Au lendemain de la défaite prévisible du PS-EELV à Quimper, le collectif Gauche bretonne qui présentait la liste «Vivre Quimper» appelle à bâtir une gauche nouvelle.

Communiqué de Vivre Kemper/ Kemper bev :

Une gauche nouvelle à bâtir ensemble à Kemper

Ul luskad a-gleiz da sevel asambles e Kemper

Si la gauche n'est plus porteuse d'un idéal de conquête démocratique, au profit de gens qui font carrière en politique, alors son héritage est trahi. Tel est pour nous le sens du message que les électrices et les électeurs (et celles/ ceux qui ne se sont pas déplacé-e-s aux urnes) ont adressé au Parti Socialiste, ici comme dans l'ensemble du pays à l'occasion de ces élections municipales de 2014.

À Kemper, le corps électoral a décidé de tourner la page du maire sortant. Elle a sanctionné également une conception de l' écologie politique du passage en force, oubliant que l'écologie est d'abord une conception ouverte et exigeante de la démocratie sous toutes ses formes (politique, sociale et culturelle). Le résultat du scrutin a le mérite de rappeler aux élus sortants qu'un mandat est un bail précaire. Mais, au-delà d'une alternance, c'est aussi un style hautain de l'exercice des responsabilités municipales qui a été sanctionné. Notre ville a besoin d'une démocratie renforcée, associant réellement la population dans ses choix.

Forces de gauche, régionalistes/autonomistes, écologistes du Pays de Kemper, quelles que soient les amertumes et les déceptions, nous devons réapprendre à dialoguer, à débattre ensemble, sans sectarisme. Pour notre part, nous y sommes prêts.

Tout autant, nous serons vigilants et attentifs face à la nouvelle majorité de droite, dont les pratiques et certains projets pourraient nuire aux intérêts de la collectivité.

Pour le collectif Gauche bretonne

Naig Le Gars, Emmanuel Antoine

http://www.vivre-kemper-2014.org

Voir aussi :

mailbox imprimer