Avec l’#EmojiBZH, célébrons la Bretagne du 9 au 19 mai !
Communiqué de presse de CESER BRETAGNE

Publié le 10/05/22 8:39 -- mis à jour le 10/05/22 08:39

L’#EmojiBZH est de retour ! Du 9 au 19 mai, l’emoji “drapeau breton” sera de nouveau actif sur Twitter. Une renaissance temporaire qui permettra aux utilisatrices et utilisateurs du réseau social de marquer leur soutien à la Bretagne, notamment à l’occasion de la participation du groupe breton Alvan & Ahez qui représentera la France le 14 mai à Turin.

Toutes nos newsletters et tous nos agrégateurs sont gratuits ! Abonnez-vous !

Après une première campagne exceptionnelle en 2020 et 405 886 #EmojiBZH générés en un mois sur Twitter, le fonds de dotation .BZH Bretagne Numérique lance aujourd’hui une nouvelle opération pour fêter la Bretagne.

Dès ce lundi 09 mai et jusqu’au 19 mai 2022, l’#EmojiBZH sera de nouveau disponible sur le réseau social. Une réactivation temporaire qui répond à un objectif unique : prouver une fois de plus la légitimité de la Bretagne à disposer d’un emoji et notamment pour ses grands événements d’envergure internationale.  

Pourquoi du 10 au 19 mai ?

Pour contribuer à cette grande opération, le grand public peut fêter la Bretagne sur Twitter pendant 10 jours et au travers de 3 dates clés : 

  • le lundi 9 mai 2022 : la fête de l’Europe avec le soutien d’autres régions européennes qui désirent elles aussi un emoji
  • le samedi 14 mai 2022 : la finale de l’Eurovision avec la participation du groupe breton Alvan & Ahez
  • le jeudi 19 mai 2022 : la fête de la Bretagne / fête de la Saint-Yves

Concrètement, comment activer l’emoji sur Twitter ?

Il suffit de publier un tweet avec l’un des 3 hashtags suivants : #EmojiBZH ou #BZH ou #GwennHaDu. La mention de l’un de ces hashtags générera automatiquement l’activation du hashflag (un hashflag permet d’enrichir automatiquement un hashtag avec un emoji).

Une campagne pour convaincre

À l’heure actuelle, le consortium Unicode (organisme qui décide des nouveaux emojis au niveau mondial) ne souhaite plus intégrer de nouveaux emojis dans cette catégorie “drapeaux”, notamment régionaux qui seraient potentiellement trop nombreux (5000). La reprise massive de #EmojiBZH a pour objectif de convaincre Unicode mais également les plateformes des GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft) de l’utilisation potentielle qui pourrait être faite de ce nouveau venu au sein des emojis, en Bretagne, en France et dans le monde.

Retrouvez Avec l’#EmojiBZH, célébrons la Bretagne du 9 au 19 mai ! sur le site de la région Bretagne.Ce communiqué est paru sur CESER BRETAGNE

Voir aussi :

3  0  
mailbox
imprimer
Vos 1 commentaires
Naon-e-dad
2022-05-10 13:41:13
Contrairement à ce que l'on a essayé - de manière assez lamentable - de faire croire aux Bretons à une époque, l'informatique est au service de l'humain (y compris dans sa dimension culturelle) et pas l'inverse.
.
L'adoption au niveau mondial - enfin, disons "occidental" - d'un code sur deux octets (et non pas un seul) soit 16 bits, augmentant drastiquement les possibilités pour accueillir des caractères techniques en est la démonstration la plus évidente.
.
Dans ces conditions, l'argument invoqué à propos des emblèmes régionaux ressemble plus à un choix "politique" non dit ou à un effet de lobbying occulte qu'à autre chose.
.
Plas a-walc'h zo evit emoji ar banniel Gwenn-ha-Du e-barzh ar sistem a-vremañ. Ar re ne fell ket dezhe a zo mennozhioù all en o fennoù, rak abeg teknikel, n'eus ket.
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 9 multiplié par 7 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.