Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
désolé cette photo n'existe plus
- Enquete -
Assemblée Générale de Radio Kerne: Dans l'attente de nouvelles fréquences
samedi 24 juin 2006 à Ploneiz « Cela fait maintenant huit ans que Radio Kerne est installée à Ploneiz, » précise Jean-Yves Le Goff, le président de la radio associative. Elle nous a habitué à entendre du breton toute la journée sur les ondes : « Yezh vev ar
Angèle Jacq pour ABP le 25/06/06 12:51

samedi 24 juin 2006 à Ploneiz

« Cela fait maintenant huit ans que Radio Kerne est installée à Ploneiz, » précise Jean-Yves Le Goff, le président de la radio associative. Elle nous a habitué à entendre du breton toute la journée sur les ondes : « Yezh vev ar Vro er skouarn pad’en dez ! » la langue vivante du Pays dans l’oreille toute la journée : un bonheur que bien des bretonnants de naissance n’osaient plus croire possible. Or, dans les pires difficultés, ce défi est relevé chaque jour par une équipe de jeunes bretonnants et tisse un peu mieux son nid à Ploneiz… un nom prédestiné ! « De plus, disent ceux qui ne comprennent pas la langue, leur programme musical est si bien équilibré. Un vrai bonheur à écouter. » Hélas, cependant tout n’est pas rose !

OBTENIR DE NOUVELLES FREQUENCES AUPRES DU CSA

Elargir l’audience est un des challenges du sauvetage de la langue, et non des moindres car aujourd’hui, que serait la langue bretonne, s’il n’y avait pas les radios bretonnantes pour la garder vivante ? Il faut donc obtenir de nouvelles fréquences auprès du CSA. En ce moment le créneau de distribution s’entr’ouvre. Une demande a donc été faite afin de mieux desservir Concarneau et sa région. L’idéal serait de pouvoir obtenir autant côté Kemperlé. « Et pour Kemper, que peut-on espérer ? » a demandé Louise Ebrel, présente ce matin à cette réunion. En effet, lovée entre deux collines, Kemper reçoit mal « sa » radio : un comble pour « Penn-Kêr Kerne », la capitale de Cornouaille. « Nous n’avons guère d’espoir d’obtenir de fréquences, dites de confort de la part du CSA, ce serait trop beau » lui répond Hubert Donval chargé du dossier, « et puis tout cela coûte cher. » Toujours ce manque, ce nerf de la guerre, car Radio Kerne n’est pas une radio commerciale donc pas de pubs. Elle vit de subsides versés par le FSER – Fonds de Soutien à l’Expression Radiophonique, organisme d’Etat, et ceci explique bien cette indigence – Elle vit aussi de subventions de collectivités locales, département, communes sans oublier tous les donateurs anonymes qui mettent la main au porte-monnaie ou au virement permanent. Et de rappeler :« Une souscription est lancée précisément pour faire face au prix des nouvelles fréquences. C’est déductible des impôts, pensez-y. » Cela et toute la passion qu’y créent les animateurs, Lætitia, Lou, Véfa, et Gaël pour faire face aux 55 heures hebdomadaires panachées des échanges avec Radio An Arvoric et Radio Bro Gwened, diffusées en breton.

BRUDA HA SKIGNA : UNE NOUVELLE ASSOCIATION POUR FEDERER LES TROIS RADIOS En fait, Radio Kerne va devoir tourner avec 3 salariés et demi car désormais les emplois jeunes sont terminés : rien d’étonnant qu’elle pousse aux échanges avec ses deux autres « sœurs », Bro Gwened de Pontivy, An Arvoric de Commana et radio Kreiz Breizh à St-Nicodem. L’association « Bruda ha skigna » a été créée pour officialiser cela. Une étude confiée à Herry Gourmelen et remise à la Région Bretagne devrait permettre de recevoir des aides plus substancielles de la Région.« C’était l’une de leurs promesses phare de la campagne électorale des dernières régionales. Nous attendons qu’ils passent à l’acte. Pour le moment, force est de constater que le compte n’y est pas,» fait remarquer Hubert Donval.

DEMENAGEMENT EN DEBUT DE JANVIER 2007 Heureusement côté conditions de travail, la perspective s’éclaire. Ce sera une grosse journee après les fêtes : La radio fait déjà appel à bénévoles. Il faudra tout démonter et remonter en un week-end vers des locaux de la salle multi-fonctions de Ploneiz, mis gracieusement à sa disposition par la municipalité. Une chance. Ce ne sera pas un luxe pour qui connaît leur « studio » de maintenant. Mais que ses aficionados se rassurent, Radio Kerne continuera à émettre durant ce week-end là ! Voilà : un déménagement, les nouvelles fréquences et donc une plus large audience. Tout serait pour le mieux sur les meilleures des ondes s’il ne manquait… les sous, même si pour l’heure la radio équilibre ses comptes !

Et n’oublions pas le site de Radio Kerne revisité par Mikael Bolloré : (voir le site)

Angèle Jacq

Vos 0 commentaires
Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 2 multiplié par 9) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons