Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Communiqué de presse -
Askol, association des Elus Bretons pour la Démocratie, exprime son soutien aux 56 maires kurdes gravement menacés par le régime turc.
Les élus démocrates ne peuvent qu’être très inquiets face aux menaces que le pouvoir turc fait peser sur ces 56 maires, élus d’un parti modéré au Kurdistan, menaces d’emprisonnement au terme de procès iniques et menaces physiques de la part d’un pouvoir militaro-politique.
pour Askol le 6/10/06 22:53

Les élus démocrates ne peuvent qu’être très inquiets face aux menaces que le pouvoir turc fait peser sur ces 56 maires, élus d’un parti modéré au Kurdistan, menaces d’emprisonnement au terme de procès iniques et menaces physiques de la part d’un pouvoir militaro-politique.

Ils se seraient rendus « coupables » de s’être exprimés collectivement en faveur de la chaîne de télévision ROJ TV émettant depuis le Danemark en direction de la communauté kurde en exil ; le gouvernement danois soutient cette chaîne, la communauté européenne, de nombreux observateurs internationaux affirment que ROJ TV n’enfreint pas les règles démocratiques.

Les pays démocrates, la plupart des états modernes, ont intégré les moyens technologiques telle que la télévision parmi les moyens légitimes d’expression, des individus, des minorités.

Lorsque l’on sait que parmi ces 56 maires, Osman Baydernir est président de l’union locale des maires du sud-est de l’Anatolie ainsi que membre d’une association de défense des droits de l’homme affiliée à la fédération internationale, et que Metin Tekçe, bien connu en Bretagne pour son action humanitaire vis-à-vis des exilés ( il a rencontré de nombreuses personnalités politiques bretonnes qui ne manqueront pas, nous l’espérons, de lui apporter leur soutien) , est un témoin gênant des « basses œuvres » de l’armée turque, on comprend mieux l’acharnement d’un pouvoir contre de telles personnalités, faisant ainsi décidément fi des droits fondamentaux des individus.

Le régime turc qui affiche son souhait d’adhérer à l’Union Européenne n’intègre cependant pas aujourd’hui les valeurs nécessaires à une telle adhésion. Les opérations de communication actuellement menées en Europe par les services turcs ne doivent pas cacher la réalité.

Nous rappellerons ici les termes de l’article 1-2 du projet de Constitution Européenne :

« L’Union est fondé sur les valeurs de respect de la dignité humaine, de liberté, de démocratie, d’égalité, de l’Etat de droit, ainsi que de respect des droits de l’homme, y compris de droits des personnes appartenant a des minorités. Ces valeurs sont communes aux Etats membres dans une société caractérisée par le pluralisme, la non-discrimination, la tolérance, la justice, la solidarité et l’égalité entre les femmes et les hommes.

Nous appelons tous les élus démocrates bretons à faire part de leur indignation auprès de l’ambassade de Turquie à Paris et à nous faire parvenir parallèlement leur témoignage de soutien à ces hommes épris de justice.

Pour Askol, Le vice-président, Jean-Claude Rivallain

(voir le site)

Cet article a fait l'objet de 1220 lectures.
Vos 0 commentaires
Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 1 multiplié par 2) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons