Appel solennel aux Bretons

-- Politique --

Communiqué de presse de Parti Breton - Strollad Breizh
Porte-parole: Yves Pelle

Publié le 16/10/13 20:59 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

La Bretagne est en train de mourir en se vidant de son sang : ses emplois disparaissent par milliers, ses jeunes sont en train de la fuir, faute de trouver un travail.

31704_1.jpg

La responsabilité des élus est écrasante : largement soumis aux états-majors parisiens et à l'Etat français ils n'ont que peu défendu les intérêts de la Bretagne et au contraire tout fait pour la soumettre au pouvoir central.

Le pouvoir régional a été incapable d'anticiper une situation économique aux perspectives pourtant inquiétantes. Jean-Yves Le Drian (Président du Conseil régional de 2004 à 2012), surtout préoccupé de faire construire une LGV ruineuse et de peu d'utilité pour les Bretons, a des comptes à rendre pour avoir abandonné les ouvriers de la filière agroalimentaire à leur sort.

Les Bretons ont subi la destruction de leurs langues, de leur culture, l'amputation de leur territoire, la négation de leur existence en tant que peuple et nation. Sont-ils prêts à voir la Bretagne mourir ? Sont-ils ces hommes et femmes dociles prêts à tout accepter comme ils sont vus avec mépris par la France ?

Le gouvernement français, dirigé par Jean-Marc Ayrault qui comme maire de Nantes a mené une politique féroce de débretonnisation de sa ville, se soucie peu de l'avenir économique de la Bretagne. Elle doit, pour lui, devenir un espace de loisirs et de résidence pour les retraités.

Les ministres bretons, la majorité régionale sont depuis 18 mois d'une médiocrité affligeante, incapables de développer une quelconque vision et d'agir pour la Bretagne

Les Bretons ne doivent pas imaginer que c'est dans l'obéissance que viendra leur salut. C'est dans l'action, dans la volonté d'agir pour développer son territoire, dans l'affirmation de son identité que se trouvent les ferments du progrès et de la prospérité.

Une nouvelle Bretagne ne peut naître que d'un mouvement politique breton. Rien n'est à attendre des partis politiques hexagonaux, modérés ou extrémistes ils ne sont là que pour servir leurs intérêts et ceux du pouvoir central.

Le Parti Breton a, depuis sa création, prévenu les Bretons des conséquences de l'absence de tout pouvoir politique en Bretagne, c'est sa destruction même qui est programmée.

Pour la Bretagne et les Bretons, le choix est simple : continuer dans la voie sans issue de la soumission, choisir celle du renouveau par l'affirmation d'un pouvoir breton.

Rejoindre le Parti Breton, votez pour le Parti Breton c'est faire le choix que la Bretagne vive !

Le Bureau Exécutif

Yves Pelle, Claudine Perron, Jacky Flippot, Gérard Guillemot, Nolwenn Floc'h, Jean-Christophe Chorlay, Sébastien Girard, Daniel Cariou, Ronan Gicquel

Voir aussi :

mailbox imprimer
logo
Le Parti Breton est un parti politique républicain, réformateur, qui a vocation à regrouper les hommes et les femmes s'engageant dans le combat pour la reconnaissance pleine et entière de l'identité nationale du peuple breton. Il propose une vision spécifique de l'organisation sociale fondée sur la primauté de l'individu. Il se définit dans les valeurs de l'humanisme, de la solidarité, de la démocratie et de la liberté. C'est un parti de réforme, s'adressant à tous ceux qui œuvrent pour le progrès selon les principes des philosophies politiques allant de la Social-Démocratie à la Démocratie Sociale Libérale tels que ces concepts sont largement reconnus et répandus dans l'actuelle Union Européenne.

Vos commentaires :

Christine Viard
Mercredi 16 octobre 2013

A quand une mobilisation des Bretons ? On se moque de nous, droite, gauche, peu importe : agriculture, qualité de l'eau, abandon des lignes TGV vers Brest et Quimper, pas de télé régionale bilingue alors qu'il y a un créneau, non ratification de la charte européenne des langues minoritaires, rapport sur la diversité linguistique enterrée, naissance des métropoles ce qui ne correspond pas du tout à la Bretagne, non réunification... Les sujets ne manquent pas ! A quand un statut particulier pour la Bretagne ? Lyon et l'Ile-de-France vont bien l'obtenir ? Pourquoi avoir autant de ministres bretons alors ? Pourquoi l'UDB ne tire pas les enseignements de tt cela ? Pourquoi Kevre Bzh n'organise pas une manfifestation avant les municipales ? Peur de gener le PS ? Beaucoup de questions, peu de réponses...

Lukaz Seznec
Mercredi 16 octobre 2013

Entierement d'accord; nous sommes à la croisée des chemins.

Léon-Paul Creton
Mercredi 16 octobre 2013

Sur cette appel ma voix vous est acquise si vous êtes présent là où je vote! Pour l'avenir de la Bretagne! Des partis illusions du passé, faisons donc table rase...

Lanig DEBRAY
Mercredi 16 octobre 2013

manifestations NATIONALES (nous sommes beaucoup d'émigrés en France)

lutte pour la réunification (Naoned é Breizh)

actions en faveur de l'Arc Atlantique

à l'instar d'autres régions ou d'autres pays dont la demande d'indépendance ou d'autonomie est soutenue par l'état français dictatorial (kosovo, sud soudan, etc.)

Y'a du boulot mais c'est la moment

Marcel Texier
Jeudi 17 octobre 2013

Cessons une bonne fois pour toutes de parler de "région" quand il s'agit de la Bretagne. La Bretagne est une nation, un pays qui fut indépendant jusqu'à ce que son voisin a décidé qu'il était assez fort pour le phagocyter, le bouffer et l'assimiler. La Bretagne, c'est un Portugal qui n'aurait pas reçu des subsides de Richelieu au bon moment et serait devenu espagnol, c'est un Danemark qui n'aurait pas été en position de force au moment où la Ligue Hanséatique dominait l'Europe du Nord, c'est une Estonie, une Lettonie, une Lituanie qui n'auraient pas "aidées" par les puissances occidentales qui voulaient interdire aux Soviets l'accès de la Baltique. Tant qu'on n'a pas compris ça, on est complètement "à côté de la plaque "!

iffig cochevelou
Jeudi 17 octobre 2013

et ce n'est surement pas le moment de se diviser !

PIERRE CAMARET
Jeudi 17 octobre 2013

Si c'est le moment Je suis .Mais mes chers Compatriotes , adoptez le modele MACRO , raisonnez a la dimension du Monde entier , ne raisonnez plus a la dimension de votre village , de votre pays , de la Bretagne , mais a celle des 5 continents .

Le Monde est tout petit maintenant .

Faites venir 1 million de chinois en Bretagne . Ils adorent le porc , c'est le met favori . Le probleme ( celui la est regle ) mais il y aurait d'áutres problemes . Je plaisante .

eugène le tollec
Jeudi 17 octobre 2013

Enfin...un mouvement de grande vigueur frémit

Que l'âme bretonne secoue son manteau de misère .

Cela est un article puissant..va-t-il permettre l,union nationale bretonne!

SPERED DIEUB
Jeudi 17 octobre 2013

Au moins ici en principe on accepte la contradiction ce qui n'est pas le cas du communiqué de l'udb bonjour la démocratie Mona et c'est dommage car le contenu de votre prise de position est plus raisonné objectif et pédagogique que celui ci

Il y a le risque que l'agro business prenne en otage la cause bretonne comme les socialo communistes dans les années 70 80 Charles Josselin était allé jusqu'à se prononcer en faveur de l'indépendance de la Bretagne on voit le résultat aujourd'hui avec des ministres bretons complètement inféodés à leurs maitres seulement le militantisme breton d'un aveuglément passionnel est toujours près à s'engouffrer dans la moindre brèche et se faire avoir par la suite ,par exemple aujourd'hui c'est l'ump pourtant initiatrice de cette satanée écotaxe qui risque fort de tirer les bénéfices électoraux de la rébellion

Attention aux conflits d'intérêts qui ne sont pas forcément ceux de la Bretagne

Pour Marcel les colonies américaines n'avaient d'histoire nationale et c'est à partir justement d'une rébellion anti fiscale que le processus a été engagé

Tandis que hélas combien de nations en ce monde ont eu des aventures nationales englouties à tout jamais dans les abîmes de l'histoire

SPERED DIEUB
Jeudi 17 octobre 2013

merci d'avoir fait passer mon commentaire

Voici un article qui me conforte dans mes affirmations

(voir le site)

PIERRE CAMARET
Jeudi 17 octobre 2013

Tea Party Repetita.

Souvent l'histoire ne tient qu'a un petit incident .

PIERRE CAMARET
Jeudi 17 octobre 2013

MONA ???? UDB je l'ai dans mon collimateur , depuis qu'il y a 3 ou 5 ans elle ait dit : Plutot ne pas avoir de Bretagne ,que d'avoir une Bretagne qui ne serait pas Socialiste ?????? .

Comme LEDRIAN pour ses gens la : le PS est leur femme , leur maitresse , leurs enfants .... ils n'ont plus aucun raisonnement objectif .

Pascal Lafargue
Jeudi 17 octobre 2013

Loin de vouloir faire de la récupération sur le compte de ses licenciements en masse dans l'agroalimentaire, il convient de dire que la Bretagne s'asphyxie sous la politique centraliste française. Il y a rien de nouveau dans ces propos, seulement nous sommes témoins actuellement du paroxysme destructeur de ce système. Bien sur, il faut situer les problèmes dans le contexte de la mondialisation et de l'Allemagne en particulier, mais comme il est dit plus haut dans le communiqué, le pouvoir régionnal n'a pas les moyens d'agir.

Je pense aussi au gachis, a la dynamique contenue d'une culture bretonne créatrice d'emplois. Si toutes les villes de Bretagne pouvaient-etre des Carhaix.

Il reste a esperer que les Bretons sauront resister a la tentation de rejoindre d'extreme-droite. Les politiciens de l'Emzav ont là un role determinant. Mais je crains qu'avec leur appetit pour la creation de nouveaux partis ne sappent les bonnes volonté de nous tous.Je ne suis pas pour le parti unique (quoiqu'au pays de Galles cela fonctionne)mais tout de meme, il faudrait que les Bretons cessent de toujours se diviser.

eugène le tollec
Jeudi 17 octobre 2013

Alors peuple breton,ultra socialisé,quand allez-vous rejeter ce socialisme francais ?

Pendant combien de temps allez-vous resté dans cette soumission"à la gauche française".

Idem pour ceux sous dominance d'une droite écrasante.

Oserez-vous,un jour,n'être que breton!

REGARDEZ VOTRE PAYS,REGARDEZ LE MOURIR!

Ed Du
Jeudi 17 octobre 2013

OK! compris. Que dois-je faire maintenant et tout de suite pour adhérer à Strollad Breizh? A qui dois-je m'adresser? Voilà un bon bout de temps que j'y réfléchi et ma décision est prise à cet instant même.

SPERED DIEUB
Jeudi 17 octobre 2013

Et Pierre celui qui dirait plutôt ne pas avoir de Bretagne qu'une Bretagne socialiste indépendante !! ,je l'ai entendu aussi dans les années 1980 et il était courageux celui qui disait çà à l'époque ou même dans la mouvance bretonne même celui qui était centriste se faisait traiter de fasciste

jpld
Vendredi 18 octobre 2013

Pour adhérer, il suffit d'aller sur la page d'accueil du site du Parti Breton et de cliquer sur "J'adhère".

On peut même payer sa cotisation en ligne...

(voir le site)

Léon-Paul Creton
Vendredi 18 octobre 2013

Spered Dieub une Bretagne indépendante socialiste ça passe, et on peut le vouloir dans un contexte d'autonomie, d'indépendance et de liberté dans lequel l'on peut choisir ses options politiques pour la Bretagne existent . Il resterait le pari de réaliser le "socialisme Breton"!

Venant d'un parti n'ayant vécu (50 ans)qu'au travers de "sa dépendance" au socialisme français, oblige à douter d'un socialisme quelconque qui revendiqué ailleurs a toujours avorté ou a été assassiné au cours de ses mises en place éventuelles!

Un socialisme qui d'ailleurs ne s'applique dans le réel, nulle part sauf dans les baratins à objectifs électoraux au service d'intérêts et ambitions personnels.

je trouve votre(vos) commentaire un peu ambigus parfois!

PIERRE CAMARET
Vendredi 18 octobre 2013

@spered Dieub . Ce sont de grands malades ..... après 500 ans + d'occupation francaise .

Si je devais me placer sur l'echelle politique ( francaise ) je serai Centre droit ........ mais je suis ouvert a tous les autres . Je n'ai jamais pretendu que je possedais la verite .

Ils ne savent meme pas ce qu'etait le fascisme .. je l'ai vecu un peu ( sans souffrir = jeune , non juif , non communiste ).

Il faudrait que TOUS , les Bretons , je dis TOUS les Bretons soient vaccines contre la politique .

eugène le tollec
Vendredi 18 octobre 2013

L'UDB,voilà une bien triste image de bretons mal politisés(voir les têtes d'affiche rappelées).

Pour moi,aucune hauteur.

Reun Allain
Vendredi 18 octobre 2013

Une fois de plus la Bretagne est secouée par une crise sans précédent dans un domaine économique qui fut sa force depuis les années 60 soit pendant une cinquantaine d’années où les producteurs et industriels bretons sont passés d’une agriculture quasi autarcique à une position de plus grande région agro-alimentaire d’Europe. On a certes le droit de critiquer le « modèle breton » et certains ne manquent pas de le faire, quitte à cracher dans la soupe. On peut toujours dire, après coup, qu’on aurait pu faire autrement, plus de bio et moins de productivisme par exemple.

Un peu facile quand même quand on demande une chose et son contraire : la qualité d’un produit haut de gamme mais le prix du produit importé sans respect des normes environnementales. On a demandé aux filières agro-alimentaires de nourrir la planète, elle ont répondu à la demande. Maintenant on demande aux agriculteurs d’entretenir les paysages, la biodiversité. Dans certaines régions on demande même à des éleveurs de nourrir des loups et des ours mais qui les paye pour ça ?

Le citadin a-t-il le droit d’exiger tout et son contraire quand sa seule action se limite à critiquer celui qui sera sacrifié sur l’autel de son bien être ?

La Bretagne, face à ces demandes contradictoires est aux premières loges mais elle a des atouts à condition de ne plus être inféodée aux modèles conçus pour les métropoles imaginés à Paris. Si un concept de « métropole » doit s’appliquer en Bretagne alors ne parlons plus des agglomérations de Rennes, Nantes, Brest, il faut imaginer le concept de METROPOLE BRETAGNE. Dans cette métropole du futur, il y a tout ce que l’homme peut imaginer : des « quartiers urbains d’habitat densifié » ce sont nos villes petites, moyennes et grandes. Il y a des « jardins », ce sont nos champs, des « espaces verts », ce sont nos bois et nos prairies, un immense « lac » de proximité, c’est la mer avec ses rivages exceptionnels.

Cette METROPOLE BRETAGNE est aussi une grande entreprise qui produit des biens qu’elle consomme et qu’elle vend au-delà dans le monde. Elle a ses services R&D (Recherche et Développement), ce sont nos universités, nos écoles supérieures, nos centres R&D publics et privés, ses services de production, ce sont nos usines mais la limite foncière du service n’est plus le bâtiment ni la ZI sur laquelle il est implanté. La ZI est la Bretagne, une pièce peut être usinée en un endroit et assemblée en un autre et qu’elle soit déplacée en train ou en camion n’est pas différente du transfert dans un parc industriel par un quelconque chariot d’usine. Même façon d’appliquer ce concept aux produits de l’agro-alimentaire : un animal à viande est élevé en un endroit, la barquette ressort en un autre. A-t-on imaginé de mettre une taxe spéciale sur le chariot d’usine ou le tracteur pour en confier la gestion à la société ECOMOV ? Cette conception met à mal l’idée d’une écotaxe à l’intérieur de l’usine, on n’imagine pas de taxer le chariot qui se déplace d’un atelier à un autre !

Ne rêvons pas! Nous pouvons faire confiance aux baronnies locales pour freiner toute évolution dans la réforme territoriale et c’est pourtant aux Bretons d’imaginer eux-mêmes en toute souveraineté les concepts territoriaux qu’ils peuvent s’appliquer à eux-mêmes. Pourquoi décider à Paris qu’une métropole obéirait à un critère démographique dans un espace délimité arbitrairement autour d’un centre urbain choisi tout aussi arbitrairement. Pourquoi c’est Paris qui décide que nos 4 voies soient équipées de portiques écotaxe alors que les 4 voies parisiennes (le périphérique) en seraient dispensées ?

Alors Bretagne indépendante, ou Bretagne souveraine ? C’est la même chose sauf que la revendication d’indépendance doit se comprendre pour nos rapports difficiles avec le pouvoir parisien. Ce terme est trop souvent mal interprétée dans monde interdépendant sur la plan planétaire alors que la « SOUVERAINETE » ne contredit pas la réalité d’interdépendance inévitable mais ouvre des possibilités de choisir nous-mêmes nos partenaires avec qui nous conviendrons de nos alliances mutuelles.

A ce titre, l’idée simpliste d’une écotaxe, sorte d’usine à gaz dont personne ne comprend la finalité, aura eu l’avantage d’interpeller les Bretons sur le niveau de leur dépendance par rapports à des intérêts étrangers.

Plus Paris tardera à remiser ce projet, plus les Bretons en prendront la mesure du problème qui leur est soumis.

SPERED DIEUB
Vendredi 18 octobre 2013

Ici aussi il y aurait peut être debonnes idées à prendre

(voir le site)

au fait la devise initiale du parti breton qui était bonne n'était t-elle pas

prendre les bretons comme ils le sont et non pas tel que l'on voudrait qu'ils le soient

il me semble qu'elle soit passé dans les oubliettes de l'histoire

revenez sur vos fondamentaux

PIERRE CAMARET
Samedi 19 octobre 2013

@spered Dieub ... alors c'est fichu . Cela veut dire que le Monde a change et les Bretons Non .C'est le Monde qui nous imposera son probleme et non l'inverse ......... et cela ca vite .Independance a change de signification meme dans ce pays .

Vous 'n'avez peut etre pas note l'information recente : Le Royaume Uni va lancer la construction sur son territoire de 2 EPR de 1650 MW, EDF+ AREVA y participeront ...... mais aussi CGNPC et CNNC deux importantes Societes Chinoises de Construction et qui y apporteront leur financement, cela veut dire que la consommation electrique au RU sera financee par de l'argent chinois ??? et ce n'est qu'un debut .C'est la mondialisation , que vous refusez ,sans comprendre QUE VOUS NE POUVEZ PAS LA REFUSER . Le Monde a change .

SPERED DIEUB
Samedi 19 octobre 2013

Le monde a changé jusqu'au prochain krach boursier et patati et patata!! pour les financiers qui capitalisent les profits et mutualisent les pertes au détriment des peuples dans ce genre de situation Oui le monde change vite au point qu'une vérité d'aujourd'hui est démentie le lendemain la crise de 2008 n'était qu'un avertissement du grand cataclysme à venir

je vous propose un lien à ce sujet

(voir le site)

Par ailleurs je prends un exemple j'en veux à mon voisin par ce qu'il m'a effectivement spolié seulement ce n'est pas par ce que votre voisin vous a spolié qu'il est responsable de tous les malheurs du monde ,ce n'est pas par ce que votre voisin vous a spolié qu'il va se trouver en cessation de paiement même si sa situation n'est pas brillante mais pas forcément pire que celles des autres voisins Pour exemple nous venons de frôler la plus grande crise économique de l'histoire de l'humanité elle a été précipitée par les républicains tea party qui ont des ramifications jusqu'en Bretagne !!! mais bon sauf miracle on n'y échappera pas ,la prochaine échéance est reportée au 15 janvier 2014 L'endettement colossal des états unis dont le principal créancier est la Chine ce pays va rentrer dans une phase de repli du fait qu'il est pris dans l'étau de différents ratios économiques antagonistes je m'arrête là mais le monde moderne de plus en plus virtuel n'est qu'un château de cartes qui va s'écrouler tôt ou tard et beaucoup de certitudes avec lui Pierre

PIERRE CAMARET
Samedi 19 octobre 2013

@SPERED DIEUB.je ne pense pas comme cela . Il y a trop d'interets en jeu. Il est certain que les USA ont une rente de situation depuis la fin de la guerre .Ceci doit cesser , mais comment ?? j'enrage sur le fait que l'on dicussotte , encore en Europe et l'egoisme ( electoral ) des Gouvernements europeens n'a de hauteur que leur C...... Ils travaillent encore a l'ancienne .Le Monde moderne veut plus de transparence et meme la sainte democratie doit avoir une meilleure definition .Bien sur je ne suis pas pessimiste , mais inquiet quand meme.

Quand aux Bretons , mes compatriotes votre monde disparait , un autre se cree, vous avez toutes les qualites pour survivre ..... mais choisissez mieux vos dirigeants .

Mikaël Fabre
Samedi 19 octobre 2013

Il serait grand temps que nous nous organisions correctement en grande force de résistance contre la France. Il faut absolument que TOUS les partis nationalistes de notre pays se rassemblent dans un seul et unique but: libérer notre pays (on débattra de politique une fois notre liberté acquise. Elle doit être notre priorité absolue). Il faut que nous formions un gouvernement d'union nationale Breton, capable de fédérer toutes les tendances et qui doit aussi trouver une légitimité sur le plan international. Il faut enfin convaincre le plus de monde possible de manifester et de rejoindre tous ces gens qui sont déjà dehors à braver les forces de l'ordre sur nos voies express... De centaines de personnes, il faut passer à des milliers partout dans notre pays et ensuite on arrivera peut etre à quelque chose.

Coatkalvez
Lundi 11 novembre 2013

Bien d accord avec toi réun. Alain. Nous disposons. D atout fabuleux. Mais il faut nous unir et ne pas mettre la politique qui est pourtant la vie de la cité. En avant. Bretons unissons nos forces nos divergences politiques bien que nécessaires sont récupérées par Paris. (. Le maintien. De la tradition. Exige la trans mission de la flamme et non pas la conservation des cendres ). Kassinger

Écrire un commentaire :

ANTI-SPAM : Combien font 2 multiplié par 7 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.