Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
Manifestation sur la place centrale de Bouvron
Manifestation sur la place centrale de Bouvron
- Communiqué de presse -
Affaire de la destruction du manoir de Pierre Raboceau, secrétaire des ducs de Bretagne : quand le maire de Bouvron fait la sourde oreille
Il serait temps que les plus grands élus, notamment à la région Bretagne, s’intéressent à la cause, sauf à considérer que le patrimoine breton de Loire-Atlantique serait voué par nature à la destruction du fait de sa localisation au sein de la région dite des « pays de la Loire »
Yvon Ollivier pour Koun Breizh - Mémoire-de-Bretagne le 8/03/23 17:48

Après le tollé médiatique suscité par l’annonce de la destruction programmée du manoir médiéval et la manifestation réussie du 18 février dernier, la réponse du Maire de Bouvron ne s’est pas fait attendre. Il s’entête dans son projet irrationnel, accuse l’association Bouvron Patrimoine de propos malveillants et renvoie au 18 mars la réunion prévue avec les opposants. Il semblerait que certains employés de l’entreprise de démolition soient déjà sur place.

Dans son message paru sur le bulletin municipal, le Maire de Bouvron évoque l’action d’associations bretonnes « extérieures à la sphère locale ». Et alors, Bouvron ce ne serait pas en Bretagne ? Le manoir médiéval ne participerait pas de notre patrimoine breton ? À un moment, il faut mettre un terme au révisionnisme historique lié à l’intégration sauvage du département de Loire-Atlantique au sein de la région administrative des Pays de la Loire, sauf à sombrer dans le ridicule.

Le rapport de l’INRAP souligne ce que l’on savait déjà, le caractère exceptionnel de ce patrimoine que M. le Maire de Bouvron voue à la destruction : « l’ensemble est remarquablement conservé puisqu’hormis quelques aménagements postérieurs à son intégration dans l’îlot (Datin), l’édifice ne semble pas avoir subi de ré-aménagements majeurs depuis sa construction ». « Les perspectives de recherches liées à l’édifice sont nombreuses. Concernant le logis lui-même, son état d’origine, en dehors de niveau de combles remaniés, le rend particulièrement riche d’informations : baies, cheminée, plancher, barreaux et terrasses et pavement sont presque partout dans leur état d’origine ». La datation du chantier de construction, entre la fin du quinzième siècle et la première moitié du seizième siècle, pourrait être affinée. La situation intermédiaire de l’édifice, lui confère « un intérêt certain ».

Fort de ces éléments, on ne comprend vraiment pas pourquoi le maire de Bouvron s’entête.

Il serait temps que les plus grands élus, notamment à la région Bretagne, s’intéressent à la cause, sauf à considérer que le patrimoine breton de Loire-Atlantique serait voué par nature à la destruction du fait de sa localisation au sein de la région dite des « pays de la Loire ».

Koun Breizh, Mémoire Bretonne va adresser dans les jours prochains une lettre ouverte au Président du Conseil régional de Bretagne, Loïg Chesnais-Girard, afin qu’il se positionne sur ce dossier.

Koun Breizh se tient aux côtés de l’association Bouvron Patrimoine, auteur d’un travail remarquable, dans leurs discussions difficiles avec le maire de Bouvron.

voir le communiqué intégral en PJ

Document PDF 57085-20230308kounbreizhcpbouvron.pdf communiqué de presse. Source : Koun Breizh
Voir aussi :
2  0  
La nouvelle équipe entend cultiver les champs de notre mémoire collective avec les outils les plus modernes; mettre les mots sur ce qui ne peut encore être dit ; devenir une force d’action et de proposition pour que demain, plus aucun jeune de Bretagne historique n’ignore le lien qui le relie à son peuple et à tous ceux qui le précédèrent sur notre vieille terre
Voir tous les articles de Koun Breizh - Mémoire-de-Bretagne
Vos 4 commentaires
Anne Merrien Le Mercredi 8 mars 2023 18:51
A Morlaix, il y a peut-être une quinzaine d'années, on avait détruit la maison de l'octroi. L'intérêt était de dégager la vue sur le port. Or la remise à l'air libre de la rivière en amont va réduire les places de stationnement, d'où le projet de construire un parking à plusieurs niveaux à l'endroit même où on avait décidé de dégager la vue. C'était bien la peine de détruire la maison de l'octroi !
(0) 

Yann L Le Jeudi 9 mars 2023 15:09
Koun Breizh ou Bouvron Patrimoine ne pourrait-elle, en se basant notamment sur le rapport de l'INRAP, entamer les démarches visant au classement du monument?
(0) 

Arnoux lyonel Le Jeudi 6 avril 2023 16:41
Pourquoi ne pas faire un référendum communal ?
(0) 

Merluz Le Lundi 24 avril 2023 17:03
Il faut faire un dossier pour classer la bâtisse au monuments historiques.on ne peut pas laisser détruire le patrimoine comme cela sans rien faire par des gens qui n'ont en rien à faire et qui n'y connaissent rien parce que bien souvent ils ne sont pas de la région. C'est purement scandaleux.!!!
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 4 multiplié par 6) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons