Adieu Serge Cabon !

-- Disparitions --

Papier de Spered Gouez / L'esprit sauvage
Porte-parole: Marie-Josée Christien

Publié le 9/03/21 11:22 -- mis à jour le 09/03/21 15:28
51880_1.jpg
Serge Cabon & Noback Quartet

Adieu Serge Cabon !

C’est avec beaucoup de peine que j’apprends le décès de Serge Cabon à l’âge de 63 ans. Chanteur à la belle voix grave, parolier de talent, poète aux textes ciselés, il était aussi acteur de cinéma et de télévision.

Il a écrit ses premiers textes en 1974. Il fut sélectionné deux fois par le Printemps de Bourges en 1987 et 1988 et a participé à cinq émissions avec Jean-Louis Foulquier sur France Inter. C’est à cette époque que j’ai reçu de lui une démo de quelques titres que j’ai souvent inclus dans la programmation de mon émission « Les yeux de l’Europe » sur Radio Poher à Carhaix. C’était une voix nouvelle et prometteuse dans l’univers du rock de l’époque. Il y apportait la qualité de ses textes, en français, où il savait faire jongler rythme et sens des mots.

Il avait aussi assuré la première partie du groupe Téléphone à Lorient devant 6000 spectateurs. Il a été le chanteur de plusieurs groupes dont Zone bleue et Noback Quartet. Ces dernières années, il a été le parolier de la chanteuse et harpiste Gwenaël Kerleo.

Serge Cabon est resté pour moi un inconnu jusqu’à mon installation à Quimper en 1994. Son fils Hugo fréquentant mon école puis ma classe, nous avons fait connaissance, découvrant que nous avions beaucoup d’amis communs.

Sous la bannière d’Artistique Communication, Serge relayait régulièrement les actualités culturelles quimpéroises, ainsi le programme des rencontres-lectures « Les Rendez-vous de Max » organisés par Louis Bertholom, Gérard Cléry et moi-même. Il participait également à « La Musique des mots » que nous organisons le jour de la fête de la musique sur la terrasse de « Chez Max ». Il sortait quelques feuilles de ses poches, les dépliait soigneusement et nous lisait ses nouveaux poèmes, en amical partage.

Sa personnalité généreuse nous manquera et nous manque déjà. Il nous reste ses belles chansons dont « J’écris », « Cette fille m’attire », « l’horizontal de mes nuits » parmi mes préférées, à retrouver sur YouTube.

Mes pensées vont à son fils Hugo, à sa sœur Nadine, à sa famille, à ses proches et à ses amis, aux musiciens qui l’ont accompagné.

Voir aussi :

0  0  
mailbox
imprimer
poète et critique, responsable de rédaction de la revue Spered Gouez/L'esprit sauvage.
Vos 1 commentaires
Pierre LIVORY
Jeudi 27 janvier 2022
Repose-toi bien la haut et ne fais pas plus de bêtises que tu n'en as fait ici bas ! Adieu Camarade !
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 5 multiplié par 9 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.