Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Communiqué de presse -
Acte 3 de la décentralisation : Nouvelle occasion manquée pour la Bretagne
Après des mois de discussions, le gouvernement s'est finalement résolu à présenter son projet de loi pour la décentralisation en trois textes qui seront votés séparément. Nous attendions un souffle
Yves Pelle pour Parti Breton - Strollad Breizh le 16/04/13 20:12

Après des mois de discussions, le gouvernement s'est finalement résolu à présenter son projet de loi pour la décentralisation en trois textes qui seront votés séparément. Nous attendions un souffle nouveau et une clarification des compétences entre les collectivités, nous aurons finalement de la complexité et l'ajout d'un nouvel échelon administratif avec la reconnaissance des métropoles. une fois de plus, le gouvernement n'aura pas su trancher ni résister au lobbies d'élus de tous poils prompts à défendre un système qui garantit le clientélisme électoral.

La région qui, précisément parce qu'elle est éloignée des intérêts particuliers, dispose d'une véritable légitimité pour être la clé de voute d'une nouvelle gouvernance équilibrée du territoire, se trouve affaiblie par ce projet. En effet, après la Banque Publique d'Investissement souhaitée par tous mais finalement créée selon le modèle centralisé français et l'émergence des métropoles qui se voient attribuer des compétences économiques elle voit son pouvoir et ses prérogatives fortement diluées.

Est ce que nous voulions pour la Bretagne? Nantes et Rennes vont pouvoir continuer de se développer en tournant le dos à l'ouest Breton ; la richesse que constitue le maillage de nos villes moyennes va s'estomper au profit du fait métropolitain. Enfin aucune ouverture législative n'est faite pour permettre la réunification de notre territoire. La perspective d'une véritable ambition pour la Bretagne s'éloigne donc au profit du maintien d'un système administratif couteux, archaïque, qui ne répond pas aux défis d'une économie moderne mondialisée. La France est désormais le seul pays Européen qui refuse une dévolution digne de ce nom aux territoires à forte identité historique et culturelle comme le nôtre. Pour combien de temps encore ? A un moment où la montée de la démagogie populiste fait craindre pour la démocratie, l'émergence d'un nouveau cadre institutionnel responsabilisant et proche des préoccupations des citoyens était une occasion unique pour protéger la Bretagne de ces dangers et lui donner les moyens de son développement.

Yves Pelle

Président du Parti Breton

1er adjoint maire Erquy

Vos 1 commentaires
Pierre CAMARET Le Mercredi 17 avril 2013 12:51
Ce n'est pas la premiere occasion manquee .
Encore combien ?? avant de reussir ???
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 3 multiplié par 6) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons