ACRIMED dénonce Ouest-France
enquete de Philippe Argouarch

Publié le 2/05/04 10:48 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

D'après ACRIMED, un observatoire des média ( (voir le site) ), "Les attentats du 11 mars 2004 en Espagne, puis les élections qui ont vu la victoire électorale du parti socialiste de Zapatero nous ont valu de magnifiques exercices de suivisme et d’opportunisme éditorial." ACRIMED accuse tout particulièrement Ouest-France.

Toutes nos newsletters et tous nos agrégateurs sont gratuits ! Abonnez-vous ! (voir le site)

Toujours d'après ACRIMED ce journal aurait occulté volontairement les raisons véritables de la défaite d'Aznar aux élections: Ouest France aurait ignoré les causes reconnues aujourd'hui par tous: avoir menti aux Espagnols, pour avancer des théories politiques qu'il favorise. Autrement dit pendant qu' Aznar mentait aux Espagnols, Ouest-France mentait a ses lecteurs.

On se souviendra aussi que Ouest France était même allé plus loin en suggérant que les explosifs utilisés lors des attentats faussement attribués à ETA venaient d'un stock breton, volé à Plévin en 2000 par un commando mixte de nationalistes Basques et Bretons.

Agence Bretagne Presse,quant à elle, a publié dès le 13 mars une dépêche reprenant le communiqué d'ETA qui niait toute implication dans les attentats du 11 Mars. Le communiqué d' ETA date du 12 mars. Donc dès le 12 mars, le lendemain de l'attentat même, les media savaient et n'avaient aucune raison de douter (vue l'historique de ETA) que ETA n'était pas impliquée. Il suffisait de chercher un petit peu pour voir que toutes les pistes et la nature même de l'attentat conduisaient à des Islamistes.

Le 13, Agence Bretagne Presse reprenait aussi des informations du site swissinfo.org qui mentionnaient des témoins qui ont vu les terroristes islamistes sortir de la camionnette avec des sacs à dos (celle saisie par la police avec des détonateurs et des vidéo islamistes) . Cette information venait d'une télévision espagnole indépendante et volontairement ignorée par le gouvernement d'Aznar et par de nombreux media y compris Ouest-France.

Certes, Ouest-France n'est pas le seul journal, ni le premier, a tomber dans le rôle de caisse de résonance de mensonges diffusés par un gouvernement mais on notera que dans ce domaine et a propos des événements du 15 mars, ACRIMED lui donne le premier prix.

Paradoxalement, une organisation "terroriste" disait la vérité et AZNAR représentant un gouvernement choisi et élu démocratiquement mentait. Comment est-ce possible? L'évènement est à méditer car il nous donne la preuve encore une fois qu'un gouvernement démocratique peut mentir. La démocratie n'est pas un vaccin contre le mensonge. La vérité ne coïncide pas forcement avec la majorité. Les minorités nationales ont par exemple une vérité historique facilement ignorée par une majorité politique. Le gouvernement démocratique turc ne ne nie- t-il pas le génocide des Arméniens? Le gouvernement français ne nie-t-il pas l'existence même de minorités nationales en France?

Sources:

ACRIMED (voir le site)

ABP (voir le site)

SWISSINFO (voir le site)


mailbox
imprimer
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 5 multiplié par 6 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.