A Vannes centre, les seules candidatures indépendantistes de Bretagne font 234 voix. Quelles leçons en tirer ?

-- Politique --

Communiqué de presse de Gwened / Vannes 2014
Porte-parole: Bertrand Deleon

Publié le 22/03/15 22:52 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

En effet, le Parti Breton proposait en Vannes 1 un binôme intitulé « Notre Chance, l'Indépendance ». Ce canton de Vannes-centre n'était pas l'un des plus faciles puisque plus de la moitié de la population est nouvelle, notamment arrivée d'Ile-de-France, et n'a pas forcément comme préoccupation l'emploi et l'avenir de la Bretagne.

Des leçons intéressantes sont à tirer des résultats de ce scrutin :

1/ Nous existons :

- La voix de la souveraineté, celle de la dignité, était présente en Bretagne. Sans Vannes, elle aurait été totalement absente ;

- Nous existons aussi malgré l'énorme propagande de l'UMP et du PS ; des médias à leur botte qui n'ont pas hésité à leur réserver une quasi-exclusivité durant toute la campagne locale. Un exemple, le candidat UMP François Goulard a eu de nombreux articles de presse et reportages à la télévision, jusqu'au jour même des élections. Par ailleurs, nos moyens étaient dérisoires face à l'opulence malhonnête des partis français, dont nous connaissons désormais bien les méthodes de financement ;

- Nous existons en dépit de l'incompétence de la commission de propagande qui a mis en péril notre candidature : une réunion de présentation du matériel électoral avancée de 15 jours, des partis politiques qui ont été informés avant ceux qui avaient moins de moyens, un juge qui a dû convoquer plusieurs fois les candidats car étant incapable de donner une décision claire et définitive. Ce dernier nous a fait refaire des bulletins pour une couleur grise sur le logo du PB et a su ennuyer d'autres formations ;

2/ La notion d''indépendance doit systématiquement être présente à chaque scrutin :

- Nous faisons un peu mieux que les précédentes Cantonales et Municipales où les revendications étaient limpides mais le terme peu mis en avant. De l'Ecosse à la Catalogne, toute l'Europe occidentale se réorganise, les Bretons finiront par le comprendre ou mourir ;

- Sans alliance ou compromis, nous faisons autant que des formations régionalistes ou autonomistes anciennes. Un discours net ne fait pas plus peur aux Bretons que des circonvolutions verbales parfois peu glorieuses. Encore faut-il que les Bretons puissent avoir des candidats réguliers pour progresser ;

Un second tour aura lieu à Vannes, nous n'appelons à voter pour aucun candidat, tous partisans ou à l'origine de la nouvelle phase de pillage de la Bretagne : la baisse des dotations aux collectivités. Leurs intérêts ne sont pas les nôtres, ce sont nos fossoyeurs.

Ces derniers remportent une fois de plus ces élections alors qu'ils sont bel et bien à l'origine de nos maux : chômage, pauvreté, exode et désolation.

Nous avons mis plusieurs siècles à sortir du servage, sortons au plus vite de l'esclavage, si doré qu'il soit.

Les candidats de Vannes 1 remercient chaleureusement leurs électrices et leurs électeurs. Leur clairvoyance l'emportera, il le faudra.

Voir aussi :

mailbox
imprimer
Vos 13 commentaires
PIERRE CAMARET
Mardi 18 janvier 2022
De ma lointaine Australie : 234 Bretons /bretonnes courageux(ses)
(0) 
Stéphane Le Coat
Mardi 18 janvier 2022
Félicitations à Monsieur Deléon et Madame Roche. Ils ont du cran, et habitant Vannes je peux affirmer qu'ils ont eu beaucoup de bâtons dans les roues.
Un ancien responsable de l'UDB qui mène une campagne contre Deléon pour soutenir un inconnu qui se moque de la Bretagne comme de son premier bavoir.
Une presse aux ordres, qui a réussit l'exploit d'écrire parfois un seul article de tailles ridicule pour les indépendantistes, quand tous les autres partis avaient plusieurs articles d'une demi page complète.
Des enragés qui arrachent toutes les affiches indépendantistes (même celles du FN étaient mieux traitées).
Bravo en tout cas pour cette campagne de terrain, j'ai apprécié de rencontrer les équipes sur le marché (les indépendantistes ne se cachent pas), j'ai participé au dépouillement et j'ai pu constater la présence des équipes de Deléon au bureau central (important également, c'est simple mais c'est pro).
Ne vous découragez pas, 234 voix c'est peu, mais plus aucun parti breton n'avait eu le courage de s'afficher indépendantiste sans s'allier avec des partis français depuis des années.
(0) 
Lucien Le Mahre
Mardi 18 janvier 2022
Quelles que soient nos options personnelles, reconnaissons qu'ils ont eu le mérite et le cran de poser le problème crûment dans un contexte français, et cependant tout comme il se pose sans drame particulier de par le monde dans des démocraties plus ouvertes à ces questions que notre République sclérosée.
Par adhésion ou, le plus souvent on le voit : par refus de leur projet, ils auront participé (sans le complexe du colonisé qui n'ose pas dire que son postérieur lui appartient) à la prise de conscience d'une population bretonne anesthésiée par les grands partis national-jacobins hexagonaux et trompée sur ses intérêts véritables...
(0) 
Lucien Le Mahre
Mardi 18 janvier 2022
Quelles que soient nos options personnelles, reconnaissons qu'ils ont eu le mérite et le cran de poser le problème crûment dans un contexte français, et cependant tout comme il se pose sans drame particulier de par le monde dans des démocraties plus ouvertes à ces questions que notre République sclérosée.
Par adhésion ou, le plus souvent on le voit : par refus de leur projet, ils auront participé (sans le complexe du colonisé qui n'ose pas dire que son postérieur lui appartient) à la prise de conscience d'une population bretonne anesthésiée par les grands partis national-jacobins hexagonaux et trompée sur ses intérêts véritables...
(0) 
Brocèlbreizh
Mardi 18 janvier 2022
Le terme "indépendance" est un peu "hard" à mon gout. Cependant votre score est honorable vu la disproportion honteuse des moyens dans le système archaïque jacobin.Alliance et discours homogène dans le cadre d'une synthèse politique réaliste ,efficiente et adogmatique sont notre meilleure chance de rendre la BZH maitresse de ses décisions politiques et économiques.
Nous devons nous faire apprécier des abstentionnistes(les jeunes et les plus pauvres).
Dans leur intérêt.
Les Bretons prendrons conscience de leur intérêt économique je ne m'inquiète pas de cela personnellement.Les bonnets rouges en sont un parfait exemple.Et les départementales,en gros,tout le monde s'en fiche et c'est bien normal car c'est une strate inutile et couteuse qui participe à la gabegie.
Considérez que l'UMPsFN représente: 1,5/10 , 1/10 et 1,25/10.Au vu des moyens mis en ½uvre,ils sont vraiment les dindons de la farce quoique en dise les journalistes comiques du genre Eric Brunet..
"Essayes" encore Eric et fait nous rire gratuitement on adore ça!"Deridiculum non occidit".
Un pro de l'analyse politik celui là LOL!j'en ri encore 12heures après!
Vivement qu'il sorte un dvd de ses meilleurs blagues.
Idem le sarko,son changement de tonalité dans le discours,il manque que le nez rouge! Vérifiez vous verrez c'est magnifique.Le bouffon du roi.Je pense que c'est Arthur qui prépare ses discours vu le niveau...
(0) 
Patrick Le Guern
Mardi 18 janvier 2022
Bravo aux candidats et aux votants qui ont porté fièrement leur bulletin pour une autre vision de la Bretagne. 234 personnes qui savent qu'une autre voie est possible. Mais le combat passe par une présence sur le terrain, il faut aller au contact des gens. La Bretagne a des atouts et ses faiblesses ne sont pas plus insurmontables que les petits états Européens qui eux s'administrent seuls : Regardez simplement la Slovénie, 50 km de côtes !!!! Slovène langue officielle, mais aussi Hongrois et Italien, signalisation bilingue Slovène-Italien sur Piran. Les possibilités de développement sont très largement moindres que la Bretagne....
(0) 
Donbzh
Mardi 18 janvier 2022
Cette candidature a le mérite de reposer en BRETAGNE , un débat sur l'indépendance ou le droit des peuples à s'autogérer...
Un peu partout dans le monde : Quebec,Ecosse, Catalogne, Tibet, Ouyghour...ce débat existe.
C'est un défi lancé aux états nations, de s'appliquer ENFIN à eux_mêmes,les principes démocratiques qu'ils voudraient voir appliquer , en apparence, chez les autres !!!
Ce droit des peuples, qui est une source de conflit dans le monde par son manque d'application, fait partie (ou non) de l'évolution de la démocratie...
Bravo pour votre courage,à vous et à vos électeurs,surtout dans les conditions que d'autres ont rappelées dans leurs commentaires....
Vous rejoingnez ainsi les démocrates qui osent l'avenir...
BEVET BREIZH
(0) 
Paul Kerguelen
Mardi 18 janvier 2022
Bravo à eux pour ce score, aussi faible soit-il!
Mais rappelons que le SNP à commencé avec de faible score, ainsi que d'autre parti comme en Catalogne ou au Québéc pour finir assez fort et leur permettre de mettre en avant la question de l'indépendance sur le devant de la scène.
Reste la question de visibilité dans les médias. Le devoir d'équité des médias et du CSA n'ayant pas été respecté, une action est-elle prévu de leur part afin de dénoncer ce fait et obligé les médias et le CSA de faire leur mea-culpa?
Une condamnation les obligerait peut-être à respecté ce devoir d'obligation lors de prochaine élection!...
(0) 
Brocèlbreizh
Mardi 18 janvier 2022
Cela flaire bon à mon sens celui qui à bien appris son catéchisme de la république française.
Le pouvoir exécutif et législatif français ne pratique pas l'autoflagellation.Vous pouvez effectivement mettre en ½uvre un procès,la défaite est assurée.
En revanche ,le BZH pourrait songer à un recours d'une autre ampleur...
Pour cela nous aurions besoin d'une véritable puissance médiatique et d'une assise politique confortable.
La séparation du 44 est aussi une forme de ségrégation identitaire.70% veulent rester proche de leur culture.
Le gallo, voisin de l'armoricain en BZH.
Identité de culture celte donc depuis des temps bien plus ancien que l'annexion et le traité d'alliance non signé par les état généraux.
Notre union fait notre force et le pognon hélas est bien le nerf de la guerre.
Prochaine étape:Les régionales.
Votre score est honorable;Bonne chance pour la suite.
(0) 
Stéphane Le Coat
Mardi 18 janvier 2022
Il n'y a aucun procès à avoir, car aucune loi baffouée. La loi électorale en France est conçue pour garantir aux deux partis majoritaires (UMP / PS) de conserver le pouvoir.
Croire l'inverse est une perte de temps.
Le respect du pluralisme par les médias concerne avant tout la télévision (et dans une moindre mesure la radio).
Et même dans le cadre de la radio, l'équité est jugée en tenant compte de la représentativité du candidat.
Comprenez bien qu'un candidat qui fait moins de 10% doit juste faire son maximum pour passer dans la presse, mais qu'il n'a aucun recours possible.
Ne tombons pas dans les pièges qu'on nous tends, ne dispersons pas notre énergie à se plaindre alors que la partie est perdue d'avance.
Au contraire, utilisons notre énergie pour nous faire connaître des Bretons sur le terrain, un article dans la presse ne remplacera jamais une discution avec un électeur.
(0) 
Brocèlbreizh
Mardi 18 janvier 2022
Parfaitement exprimé.
(0) 
Alícia
Mardi 18 janvier 2022
Je suis Catalan et en lisant ce communiqué et en allant vers le site (voir le site) , je me dis que cette équipe semble avoir plusieurs années d'avance. C'est l'esprit d'aujourd'hui chez nous, en espérant qu'il ne sera pas trop tard pour vous.
(0) 
Jean-Loup LE CUFF
Mardi 18 janvier 2022
Un seul mot Bertrand: Bravo!
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 0 multiplié par 9 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.