Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Communiqué de presse -
A-Stroll reçu au conseil général des côtes d'armor
Compte-rendu Après plusieurs actions il avait promis à a-Stroll (ensemble pour le Trégor-Goelo) que nous serions reçu par le conseil général des côtes d'armor pour étudier nos propositions sur la langue Bretonne.Le mardi 5 juillet à 11 heures, trois délégués de A-Stroll (Anna Kerrain, gael roblin, Fulub Kadored) étaient invités a
gael roblin pour A-Stroll (Ensemble pour le trégor-goelo) le 20/07/05 13:04

Compte-rendu

Après plusieurs actions il avait promis à a-Stroll (ensemble pour le Trégor-Goelo) que nous serions reçu par le conseil général des côtes d'armor pour étudier nos propositions sur la langue Bretonne.Le mardi 5 juillet à 11 heures, trois délégués de A-Stroll (Anna Kerrain, gael roblin, Fulub Kadored) étaient invités a s'entretenir avec Christian Provost, vice-président du Conseil-Général des Côtes d'Armor, en charge de la culture. A-Stroll était venu discuter du manque d'utilisation de la langue bretonne par le Conseil-Général. Au cours de l'entretien, A-Stroll a pu donner son avis sur les actions du département en faveur de la langue bretonne ces dernières années. Il a été mentionné que le département des Côtes d'Armor était l'un des premiers départements de l'état français a installer des panneaux bilingues sur le bord des routes (mais il reste du travail a faire selon A-Stroll). Le Conseil-Général soutient aussi financièrement Diwan, les associations de cours du soir ect... mais ce n'est pas assez, et il reste beaucoup de choses à faire. A la suite de ce constat, A-Stroll a formulé quelques propositions. Les délégués ont demandé tout d'abord qu'une place soit donnée à la langue bretonne dans le bulletin du Conseil-Général, envoyé à chaque habitant des Côtes d'Armor. Christian Provost a admis que ce n'était ni difficile ni coûteux et qu'il allait soumettre le projet au président du Conseil-Général, Claudy Lebreton. A-Stroll a aussi demandé que la Conseil-Général insiste pour que la langue bretonne soit utilisée pour chaque évènement (et dans la promotion de ces évènements) organisé ou soutenu par le Conseil-Général. A-Stroll a proposé que la banderole du Conseil Général des Côtes d'Armor, affichée à l'occasion de chaque évènement qu'il soutient, soit aussi en breton. Plus largement, les militants d'A-Stroll ont insisté pour que tous les panneaux se trouvant sur les routes dépendant du département soient en breton. A-Stroll a précisé clairement que beaucoup de gens n'hésiteraient pas à noircir les panneaux uniquement en français si les choses n'avancent pas. Il a aussi été proposé que la langue bretonne ait une place dans les transports en commun subventionnés par le Conseil-Général. Un exemple précis de plus à rajouter sur la liste des choses à faire pour la langue bretonne (sans que ça ne coute trop cher !). A-Stroll a aussi pu mentionner ce qui a été mis en place dans le Finistère : une organisation qui propose aux jeunes et aux moins jeunes bretonnants de se rencontrer. A-Stroll demande qu'il en soit fait autant dans les Côtes d'Armor. A la fin de l'entretien, A-Stroll a voulu revenir sur ce qui avait été dit par Claudy Lebreton, président du Conseil-Général des Côtes d'Armor, aux journalistes au cours de l'action d'A-Stroll à la Roche-Jagu en faveur de la langue bretonne. Les militants d'A-Stroll ne pensent pas que la lutte pour la langue bretonns soit une lutte passéiste. Pour finir, A-Stroll a demandé qu'un élan de soutien public soit donné par le Conseil-Général, afin de donner envie aux bretonnants d'utiliser leur langue, ce qui est fait en Catalogne. Et bien-sûr, A-Stroll a voulu rappeler à quel point cela leur paraissait vexant d'entendre le Conseil-Général demander aux communes du département de mettre de l'anglais dans leur bulletins municipaux alors que notre langue y est si peu présente. Christian Provost était tout à fait d'accord avec ce que demandait A-Stroll mais, bien-sûr, il a voulu rappeler qu'il ne prenait pas les décisions seul. Il a tout de même promis qu'il fera de son mieux pour convaincre le président. A-Stroll va maintenant attendre les résultats de cet entretien, mais ils tiennent à préciser que les promesses ne suffiront pas. Si ces promesses étaient tenues, cela prouverait que les bretons doivent prendre leur avenir en main et ne pas tout attendre des institutions françaises.

Osons lutter, osons vaincre !

POur A-Stroll (Ensemble pour le Trégor-Goelo) Anna Kerrain

Vos 0 commentaires
Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 2 multiplié par 5) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons