501 millions d'habitants en Europe : moins de 1% de la population en Bretagne
Dépêche

Publié le 28/07/10 9:13 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

La population de l'Union européenne des 27 est estimée à 501,1 millions de personnes au 1er janvier 2010, selon les données que l'Office statistique de l'UE Eurostat a publiées le mardi 27 juillet.

Toutes nos newsletters et tous nos agrégateurs sont gratuits ! Abonnez-vous ! (voir le site)

L'Union a gagné 1,4 million de citoyens l'année dernière, soit un taux annuel de 2,7 pour 1000 habitants. Cette hausse provient d'un accroissement naturel de 0,5 million de personnes (+1‰) et d'un solde migratoire de 0,9 million (+1,7‰). Faible recul du taux brut de natalité, taux brut de mortalité stable et solde migratoire en forte baisse caractérisent le paysage démographique de l'UE27 en comparaison de 2008.

En 2009, les Européens ont fait moins de bébés. Au total, 5,4 millions d'enfants sont nés dans l'Union européenne des 27, soit un taux de natalité de 10,7 naissances pour 1.000 habitants, contre 10,9% un an plus tôt. Les Irlandaises restent les championnes de la natalité avec un taux de natalité de 16,8%, devant le Royaume-Uni (12,8%).

4,8 millions de décès ont été enregistrés sur le territoire européen. Le taux de mortalité est resté stable avec 9,7 décès pour 1 000 habitants. Les plus forts taux ont concerné la Bulgarie (14,2%), la Lettonie (13,3%) et la Hongrie (13%).

Plus forte croissance naturelle pour l'Irlande...

C'est un pays celtique, l'Irlande qui enregistre la plus forte croissance naturelle de population (rapport naissances/décès) avec un taux de 10,2%. Dix États membres ont connu un solde naturel négatif, les plus fortes baisses ayant été observées en Bulgarie et en Lettonie (-3,6‰ chacun), en Hongrie (-3,4‰) et en Allemagne (-2,3‰).

En 2009, un peu plus de 60% de la croissance de la population dans l'UE27 provenait de l'immigration.

Au total, la population a augmenté dans dix-neuf États membres et a baissé dans huit, avec des variations notables selon les pays. Les hausses relatives les plus importantes ont été observées au Luxembourg (+17,2‰), en Suède (+9,1‰), en Slovénie (+7,2‰), en Belgique (+7,1‰) et au Royaume-Uni (+6,7‰), et les baisses les plus marquées en Lituanie (-6,2‰), en Lettonie (-5,7‰), en Bulgarie (-5,6‰) et en Allemagne (-2,5‰).

L'Irlande talonnée par la Bretagne

Cela ne figure pas dans les données d'Eurostat, mais rappelons que la Bretagne compte plus de 4,36 millions d’habitants, les cinq départements confondus, selon les chiffres du recensement de 2007 dévoilés en début d'année par l'Insee ( ( voir l'article )). Elle pèse moins de 1% de la population européenne. Avec ce niveau, la Bretagne talonne tout de même l'Irlande (4,7 millions d'habitants), et est devancée par des États comme la Finlande (5,3 M), la Slovaquie (5,4 M) et le Danemark (5,5 M). Lituanie, Lettonie, Sovénie, Estonie, Chypre, Malte et Luxembourg sont moins peuplées que la Bretagne.Le dynamisme démographique de notre région résulte principalement de l'apport migratoire.

Document PDF 19263_2.pdf communiqué sur la population de l'Union européenne à 27 au 1er janvier 2010 - juillet 2010. Source : Eurostat
Voir aussi :

mailbox
imprimer
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 3 multiplié par 2 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.