5 000 chômeurs de plus à cause de Notre-Dame des Landes

-- Politique --

Communiqué de presse de Parti Breton - Strollad Breizh
Porte-parole: Yves Pelle

Publié le 29/12/12 21:31 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Notre-Dame des Landes, de l'argent gaspillé et des chômeurs en plus

On sait que l'aéroport de N.D. des Landes est un investissement inutile : l'aéroport actuel est sous-utilisé et il en a fallu des manipulations pour gonfler les chiffres de son trafic : comptabiliser des mouvements d'aéroclubs, des voyageurs prenant le TGV pour Roissy ; sans compter l'obligation pour les pilotes de survoler Nantes pour justifier ensuite un problème de sécurité. De même, les prévisions de Vinci sur le trafic et la création d'emplois sont peu crédibles, surtout avec le manque de visibilité actuelle au niveau du transport aérien.

Cet investissement inutile ne sera pas perdu pour tout le monde, si l'on en juge par l'énergie déployée par quelques élus, mais il coûtera à la collectivité 566 millions d'euros (sans dépassement de budget). Comme on sait (par Emmanuel Lechypre, source BFM) qu'un emploi public supplémentaire quand il est inutile (par exemple les emplois fictifs dans les collectivités) crée 1,2 chômeur par la dépense nouvelle qu'il met à la charge du secteur concurrentiel, l'aéroport inutile de ND des Landes représente l'équivalent de 4 354 emplois fictifs (sur la base d'un salaire au SMIC en incluant les charges patronales), soient 5 220 chômeurs de plus en Bretagne.

Ainsi, après avoir multiplié les dépenses publiques quand il était maire de Nantes, le premier ministre continue à dépenser l'argent d'un monde du travail qui lui est si étranger. Lui à la tête du budget de l'Etat, c'est Dodo la Saumure prieur d'un couvent de religieuses. Et la dépense publique française, c'est le chômage breton.

Voir aussi :

0  0  
mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 2073 lectures.
Vos 20 commentaires
Paul Chérel
Lundi 24 janvier 2022
Pauvre Parti breton ( Postulat numéro 1 : investissement inutile ! Evidemment avec des élus comme on en a ! Ils vont mettre la main à la poche sans rien en échange. Comme ils l'ont fait pour gagner 8 minutes en TGV pour aller prendre leurs ordres à Paris, Comme ils l'ont fait pour le Mont Saint-Michel, etc. Le fait même d'invoquer le constat que des voyageurs arrivant à Nantes-Atlantique, prennent le TGV pour Roissy montre à quel point tous ces petits aérodromes provinciaux sont déficitaires car PARIS le veut ainsi. Seuls quelques low cost, quelques charters, et quelques arrivées départs de grandes lignes autorisés lorsque les aéroports parisiens sont surchargés (ou en grève ) Essayons un peu de sortir de l'étouffement parisien !Pour info, consultez les appellations de VOLS desservant Beauvais : même les vols RyanAir portent des noms commençant par AF. Paul Chérel
(0) 
Yann LeBleiz
Lundi 24 janvier 2022
Monsieur Chérel.
Pas facile de vous comprendre.
Vous semblez désapprouver mais vous argumentaire va dans le même sens bien qu'il soit centré sur la gestion franco-parisienne des vols commerciaux. Ce en quoi, vous avez parfaitement raison!
Les raisons pour ne pas réaliser cet aéroport sont multiples et dimentionnantes, à tel point qui adhérer ne démontre que la force de la propagande de ceux qui détiennent l'argent public!
On peut aussi se poser la question du pourquoi de la nécessité pour les services publics de disposer d'une telle force de propagande quand on prétend vivre dans une "démocratie"?!
(Ce rappeller du dernier appel d'offre à 200k€!)
(0) 
Sebgir35
Lundi 24 janvier 2022
J'apprécie énormément votre travail dans votre journal Dihunomp mais là vous devriez nous félicitez pour la justesse de nos propos dans ce communiqué. Nous sommes contre cet investissement pas depuis 2008 après avoir analysé sa finalité. je trouve que votre chapelle est utile à la Bretagne dans votre registre et nous Parti Breton dans le notre.
(0) 
Paul Chérel
Lundi 24 janvier 2022
J\'ai déjà parlé dans d\'autres commentaires sur ce fameux sujet de mon expérience en tant qu\'utilisateur de l\'avion à titre professionnel. J\'ai pas moins d\'un bon million de kilomètres à mon actif et une bonne connaissance d\'une centaine d\'aéroports dans le MONDE entier. J\'ai connu tout à tour les agrandissements de Heathrow, de Francfort, le transfert de La Guardia à Kennedy, etc. Je sais donc de quoi je parle. La Bretagne et les Bretons peuvent tirer un immense profit d\'un aéroport vraiment intercontinental, non contrôlé par Paris car l\'investisseur est un privé qui sera aussi gestionnaire. Son but sera de gagner de l\'argent. Rien à voir donc avec les petits aérodromes servant d\'exutoire à Roissy et à Orly. Dommage que les Bretons ne le comprennent pas mais dommage encore plus que des partis qui prétendent prendre un jour le ppuvoir en Bretagne associent leur voix à des gens qui n\'ont strictement rien à voir ni à dire sur le sujet. Essayons de parler d\'avenir avec des idées modernes ! Paul Chérel. @Yann LeBleiz. Je ne vois pas bien ce qui vous fait dire que je vais dans le même sens. Beaucoup de vols dits internationaux, même ceux de lignes \"Low cost\", atterrissent dans ces aéroports de campagne à la demande de Paris et portent des numéros de vols commençant par AF, notamment à Beauvais. Les voyageurs arrivant sont immédiatement engouffrés dans des navettes ou des TGC pour filer sur Paris. C\'est ce qui faire dire à Yves Pelle que les chiffres sont truqués ou gonflés mais il ne va pas jusqu\'à dénoncer la supercherie car il ne l\'a peut-être même pas vue. Bien amicalement.
(0) 
eugène Le Tollec
Lundi 24 janvier 2022
Yann LeBleiz
Tout le monde a des arguments valables ,mais je demande au Parti Breton de faire une analyse fine de la thèse citée
et concernant le choix de Rennes et Nantes dans l'action économique qui se met en place .
Pour moi
Quel sera le moins bête ,ou le plus intelligent dans ces nouvelles prospectives.....?
Une étude économique doit être parfaitement travaillée ,un problème d'aujourd'hui s'efface par d'autres activités futures.
J'ai répondu succinctement à l'articlesur NDDL
La seule chose à faire parmi tous ces déchets et impondérables est de réussir une union de la pensée bretonne (ici en terme d'économie)
Rappel: les erreurs ,défauts ,mauvais ajustements se colmatent au fur et à mesure de la progression des réalismes et des situations.
Insister sur ce thème de 5000 emplois perdus est une erreur,par contre souligner le contrat STX aurait été un bonus!
Poser une question à DCNS sur OPENHYDRO en terme d'emploi en France aurait montré un souci pour le monde du travail breton
Poser des questions sur toutes les filières nouvelles bretonnes serait de très bon ton!
Le Parti breton doit se poser les bonnes questions "tout secteur".
à une question ,une réponse à faire admettre ,cela fait partie de ce que j'appelle l'initialisation du message politique, le message politique est un véritable "management de grand projet" répondant à l'attente de l'électeur. du citoyen!
(0) 
Sebgir35
Lundi 24 janvier 2022
Tout d\'abord je vois qu\'il y a des personnalités faisant des commentaires sur ABP et ayant des connaissances dans de nombreux domaines et pouvant nous apporter des enseignements précieux. Sur le cas NDDL nous étudions ce dossier depuis 2008 et c\'est en connaissance de cause que nous disons non. NDDL ne sera jamais un aéroport intercontinental comme l\'affirme Mr Chérel car ADP ne donnera rien à quelques régions que ce soit. Nous sommes actuellement entrain d\'étudier d\'autres secteurs qui seront prochainement en difficulté à cause de l\'incapacité de la Bretagne à avoir un pouvoir politique et institutionnel . Nous sommes motivés pour étudier tous les projets avec nos commissions
(0) 
Yves Bourriaud
Lundi 24 janvier 2022
Pour moi, j\'ai bien compris depuis des années en tant que militant breton et représentant d\'association sur l\'environnement; je suis tout à fait d\'accord avec ce commentaire.Il n\'y aura pas d\'embauches puisque l\'aéroport de Bouguenais sera transféré, celui d\'Angers pas assez rentable, celui de Rennes de proximité donc tous rassemblés dans le grand Ouest ce que veut JMA au détriment de la réunification de la Bretagne, du redécoupage des régions et de la réforme des collectivités territoriales. Je connais ce système au détriment de nos impôts locaux que l\'on abuse. Je connais également ce système au niveau des hopitaux qui depuis 1992 nous sommes confrontés avec le privé au détriment de la qualité des soins, des services et du linge dans la région Nazairiène. Pour les grandes infrastructures, on emploie généralement des étrangers à la place des locaux au chomage au détriment de la qualité de travail à moins cher; regardez la cité Sanitaire. Donc ce sera minimum 80 €/ habitant de plus sur la taxe d\'habitation dès que les travaux commenceront en Loire Atlantique auquel je me suis opposé lors du projet de financement à CAP Atlantique et à La Carène. Alors je vous évite de raconter n\'importe quoi sur tous les sites et forums et réagissez intelligeament. Je suis également un homme de terrain qui agit et qui ne fait pas grêve à la maison !!!
(0) 
Paul Chérel
Lundi 24 janvier 2022
@à Monsieur ou Madame Sebgir. Etude de dossier : s'agit-il,d'une vraie étude économique ? C'est à dire amortissement du capital, cash flow au fil des années, échelonnement du remboursement des prêts, retour sur investissements, etc. Sur quelles bases, quelles hypothèses, etc. En 2008, on ne savait même pas encore que l'Etat n'avait pas un sou pour se lancer dans l'aventure. On ne parlait même pas d'investisseur privé /gestionnaire. Il est bien évident que ADP ne donnera rien à quelques REGIONS, c'est votre expression, mais il ne donnera pas plus à VINCI et c'est là que VINCI plus les Bretons ayant quelques notions de l'entreprise et de ses risques ( évidemment pas des élus à la solde de la rue de Solférino ou de la rue de La Boétie) pourront agir en toute liberté et se débarrasser de ADP. C'est l'argent qui commandera et non des fonctionnaires ou assimilés. Quant au marché, ce sera le MONDE qui comandera et en aura assez de passer toujours par Paris pour se rendre à Toulouse ou à Strasbourg. Puisque vous vous lancez dans des études, étudiez donc l'histoire de l'aéroport de Francfort ! Vous verrez qu'en Allemagne, on n'attend pas Berlin pour décider. NDDL pourra être une occasion de prendre le pouvoir même si ce n'est que de façon ponctuelle. Paris obéira. Paul Chérel
(0) 
eugène Le Tollec
Lundi 24 janvier 2022
Sebgir35
On le sait que NDDL ,ne sera jamais un aérodrome à l\'échelle des grands \"hubs\" internationaux,mais une chose? l\'outil sera en place et permettra toutes les projections d\'une région ou de deux ou trois régions.
J\'appelle cela de la projection provinciale.
Dans une étude économique tout doit être listé,developpé à court ,moyen et lohg terme,l\'outil de transfert étant l\'avion avec toutes ses contraintes doit être pris en compte sur le domestic,le low cost, les voyages toutes portée, le fret,tout niveau ,tout produit, les vecteurs actuels ou futurs.
NDDL d\'entrée peut avoir ce niveau sur le continent européen ,mais pour moi ,il represente ,l\'interface Amériques /Europe ,à la pointe de l\'Europe,la Zone de transfert peut devenir énorme,le point de rencontre peut arriver au niveau de Londres -Amsterdam,etc...
La région parisienne ne pourra pas tout absorber sur un trafic mondial.
Cette espace doit être la vitrine (je l\'ai dit de l\'image des attractivités bretonnes et d\'un Centre val de Loire -D\'un Poitou Charente ayant retrouvé une vendée,d\'une partie de la Normandie réuifiée.
Malheureusement NDDL n\'est pas un projet breton et pourtant le concept est porteur pour la bretagne (même en gardant les activités actuelles des aéroports locaux.
Un point que je vois sur Breest -Quimper- Lorient(nul part je vois une vitrine de la Bretagne- une ou des salles de réunion en liaisons sécurisées )
Où un entrepreneur peut déjà commencer ou finaliser un contact?
Pour moi un tel concept (même à son échelle est élément d\'une culture \"à l\'exportation\" ,même si au démarrage ,dans la première année 5000 postes sont touchés.
NDDL ou un concept plus breton montre la vigueur d\'une économie provinciale ( j\'insiste sur le mot provincial)
Rien ne peut se construire sans une volonté,un allant de progrès.
Je le dis ,maintenant à la Bretagne économique d\'y aller.
Sachons nous projeter! un tas de décideurs attendent l\'outil.
N\'oublions pas que NDDL va drainer un arrière pays de quelques 200km de rayon.
C\'est le principal argument que me fait dire que NDDL est une vue principalement nantaise,mais la Bretagne doit se l\'approprier en terme de résultat.
Cela doit être de la hauteur des ambitions bretonnes,malgré les quelques ratés de démarrage (il y en aura d\'autres!).
Le CR breton au travail! les CCI au turbin!
Tout n\'est qu\'un suivi de grand projet!
(0) 
eugène Le Tollec
Lundi 24 janvier 2022
Sebgir35
CABINET DE CONSULTANTS!
EQUIPE PLURIDISCIPLINAIRE!
TROIS OU QUATRES EXPERTS OU SE DISANTS EXPERTS?
L'étude d'un projet se fait avec le projet,de la phase initialisation à la phase de construction jusqu'aux extrapolations de devenir (cela s'appelle du management de grand projet).
Ce n'est pas après qu'il faut analyser les manques et erreurs.
Toutes les remarques auraient du être faites ,il y a 40 ans!
Je ne vais pas parler de la qualité d'un programme et des boucles de retour.
On peut effectivement analyser à posteriori,n'importe quelle action de progrès
Dans ce cas toutes les actions de l'état français doivent être soupesées!
Idem sur toute la chaine de décision!locale ou nationale.
elt
(0) 
Sebgir35
Lundi 24 janvier 2022
La seule étude valable est celle réalisée par le cabinet indépendant Delft et réalisé par 1000 élus opposés à ce projet dont des élus du Parti Breton à Blain, Vigneux de Bretagne. Je vous invite à la lire attentivement vous verrez que tous les scénari sont analysés. Je suis pour ma part tout à fait d'accord avec jean Yves Bourriaud sur l'augmentation de la Taxe d'Habitation en Loire Atlantique. Dans cette affaire nous avons également analysés les études des chambres de commerce où nous avons des représentants. En pesant le pour et le contre, les études européennes, l'évolution de ce secteur, le bureau politique a décidé depuis 2008 de ne pas être favorable à ce projet qui n'aboutira qu'à un Grand Ouest et non à une réunification et à la fin de la culture bretonne.
(0) 
Sebgir35
Lundi 24 janvier 2022
Monsieur Chérel à Francfort on attend pas Berlin mais nous sommes dans un système démocratique et fédéral qui donne tout pouvoir aux régions. En Bretagne nous avons des élus inféodés au pouvoir parisien et sans imagination. La seule que nous pouvons faire pour le moment c'est la lutte, la résistance face au pouvoir centralisé en attendant que les classes moyennes car c'est par ces classes que toutes évolutions se feront.
(0) 
Paul Chérel
Lundi 24 janvier 2022
@Sebgir35. Je lis vos deux commentaires de ce jour. Sur le premier je relève encore un postulat :« La seule étude valable est celle réalisée par le cabinet indépendant Delft et réalisé par 1000 élus opposés à ce projet » Bravo pour l\'ouverture et le débat ! Quant à J.Y. Bourriau, il affirme être d\'accord sur LE commentaire, ce qui signifie le premier je pense qui est signé par moi-m^me. Mais passons au second. Je suis évidemment d\'accord sur les deux premières phrases, mais le seconde et dernière est le reflet d\'une servitude atavique chez les Bretons depuis quatre ou cinq siècles. Je la déplore dans la bouche d\'un militant que je crois, vous êtes. Si Vous lisez l\'éditorial que j\'ai proposé à ABP sous le titre \"Aéroport de discorde\" vous verrez que j\'utilise cet aéroport comme une bénédiction, comme la première occasion pour les Bretons ( pas pour ceux qu\'ils élisent) de dire , nous payons, donc nous exigeons d\'être les propriétaires et les gestionnaires aux côtés de Vinci et que AF, ADP, et l\'Etat central aillent \"se rhabiller\" si vous me permettez cette expression. Mais que faire avec une \"discorde\" ? Attendre les bras croisés une autre occasion. Restons esclaves ! . Paul Chérel
Source : (voir le site)
Copyright © agencebretagnepresse.com
(0) 
Yann Gouer
Lundi 24 janvier 2022
Au Parti Breton: votre position dans cettte affaire est incompréhensible.Vous auriez an moins pu adopter la position prudente de l'UDB, qui laisse à ses adhérents le libre choix de leurs opinions.
Pourquoi prendre une position aussi tranchée dans un sujet aussi brûlant et polémique, quand on sait que la grande majorité des Bretons voient dans cet aéroport un moyen de rapprocher Nantes et Rennes, et un moyen incontournable de développer l'économie bretonne à l'international? Paul Cherel a prouvé plus haut que cet aéroport nous permettra de nous affranchir des décisions parisiennes.
Voici des positions politiques qui font avancer notre cause dans l'opinion (je les ai testées dans mon entourage d'agriculteurs et de travailleurs de la classe moyenne):
- des décisions prises à Rennes (ou Nantes!) auraient permis de développer la plate-forme des énergies marines de Brest et de nous positionner dans le peloton de tête au niveau mondial.Une position ferme à ce sujet serait très payante.
- la poursuite de l'installation du photovoltaïque sur les toits des élevages bretons aurait permis à nos agriculteurs de passer toutes les crises à venir, d'autant plus que les banques marchaient. Tout cela a été cassé par une décision parisienne sur pression du lobby nucléaire.
- non à la centrale inutile de Landivisiau, car les énergies marines renouvelables (et éternelles) suffiront.Décisions à prendre en Bretagne et pas ailleurs.
- Pour la préservation des stocks de bars à la pointe de la Bretagne : interdiction aus pêcheurs industriels de pêcher sur les zones de frayères.Cette décision est à prendre à Brest pour le Finistère,àVannes ou Lorient pour le Mobihan,etc..; c'est-à-dire au plus près de la ressource.Pour l'instant le saccage continue, dans la totale impunité.
Sortez du brasier qui va consumer votre parti, et allez vers les travailleurs , ceux qui triment tous les jours pour faire vivre notre économie, les résultats ne se feront pas attendre.
(0) 
Yann LeBleiz
Lundi 24 janvier 2022
@n Paul Chérel
Faire croire que les bretons sont des personnes "serviles" depuis 4 siècles est non seulement FAUX, mais en plus très favorables au pouvoir central parisien.
Il est "intéressant" de voir des "militants" comme vous casser du sucre régulièrement sur le dos du peuple breton! Vous n'êtes pas le seul, mais ce courage est des plus tristes!
Combien de bretons depuis 1532? 50 millions, plus? Que de prétention de croire que vous êtes le seul à avoir tout compris!
@Yann Gouer!
"Paul Cherel a prouvé plus haut que cet aéroport nous permettra de nous affranchir des décisions parisiennes."
Non mais franchement, vous pensez sérieusement ce que vous dites?
M.Chérel n'a prouvé qu'une chose : Il a été un passager, il s'est promené et il pense être le seul à l'avoir fait!
Vous conduisez tous les jours votre voiture, cela fait-il de vous un spécialiste de l'industrie automobile?
Je connais très bien l'aéronautique et je peux vous dire que cela m'attriste de voir des arguments aussi simple d'une personne qui pense tout savoir puisqu'il s'est fait transporté!
La France contrôle le ciel breton! Il n'y aura pas 1 seul avion à se poser à NDDL sans l'accord d'ADP. Et il faut être bien rêveur pour croire qu'à ADP laissera un avion qui peu se poser à Paris se poser en Bretagne!
Comment M.Chérel explique t-il l'échec de la ligne du DC-8 Cargo au départ de Brest pour l'Amérique, il y a quelques années?! (A l'époque, ADP ne s'était pas caché sur sa position, il suffit juste de s'en souvenir!)
De plus, comment explique t-il que cela ne se fait déjà pas à partir de Nantes-Atlantique qui est loin, très loin d'être saturé!!! (Une saturation c'est 30 avions/heure!... Nantes, c'est au mieux 4 à 5 avions/heure)!
Et même à 25 avions/heure, c'est facilement gérable( c'est un pilote qui vous le dis!) et tout "pilote du dimanche" sait le faire! (voir la "saturation" d'un aérodrôme comme St-Cyr l'école un dimanche soir!) En IFR, c'est encore plus simple!
L'UDB a pris une position "prudente" non d'un point de vu aéronautique mais d'un point de vu de ses accords avec le PSF!
C'est un choix, c'est leur choix!
Mais, il ne faudrait pas confondre les 2 notions!
De plus, si la Bretagne a besoin d'infrastructures, c'est plutôt du coté du TER, des voies expresses et des liaisons maritimes qu'ils faudraient regarder!
(Mais là, ce serait de l'utilitaire pour l'économie et l'emploi, pas du rêve d'exotisme pour rêveurs voyageurs!)
(0) 
Sebgir35
Lundi 24 janvier 2022
Pour répondre à Mr Gouer. l'UDB ne laisse pas à ses militants d'être pour ou contre ce projet quand elle prend une décision politique de soutenir ce projet au Conseil Municipal de nantes. Par contre au Parti Breton nous avons voté et la majorité des membres sont contre et nous argumentons notre position. Il faut être cohérent et pragmatique et sortir de la rêverie celtique qui laisse croire que la réunification viendra de NDDL. Le Parti Breton avec ses moyens s'exprime sur tous les sujets. Nous nous sommes exprimés sur le projet de Landivisiau mais également sur Arcelor Mittal Basse Indre (loire Atlantique), sur les énergies renouvelables, pêche (lisez notre programme politique) et nous exprimerons prochainement sur l'agriculture et l'agroalimentaire car une grave crise va nous toucher. prochainement.
(0) 
eugène Le Tollec
Lundi 24 janvier 2022
Yann LeBleiz
Ce que je vois ,c'est que la Bretagne et non un simulacre de Bretagne appelé B4 a besoin de tous les outils mis à disposition pour améliorer son image de marque et l'ensemble de ses attractivités
La Bretagne que je souhaite a besoin de tous ses arguments économiques (nouveaux ou réaménagés,les nouvelles filières auront besoin de tous les outils "à disposition" (cela est élément de prospective).
La Bretagne "belle et prospère" pourra demander la récupération des taxes de survol de son territoire à l'état fédéral!et les taxes d'aéroport aux organismes en charge de ce pactole!
Vous parlez d'infrastructure (TER - ROUTE ,etc)
Que le B4 continue à arracher ça à son état "tuteur";
En final
Des hommes et des femmes "d'économie" hantent aussi les vols "intercontinentaux",j'en connais qu sont encore sous le harnais "vol",en cultivant partout leur culture "à l'export" qui, quelque part fait vivre quelques "terriens bretons",à l'aise devant leur Télé et pleurant dans leur conservatisme pour un paradis perdu!
Monsieur , la récréation d'un Pays demande des sacrifices et surtout de faire taire toutes les pleurnicheries et analyses "à posteriori".
Je pense que l'intelligence de la Bretagne rentre à nouveau en activité.
"On ne regarde jamais derrière ,toujours devant"
(0) 
Brigid MENGUY
Lundi 24 janvier 2022
Attristant de constater que le parti breton est en pointe contre NDDL. Est-ce par simple suivisme ou par ignorance? On peut tout de mème s'étonner que personne , à l'exception l'Alliande Fédéraliste Bretonne-Emglev Kevredel Breizh , n'ai relevé l'accord de la ministre Cécile Duflot pour engager 30 milliards au bénéfice du grand paris.
Nous enverrons notre position dans les prochains jours.
Brigid MENGUY / porte parole
(0) 
Paul Chérel
Lundi 24 janvier 2022
Je pense qu\\\'il faut abandonner l\\\'idée de \\\"RASSEMBLER\\\" qui concerne l\\\'existant et, parlant du peuple et de la militance bretonne surtout, la cacophonie générale qui est de mise à tout moment sur n’importe quel sujet (cf : NDdL). Ce qu\\\'il faut avant tout c\\\'est forger un Breton nouveau, moderne, ouvert sur le monde, bien sûr en s\\\'appuyant sur toutes les qualités dont a fait preuve ce Breton au cours des âges : force, volonté, courage, travail, honnêteté, simplicité, etc. Pour cela, si un nouveau parti doit se créer, il faut qu\\\'il fasse table rase de tous ces mots clivants qui infestent le paysage politique français : droite, gauche, libéral, centriste, extrême-ci, extrême-ça... Il faut dessiner au Breton un avenir où il puisse s\\\'affirmer. Il faut donc aux dirigeants de ce nouveau parti montrer leur capacité à gouverner le pays d\\\'une main ferme, compétente en abandonnant l’assistanat pleunichard “à la française” qui fait rigoler le monde entier. Même le mot “autonomie” utilisé dans le titre est à proscrire. Bretagne nouvelle conviendrait mieux à mon avis. Et il faut du concret. Il ne faut pas avoir peur d’affronter une opposition, au contraire il faut la convaincre. Paul Chérel
(0) 
Pierre CAMARET
Lundi 24 janvier 2022
Ce n'est pas ce que disent les echos aujourdhui 16/1/2013 .
Nantes est sature
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 5 multiplié par 8 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.