Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
Les salariés des papeteries de Mauduit sont sous le choc.
Les salariés des papeteries de Mauduit sont sous le choc.
- Dépêche -
210 licenciements aux Papeteries de Mauduit. 2000 salariés ont peur dans le bassin de Quimperlé

Les papeteries de Mauduit licencient Le bassin d’emploi de Quimperlé est en crise. L’annonce de la restructuration du site industriel de fabrication de papier à cigarettes des papeteries de Mauduit a fait l’effet d’une bombe. En effet, le marché du papier à cigarette est en pleine évolution. D’abord, la concurrence

pour ABP le 20/09/06 23:04

Les papeteries de Mauduit licencient

Le bassin d’emploi de Quimperlé est en crise. L’annonce de la restructuration du site industriel de fabrication de papier à cigarettes des papeteries de Mauduit a fait l’effet d’une bombe. En effet, le marché du papier à cigarette est en pleine évolution. D’abord, la concurrence s’est développée, avec de nouvelles entreprises en Autriche et Allemagne. Ensuite, la production de papier est actuellement supérieure à la demande des fabricants de cigarettes. Tous ces éléments ont poussé le site de Quimperlé, qui est pourtant le plus important au niveau mondial, à envisager des restructurations.

Pour redevenir rentable et s’aligner sur les tarifs exigés par les clients, les Papeteries du Mauduit ont décidé un plan social qui prévoit près de 210 licenciements. Une annonce qui fait peur dans le bassin de Quimperlé, où l’entreprise est le deuxième employeur. En parallèle, la société prévoit un investissement de 18 millions d’euros pour remettre l’entreprise au niveau de ses concurrents.

Une réunion s’est tenue aujourd’hui entre les syndicats et la direction afin de mettre au point les modalités de ces licenciements. Le groupe a par ailleurs prévu de développer une structure industrielle en Chine, mais précise que ce marché n’empiètera à aucun moment sur l’activité du site de Quimperlé.

2000 salariés craignent pour leur emploi dans le bassin de Quimperlé

Que se soient les 216 salariés de "Nestlé Purina", les 391 salariés de "Volaven", les 26 salariés de "Smurfit", ou les plus de 200 salariés des "Salaisons du Tallec", le bassin d’emploi de Quimperlé est sinistré en cette rentrée. En effet, de nombreux emplois sont suspendus à la décision de groupes industriels, à des baisses de marchés, ou d’hypothétiques ventes.

JPT / SJ / ABP

mailbox
imprimer
Vos 0 commentaires
Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font 9 multiplié par 8 ?