1er prix Jeune Chercheur Metrohm France pour une docteure de l’ENSCR
Communiqué de presse de ENSC

Publié le 24/10/18 12:02 -- mis à jour le 24/10/18 12:02

(voir le site) " alt="" srcset=" (voir le site) 300w, (voir le site) 768w, (voir le site) 1024w, (voir le site) 953w" sizes="(max-width: 300px) 100vw, 300px" /> (voir le site) " target="_blank" rel="noopener">

La société Metrohm France, spécialisée dans l’analyse chimique, a organisé sa cérémonie de remise des prix au Pavillon Royal à Paris lors de laquelle une centaine de clients et de salariés étaient invités.

A l’occasion de ses 75 ans, Metrohm France a choisi de récompenser de jeunes chimistes pour leurs travaux de recherche.

Le 1er prix a été attribué à Sophia OUKALA qui a développé des méthodes d’analyses permettant de quantifier des métaux dans les biodiesels et d’évaluer l’efficacité d’additifs dans les bases pétrolières pour séquestrer les métaux ou éviter la corrosion des pièces métalliques.

Ces méthodes reposent sur l’utilisation de techniques électrochimiques et ont pu être développées grâce à l’emploi d’électrodes de petites dimensions (ultramicroélectrodes) modifiées par des dépôts métalliques (ex : Cu, Fe).

Ces méthodes ont été validées et sont en cours de mise en place pour des analyses en routine chez Total MS à Solaize.

Ces travaux, réalisés en collaboration entre l’ENSCR et Total MS sous la direction du (voir le site) " target="_blank" rel="noopener">Dr. Didier HAUCHARD, ont reçu le soutien de l’ANRT dans le cadre d’une thèse CIFRE.

L’article (voir le site) ">1er prix Jeune Chercheur Metrohm France pour une docteure de l’ENSCR est apparu en premier sur (voir le site) ">ENSCR.Ce communiqué est paru sur ENSC (voir le site)

Voir aussi :

mailbox
imprimer
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 9 multiplié par 2 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.