« Priorité d'emploi » ne sera plus un gros mot

-- Politique --

Communiqué de presse de Gwened / Vannes 2014
Porte-parole: Bertrand Deleon

Publié le 22/08/15 19:01 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Alors que des millions de migrants déferlent sur l'Europe sans espoir de vivre vraiment mieux, plus personne ne doit se voiler la face. Il appartient à nous tous de prendre nos responsabilités. Aucune société ne sera susceptible de détruire brutalement ses rouages pour nourrir des arrivants du monde entier. C'est pourtant ce que nous avons commencé à laisser faire, ou plutôt à organiser puisque nos intérêts économiques sont en partie responsables de la situation : certes, la richesse est là, quelque part, mais nous, le peuple, ne l'avons pas et ne pouvons la partager. De toute façon, avant de pouvoir distribuer quoi que ce soit, il faut savoir préserver notre potentiel et surtout ne plus piller ailleurs : loin de l'égoïsme ambiant, il s'agit de bon sens.

Penser une autre société, une équité mondiale est possible : à nous d'enclencher une autre économie, de briser l'hégémonie des intérêts financiers de certains Etats sur les peuples du monde. Or, pour cela il nous faudra nous relever :

- Bretons, Écossais, Gallois, Basques, Flamands… la souveraineté de nos peuples fera entendre d'autres voix dans l'Europe et orientera différemment les intérêts géopolitiques. A titre d'exemple, la France n'appliquera plus un modèle nostalgique des guerres coloniales du dictateur Napoléon ;

- La diversité des cultures originelles ainsi encouragée sera un barrage à l'asservissement humain : l'économie de marché ne pourra plus uniformiser les consommateurs, ce dont elle a besoin pour spéculer et donner toujours plus de pouvoir aux plus puissants ;

Pour cela, notre société ne peut s'écrouler avant d'envisager une mutation : elle n'aurait aucune chance de se relever. Ainsi, nous travaillons pour que les Bretons puissent construire leur société de demain :

- Toute Bretonne et tout Breton, quelles que soient ses origines, dans une équité parfaite, aura accès en priorité au marché de l'emploi. Les critères seront basés sur un nombre d'années minimal de résidence en Bretagne, les liens de parenté avec des résidents sur le territoire breton ou les projets de vie en Bretagne (le souhait de devenir breton, d'y créer de l'emploi, de s'investir pour le breton, de voir ses enfants s'épanouir dans sa culture, ses repères…). Il importe que chacun puisse choisir de travailler et vivre au pays, participer à consolider et développer sereinement la société bretonne avant de pouvoir orienter de nouveaux marchés équitables vers les autres pays. Vivre ici dignement participera à vivre mieux ailleurs.

Des Etats comme la Côte d'Ivoire ont été contraints d'instaurer une telle politique pour sauver leurs richesses humaines et financières : « Tout poste à pourvoir doit faire l'objet de deux mois de publication dans un organisme de placement agréé par l'État. Passé ce terme, si aucun Ivoirien ne satisfait au profil recherché, l'employeur est autorisé à recruter un étranger, à condition de fournir à l'administration un « plan d'ivoirisation », c'est-à-dire un engagement à trouver, dans les deux ans, un Ivoirien capable d'occuper le poste. L'étranger employé devra être muni d'un visa de contrat de travail, qui coûtera à son employeur un mois de salaire brut la première année. Si ce dernier ne met pas en ½uvre sa recherche d'un Ivoirien, il lui en coûtera deux mois de salaire brut l'année suivante. » (Source : Jeune Afrique, 2004).

Vivre, travailler et décider au pays n'est pas qu'un slogan, il est temps de lui donner des moyens et de la consistance. C'est à ce prix que nous retrouverons tous ensemble l'enthousiasme.

Pour Notre Chance, l'Indépendance,

Bertrand Deléon.

Voir aussi :

mailbox
imprimer
Vos 91 commentaires
Philippe Guilloux
Mardi 18 janvier 2022
D'un côté on me parle d'équité mondiale, de solidarité nécessaire entre les peuples. Et de l'autre, on m'explique qu'on va réserver l'emploi à des résidents d'un territoire, qu'on va leur demander d'être de devenir des bretons, voir même de bons bretons car ils devront avoir des références culturelles alors même que certains bretons d'origine ne les ont pas !
Sans parler de l'idéologie de laquelle celà s'inspire et qui n'est ni plus ni moins qu'une traduction régionale de la politique de l'extrême droite française, une telle proposition est saugrenue pour pleins de raisons :
- cette discrimination "positive" aurait pour conséquence de limiter les installations de nouveaux résidents, notamment des jeunes diplômés. Un exemple : on a déjà du mal à recruter des médecins, des infirmières.
- avec un principe de réciprocité, les jeunes bretons voulant s'installer ailleurs auraient à pâtir d'une telle politique
- n'oubliez pas que bon nombre d'emplois (par exemple dans l'agro industrie) n'intéressent pas les bretons car durs et surtout mal payés
Bref, il s'agit singer ce que la France jacobine fait de pire en demandant à ceux qui veulent s'installer de donner des gages de leur appartenance à une culture qui n'est pas la leur. L'intégration n'est pas la négation de ses origines et de sa culture.
Pour lutter contre le chômage en Bretagne il faut développer d'autres activités que celles directement liées à l'agro alimentaire, notamment dans les secteurs qui attirent les jeunes qui ne rêvent pas d'être à la découpe de porc ou sur une ligne de fabrication de poudre de lait pour la Chine. Je ne critique pas ces industries et je ne jette pas la pierre à ceux qui y travaillent mais nous espérons tous un autre avenir professionnel pour nos enfants.
Levez deux secondes la tête regardez autour de vous et faites le compte de vos amis, voisins, relations, qui ne seraient pas venus vivre en Bretagne si un tel programme était appliqué. Ces personnes enrichissent la Bretagne, nous enrichissent pas leurs apports culturels tout autant que par leur savoir faire dans certains domaines. Bon nombre d'arrivants sont venus ici justement parce que la Bretagne et les Bretons ne sont pas dans cette idéologie de l'exclusion. Et beaucoup d'entre eux y ont crée de l'activité.
(0) 
Yann le Bleiz
Mardi 18 janvier 2022
"Un exemple : on a déjà du mal à recruter des médecins, des infirmières. "
C'est sûr, les Bretons sont connus pour être inadapté à ces métiers (c'est génétique), LAËNNEC était une exception pour confirmer la règle!
Faut arrêter avec ce discours!
Le Canada et de très nombreux pays exigent des conditions à l'entrée, et pour beaucoup de pays dans le monde venir travailler voir passer sa vie professionnelle ne signifie en rien "intégration", la personne ayant dès le début vocation à retourner dans son pays.
Moi cela me semble normal, car la majorité des gens dans le monde veulent "vivre et travailler au pays" et ce pays peut s'appeler la Bretagne, mais peut aussi s'appeler le Kurdistan, la Syrie, la Lybie...!
En Australie et même en Nouvelle-Calédonie (même pour un citoyen français) vous ne pouvez vous installer que si vous avez votre billet de retour et que vous pouvez justifier de votre capacité économique à vivre dans le pays!
Tous le monde sait que laisser le Kurdistan se créer serait une source de stabilité dans la région, de plus c'est l'application de l'article 1er de la Charte de l'ONU, néanmoins on préfère des milliers de réfugier que de laisser les peuples libres de se développer.
Nombre de spécialistes affirment que beaucoup d'alliés de l'Etat Islamique le sont pour casser le système d'Etat Nation crée depuis la décolonisation.
Réaction de désespoir qui peut être rapproché de tous ces peuples européens qui ont porté l'uniforme nazi pour se sortir du système qui les niaient dans une opinion internationale qui les oubliaient!
Faire croire que les 800 000 migrants (prévision pour la seule Allemagne) sont une chance pour nous est faux! C'est un désastre avant tout pour eux, puis de fait pour nous!
Et il serait bon de rappeler que l'immigration qui menace le plus la Bretagne, c'est l'immigration française de retraités s'installant dans ce beau pays où néanmoins les "locaux" sont douteux. Pendant que 50% de nos jeunes diplômés quitte la Bretagne faute de politique économique cohérente!
"Pour lutter contre le chômage en Bretagne il faut développer d'autres activités que celles directement liées à l'agro alimentaire"
En Bretagne on construit tous les cockpits d'Airbus, nous avons l'un des leaders mondial des jeux vidéos, nous avons un secteur très dynamique dans l'optique et les lasers,.... mais qui en parle? Combien de reportage sur le sujet? Qui souhaite développer ces secteurs?
(0) 
SPERED DIEUB
Mardi 18 janvier 2022
En prenant cyniquement prétexte de lutter contre l'EL ,la Turquie d'Erdogan a trouvé une opportunité pour tenter d'en finir avec les kurdes .Et dire qu'un historien breton bien connu était prêt à jouer la carte turque pour défendre la cause bretonne .La ligne rouge de l'opportunisme a déjà été franchie lors du dernier conflit mondial ,il semble que certains n'en n'ont pas encore tiré les leçons et c'est pourtant là l'essentiel ,pire c'est totalement contre productif
(0) 
yanneutch
Mardi 18 janvier 2022
Peseurt istorour ? interesant e vefe gouzout.
Trugarez en a-raok.
(0) 
Yann le Bleiz
Mardi 18 janvier 2022
Cette idée d'utiliser la Turquie contre la France me semble bonne.
Par contre, je me souviens que les Russes avaient stoppé leur avance sur Cracovie pour laisser les nazis faire le sale travail en bombardent les juifs.
N'est ce pas ce que nous faisons?
Mais la différence en Kurdes et Bretons, c'est que les Kurdes sont au parlement turc et votent contre Erdogan, alors que les Bretons en sont pas au parlement français et votent pour les jacobins!
Donc même les Kurdes utilisent la Turquie pour défendre la cause kurde!
Les Kurdes ont tout le monde contre eux, mais finiront par gagner leur liberté!
Les Bretons ont beaucoup d'amis, mais pour le reste....!
(0) 
le Denmat
Mardi 18 janvier 2022
@philippe guilloux
Je m'étonne de votre commentaire, car en France les emplois de fonctionnaires sont réservés :
Les fonctionnaires dits de souveraineté aux seuls français
Les autres fonctionnaires aux ressortissants de l'EEE et la Suisse
Seuls les emplois du privé sont soumis à la mondialisation réelle; pourtant entre un ATOS ( personnel administratif, technique, ouvrier et de service ) de la fonction publique et son équivalent fonctionnel du privé rien ne justifie une telle différence.
Certains ont un peu tendance à être très généreux....avec l'emploi des autres...
Une fois déplus le principe d'égalité de la RF est sans objet.
Le principe de l'immigration choisie -retenu par la plupart des pays- me semble un bon principe.
par ailleurs, de simples lois permettraient de faciliter l'emploi breton sans contrevenir aux règles européennes ou internationales applicables
J'imagine que les tenants de la liste OLB vont me qualifier de facho; mais comment prétendre le "vivre, décider, travailler au pays" dans une économie de pénurie durable d'emploi sans organiser un minimum les choses.
(0) 
SPERED DIEUB
Mardi 18 janvier 2022
Yanneutch
Klaskit mat ha hui gav ,den se so vevan e Paris ....ar milissin mad !!
ar gurded so gwasket kri e Turki ,ne ket ar memes gudenn e Breizh
(0) 
SPERED DIEUB
Mardi 18 janvier 2022
@Philippe Guilloux Vous dites
Levez deux secondes la tête regardez autour de vous et faites le compte de vos amis, voisins, relations, qui ne seraient pas venus vivre en Bretagne si un tel programme était appliqué. Ces personnes enrichissent la Bretagne, nous enrichissent pas leurs apports culturels tout autant que par leur savoir faire dans certains domaines.
Oui mais au sein de cette population il y a de tout ,j'en connais qui deviennent plus bretons que les bretons .Par contre d'autres ont un comportement colonialiste ,mépris des bretons ,complexe de supériorité ,ils se croient tout permis .Au point que des gens pourtant pas sensibilisés à la cause bretonne le font remarquer
Pour ce qui est de l'usine chinoise ,de plus en plus de gens se posent des questions ,quel avenir a cette entreprise au vu de la crise économique brutale apparue dans ce pays qui n'est peut être qu'un colosse au pied d'argile ,par contre le fait que l'entreprise est chinoise est quelque part rassurant vu qu'elle sera contrainte à la faire fonctionner ,mais pour quel prix du lait ? En 2009 j'avais été choqué par les propos d'un éminent chercheur de l'inra qui disait que les éleveurs bretons avaient pour vocation à produire du lait low cost pour les marché asiatiques ,il avait annoncé ce projet type de l'économie coloniale qui était dans les cartons depuis longtemps ,mais bien entendu c'est un moindre mal car autrement toute l'économie laitière disparaissait du Poher ,il n'y avait pas d'alternative du fait que la Bretagne n'a pas la maitrise de ce secteur économique ,c'est hallucinant vu que sur 35000kilomètres carrés nous produisons environ 20% de la production française ,nous dépendons de coopératives et entreprises souvent extérieures à la péninsule .Les irlandais indépendants et bien plus avisés ont déjà anticipé ce déclin chinois ,et diversifient leurs exportations notamment vers l'Afrique
Et concernant Carhaix au niveau du salariat est que ce sera des locaux qui seront embauchés ,et auxquelles conditions ? ,ou une grande partie du personnel viendra de Chine C'est aussi quelque part surprenant que Carhaix ait été choisi vu que de plus en plus de producteurs ,et des gros en général cessent cette production ,et pour les autres la moyenne d'âge est de plus de cinquante cinq ans et pas beaucoup de reprise derrière . La crise du lait actuelle et surtout à venir vu les derniers indicateurs risque de décourager les plus téméraires .Alors quand je constate que les chinois créent des points d'implantation un peu partout dans le monde ,je me pose des questions .....
(0) 
Bertrand Deléon
Mardi 18 janvier 2022
Bonjour,
Je lis rapidement les échanges et je constate que les réactions et les questionnements ont leur réponse dans le communiqué. Je vous invite à (re)lire. ;-)
Cordialement.
(0) 
SPERED DIEUB
Mardi 18 janvier 2022
La Turquie
Cela fait quand même penser aux colonnes infernales
(voir le site)
(0) 
Le denmat
Mardi 18 janvier 2022
@ Bertrand Deleon,
De telles mesures me semblent ne pouvoir s'appliquer qu'aux estra européens
(0) 
Philippe Guilloux
Mardi 18 janvier 2022
@yann le bleiz : ai je dit que les Bretons n'avaient pas la capacité à devenir docteur, infirmiers ? (à un moment, il faut arrêter de lire tout les propos à travers une défense ou une attaque de la Bretagne et les Bretons). Habitant en Centre-Bretagne, je constate que les médecins ne sont pas remplacés et que les hôpitaux ont du mal à trouver un personnel envisageant d'y faire carrière. Et sur l'ensemble de la Bretagne, on retrouve cette difficulté contrairement au sud de la France. Où sont les cohortes de médecins, d'infirmiers, de chirurgiens bretons qui restent au pays ?
Quand à l'émigration choisie, c'est une version moderne de l'esclavagisme dans la mesure où nous accepterions chez nous ceux qui peuvent faire tourner notre économie. J'aimerai qu'on m'explique comment on fait pour les milliers de migrants qui quittent actuellement leur pays pour des raisons de guerre (dans lesquelles nous avons une part de responsabilité), comment ont fait pour ceux qui quittent leur pays à cause des conséquences climatiques des excès de nos sociétés occidentales, ceux qui quittent leur pays parce que les multinationales du nord ont pillé et continuent de le faire les ressources et détruisent l'économie des pays du sud. On fait le tri sur les bateaux qui transportent ceux qui partent, on garde ceux qui seraient aptes à faire tourner notre économie et on envoie pas le fond les autres ? Je pousse le raisonnement à l'extrême (droite tant qu'à faire) ? je provoque mais ce que nous connaissons actuellement, cette migration massive, elle est bien de cet ordre là. Je m'étonne, alors que la Bretagne a connu et connait encore une émigration pour des raisons essentiellement économiques, que l'on puisse penser que la majorité des gens quittent leur pays par plaisir et par choix. Nous ne pouvons pas légitimement réclamer de "vivre, décider et travailler au pays" sans comprendre ne peuvent même plus faire ce choix.
(0) 
Yann le Bleiz
Mardi 18 janvier 2022
@ Philippe Guilloux
Le manque de médecins :
Ne dites pas que vous n'en connaissez pas la raison :
Si nous connaissons cette situation, c'est pour une unique raison : La Bretagne n'a pas la gestion de son système de santé (à la différence du Pays de Galles) et nous subissons les aberrations du système français et de son numérus clausus!
Paris préfère avoir des médecins égyptiens payer 50% du salaire d'un médecin français (faites vous hospitaliser dans un hôpital parisien et vous comprendrez). Moi, c'est ça que j'appelle de l'esclavage moderne, et c'est l'Etat qui pratique!
De plus, la Bretagne est moins en difficulté que nombre de régions françaises, par exemple la Bourgogne qui devient un vrai désert médical.
Donc, si vous n'êtes pas d'accord avec le manque de médecin, demandez clairement une gestion bretonne du système de santé!
Et non pas revendiquer la possibilité d'embaucher des médecins issus d'autres pays, souvent hors Europe, qui dans bien des cas ont plus besoin de ces médecins que nous!
Les migrants :
Les milliers de migrants dont vous parlez n'ont aucune vocation à venir en Europe.
S'il n'y avait pas la guerre, ils n'auraient jamais fait ce choix. Ben oui, ils préfèrent comme les Bretons :"Vivre et travailler au pays!"
La solution n'est donc pas là!
Pourquoi ce devrait être toujours les Européens qui devraient avoir la générosité (sous reflexe d'accusation extrême droite en cas de refus)?
Pensez-vous que les Saoudiens, les Qataries, les Indiens, les Chinois sont des gens incapables d'avoir du c½ur?
A moins que ce ne soit le vieux reflexe français qui veut qu'à l'extérieure de nos frontières ce n'est que misère, sous culture et sous civilisation?
Où était la belle générosité quand la France bombardaient la Libye, mettant la population de ce pays sous contrôle des milices armées?
Je n'ai pas vu beaucoup de manifestants!
Ignoriez-vous que même si Kadhafi était un dictateur, c'était pour beaucoup du fait que les différentes tribus trouvaient en lui un élément de stabilité, que la population vivaient relativement bien (infiniment mieux que maintenant) et que les femmes n'avaient pas à porter le voile?
Aujourd'hui, on voit plus de femmes voilées en Bretagne que dans certains pays musulmans comme l'Ouzbékistan!
Pensez-vous qu'un centre ville de Brest, Rennes et Nantes ou les jeunes femmes voilées sont devenus omniprésentes constitue pour la Bretagne un progrès?
Qui est responsable des découpes post coloniales des pays? Avec des frontières divisant les peuples et des gouvernement dictatoriaux aux mains de minorités?
(C'était pas l'extrême droite qui à fait ça, mais bien souvent de bons socialistes généreux et opportunistes!)
(Je ne défends pas l'extrême droite que je n'apprécie pas plus que l'extrême gauche, mais je ne supporte pas la démarche systématique de coller des étiquettes)
Au nom de quoi, la population européenne mais aussi celles des pays du moyen-orients et de l'Afrique, devraient souffrir des choix que quelques dirigeants?
Qui a fait le choix de soutenir plus que de raison l'Arabie Saoudite et le Quatar, qui sont les premiers financiers de l'Etat-Islamique?
Et ce Roi d'Arabie, qui se permet de fermer des plages dans le sud de la France, en totale violation des lois sur la protection du littoral!
Vraiment concerné ce Roi par ses cousins arabes et musulmans qui meurent sous les balles qu'il contribue à financer!
Mais en France, c'est bien l'Etat français Socialiste (aujourd'hui, les autres ne sont pas mieux) qui l'autorise à ne pas respecter les lois pour tremper ses pieds dans l'eau!
Je pourrai vous citez aussi l'exemple d'une France qui interviens au Mali, pour éviter que les milices issus du bordel qu'elle a créé en Libye ne prennent le contrôle des mines d'Uranium d'AREVA!
(Or, là aussi on a parlé beaucoup d'humanitaire dont l'Etat français se fout mais peu de l'uranium qui était sa première préoccupation!)
Ne devraient t'on pas demander des comptes aux personnes qui ont fait ces choix?
Si l'Europe faisait pression sur la Turquie, les Kurdes auraient leur Etat (rappel de l'article 1er de la Charte de l'ONU, que l'Europe refuse également aux Russes de Crimée), mais que diraient Bretons, Ecossais, Catalans, Basques,...
Or, si cet article 1er était respecté, les Etats-Nations auraient moins d'influence et tendraient à disparaître, et du fait les populations auraient moins de raison de s'intéresser à l'Etat-Islamique pour casser le système post colonial!
Je pense que si l'on veut parler de générosité, on pourrait imaginer que la communauté internationale occupe militairement une parti du territoire syrien pour permettre à ces personnes de trouver un refuge sans devoir migrer!
300 ou 400 chars LECLERC, LEOPARD 2, T-72 et ABRAHMS, et des troupes de marine bien décidé avec des ordres très clairs d'ouverture du feu, ça vous refroidi (sans jeu de mots) bien plus d'un djihadiste!
Mais plus facile de ne rien faire et de laisser les populations de tous bords (migrants et accueillants) se débrouiller!
Les opportunistes faisant leur beurre au passage sur le fond de commerce de la bonne conscience!
Pardonnez-moi, si je suis un peu dur!
Mais, je pense que ce n'est pas en mettant les populations du monde sur les routes que l'humanité se portera mieux sous prétexte que cela fait des rencontres!
La planète est grande, et chaque pays avec sa spécificité à les moyens de devenir un Paradis permettant aux peuple d'origine de vivre heureux pour peu que certaines règles humanistes soient respectés!
(0) 
Le Denmat
Mardi 18 janvier 2022
@ philippe guilloux
"L'immigration choisie, une forme d'esclavagisme moderne" .... je crois que nous allons bientot atteindre le point de Godwin.
Par contre je suis ama l'ecoute de vos propositions.
(0) 
Philippe Guilloux
Mardi 18 janvier 2022
je rappelle tout de même que la proposition est :
Toute Bretonne et tout Breton, quelles que soient ses origines, dans une équité parfaite, aura accès en priorité au marché de l'emploi. Les critères seront basés sur un nombre d'années minimal de résidence en Bretagne, les liens de parenté avec des résidents sur le territoire breton ou les projets de vie en Bretagne (le souhait de devenir breton, d'y créer de l'emploi, de s'investir pour le breton, de voir ses enfants s'épanouir dans sa culture, ses repères…).
Comment on détermine le fait de s'investir pour le breton ? Il y aura une commission qui se chargera de le vérifier ? Comment détermine-t-on qu'une personne souhaite devenir breton ? Quand la Bretagne commence à singer les propositions de l'Etat jacobin, il y a effectivement du mouron à se faire. Comment une région qui revendique une culture, une identité pourrait vouloir l'imposer à d'autres personnes ?
(0) 
SPERED DIEUB
Mardi 18 janvier 2022
Malgré qu'il y a eu et il y a encore une volonté jacobine de détruire la culture bretonne ,je partage l'avis à Philippe Guilloux ,d'autant plus que la contrainte de nos jours n'est pas forcément productive ,sauf à rentrer dans une logique autoritaire et totalitaire ,et encore ,et le caractère obligatoire peut entrainer un phénomène de rejet Par contre par exemple Diwan progresse malgré l'adversité ,du fait que c'est facultatif et aussi grâce aux bons résultats scolaires
Plutôt donc l'incitation que la contrainte
(0) 
Ar Vran
Mardi 18 janvier 2022
@Philippe Guilloux
Comme vous le signalez, il s'agit d'une proposition car (hélas?) actuellement la Bretagne étant en France cela n'est pas possible.
"Comment une région qui revendique une culture, une identité pourrait vouloir l'imposer à d'autres personnes ?" A mon avis, il ne s'agit d'imposer quelque chose à quelqu'un mais de sauvegarder son identité, selon le principe qui veut que quand vous êtes invité chez quelqu'un, vous ne lui prenez pas son lit, ses affaires personnelles et vous ne lui faite pas la leçon. Vous êtes invités. D'ailleurs le mot "invité" implique tacitement un retour chez soi de la personne, ou alors on ne parle plus d'"invité" mais de "colon".
Croyez-vous qu'il soit normal que trop souvent des citoyens français se permettent du haut de leur certitude de donner des leçons aux Bretons (cf. la ploucardise) en Bretagne sous prétexte qu'ils sont en France? Non, en revanche les français qui désirent s'installer en Bretagne sont évidement les bienvenus à la condition qu'ils respectent les locaux ou font preuve d'intégration et non se comportent en "petits colons".
De la même façon je trouverai normal qu'un breton qui désire s'installer en Alsace par exemple apprenne la culture alsacienne ou du moins la soutienne. C'est une question de respect de l'identité mutuel et non un quelconque désir d'imposition.
(0) 
Steph de Dinan
Mardi 18 janvier 2022
Philippe Guilloux, Ar Vran,
Je ne lis pas comme vous car je ne vois pas dans ce texte une quelconque ligne ou mot disant qu'une culture sera imposée. Je comprends que tout individu voulant vivre en Bretagne et y ayant un projet d'ordre culturel, familial ou un investissement fait partie de cette "priorité".
Bertrand Deléon disait plus haut que les réponses étaient dans le texte, et bien en effet ! Toutes les interventions sont ici hors sujet quelque part.
(0) 
phili
Mardi 18 janvier 2022
@ ar vran : je n'attends pas qu'une personne qui vienne habiter en Bretagne se pose en colonisateur mais je n'entends pas non plus lui donner un brevet de bretonnitude dont je me demande d'ailleurs qui le délivrerait. On va inventer l'examen de connaissance de la culture bretonne ? On singe la France si ridicule avec "nos ancêtres les gaulois".
J'attends qu'il m'apporte sa culture tout autant que j'essaye de lui apporter la mienne. C'est tout. Je ne demande rien d'autre.
Et franchement, le citoyen français qui se pose en colonisateur, je ne sais pas où vous les rencontrez Je rencontre plus souvent des gens qui aiment la Bretagne, sa culture et son identité et qui les respecte. Après, il y a des c... partout et même en Bretagne.
(0) 
Ar Vran
Mardi 18 janvier 2022
@phili
"Et franchement, le citoyen français qui se pose en colonisateur, je ne sais pas où vous les rencontrez "
Si vous doutez de ma remarque, demandez à nos chers hommes politiques ou à nos Artistes francophones par exemple, sans compter les remarques à l'emporte pièce du style "les Bretons, ils nous ch... avec leur culture, on est en France quand même".
Mais c'est vrai que les c. peuvent être partout, charge à nous de ne pas les encourager...
Quant à un examen de bretonnitude, il ne s'agit bien sûr pas de cela mais de connaître à minima ou d'y intéresser quand on veut habiter un pays, bref il y a matière à discussion. Attention encore une fois cela ne veut pas dire se limiter à la partie "britonnique" mais là on sort carrément du sujet de cet article
(0) 
Philippe Guilloux
Mardi 18 janvier 2022
j'ai entendu plus d'artistes francophones rendre hommage à la Bretagne que l'inverse. Il y a bien entendu quelques blagues de mauvais goût mais lequel d'entre nous ne s'est jamais laissé aller à parler de l'aversion des corses pour le travail ? sans compter des blagues sur les bigoudens ou les léonards. Quand aux politiques, il y a bien longtemps que je n'attache plus d'intérêt à ce qu'ils me disent, sur la Bretagne comme sur le reste.
Quand à connaitre un pays où l'on veut habiter, charité ordonnée commence par soi même. Etes vous sûr que tous les Bretons connaissent leur histoire ? leur culture ? leur identité ? Pourquoi demander aux arrivants ce que nous n'exigeons pas des bretons eux-mêmes ?
(0) 
Beru
Mardi 18 janvier 2022
Il croit être tolérant mais il est bien obtus le Philippe Guilloux ! Il répète la même chose sans savoir qu'il est hors sujet, le p'tit monsieur.
(0) 
Momo
Mardi 18 janvier 2022
M. Guilloux est un de ces esprits dépassés qui veut nous imposer l'immigration de masse alors même que la population n'est pas consultée sur le sujet, que je chômage explose.
Le MEDEF est sur cette ligne et l'on voit la gauche la plus radicale tendre la main au grand patronat dans un libre-échangisme de principe dont les conséquences sont payées par le peuple.
M. Deléon a raison sur toute la ligne. C'est une prise de position heureuse que de dire qu'un pays appartient à son peuple. Notons d'ailleurs que l'internationalisme de principe de l'extrême-gauche repose sur l'idée que le droit de propriété est illégitime en soi, du moins en théorie car ces petits messieurs, en leur privé, sont très attachés à leurs biens personnels. Un refus du droit de propriété qui converge avec la volonté du capital de se sentir partout chez lui, sans aucune limite de quelque ordre que ce soit.
Le libre échangisme d'extrême-gauche est l'allié objectif du libre-échangisme financier.
Il est utile de rappeler qu'actuellement de nombreux pays du monde ont une politique protectionniste. L'Île Maurice par exemple interdit à un étranger d'acquérir un bien immobilier. De la même façon, la Nouvelle-Calédonie réserve ses emplois aux Calédoniens. On a pas vu l'extrême-gauche accusé les indépendantistes kanaks de racisme.
Aucun droit de principe n'existe pour imposer une population étrangère à un peuple, d'autant que nous ne parlons pas de mouvements résiduels mais structurels et massifs dont nous voyons les effets catastrophiques partout, à commencer par l'Europe.
Que M. Deléon continue à défendre les droits du peuple breton, et non pas ceux - supposés - du prolétariat du sous-continent indien ou autre, comme une poignée d'excités d'extrême-gauche voudrait nous imposer.
(0) 
Tudi Préde
Mardi 18 janvier 2022
Bravo à Monsieur Deléon qui enfin brise l'omerta politiquement correcte du mouvement breton sur le sujet de l'immigration et de l'identité bretonne, omerta qui empêche la jonction entre ce mouvement breton et le peuple. On voit que Monsieur le Guilloux raisonne à peu près comme le lobby Sos racisme créé de toutes pièces par le PS dans les années 80. Même si les immigrés extra-européens apportaient la moindre plus value économique à la Bretagne, il faudrait refuser cette immigration parce que l'essence spirituelle et culturelle de la Bretagne est au dessus de tout économisme. Je différencie quant à moi, l'immigration d'origine européenne, dont les éléments sont qualitativement plus proches de nous que les immigrés d'origine subsaharienne. C est une évidence. D autre part je rappellerai après d'autres ici que la déportation d'immigrés en Bretagne est une arme entre les mains de l'Etat français afin de dissoudre notre identité.
(0) 
Tudi Préder
Mardi 18 janvier 2022
Bravo à Monsieur Deléon qui enfin brise l'omerta politiquement correcte du mouvement breton sur le sujet de l'immigration et de l'identité bretonne, omerta qui empêche la jonction entre ce mouvement breton et le peuple. On voit que Monsieur le Guilloux raisonne à peu près comme le lobby Sos racisme créé de toutes pièces par le PS dans les années 80. Même si les immigrés extra-européens apportaient la moindre plus value économique à la Bretagne, il faudrait refuser cette immigration parce que l'essence spirituelle et culturelle de la Bretagne est au dessus de tout économisme. Je différencie quant à moi, l'immigration d'origine européenne, dont les éléments sont qualitativement plus proches de nous que les immigrés d'origine subsaharienne. C est une évidence. D autre part je rappellerai après d'autres ici que la déportation d'immigrés en Bretagne est une arme entre les mains de l'Etat français afin de dissoudre notre identité.
(0) 
Thierry Magot
Mardi 18 janvier 2022
Je trouve honteuse votre réaction, Bertrand Deleon (Parti Breton, c'est bien ça ?) à la détresse de millions de "migrants" comme vous dites (en réalité des réfugiés). J'ai le souvenir, quand j'étais enfant, de ma famille ayant accueilli des réfugiés républicains espagnols et j'en suis fier. J'ai le souvenir, plus récent années 70, de l'accueil de réfugiés chiliens et argentins fuyant la dictature fasciste. J'ai par contre honte de votre attitude. Ce n'est pas une Bretagne telle que vous l'envisagez, que je revendique et pour laquelle je me bats. Demandez le soutien de Nadine Morano à votre démarche "bretonne".
(0) 
Thierry Magot
Mardi 18 janvier 2022
Je trouve honteuse votre réaction, Bertrand Deleon (Parti Breton, c'est bien ça ?) à la détresse de millions de "migrants" comme vous dites (en réalité des réfugiés). J'ai le souvenir, quand j'étais enfant, de ma famille ayant accueilli des réfugiés républicains espagnols et j'en suis fier. J'ai le souvenir, plus récent années 70, de l'accueil de réfugiés chiliens et argentins fuyant la dictature fasciste. J'ai par contre honte de votre attitude. Je suis militant breton depuis 50 ans, ayant beaucoup investi pour le breton et le gallo et la culture bretonne en général. Je me bats pour la réunification et l'autonomie politique de la Bretagne. Mais ce n'est pas une Bretagne telle que vous l'envisagez, que je revendique et pour laquelle je me bats. Demandez le soutien de Nadine Morano à votre démarche "bretonne".
(0) 
Thierry Magot
Mardi 18 janvier 2022
Je trouve honteuse votre réaction, Bertrand Deleon (Parti Breton, c'est bien ça ?) à la détresse de millions de "migrants" comme vous dites (en réalité des réfugiés). J'ai le souvenir, quand j'étais enfant, de ma famille ayant accueilli des réfugiés républicains espagnols et j'en suis fier. J'ai le souvenir, plus récent années 70, de l'accueil de réfugiés chiliens et argentins fuyant la dictature fasciste. J'ai par contre honte de votre attitude. Je suis militant breton depuis 50 ans, ayant beaucoup investi pour le breton et le gallo et la culture bretonne en général. Je me bats pour la réunification et l'autonomie politique de la Bretagne. Mais ce n'est pas une Bretagne telle que vous l'envisagez, que je revendique et pour laquelle je me bats. Demandez le soutien de Nadine Morano à votre démarche "bretonne".
(0) 
Momo
Mardi 18 janvier 2022
Je trouve honteux que quelqu'un comme le sieur Magot vienne faire la morale à M. Deléon en excipant des analogies absurdes, comme si des millions et des millions d'individus voulant être "chez nous chez eux" relevait de l'évidence.
Ce terrorisme intellectuel assis sur la tyrannie de l'émotionnel a assez duré. Si M. Magot veut accueillir les dites personnes, qu'il ouvre grand, très grand son portefeuille personnel, son domicile et qu'il n'exige pas de la population bretonne déjà précarisée de passer à la caisse pour ces lubies d'un autre temps.
(0) 
Le Denmat
Mardi 18 janvier 2022
@ thierry magot
Vous faites -et dans une certaine mesure p. Guilloux egalement- l'amalgame entre immigration et refugies politique.
Ces 2 immigrations sont gerees par des lois differentes.
Il est donc tout a fait possible, legal d'avoir une politique d'immigration choisie et en meme temps d'organiser la salutaire solidarite avec les personnes victimes de persecutions ou autres.
Je rajouterai qu'en europe les pays a grande tradition d'imigration ouverte (je pense a la France et au Royaume Uni particulièrement meme si leur politique est différente ) sont des pays qui "recrutent" principalement dans leurs anciennes colonies, ce qui constitue un element de soft power voire de neo colonialisme.
La Bretagne n'etant pas une ex coloniale (pour le mois), elle peut-et a mon sens, elle doit- avoir une politique plus proche des nations dans son cas.
(0) 
Le Denmat
Mardi 18 janvier 2022
@ thierry magot
Vous faites -et dans une certaine mesure p. Guilloux egalement- l'amalgame entre immigration et refugies politique.
Ces 2 immigrations sont gerees par des lois differentes.
Il est donc tout a fait possible, legal d'avoir une politique d'immigration choisie et en meme temps d'organiser la salutaire solidarite avec les personnes victimes de persecutions ou autres.
Je rajouterai qu'en europe les pays a grande tradition d'imigration ouverte (je pense a la France et au Royaume Uni particulièrement meme si leur politique est différente ) sont des pays qui "recrutent" principalement dans leurs anciennes colonies, ce qui constitue un element de soft power voire de neo colonialisme.
La Bretagne n'etant pas une ex coloniale (pour le mois), elle peut-et a mon sens, elle doit- avoir une politique plus proche des nations dans son cas.
(0) 
SPERED DIEUB
Mardi 18 janvier 2022
Ce problème des migrants est dramatique . Ils ne quittent pas leurs pays de gaieté de coeur ,ce sont à la fois des réfugiés politiques , religieux ,d'autres affamés .C'est aussi le début des conséquences du réchauffement climatique ,pour ceux qui les stigmatisent ,et si vous étiez nés à leur place et eux l'inverse à la votre ?? Le pas des mendiants ne fait que commencer à faire trembler la terre Les Bretons ont eux aussi été des boat people ,bien que cela ne représente qu'un aspect de la migration britonnique vers l'Armorique
Les irlandais lors de la grande famine ,et je pourrais continuer
Cependant ce n'est pas simple une arrivée massive de ces réfugiés vers l'Europe peut provoquer des réactions de rejet compréhensibles .Comment réagiraient les bonnes consciences bourgeoises si elles étaient contraintes de partager leur domicile voir leurs datchas avec eux ? à mon avis nous aurions quelques surprises et des revirements spectaculaires
Par contre je crains que ce phénomène fasse le jeu de d'idéologues nauséabonds qui n'attendent que çà ,pour répandre à nouveau une nouvelle forme de peste brune
(voir le site)
(0) 
Ar Vran
Mardi 18 janvier 2022
Je tiens à louer l'initiative de Bertrand DELEON pour aborder ce sujet.
Si la Bretagne veut retrouver son indépendance, il faut que les "patriotes" bretons puissent s'emparer de tous les sujets. Il ne doit pas y avoir de sujet tabou, sous prétexte de bien-pensance ou autre dictature de la pensée.
De même sur un autre site, il a été question de l'islam ( (voir le site)
De la même façon il faut que les Bretons s'emparent des sujets économiques.
Ce n'est qu'en faisant ce travail de réflexion globale avec le développement d'une vision stratégique pour la Bretagne que le mouvement breton sera être reconnu dans le coeur des Bretons.
(0) 
Paul Kerguelen
Mardi 18 janvier 2022
Très honnêtement, je ne vois pas où est le problème de faire passer les gens du pays avant les étrangers.
Beaucoup de pays le font, et comme rappelé dans le texte de Bertrand Deléon, même des pays africains le font. Ce n'est donc pas juste une question "occidentale", mais qui touche tous pays.
J'ai moi même était étranger dans un pays qui faisait passer sa population avant les étrangers et les permis de travail n'était délivrer que dans des secteurs ou le-dit pays manquait de main d'½uvre spécialisé. Et il n'y avait pas de police pour le vérifier. cela se faisait naturellement.
Et alors? ou est le problème?
Quant aux étrangers, il y a un principe de base: "A Rome, on vit comme à Rome".
Il faut aussi savoir différencier l'idéalisme à la réalité.
L'idéalisme voudrait que nous sommes tous frères, que nous devons tous respecter la différence.
La réalité est que quand un groupe humain se fait envahir (pacifiquement, agressivement ou quelques soient les circonstances), une réaction de défense se crée.
Voyez en Afrique du sud la chasse aux migrants qu'il y a eu il n'y a pas si longtemps.
Devons nous attendre ce genre de réaction pour mettre le problème sur la table et en discuter au nom d'un mea culpa et d'un complexe post coloniale d'une époque différente à la notre?
Oui il est malheureux qu'il y ait des guerres ici et là, et oui il y a des conséquences à celles-ci.
Un déplacement de la population. 800 000 immigrants sont convenable et gérables. Mais ceux-ci se rajoutent aux précédents. Sur deux années il représente quand même 1 600 000. Sur 4 années 3 200 000 et ainsi de suite.
Or, il faut aussi faire vivre ces personnes qui arrivent. (logement, nourriture et autres). Un pays en crise ne peux, même au nom d'un certain idéalismes, continuer à supporter la misère des autres avant de s'être occuper de la sienne sans réactions de la part de ses populations à long terme. Surtout quand cette population est de culture différente.
A cela s'ajoute le facteur économique de cette population déplacée. Comment vit-elle?
Une population locale d'un pays en crise, qui à déjà un problème pour trouver du travail est subsister est-elle en mesure de supporter une population supplémentaire?
A ne pas poser ce genre de questions ouvertement, à vouloir faire passer un idéalisme avant la réalité, on fait le feu des extrêmes, qui eux proposent des solutions populistes à une populations de plus en plus agacée se sentant de moins en moins chez elle.
Et ce, quelque soit le pays.
Devons nous donc attendre en Bretagne qu'un parti nationaliste jacobin prenne le pouvoir et devoir en subir les conséquences, faute d'avoir pu regarder la réalité en face pour poser les questions qui fâchent?
Mais questions qui touchent la vie des Bretons quoique l'on en dise...
N'est-ce pas non plus le rôle des partis politiques de le faire?
Le parti de B. Deléon est indépendantiste. Il est donc normal et logique qu'il dise que les Bretons, maître chez eux, fera passer les Bretons avant tout autre pour ce qui est des emplois et tout autre.
N'est ce pas aussi ce que l'on attend de son pays, de son gouvernement? qu'il permette aux personnes de vivre, décider et travailler au pays? Or comment le pourrait-il s'il faisait passer les étrangers au nom d'un complexe post coloniale avant sa population et mettrait toute son économie pour supporter une population indigente?
Alors oui l'idéalisme à du bon, mais il y a aussi des réalités, et derrière ces réalités, des questions qui fâchent, des questions que beaucoup n'osent soulever, mais qui sont crucial pour l'avenir d'un pays à l'heure actuelle.
Devons nus attendre l'explosion à venir pour les poser?
(0) 
Le Denmat
Mardi 18 janvier 2022
@ ar Vran
Je partage votre dernier commentaire.
(0) 
Jeff de Plo
Mardi 18 janvier 2022
L'humanisme chrétien cher aux bretons est-il en train de disparaître? La tradition d'accueil en Bretagne est-elle d'une époque révolue? Ce sont les questions que je me pose en lisant ce communiqué et certains commentaires à caractère xénophobe. Je partage complètement l'avis de Philippe Guilloux. Le communiqué de Bertrand Deléon est au mieux maladroit, au pire malsain... Je suis atterré en lisant des "arrivants" comme s'il s'agissait de robots qui viendraient nous envahir pour leur désir de conquête! Non, ce sont des humains riches d'une histoire, d'une culture : des hommes, des femmes, parfois des enfants qui quittent leur Pays à cause des persécutions, de la guerre, de l'avancée du désert, de la désespérance et qui risquent leur vie pour ce voyage. Même si la réponse se trouve surtout au parlement européen nous avons un devoir de solidarité. Et nous n'aurions pas richesses suffisantes en Bretagne pour accueillir des migrants? Quelle absurdité! Quelle mauvaise raison! Que dire alors actuellement des libanais qui accueillent sur leur territoire près de 2 millions de réfugiés soit environ 1/3 de leur population? Et les Bretons n'auraient quand à eux pas les moyens d'en accueillir?
Et si je me réfère à la fin du texte, comment retrouver "tous ensemble l'enthousiasme" en Bretagne? Pour moi,certainement pas en instaurant 2 catégories d'humains!!
(0) 
Chérabel
Mardi 18 janvier 2022
Et quand il dit "les exilés" pour parler des Bretons quittant le pays, je ne pense pas que M. Deléon insulte ses compatriotes. Il faut arriver à parler avec des mots compréhensibles par tous et ne pas faire un roman de tout.
Enfin, le Liban, mais que reste-il du Liban justement ? Des lambeaux.
(voir le site)
Bertrand Deléon à mille fois raison de nous alerter.
(0) 
SPERED DIEUB
Mardi 18 janvier 2022
Malgré les problème que pose l'émigration ,les humanistes bretons ne doivent pas se laisser intimider par des gens plus ou moins organisés pour imposer leur diktat à l'ensemble du mouvement breton ,comme d'autres l'ont fait à partir de 1933 .Je suis inquiet ,je ne pense pas que Deleon soit de ceux là ,mais quelque part malgré lui, il fait leur jeu , regardez ce qui se passe en Allemagne
(voir le site)
(0) 
Chérabel
Mardi 18 janvier 2022
Et pourquoi les riches pays pétroliers musulmans n'acceptent pas de réfugiés pour soulager notre Liban ? Pourquoi les Chrétiens ont-ils fuit devant les Musulmans au Liban ? Le Liban est en France ! Vous parlez de 1933 mais pourquoi laissez-vous ces sujets à des partis d'extrême-droite alors que vous contestez à la fois quand d'autres abordent le sujet ?
J'ai du mal à comprendre.
(0) 
Yann le Bleiz
Mardi 18 janvier 2022
"La générosité des Bretons...!"
Est-ce que la générosité c'est laisser son pays changer de nature, que nos enfants vivent sur un territoire qui ne ressemble plus à la Bretagne?
La générosité dont on parle, ce sont nos enfants qui devront porter les conséquences, pas nous, sauf qu'à nos enfants on ne leur demande pas leur avis!
Et comme je le disais : Ce n'est pas en mettant les peuples du monde sur la route que le monde deviendra meilleurs, bien au contraire!
L'Afrique a dépassé le milliard de personnes.
A combien les "généreux" pensent que la Bretagne, pays de 4,5 millions d'habitants, se doit d'accueillir?
4, 5, 6, 10 ou 20 millions d'Africains...?
Problème, il en restera toujours 1 milliards en Afrique!
Donc, rien n'aura changé en Afrique mais la Bretagne n'existera plus, et les gens qui vivront sur ce territoire seront désemparés!
Les Syriens ont vocation a rester en Syrie, les Kurdes à construire leur pays, les Libyens également à rester chez eux!
Les pays africains sont des créations colonialistes pour la grande majorité d'entre eux, d'où source sans fin de guerres!
Qui a créé la Syrie actuelle dans ses frontières actuelles en divisant des peuples?
Où était les généreux bretons quand les armées françaises bombardaient la Libye, jetant le peuple (femmes et enfants) à la merci des bandes armées!
La générosité, c'est de laisser aux peuples le droit d'exercer l'article 1er de la Charte de l'ONU!
(voir le site)
(0) 
Emilie Le Berre
Mardi 18 janvier 2022
Vannes 2014 a raison de poser le sujet.
La société multiculturelle que l'on tente de nous vendre actuellement sera (est?) multiviolente, multiconflictuelle, multiraciste.
L'apport en masse de populations étrangères est utilisé pour créer des divisions afin de permettre un meilleur control par le pouvoir. C'est une recommandation de Terranova, le think tank du psf, de privilégier l'électorat des étrangers, donc abandonner les autochtones. Les grandes entreprises en sont également friandes pour casser le coût de la main d'oeuvre encore au détriment des autochtones. Le parti communiste de Georges Marchais l'avait bien compris à une époque, il faut écouter son discours de Clichy en 1973 (pas sûre de la date et lieu exacts). Voyez aujourd'hui ce que défend le pcf, pas étonnants que les ouvriers et les jeunes sont maintenant dans la boutique d'en face.
On sait qu'un peuple homogène est beaucoup moins manipulable.
Un peuple pour s'apanouir a besoin d'un territoire sanctuaire dans lequel il peut donner libre cours à son art, architecture etc...
Vivre dans un Breizhil ne m'emballe pas du tout.
(0) 
PIERRE CAMARET
Mardi 18 janvier 2022
Tout cela est complique , mais est gerable pour des gens tolerants et honnetes .
-Il y a des specialistes dont on ne peut se passer .. meme si ils sont etrangers .En general leur intervention est temporaire .
Le migrant qui arrive dans un pays qui n'est pas le sien d'origine doit s'integrer ( je ne dis pas s'assimiler ).Cela eviterait les heurts . En Australie ou j'habite ... je roule a gauche , donc pour la conduite je suis integre .
Par contre la preference nationale doit s'appliquer dans tous les cas d'autorite politique/economique .Le responsible doit etre ne dans le pays , y avoir passé du temps , des etudes .
Que se renouvelle pas cette C..... d'un premier Ministre Francais ( dont j'ai oublie le nom ): en Alsace , il n'y a pas de peuple alsacien ,mais un peuple francais , je connais l'Alsace ????? Non Monsieur vous ne connaissez pas l'Alsace , vous ne connaissez pas la Bretagne ,vous ne connaissez pas l'Auvergne . Vous etes encore un etranger naturalise .
Je suis pour le territoire sanctuaire ..... ce qui n'empeche pas les visiteurs intelligents , et meme les plus intelligents de s'y installer.
(0) 
PIERRE CAMARET
Mardi 18 janvier 2022
Tiens je rajoute . Ai appris ces jours ci que :
110 000 francais vivaient en Australie ????? chiffre officiel donne par l'Ambassade de France .
(0) 
Momo
Mardi 18 janvier 2022
"Non, ce sont des humains riches d'une histoire, d'une culture : des hommes, des femmes, parfois des enfants qui quittent leur Pays à cause des persécutions, de la guerre, de l'avancée du désert, de la désespérance et qui risquent leur vie pour ce voyage."
Quelle logorrhée. Le sentimentalisme et l'émotionnel en lieu et place du raisonnement.
"les humanistes bretons ne doivent pas se laisser intimider par des gens plus ou moins organisés pour imposer leur diktat à l'ensemble du mouvement breton"
Le seul diktat qui existe actuellement est celui d'une poignée de gens d'extrême-gauche cherchant à faire taire tous ceux - et ils sont nombreux - qui ne se retrouvent pas dans le sans frontièrisme du NPA et consorts.
Il faudra souffrir que les langues se délient, à l'instar de celle de M. Deléon.
(0) 
Emilie Le Berre
Mardi 18 janvier 2022
Ce n'était pas en 1973 mais en janvier 1981, Georges Marchais :
"En raison de la présence en France de près de quatre millions et demi de travailleurs immigrés et de membres de leurs familles, la poursuite de l'immigration pose aujourd'hui de graves problèmes. Il faut stopper l'immigration officielle et clandestine.
[...]
Nous pensons que tous les travailleurs sont frères, indépendamment du pays où ils sont nés (...) » Mais « dans la crise actuelle, elle [l'immigration] constitue pour les patrons et le gouvernement un moyen d'aggraver le chômage, les bas salaires, les mauvaises conditions de travail, la répression contre tous les travailleurs, aussi bien immigrés que français. C'est pourquoi nous disons : il faut arrêter l'immigration, sous peine de jeter de nouveaux travailleurs au chômage."
(0) 
Philippe Guilloux
Mardi 18 janvier 2022
@ momo, l'esprit dépassé que je suis ne veux pas imposer l'immigration de masse au nom d'un quelconque complot du Medef ou dans le but de diviser la population et mieux la contrôler (il ne manquait plus que la théorie du complot, qui a parlé du point Godwin ?). Je constate simplement que l'afflux migratoire actuel à pour principale cause des guerres, des conflits, des dérèglements climatiques... et que, de fait, nous ne pourrions appliquer cette idée d'immigration choisie. Faire une proposition inadaptée et inapplicable, voilà bien une idée de parti politique.
C'est surtout oublier un peu vite que la Bretagne, sa culture, son identité sont issues d'une migration massive, celle d'un peuple de l'île de Bretagne. C'est oublier aussi les émigrations bretonnes vers les USA, le Canada, l'Argentine et, puisqu'il est question de réserver les emplois aux régionaux, vers Paris, Angers, le Havre ou la Dordogne. Etait-ce une émigration choisie ? Ou était-elle guidée par une nécessité économique ?
Quand au sanctuaire, à cette Breizh île nécessaire à un peuple pour s'épanouir, c'est faire preuve de bien peu de confiance dans sa propre culture et penser qu'elle n'est pas assez forte pour se nourrir d'influences, de les intégrer pour continuer à évoluer et justement être une culture vivante au quotidien et pas une culture de musées. Le plus bel exemple est la vitalité de musique bretonne qui, de tout temps, a su intégrer les instruments et les influences extérieures. Cette frilosité, cette peur de l'autre, ce repli sur soi je les laisse à la cette République Française qui, elle, n'a pas de réalités culturelles assez fortes et de racines assez profondes pour résister et n'a de cesse, depuis des siècles, de nier la culture des autres, des les éradiquer. Je pense que la Bretagne n'a rien à gagner à singer cette république là.
(0) 
SPERED DIEUB
Mardi 18 janvier 2022
d'extrême gauche moi !!!!
(0) 
PIERRE CAMARET
Mardi 18 janvier 2022
Un mot cle : Tolerance .
Je suis moi meme seulement demi -Breton . Ma mere etait allemande , descendante de Huguenots qui avaient pour sauver , leur foi .... et leur vie , emigres en : Suisse , Allemagne , Angleterre ,Pays Bas ( puis Afrique du Sud ) entre 200 000 et 300 000 . L'Allemagne (La Prusse ) avait recupere tous les Officiers Francais de l'armee royale , qui etaient protestants .. en fait donc ce sont des Officiers d'origine francaise qui ont organise la Wehrmacht ???
Ces gens ont quitte le Royaume de Louis XIV , a la revocation de l'Edit de Nantes pour garder leur identite de l'epoque . Biensur ils etaient protestants et s'installaient dans des pays protestants ... après 2 generations , ils etaient integres . La France a perdu beaucoup , a part l'armee :
le tissage en Flandres , l'horlogerie en Suisse etc...
(0) 
konan Lasceau
Mardi 18 janvier 2022
Tous ces réfugiés de guerres, il faut le rappeler, sont la conséquence de :
1°/ Georges Bush, l'intégriste fanatique, qui a attaqué et bombardé l'Irak sous de faux prétextes et de photos manipulées,fabriquées et tronquées avec l'aide des Britanniques de Tony Blair.
2°/Sarkozy et son supplétif "filosophe"
3°/Hollande qui prend la suite au Mali, en Syrie et qui souhaitait promptement que les américains interviennent.
Tout ces va-t'en guerre. Les USA et la France peuvent les accueillir s'il y a de la place chez eux et aux USA cela ne poserai pas de problème vu l'immensité des états Unis.
La Bretagne est un petit Pays déjà surpeuplé et qui n'a pas vocation, comme de nombreux autres petits pays, à recueillir toute la misère de la terre.
Une Nation c'est avoir des coutumes, des traditions, des langues communes, se reconnaître à travers des personnes qui partagent les mêmes idéaux. Trop de nations ont oubliè la maxime "A Rome fait comme les Romains" et si l'Empire Romain a été détruit c'est justement par l'intégration forcée de populations et territoires étrangers.
L'exemple Français est un très mauvais exemple, à tout les points de vue, gardons nous en !
Le Canada ou l'Australie ont des territoires immenses, issus des colonisations européennes et pourtant ils filtres les entrées sur leur territoire.
Si Nous voulons que nos jeunes Bretons, de sang ou de coeur, travaillent et vivent en Bretagne au lieu de s'expatrier il faut être exigeant.
Concernant l'Economie :
il faut arrêter les industrie de type industrie du lait (qui ne rapporte rien aux agriculteurs)et se tourner plutôt sur la transformation du lait en produits transformés que l'on peut consommer ou exporter.
idem pour la viande, et valoriser et aider les agriculteurs qui font de la vente direct. Les circuits courts.
Quelque soit la catégorie, la matière première ne rapporte rien sauf à quelques grandes sociètés, voyons les exemples des Antilles qui ont tout pour réussir, mais la France leur impose une MONO-ECONOMIE la Banane. idem pour la Nouvelle Calédonie LE NICKEL. et pour la Bretagne : le LAIT, le PORC et l'agriculture non transformée.
La france nous impose un embargo vers la Russie et nos agriculteurs en subissent les conséquences. Idem pour les chantiers Navals.
SOYONS MAÎTRES, CHEZ NOUS !
(0) 
Le Denmat
Mardi 18 janvier 2022
@ Philippe Guilloux
"Je constate simplement que l'afflux migratoire actuel à pour principale cause des guerres, des conflits, des dérèglements climatiques... et que, de fait, nous ne pourrions appliquer cette idée d'immigration choisie."
Nous ne constatons as la même chose.
Ce n'est pas le zoom fait par les médias sur l'afflux de syriens qui change le problème de fond.
Qui plus est ceux ci relèvent du statut de réfugiés politiques.
La mise en ½uvre d'une immigration choisie reste donc de mise.
(0) 
SPERED DIEUB
Mardi 18 janvier 2022
Concernant l'émigration qui a eu cours jusqu'ici ,c'est exact que , de longue date ,(,depuis Pasqua pas très à gauche celui là), le gouvernement français a planifié l'envoi en province de familles pour résoudre le problème des banlieues souvent des ressortissants de ses ex colonies ,c'est une une conséquence de la politique coloniale .l'Angleterre a été confrontée au même problème,le revers de la médaille ,mais ce n'est pas aux innocents de le subir
Par contre ici nous avons ,assez subitement à faire face à un phénomène brutal ,massif ,d'une ampleur exceptionnelle ,alors faut t-il dans l'urgence couler les bateaux ??? ou alors proposez des solutions
Merkel d'extrême gauche aussi sans doute !!!prend elle ses responsabilités et remet les néo nazis à leur place
(voir le site)
(0) 
Momo
Mardi 18 janvier 2022
"Quand au sanctuaire, à cette Breizh île nécessaire à un peuple pour s'épanouir, c'est faire preuve de bien peu de confiance dans sa propre culture et penser qu'elle n'est pas assez forte pour se nourrir d'influences, de les intégrer pour continuer à évoluer et justement être une culture vivante au quotidien et pas une culture de musées. Le plus bel exemple est la vitalité de musique bretonne qui, de tout temps, a su intégrer les instruments et les influences extérieures. Cette frilosité, cette peur de l'autre, ce repli sur soi je les laisse à la cette République Française qui, elle, n'a pas de réalités culturelles assez fortes et de racines assez profondes pour résister et n'a de cesse, depuis des siècles, de nier la culture des autres, des les éradiquer. Je pense que la Bretagne n'a rien à gagner à singer cette république là."
C'est du catéchisme sur fond d'irénisme. Les bons sentiments ne font pas une bonne politique et ce discours mièvre, s'il est politiquement correct - comme jadis les sermons des curés sur les jupes trop courtes - n'est d'aucune espèce d'utilité.
Je ne vois aucun rapport avec la république française, dressée de façon quasi obsessionnelle en totem face auquel il faudrait soi-disant réagir, si possible en négatif. D'ailleurs c'est fort mal venu car cette dernière n'a aucune espèce de politique migratoire, comme on le voit depuis des décennies. La placer en modèle pour s'y opposer par principe est, au mieux, absurde.
Par ailleurs ce besoin d'exalter tout ce qui n'est pas soi, en réduisant tout à une dramatisation ridicule ("rejet de l'autre"),démontre au contraire l'absence de confiance en soi : on cherche à se nier en se projetant, de façon imaginaire, dans un "autre" exotique fantasmé qui dispense de n'être que soi, là où on est. Ce n'est pas nouveau, surtout en France.
Pour ma part, je ne veux pas bricoler une Bretagne en forme de patchwork pour me rassurer et me contenterais de mon peuple. Comme l'essentiel des pays du monde.
(0) 
Yann le Bleiz
Mardi 18 janvier 2022
"C'est surtout oublier un peu vite que la Bretagne, sa culture, son identité sont issues d'une migration massive, celle d'un peuple de l'île de Bretagne. C'est oublier aussi les émigrations bretonnes vers les USA, le Canada, l'Argentine et, puisqu'il est question de réserver les emplois aux régionaux, vers Paris, Angers, le Havre ou la Dordogne. Etait-ce une émigration choisie ?"
Là, faut peut-être arrêter avec les bêtises!
Les britanniques considèrent de plus en plus les Armoricains comme des Bretons du continent, différent des Gaulois.
De plus, Bretons et Gaulois étaient des peuples pratiquement identique! (Même langue, culture, religion)
Par contre, on n'entend jamais dire du Français (Franc) qu'il est un immigré d'outre-rhin!
Où, qu'il y a des français qui ont immigré en Bretagne, or c'est la principale immigration et la plus destructrice actuellement pour la Bretagne!
L'Europe a certes fait des migrations, notamment vers l'Amérique, l'Australie et la Nouvelle-Zélande et Calédonie, mais justement ce fut un drame pour les peuples autochtones. En rien un bien!
Donc justement, apprenons des erreurs du passé!
Et je note, que personne n'a répondu à ma question : A combien de millions d'africains la Bretagne devrait accueillir pour être en accord avec la bien pensance?
Sachant, que même à 10 millions d'Africains en Bretagne (car on est très généreux), ou 300 ou 400 millions en Europe, cela ne changerait rien concrètement à la vie en Afrique pour le milliard d'être humain qui continueraient à y vivre!
(0) 
Emilie Le Berre
Mardi 18 janvier 2022
Philippe,
Vous mettez sur le même plan des évènements totalement différents.
Les migrations de l'Ile de Bretagne vers la Bretagne n'étaient pas massives, de plus à l'époque la pression démographique était faible. Les peuples de deux rives étaient de culture très proche.
Aujourd'hui il s'agit bien de mouvement de populations massives, vers des territoires ayant déjà un fort stress démographique, avec une vision du monde et des façons de vivre totalement différentes.
Singer la république française, contrairement à ce que vous dites, c'est accepter la submersion.
Ce n'est pas la peur de l'autre qui m'inquiete mais de ne plus être soi-même, ne plus avoir le droit de revendiquer notre façon de vivre parce qu'il faudra contenter tout le monde. La société du tous contre tous.
(0) 
Paul Kerguelen
Mardi 18 janvier 2022
@ Philippe Guilloux
Ce que vous écrivez est juste... jusqu'à un certain point...
Vous écrivez que c'est oublier que les Bretons de la première heure étaient eux mêmes des immigrés.
Mais pourquoi l'étaient-ils? Ils l'étaient par la poussée migratoire d'autres peuples....
Certains y voient (à tort ou à raison) comme un prélude à un recommencement de l'histoire.
Une culture s'enrichit effectivement au contact des autres. Mais quand elle devient minoritaire, ce n'est plus elle qui s'enrichit de celle des autres, c'est les autres qui s'enrichissent de cette dernière.
Et qu'en est-il de la culture de ceux qui étaient là avant les Bretons? A-t-elle résisté? Ou s'est-elle diluée dans celle des nouveaux arrivants en masse?
Essayez de vous rappeler la Bretagne des années 70. Combien alors de femmes en hijab, tchador ou autre.
Combien maintenant?
Est-ce un enrichissement de la culture populaire bretonne ou un remplacement de celle-ci par une autre?
La Bretagne n'a-t-elle donc pas assez de coiffes cachant les cheveux ou en a-t-elle de trop pour les remplacer uniquement par le voile islamique?
SPERED DIEUB à donner un lien indiquant qu'il y avait eu des incidents en Allemagne. Je pourrai tout aussi bien vous donnez des liens sur l'Italie ou il s'est passé la même chose auparavant. Et sans être devin, je peux prédire que cela aura lieu en France et en Bretagne tôt ou tard. Et si ce n'est pas pendant notre génération, cela sera dans les suivantes.
Relisez ce que j'ai écris au dessus. (Passez outre les fautes grossières et inadmissibles -mais on ne peut malheureusement pas corriger ses écrits une fois ceux-ci envoyés-).
Oui il est malheureux qu'il y ait des guerres poussant des milliers de personnes sur les routes. Dans leurs cas, je ferai sûrement de même.
Oui la situation est triste. Mais une fois sur le territoire, ces personnes sont indigentes et très souvent ne parlent pas la langue du pays.
Or comment vivent-elles? Par quels moyens?
Maintenant, prenons le cas du travail.
Dans un pays dont le taux de chômage est à 10%, trouveront-ils du travail facilement?
Et par humanisme, les employeurs devraient-ils les embauchés plutôt que des locaux?... et comment feraient alors pour vivre lesdits locaux?
Financièrement, il faut bien aussi que ceux-ci vivent.. Or si elles ne travaillent pas, elle reçoivent des aides... Les réfugiés étant toujours plus nombreux, le coût des aides augmente aussi...
Nous ne parlons plus ici de quelques milliers de personnes, mais de centaine de milliers, voir de millions. Or d'où provient ces aides? Qui les paye?... sinon les autochtones?
Certains ne verront dans mes propos qu'un discours d'extrême droite. Soit!
Mais faut-il attendre que la situation explose pour parler des sujets qui fâchent ou faut-il mieux en parler pour devancer des débordements dont l'issue ne pourra être que dramatique?
Rappelons une fois de plus la chasse aux immigrants qui a eu lieu en Afrique du Sud il n'y a pas si longtemps de cela...
La situation est délicate. Mais quand un sous marin est en perdition, il est nécessaire aussi de sacrifier quelques marins pour sauver le plus grand nombre.
Doit-on par humanisme continuer à laisser déferler un mouvement migratoire, situation que nous payeront tôt ou tard de manière violente par réaction? ou donner un coup de frein à celle-ci quitte à laisser mourir des centaines de milliers d'être humain?
Car si nous sommes humanistes, ceux qui en sont la cause ne le sont pas pour autant!
Pour finir, je rappellerai juste par des dictons:
-Charité bien ordonnée commence par soit même, et avant de balayer chez son voisin, commençons par balayer chez soit.
(0) 
Philippe Guilloux
Mardi 18 janvier 2022
Essayez de vous rappeler la Bretagne des années 70. Combien alors de femmes en hijab, tchador ou autre.
Combien maintenant?
Essayez de vous rappeler la Bretagne des années 70. Combien alors de femmes en hijab, tchador ou autre.
Combien maintenant?
Est-ce un enrichissement de la culture populaire bretonne ou un remplacement de celle-ci par une autre?
La Bretagne n'a-t-elle donc pas assez de coiffes cachant les cheveux ou en a-t-elle de trop pour les remplacer uniquement par le voile islamique?
Nadine Morano, sort de ce corps :-)
Et j'avoue ne pas comprendre la relation entre les deux : s'il n'y avait pas de femmes voilées, il y aurait plus de femmes en coiffe ?
(0) 
Paul Kerguelen
Mardi 18 janvier 2022
@ Philippe Guilloux
Il n'y a pas pire aveugle que celui qui ne veux voir... et je ne vous ferai pas l'insulte de croire que vous ne l'avez pas compris.
Nadine Morano dit tout haut ce que beaucoup pensent tout bas. Et ce, de plus en plus.
A ne pas vouloir mettre le sujet sur le tapis, et à laisser le sujet au FN et à tout autres partis extrêmes, ne nous étonnons pas de la percée de ces derniers en Europe, en France, et en Bretagne.
Le sujet est: la priorité de l'emploi aux autochtones.
Est-ce un gros mot?
Beaucoup ne veulent le mettre sur le tapis, sous prétexte de discrimination ou d'humanisme.
Mais devons nous alors sous prétexte de non discrimination ou d'humanisme réserver les emplois au non locaux?
Et dans ce cas, que faisons nous de ceux qui habitent le pays?
On dénonce juste leur départ vers d'autre cieux?
On laisse le sujet à des partis extrême en dénonçant leur avancée?
Et après on fait semblant de tomber des nues quand ceux-ci arrivent au pouvoir et qu'ils y a des exactions envers les étrangers en criant à l'humanisme?
Quant aux voiles, cela démontre une non volonté de s'intégrer dans une population dont la norme était de ne pas le porter et d'imposer sa propre culture. Dans les années 70/80, il y avait des musulmanes en France..Comment faisaient-elles alors? elles ne le portaient pas.
Si on accepte ce fait, c'est un choix de société.
Or comme tout choix de société, il devrait être possible d'en parler ouvertement sans se faire taxé automatiquement d'extrême droite, de xénophobe ou autre.
Mais si on l'accepte, que l'on ne parle plus d'intégration et d'enrichissement de sa culture, mais de remplacement de sa culture par une autre et d'acceptation de ce fait.
Et que l'on se s'étonne pas que par réaction, nombreux sont ceux qui voteront pour des partis d'extrême droite.
Quant à la relation entre le voile et les coiffes, les deux ont pour fonctions de cacher les cheveux.
Mais l'un est de la culture du pays accueillant, et l'autre d'une autre culture...
Mais que ce soit sur le travail ou sur la question du voile, ne laissons pas le sujet aux partis extrêmes sous prétexte de non discrimination, d'humanisme et autre avec comme seul leitmotiv "Nadine sors de ce corps!"...
C'est justement en laissant ces sujets de société aux partis extrêmes que nous faisons leur jeux...
(0) 
Yann le Bleiz
Mardi 18 janvier 2022
Philippe Guilloux
Soit vous faites dans la provocation, soit votre vision est purement une posture!
A combien le chiffre d'Africains en Bretagne pour être pour être bien pensant?
Et quel sera l'impact sur le développement de l'Afrique?
Faut qu'en même répondre à ce genre de question pour évaluer l'intérêt de modifier la nature de la société en Bretagne!
Les Bretonnes ont le choix de porter une coiffe ou pas, mais si vous préférez des hijab pas sûr que les femmes bretonnes (vos filles, petites filles et arrières petites filles) vous remercierons pour votre vision de votre ouverture sur le monde appliquée à la Bretagne!
(0) 
herve morvan
Mardi 18 janvier 2022
@Philippe Guilloux, vous avez écris:
"- n'oubliez pas que bon nombre d'emplois (par exemple dans l'agro industrie) n'intéressent pas les bretons car durs et surtout mal payés"
Pourriez-vous citer vos sources ?
Si c'est seulement votre appréciation personnelle ou familiale, n'en faites pas une généralité.
(0) 
SPERED DIEUB
Mardi 18 janvier 2022
Doit-on par humanisme continuer à laisser déferler un mouvement migratoire, situation que nous payeront tôt ou tard de manière violente par réaction? ou donner un coup de frein à celle-ci quitte à laisser mourir des centaines de milliers d'être humain?
Et si vous étiez à leur place qui sait peut être dans une vie future ? Imaginez être sur la liste des condamnés potentiellement à mort ? Morvan Lebesque doit se retourner dans sa tombe en lisant de tels commentaires à moins que ?
Le mouvement s'amplifie au point que des déshérités des balkans commencent à suivre les migrants d'outre méditerranée dans la recherche d'un monde meilleur
Certes vous avez raison nous ne pouvons accueillir toute la misère du monde ,mais il y a urgence dans ce cas pour changer l'ordre économique mondial Les occidentaux ,chinois et autres vont devoir cesser leur politique néo coloniale vis à vis de l'Afrique ,il va falloir mettre fin à l'ultra libéralisme mondialiste qui profite aux financiers et autres intermédiaires qui font des fortunes sur le prix dérisoire des matières premières des pays du tiers monde ,et le nivellement social par le bas .Cela ne sera pas sans conséquences sur nos modes de vie
Mais comte tenu tout simplement, de la réalité de la nature humaine , il sera difficile d'arrêter la machine infernale et diabolique ,qui est semblable à un train fou que personne ne maitrise plus ,mais du fait du péché originel ce scénario était écrit d'avance ,tel est le destin de l'humanité
(0) 
Jeff de Plo
Mardi 18 janvier 2022
Je crains que certains confondent leurs fantasmes avec la réalité (momo, Tugdual R., ...). Combien de demandes de naturalisation en France en 2014? Guère plus de 1 par commune, et correspondant à 0.1% de la population. Parler d'invasion est complètement surréaliste. Qui dans ce forum est en contact avec des migrants et connait leur réalité aujourd'hui en Bretagne? Habitant d'une ville de Bretagne, je peux dire que j'en côtoie quelques uns. Leur accès à l'emploi est compliquée ne serait-ce que sur le plan administratif et quand ils accèdent à un emploi ce sont des emplois qui ne sont refusés par les bretons! Ils ont tous de solides raisons d'avoir fuit leur Pays et je suis fier des réseaux de solidarité qui se tissent autour de ces personnes! Bevet Breizh a zo digor e galon hag e spered !
(0) 
Momo
Mardi 18 janvier 2022
Je crains que certains confondent leurs fantasmes avec la réalité (momo, Tugdual R., ...). Combien de demandes de naturalisation en France en 2014? Guère plus de 1 par commune, et correspondant à 0.1% de la population. Parler d'invasion est complètement surréaliste. Qui dans ce forum est en contact avec des "migrants et connait leur réalité aujourd'hui en Bretagne? Habitant d'une ville de Bretagne, je peux dire que j'en côtoie quelques uns. Leur accès à l'emploi est compliquée ne serait-ce que sur le plan administratif et quand ils accèdent à un emploi ce sont des emplois qui ne sont refusés par les bretons! Ils ont tous de solides raisons d'avoir fuit leur Pays et je suis fier des réseaux de solidarité qui se tissent autour de ces personnes! Bevet Breizh a zo digor e galon hag e spered !"
Celui qui semble fantasmer c'est vous.
Laissez la Bretagne et les Bretons en dehors de vos lubies, ils n'entretiennent à ce sujet aucun intérêt ni responsabilité.
Le couplet sur les Bretons qui "refusent les emplois" est une imposture : une annonce misérable de Pôle Emploi suscite 50 ou 100 sollicitations du DRH concerné. Ensuite, personne n'a demandé à ces gens de venir chez nous. Surtout que le chômage progresse. On devrait encore les plaindre ? Et les nôtres ?
Vous parlez d'invasion. Voyageant en France et en Europe de façon extensive, je peux dire sans me tromper que le peuplement change vite et massivement dans certaines régions. Pour la France, de nombreux exemples viennent à l'esprit et il faut être un idéologue d'extrême-gauche pour le nier.
Il y a aujourd'hui 2500 mosquées en France, 400 en construction, des dizaines en Bretagne contre presque aucune il n'y a pas si longtemps. Quand a-t-on consulté la population sur le sujet ? Il faut le faire, ce serait de la bonne démocratie directe.
Une petite minorité d'excités veut imposer cette politique à un peuple qui n'est pas interrogé formellement sur la question.
Si l'on veut forcer la main du peuple, il se révoltera tôt ou tard. Les pompiers pyromanes seront les premiers à être interpellés pour leur jusqu'au boutisme.
(0) 
Paul Kerguelen
Mardi 18 janvier 2022
@ Jeff de Plo
Parce que naturalisation = immigration??? depuis quand???
Guère plus d'une par commune?
Voyons cela: nombre de commune en France?
36 681 ( (voir le site) dont 34 672 ont moins de 5000 habitants.
Ce qui représente une population médiane de 423 habitants par communes...
Nombre d'acquisition de la nationalité française en 2014? 114 569 (chiffres INSEE) ( (voir le site)
Prenons la calculette et regardons...
Ah! problème!
Quelques chose ne va pas! soit c'est le nombre de commune, soit c'est l'INSEE qui a des chiffres incorrects ...car si je sais compter cela ne représente pas "guère plus d'1 par commune soit à 0.1% par habitant", mais plus...
Rien que cela le raisonnement ne tient pas.... a moins que vous ne soyez le seul à avoir les bons chiffres!!!
Et là, nous ne parlons que de personne ayant demandé la naturalisation!
Petite précision au passage: mon épouse n'est pas d'origine européenne ou nord américaine, et j'ai été choqué quand un "black", parlant breton, ce que ne fait pas une grande majorité de Bretons (entre parenthèse), a été sifflé quand il chantait une gwerz...sous prétexte qu'il "n'existe pas de Celtes noirs".
Et oui! je préfère un black apprenant le breton qu'un parigo, bien blanc, se croyant en "Ploukistan" et ne respectant pas la culture bretonne car étant en pays conquis.
C'est justement ce que je dénonce! un certain angélisme et dénie de la réalité au nom d'un complexe post colonial ou d'humanisme qui fait que l'on ne veut parler des questions qui fâchent et qu'on laisse les partis politiques extrémistes s'emparer du sujet!
Et après, on dénonce les score "scandaleux" de ces derniers à chaque élections?!?!
Et l'on s'étonne que de plus en plus de personne se tournent vers eux???
Et lorsqu'ils arrivent au pouvoir, que faisons nous???
On continue à donner de faux chiffres histoire de crier à l'angélisme et à "tout le monde il est beau et tout le monde il est gentil?" tout en continuant à sauter sur sa chaise en faisant le cabri tout en s'offusquant?
Ou prenons nous les devant et posons les vrais questions sans se préoccuper de la nov langue de la pensée unique afin d'éviter des partis extrémistes au pouvoir?
Et qu'y a t-il de choquant à faire passer les autochtones avant les migrants?
Cela serait convenable en Afrique mais inconvenable en France? Sous quel prétexte?
Et en quoi un employeur, à condition égal, devrait-il faire passer un migrant, qu'il fut français ou étranger avant un Breton? Au nom de la non-discrimination? au nom du "vivre ensemble"? Au nom de l'humanisme?
Et que faisons nous des Bretons? on les expatrie?
Mais alors qu'en est-il du "vivre, décider et travailler au pays?"
Encore une fois, c'est un problème de société. Comme tout problème de société, il devrait être possible d'en parler s'en se faire automatiquement traiter de "fachos" dès que l'on se base sur des faits et non sur des chiffres tronqués.
Si on accepte qu'une autre civilisation remplace la sienne, c'est un choix. Choix qui se respecte en soit.
Mais que l'on joue alors franchement cette carte et non ne donne de faux chiffres afin de décrédibilisé ceux qui ne pensent pas de la même façon...
(0) 
PIERRE CAMARET
Mardi 18 janvier 2022
L'Allemagne qui est recession demographique va profiter de l'arrivee de 200 000 travailleurs pour son Industrie ( 800 000 refugies ,donc disons 25% de travailleurs) qui ne seront pas trop regardant . Ils ont leur famille , ne veulent pas retourner dans le ME .
Cela va apporter un plus a l'economie allemande .
(0) 
Philippe Guilloux
Mardi 18 janvier 2022
Et pendant ce temps, les affaires continuent :
L'Union Européenne a signé avec seize pays d'Afrique de l'Ouest un accord dit de partenariat économique. Pire que le Traité transatlantique avec les Etats-Unis, l'APE est un blanc-seing donné par la Commission européenne aux multinationales pour piller les ressources et le marché africains.
C'est le pillage programmé de leurs ressources naturelles, du sol et du sous-sol. Le développement endogène de la région et les projets d'intégration régionale seront sacrifiés au bénéfice d'une économie tournée vers l'exportation et fortement carbonée, avec des peuples réduits à importer des produits subventionnés et de qualité douteuse venant concurrencer leurs propres productions.
L'une des conséquences prévisibles sera une migration massive de populations privées d'avenir dans leur pays, dans une situation où la population d'Afrique de l'Ouest devrait passer de 302 millions d'habitants en 2010 à 510 millions en 2030 – autant que dans l'UE aujourd'hui comme en 2030 ! – et 807 millions en 2050, et dans un contexte de réchauffement climatique particulièrement accentué dans cette région.
(0) 
Le Denmat
Mardi 18 janvier 2022
@ Jeff de Plo
Nous n'avons pas les mêmes données; le chiffre serait de 1,5% d'immigrés non naturalisés sur la Bretagne administrative ( hors européens même si les statistiques officielles les inclus; ce qui est à mon sens une aberration dans le cadre de la construction européenne; et bien sur cela ne comprend pas les francais )
Il s'agit des immigrés non naturalisés, et cela ne tient pas compte du 44 qui très probablement à une proportion plus importante.
Le rythme de croissance de l'immigration à double au cours de la dernière décennie en Bretagne.
Sans parler de péril, la Bretagne se trouve confrontée avec 2/3 décennies d'écart à ce que d'autres régions françaises ont connu (paca, est, nord).
Je pousse le parallèle entre le vote FN croissant en Bretagne et le vote FN installe a un haut niveau dans ces régions (même si l'analyse du vote FN ne saurait se résumer à le seule immigration).
Cette analyse semble vérifiable dans certaines ville qui ont souvent fait le choix en parallèle de déstructurer la culture autochtone.
Une politique d'immigration choisie serait à mon sens d'intérêt pour la Bretagne avant qu'il ne soit trop tard. Elle n'en a pas aujourd'hui les moyens légaux, c'est bien que B. Deleon ait lancé le débat.
(0) 
Ronan Courtial
Mardi 18 janvier 2022
Du haut de leurs paradis, que pensent Sitting Bull, la Kahina, les Gemayel, Michael Collins, Leonidas, JJ Le Chenadec ou JC Urvoas... des bienfaits des "migrations"
(0) 
konan Lasceau
Mardi 18 janvier 2022
Les raisons ont été dites ce matin, sur france info, "l'Europe laisse entrer tous ces migrants car elle ne fait pas assez d'enfants, notamment en Allemagne, et il faudra payer nos retraites, mais les politiques ne le disent pas car ce n'est pas pour ne pas effrayer les Européens !
voilà tout est dit, sauf par nos politiques qui font les vierges effarouchées face aux montées des FN partout en Europe.
M.Valls voulant attaquer le code du travail, voilà une solution pour faire baisser le coût du travail, importer des populations maléables et corvéables à souhait, comme dans les années 60. On ne se le rappelle pas mais les gouvernements de l'époque importaient en masse des populations d'Algérie ou du Maroc pour travailler dans les usines automobiles, idem pour la SNCF. Afin de sous-payer et casser les syndicats.
Est-ce cela que nous voulons en Bretagne.
Dans les grandes villes Bretonnes on importe en masse des populations d'étrangers, ou facilitent par des aides l'installation de français d'origines des anciennes colonies car les Maires savent que celà satisfait le côté "
Bo-BO" de la classe bourgeoise des villes. Et à terme de futurs électeurs.
ils créées des Ghettos, car les populations sont souvent entassées dans les mêmes immeubles.
Et que ce passe t'il dans ces quartiers, dans les écoles, Ce sont ces populations qui imposent leurs coutumes aux autres étudiants.
petit à petit on perd ses références et on est absorbé par les nouveaux arrivants.
il vaut toujours mieux prévenir que guérir.
Petit extrait sur la Nationalité Bretonne, que tout le monde a oubliée :"
...Dans le Léon, la haute cornouaille et le Bas-Vannetais, en dépit de l'oppression Celtophobe, qui, là comme dans tous les autres Pays Celtiques, se fait impudemment sentir, la plupart des paysans paraissent fiers d'être Bretons ; ils aiment à parler le séculaire langage de leur Pays, et ils l'apprennent naturellement à leurs enfants ; mais, en revanche, dans les pays trécorrois, briochins, bas cornouaillais et haut vannetais, la bourgeoisie exerce une très facheuse influence sur les populations rurales bretonnantes en affectant de traiter de rustre et detout ce qui parait trop sauvage primitif et trop rustique, et ne porte pas surtout l'estampillle du dernier « chic Parisien ».
Aussi, dupé par les propos hasardeux du bourgeois anti-Breton et poseur, le paysan naïf en vient peu à peu à détester le sol pauvre et ingrat sur lequel il est né, à rougir même de sa Nationalité première et à dire adieu pour jamais à la langue et aux coutumes de ses ancêtres...."
(voir le site)
(0) 
Yannig Baron
Mardi 18 janvier 2022
Savoir raison garder:
Si on ne prend en compte que l'immigration hors hexagonale, la région Bretagne B4 est celle qui, juste avant la Basse-Normandie, affiche le plus faible taux d'accueil en France. Elle est au 21 e rang sur 22. Dans les dernières statistiques connues La moyenne hexagonale est de 8,7 % (10% en Corse) et de 2,8 % en BZH4. Cela représente moins de 100 000 personnes.
Mais il faut savoir que les plus représentés et de loin sont...les anglais, qui vivent à la campagne. Ils sont suivis des marocains, des portugais, des algériens et des espagnols... Certains sont plus vus que d'autres car 39% des immigrés et pas les plus riches, vivent dans des quartiers genre HLM des villes alors que la population de ces villes ne représente que 17 % de la population bretonne.
Ils sont plus diplômés que les Bretons de souche. Autour de 10 000 sont dans des établissements d'enseignement supérieurs. En tête les Chinois. mais si 23% des 30-39 ans sont titulaires d'un niveau universitaire de 2 ou 3e cycle, contre 19% des Bretons locaux, ils ne sont que 14 % en emploi de cadres d'entreprise.
Ces chiffres officiels ont pour but de montrer de quoi on parle. J'ai par ailleurs des opinions sur la question, mais je me les garde....
Yannig Baron
(0) 
Yannig Baron
Mardi 18 janvier 2022
Le village de RIACE en Calabre comptait 3 000 habitants dans les années 60 et était tombé à 900 au début de ce siècle. Un jour un voilier transportant 300 Kurdes s'est échoué sur sa côte. Le maire convainc la population de les accueillir. " Nous avons tous un membre de notre famille dans un pays lointain..." dit il.
Les commerces fermait, l'école aussi. Une association s'est mise à réhabiliter les maisons abandonnées pour y loger les migrants et à revaloriser les métiers traditionnels. Le village compte aujourd'hui 2 100 habitants dont 400 demandeurs d'asiles ou réfugiés. L'école et de nombreux commerces revivent.
Il faut savoir aussi que la commission européenne et l'état italien aident la commune.
Savez-vous par exemple que la France a touché en mars 286 millions d'euros d'une part et 177 millions d'une autre part afin d'aider à la prise en charge des migrants à Calais. Les médias en parlent-ils ?
Yannig Baron
(0) 
Le Denmat
Mardi 18 janvier 2022
@ yannig baron
Ce sont les mêmes données que les miennes
Je les retraitées en enlevant les européens (peut-on considérer un étudiant Erasmus ou autre comme un immigré alors que l'un des enjeux de la construction européenne est la mobilité intra européenne).
Je crois justement que l'inclusion des européens dans les statistiques offcielle (alors que les lois sur l'immigration leurs sont inapplicables ) vise à la confusion (il est évident qu'un retraité britannique aura une formation en moyenne supérieure...).
Quoiqu'il en soit les partis politiques bretons ont à mon sens intérêt à ne pas avoir un programme de parti supplétif s'il veulent faire évoluer les choses dans tous les domaines.
Nous verrons bien, mais je crains que la logique supplitive et donc marginale soit de mise pour les régionales 2015.
(0) 
Yann le Bleiz
Mardi 18 janvier 2022
@ Yannig Baron
"la France a touché en mars 286 millions d'euros"
Et d'où cet argent provient-il?
Par moment, on a l'impression que dans certains cas, l'argent tombe du ciel, comme la pluie!
"Ils sont plus diplômés que les Bretons de souche."
Faut-il comprendre que l'Afrique forme mieux que la Bretagne?
Etant donné qu'en Bretagne nous avons un taux de diplômés supérieur à la France, on savait la situation de l'enseignement français en mauvais état mais pas à ce point...!
Dans ce cas, c'est en Afrique qu'il faut inciter nos jeunes à partir étudier!
Il y a 2 jours, sur LCP on nous présentait une jeune fille d'Afrique du Nord qui souhaitait immigrer, diplôme : Bac + 5.
Je doute de la représentativité de l'exemple montré!
Doit t-on en conclure que les très jeunes filles voilés que l'on voit depuis 15 ans à Brest, Nantes et Rennes sont Bac+5 et de fait l'avenir de la Bretagne?
A Paris intra-muros, il y a déjà des zones entières ou vous pouvez vous promenez 1 heure sans rencontrer une personne d'origine européenne. C'est impressionnant!
J'aimerai connaître le taux de Bac+5 dans la population de ces zones, histoire d'apprécier l'objectivité des informations qu'on nous présente!
Etrange humanité, on l'on est généreux mais où l'on parc en ghetto les "pas comme nous"!
A coté de cela, personne n'évoque le besoin de laisser les peuples africains de débarrasser de la structure post-coloniale en les laissant appliquer l'article 1er de la Charte de l'ONU afin de leur permettre de "vivre et de travailler aux pays!"
J'ai évoqué plusieurs fois le besoin pour les peuples du monde de pouvoir "vivre et travailler au pays", pas de réponse!
C'est pas vendeur!
@ Philippe Guilloux
"L'Afrique de l'ouest" est un concept flou, autant que le "Grand-Ouest Républicain"!
La population de l'Afrique a dépassé le MILLIARD (et progresse en très forte augmentation), 45% de la population n'ont pas l'âge adulte!
Or, il y a plus de place en Afrique pour vivre qu'en Europe! A condition qu'on laisse les populations libre de choisir leur avenir!
Pas en les bombardant comme en Libye!
Heureusement que la TV Français est étrangement pudique sur les images de la vie en Libye depuis l' "intervention humanitaire"!
Ou en empêchant les populations du Mali et du Niger de s'autodéterminer car on y trouve des mines d'Uranium et du Gaz!
Les peuples ont le droit de s'étriper, voir d'immigrer, tant qu'ils ne revendiquent pas de propriété sur leurs ressources naturelles!
(0) 
Emilie Le Berre
Mardi 18 janvier 2022
Au moins en Australie le message est clair :
(voir le site)
(0) 
Momo
Mardi 18 janvier 2022
"Les commerces fermait, l'école aussi. Une association s'est mise à réhabiliter les maisons abandonnées pour y loger les migrants et à revaloriser les métiers traditionnels. Le village compte aujourd'hui 2 100 habitants dont 400 demandeurs d'asiles ou réfugiés. L'école et de nombreux commerces revivent. "
Oui, on appelle cela une colonisation. L'Algérie a connu cela, l'Amérique aussi, et beaucoup de pays du monde où des gens viennent s'installer. C'est bien. Pour les nouveaux venus. Les autres, qui étaient là depuis toujours, sont partis, contraints ou non.
Pour savoir ce que les Bretons pensent de ce sujet, il faut les consulter. Rien d'autre.
(0) 
Momo
Mardi 18 janvier 2022
Pierre Camaret écrit :
"L'Allemagne qui est recession demographique va profiter de l'arrivee de 200 000 travailleurs pour son Industrie ( 800 000 refugies ,donc disons 25% de travailleurs) qui ne seront pas trop regardant . Ils ont leur famille , ne veulent pas retourner dans le ME .
Cela va apporter un plus a l'economie allemande ."

Au mieux, c'est un plus pour les grands barons du capitalisme en Allemagne. Pour le peuple, lui, c'est une autre histoire.
D'autant que l'histoire de la "main d'oeuvre" est erronée : l'économie vers laquelle nous allons détruit des emplois en masse et en créé peu. L'économie nouvelle fondée sur les énergies nouvelles, le digital, etc. a pour caractéristique de n'employer que peu de gens, en raison de la puissance exponentielle des nouvelles technologies. L'application whatsapp, qui pèse des milliards de dollars et qui est utilisées par des dizaines de millions de gens ne compte que quelques dizaines de salariés.
C'est ce dont on se rend compte progressivement, contrairement à la deuxième révolution industrielle, on ne créé pas autant d'emplois qu'on en détruit. De fait, la vision économiste et purement comptable de l'immigration, d'ailleurs voulue par les retraités, ne tient pas : des immigrés non qualifiés n'auront pas d'emploi. Ils pèseront sur les coûts sociaux, dans des pays déjà ruinés.
La conception actuelle de l'immigration est celle d'un 20ème siècle en perpétuelle expansion matérielle, à tous les niveaux : plus de biens de consommation, plus d'habitants, etc. Sauf que cela ne vaut pas pour le 21ème siècle.
(0) 
Paul Kerguelen
Mardi 18 janvier 2022
@ Momo
"Pour savoir ce que les Bretons pensent de ce sujet, il faut les consulter. Rien d'autre."
Tout comme sujet de société.
Et respecter la décision du vote!
Pour ma part, je suis pour une Vraie démocratie, pas un semblant de démocratie!
C'est un des sujets , je pense qui devrait être une des pierres angulaires de la communication des parties avec la démonstration que la Bretagne est viable en tant que pays indépendant.
(0) 
PIERRE CAMARET
Mardi 18 janvier 2022
MOMO. Nous parlions pas de la meme chose ou alors je me suis mal exprime..
... 200 000 travailleurs de plus en Allemagne .. obligatoirement flexibles ce n'est pas un apport permanent . Je suis sur que la majorite de ces gens la retourneront en Syrie , si les choses s'ameliorent .
Quel serait mon attiture si j'etais dans un logement de refugies , 40 ans ( j'en ai plus ) 3 enfants ,une femme et que l'on demande des electriciens pour un chantier ( je ne suis pas electricien) et bien j'irai aux conditions offertes , car je ne veux pas voir ma famille malheureuse ..... tant pis pour moi, si personnellement je ne suis pas heureux .
C'est ce que je voulais dire.
Je dejeunais il y a deux jours avec un futur grand Patron du Minier en AUSTRALIE ...... ENVIRON 50% de son personnel a ete licencie .Les "affaires "prennent un autre approche .Elle suivent les flux financiers (Londres - New York ).
La France a manqué la "Mondialisation ".par son archaisme , ses ideologies etc....
Bien , je pense que ces 200 000 travailleurs sont un bien pour l'Allemagne , sur du court terme ......... et meme quand ces gens reviendront dans leurs pays , ils garderont des prejuges favorables pour l'Allemagne, ce qui aidera aux affaires allemandes .
(0) 
Tudi Préder
Mardi 18 janvier 2022
La fausse pitié de l'Occident pour les migrants qui se présentent sous forme d'invasion, cette fausse pitié est un sentiment criminel vis à vis de ses propres peuples. Il y a moins de 800 millions de blancs dans le monde et 6 milliards de non blancs. Accepter l'invasion équivaut au dernier acte d'un suicide programmé depuis hélas plus de trente ans. Refuser cette invasion afin de préserver au moins les bases de notre culture c est entrer en Résistance. Les peuples blanc dont le peuple breton ont été élevés dans la haine d'eux même, dans un sentiment permanent de culpabilité au nom de l'idéologie d'un individu délié, sans qualité, interchangeable de Brest à Tombouctou. Vouloir continuer à vivre selon notre nature d'homme breton blanc c'est aller contre la culture de mort enseigné par les lobbies de l'antiracisme radical, antiracisme créé dans les caves du NKVD à Moscou en 1934 et désormais dénoncé par nombre d'intellectuels d'origine extra-européennes installés en France. Il faut qu'une liste nationaliste indépendantiste, de défense ethno-culturelle voit le jour pour témoigner de l'essence de la Bretagne.
(0) 
PIERRE CAMARET
Mardi 18 janvier 2022
Les 200 a 300 000 Huguenots francais qui ont passé la frontiere après la revocation, sont restes dans leur nouveau pays d'adoption : On trouve des noms de famille d'origine francaise : en Allemagne , en Anglettere , aux Pays Bas et Afrique du Sud et biensur Suisse et Belgique .Certains Huguenots se sont etablis en Amerique .
Biensur ils etaient blancs et de religion reformee ... cela facilitait a l'integration . En Allemagne , ils sont restes souvent composantes separees , se mariant qu'entre eux jusqu'en 1870 ... après la defaite francaise , a laquelle, ils avaient contribues , comme allemands ... ils sont rentres dans l'assimilation .
En 1946 la France avait offert aux descendants d'Huguenots ,de redevenir francais . Je ne sais pas si quelqu uns ont accepte , car leur attitude etait et est encore:, l'Allemagne a accueilli nos ancetres persecutes par les Francais , nous devons loyaute a l'Allemagne .
Le Ministre de l'interieur allemand actuel Mr de MAZIERE est un descendant d'Huguenot .
(0) 
SPERED DIEUB
Mardi 18 janvier 2022
Breton, Européen , Français pour ceux qui veulent ,mais HUMAIN d'abord ou nous allons dans une impasse
qui nous conduira vers un nouvel abîme ,à l'image du crépuscule des dieux
(voir le site)
(0) 
Paul Kerguelen
Mardi 18 janvier 2022
@ SPERED DIEUB
Oui humain avant tout.
Mais la nature humaine fait aussi qu'il y a des "réflexes" de défense qui souvent se font violemment.
Encore une fois, voyez la chasse aux étrangers qu'il y a eu en Afrique du sud.
Regarder ce qui c'est passé en Italie, en Allemagne. Et il y a fort a parier que ce ne soient que des prémisses..
Oui c'est malheureux, et encore une fois, je ferai pareille qu'eux dans le même cas. Et serai heureux de trouver une terre d'accueil avec des humanistes pour m'aider.
Être humaniste est une bonne chose. Être idéaliste aussi. Mais il faut aussi être réaliste.
Et quand dans les camps de réfugier il y a bataille rangée entre migrants? Qu'est-ce donc, si ce n'est la nature humaine?
Et quand des chrétiens se font tuer par des musulmans sur des bateaux traversant la Méditerranée? Qu'est ce? de l'humanisme? de la solidarité entre personne dans la même galère?
Que faut-il mieux? Donner un coup d'arrêt avant que la situation dégénère par la violence? Ou accueillir toute la misère du monde jusqu'au point ou cela explose?
Car que croyez vous qu'il adviendra?
Croyez vous vraiment que dans une Europe en crise, en proie à des difficultés financières, ou le taux de chômage explose, ou certaine personne ont du mal à trouver un logement décent, il n'y aura pas un contre coup violent?
Que l'Europe pourra continuer à accueillir des flots de réfugiés que les autorités de certains pays ont du mal à endiguer sans aucune réaction et conséquence?
Et comment les-dits réfugiés subsistent-ils une fois arrivé dans leurs pays d'accueil?
Et doit-on alors les faire passer par humanismes avant les locaux?
Sans vouloir tomber sur le point Godwin, il est bon de se rappeler que si la France ou l'Angleterre avaient réagit à l'annexion de la Ruhr, à l'annexion de la Tchécoslovaquie, la 2sd GM n'aurait peut-être pas eu lieu.
Or pourquoi n'ont-elles pas réagit? justement pour éviter une guerre...
Les bons sentiments et l'humanisme peut aussi avoir des conséquences désastreuses...
Donc oui, la situation est malheureuse, et je n'aimerai pas être à leur place, oui mon propos et cynique, mais, je préfère l'être avant que la situation n'explose réellement.
Mais je rappelle quand même que le sujet de départ était "est-ce un gros mot que de parler priorité d'emploi aux locaux?"
Comme quoi, la question est complexe est que beaucoup de chose sont imbriqués...
Mais oui pour ma part, je trouve tout à fait normal que l'on fasse passer les locaux avant d'autre, et cela ne me choque pas. Ni en Europe, ni en Afrique.
Je trouve cela plus que normal! Et le trouvais quand j'étais moi même étranger dans un pays faisant passer ses citoyens avant d'autre nationalité.
Car avant de s'occuper de la misère du monde, occupons nous d'abord de la notre que nous ne voulons voir, car venant de pays riche, celle-ci n'existe pas (bien entendu!).
Avant de balayer chez les autres, balayons en premier le pas de notre porte.
Charité bien ordonnée commence par soit même. Et avant d'être en mesure de s'occuper des autres, il faut être en mesure de s'occuper de soit même, car comment peut-on être en mesure de s'occuper des autres si l'on est incapable de s'occuper de soit?
@ PIERRE CAMARET
Les Huguenots auraient-ils été aussi bien accueillit s'ils avaient été non européens et d'une religion différentes???... j'en doute....
(0) 
PIERRE CAMARET
Mardi 18 janvier 2022
Tugdual Radiguet .
Evidemment . Les moeurs et les circonstances de l'epoque . Ils etaient blancs et avaient la meme religion et de plus, apportaient quelque chose , leur savoir faire .
Les coupables de la 2eme guerre mondiale sont la France et l'Angleterre : le traite de Versailles.
(0) 
Paul Kerguelen
Mardi 18 janvier 2022
@ PIERRE CAMARET
Pour ce qui est de la seconde guerre, mon discours ne visait pas à en analyser la cause profonde, mais juste à illustrer un propos sur la non réactivité face à des événements au nom d'un principe idéaliste et humaniste et les conséquences désastreuse qu'elle peuvent avoir.
Car oui la 2 GM est juste la conséquence de la 1ere et au-delà de celle de 1870.
Et oui, le traité de Versailles en est une des causes premières, comme tout traité injuste, il a eu ses conséquences.
Mais, le traité signé, la France et l'Angleterre auraient parfaitement pu réagir et arracher la mauvaise herbe à temps, qu'en bien même fussent-elles à l'origine de cette dernière.... ce qu'elles n'ont pas fait par idéalisme pacifiste (ce qui peut aussi parfaitement se comprendre vu l'époque).
Mais revenons en au sujet réel du communiqué.
Qu'y a t-il de scandaleux de faire passer, et ce quelque soit le pays, les locaux avant les étrangers?
Et devons nous, par humanisme, faire passer les étrangers avant les locaux? Si oui, que faisons nous alors des autochtones? On les expatrie afin qu'ils soient embaucher à leurs tours dans un pays qui à la même politique de faire passer les étrangers avant les locaux?
Mais dans ce cas, ne nous plaignons pas du départ des Bretons pour d'autre région...
(0) 
PIERRE CAMARET
Mardi 18 janvier 2022
Vous avez raison . Recadrons la discussion .
Pays neuf l'Australie ou j'habite , une priorite est donnee aux nationaux pour l'emploi . Mais c'est un pays neuf et les competences se cherchent .Avant la crise des matieres premieres , vous perdiez votre emploie le matin , vous retrouviez un autre emploie dans la journee .
Il y a 110 000 francais habitant l'australie et parmi eux de jeunes bretons .
Cas d'especes certains trouvent un emploie dans ce qu'ils appelent les "working vacations "visa maximum 2 ans : ils viennent perfectionner leur anglais et acquerir une experience internationale . Tres bien . Ils ne resteront pas .
D'autres par contre foncierement degoutes de la France, veulent rester et pendant ces 2 ans , ils recherchent un autre job , avec contrat ........ ou d'autres raisons , ils se marient en Australie , surtout les jeunes filles . En fait , chacun fait sa vie.
Il y a eu tres longtemps en Australie la politique : White Australia "Officiellement c'est fini , mais je dirai qu'elle existe encore sous d'autres formes.
L'Australie 24 millions d'habitants , a mon avis devrait atteindre les 40 millions. Pays trop grand , infrastructures trop etendues , entretien couteux pour 24 millions de Contribuables .
Moi , j'ai toujours ete pour le depart de Bretons a l'etranger ......... pour un temps limite (3 ans ) avec un suivi , et retour en Bretagne et rapportant des contacts , des technologies acquises , une autre langue etc.....Mon avis , la mondialisation est la , mieux vaut s'adapter .
(0) 
SPERED DIEUB
Mardi 18 janvier 2022
En ce qui concerne la mondialisation ,nous sommes peut être à un tournant ,vu les mesures qui vont être prises,par rapport aux changements climatique, même si certains considèrent que c'est à tort ?, Et de toutes façons il y a des signes qui montrent que l'économie va se relocaliser vu que l'on va,malgré tout ce qu'on dit, vers une certaine harmonisation des couts de productions Il est stupide que des produits fassent le tour de la planète pour revenir presque que au point de départ A qui cela profite t-il ? pas aux plus méritants et besogneux en tout cas
Pour la Bretagne par alternative au continent , la zone d'échange d'avenir est l'arc atlantique en profitant de relancer les relations ancestrales et logiques anglo bretonnes base fondamentale à l'existence et à la raison d'être de la Bretagne .Elles ont été victimes aussi d'une conception trop stricte de l'inter celtisme
Les circuits courts oui mais raccourcir les circuits longs vu qu'ils concernent beaucoup d'échanges c'est encore plus efficace
(0) 
Paul Kerguelen
Mardi 18 janvier 2022
@ PIERRE CAMARET
L'Australie est en soit un continent, et n'est peuplé que de 24 millions d'habitants. Même si le centre du pays est désertique, proportionnellement à la Bretagne, elle devrait être en mesure d'accueillir plus de monde.
Cependant, elle a une politique d'immigration (y compris au niveau réfugié) plus sévère que celle de l'Europe et de la France en particulier.
Ce qui veux dire aussi qu'elle fait passer les Australiens avant les étrangers pour le travail, même si certains métiers ont besoin de mains d'½uvres étrangères qualifiées.
Est-elle pour autant un pays facho?
Personnellement je ne le crois pas, et pense même qu'elle est plus démocratique que la France...
@ SPERED DIEUB
Sans oublier la position de la Bretagne dans l'axe N/S de l'Europe et avec le réchauffement, le détroit de Boering devient praticable, ce qui est un sérieux raccourci pour l'Asie.
Certains ports Bretons pourraient alors retrouver leurs places dans l'économie mondiale.
De même, nous savons aussi que certains stockes de matière première vient à épuisement.
Qu'on le veuille ou non, nous serons obligé, non par choix, mais par nécessité, de changer notre culture consumériste, et ce, tôt ou tard.
De plus en plus de personnes de mon entourage recherchent des producteurs locaux et préfèrent acheter directement leurs produits directement chez le producteur, et ce, non seulement pour la qualité des produits, mais aussi "philosophiquement", dans la mesure ou les producteurs y gagnent aussi plus que par les circuits de grande distributions. Ils préfèrent "engraisser" les producteurs que les intermédiaires.
Je ne suis pas spécialiste de la question, mais il me semble que ce sont des pistes à creuser...
Tout comme l'abandon des grandes métropoles centralisées à la française!
Mais, pour cela, il faudrait être en mesure de pouvoir décider sur place, et non recevoir les directives de Paris...
Et pour l'avoir, il nous faut une vraie volonté d'atteindre ce but...
(0) 
konan Lasceau
Mardi 18 janvier 2022
Comparer la Bretagne territoire minuscule avec le canada, l'Australie et même l'Allemagne est une aberration !
autant comparer un cornichon et une courgette.
il faut comparer avec des territoires comparables telle la suisse en dimension et populations.
SI les bretons ont émigrés à Paris et ailleurs, c'est qu'on a maintenu longtemps la Bretagne dans un sous développement, dont elle n'est toujours pas sortie. Tous les fonds allaient, et vont encore uniquement pour financer PARIS
(0) 
PIERRE CAMARET
Mardi 18 janvier 2022
Tugdal Radiguet.
La nous sommes bien d'accord . L'Australie est plus democratique que la France .
L'Australie ce sont les cotes , surtout a l'Est . L'Interieur est desertique pas d'eau( si une eau saumatre . impropre a la consommation ) .
40 millions d'habitants seraient le maximum ,aujourdhui par manqué d'eau .Donc des unites de dessalement ( qui consomment une energie considerable ).
Comme la Bretagne , l'Australie a un atout : la mer .
Son developpement , les mineraux , Petrole /gas . agriculture .L'Australie devient la derive seconde des USA .
Base US a Port Darwin ( Nord ) exercises militaires en commun ( au niveau Garde Nationale ). Meme Culture , meme politique migratoire .
Ce n'est pas un pays facho . C'est un pays anglosaxon.On respecte la loi , on comprend qu'il faille payer les taxes.
Culturellement , il n'y a pas encore grand chose , mais cela vient .Nourriture extremement correcte .Les Vins , cela vient pas encore au niveau de la France .
(Leur Champagne "sparkling" est horrible ).
La medicine / soins/ hospitaux tres bien . Mieux organise qu'en France .
Un sentiment "Äustralien"est tres developpe. Tres grande solidarite .
(0) 
SPERED DIEUB
Mardi 18 janvier 2022
Au sujet de la Grande Bretagne ,sommes nous aveugles que d'opportunités économiques devant nous ,le reste viendra naturellement de soi Mais le mouvement breton ne doit pas avoir uniquement l'institut de Locarn comme référence en la matière ,dans leurs conflits d'intérêts ,ils n'ont pas la science infuse
(voir le site)
(0) 
Emilie Le Berre
Mardi 18 janvier 2022
Spered Dieub,
C'est vrai que nous ne regardons pas assez vers les îles Britanniques et au-delà. Mais l'article que vous mettez en référence, 85 millions d'habitants au UK en 2080, j'y crois pas. Ce sera surement moins que celle d'aujourd'hui.
(0) 
SPERED DIEUB
Mardi 18 janvier 2022
Emilie trugarez evit o respont
a galon
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 8 multiplié par 6 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.