"Pourquoi la France s'entête-t-elle à vouloir garder le système jacobin en Afrique? "
Communiqué de presse

Publié le 8/11/15 15:53 -- mis à jour le 00/00/00 00:00
:

Ferhat Mehenni, président de l'Anavad, Gouvernement provisoire de Kabylie était l'invité du maire de Quimperlé lors du festival "la semaine internationale" qui conviait Maliens, Kabyles, gens de tous pays à rejoindre les différentes animations programmées.

Toutes nos newsletters et tous nos agrégateurs sont gratuits ! Abonnez-vous ! (voir le site)

Ancien chanteur engagé, emprisonné douze fois dans les geôles algériennes, soutenu par d'autres artistes comme Kateb Yacine ou Idir, il est diplômé de Sciences Politiques, et a écrit de nombreux ouvrages sur la question kabyle et la décolonisation en Afrique.

Malgré les menaces de certaines mouvances politiques, la conférence a été maintenue : Ferhat Mehenni dont le propre fils a été assassiné parle sereinement, calmement. La conférence commence en chansons par l'hymne national kabyle, le chant des femmes, puis se terminera tard dans la nuit, quand des coffres des voitures, les Kabyles bretons sortent guitares et percussions.

Car en Kabylie la lutte est non violente, malgré la violence d'un État algérien qui leur interdit de parler leur langue et agresse leurs enfants (150 collégiens et lycéens tués par balles réelles en avril 2001, 5 000 blessés dont 200 handicapés à vie, appelés aussi le "printemps noir"). Ils souhaitent aller vers l'indépendance plus que vers l'autonomie, avec une concertation démocratique de la population comme en Écosse (si le "statu quo" domine, alors la Kabylie restera algérienne).

Ferhat Mehenni a une vision mondiale de l'émancipation des peuples sans nations,et connaît bien la situation tant dans les États africains qu'en Inde, en Catalogne ou en Espagne.

Les Kabyles sont quarante millions dans le monde, et qui transmettent leur langues à leurs enfants, car pour lui : "la langue, c'est le socle d'une identité". Et le chant, ce qui a sauvé le peuple kabyle de l'oubli...

Voir aussi :
Vos 4 commentaires
Yann le Bleiz
2015-11-08 20:45:46
"Pourquoi la France s'entête-t-elle à vouloir garder le système jacobin en Afrique? "
A enfin, on commence à dire les choses!
Il n'y a jamais eu de décolonisation, ni en Afrique ni au Moyen-Orient, dans le sens "redonner leur liberté aux peuples colonisés".
Ce qu'il y a eu, c'est la création d'Etat-Nations, divisant les peuples, niant les peuples (surtout ceux résistant historique au colonialisme), et souvent en donnant le pouvoir à un groupe face aux autres (souvent, le groupe le plus ouvert au colonialisme).
Si M. Ferhat Mehenni arrive à la conclusion que les pays d'Afrique sont illégitimes car créer en dehors de la volonté des populations, il est étrange qu'en Europe personne n'ose dire cette vérité.
Les "régions" de l'Hexagone seraient-elle également illégitime?
Hier on nous a vendu la décolonisation, aujourd'hui on nous vend la régionalisation!
L'Africanisation de l'Hexagone est en marche (non pas sur le plan des migrants) mais bien sur le plan de la négation des identités, des peuples et des nations de l'Hexagone...!
Des gens "raisonnable" découpent les territoires Hexagonaux, comme hier l'Afrique. On créé de nouveaux territoires auxquels on va imposer une identité nouvelle grâce à la complicité de profiteurs du système.
Et cela se fait le soir au diner entre le plat et le dessert!
Le style, l'élégance, nombre de "militants" bretons vont encore voter pour ces gens "raisonnables", comme nos fameux ténors UDIste ayant le portefeuille au PS!
Qui peut croire, que l'Hexagone africanisé est une perceptive d'avenir et de stabilité?
Qui considérera que l'Article 1er, Alinéa 2 de la Charte des Nations-Unions est la base incontournable des relations internationales?
(0) 
donbzh
2015-11-09 01:41:40
Le droit des peuples à leurs auto-détermination sera une avancée dans ce siècle comme le droit de vote pour les femmes au siècle dernier...
Après la décolonisation des états , nous assistons à la décolonisation au sein même des anciens états...
Rappelons que la France fut parmi les quatre derniers états européens, a accordée le droit de vote aux femmes. Pays des lumières , nous dit -on....
Et que Joséphine Pennkalet fut la première femme élue dans l'hexagone (élection invalidé peu de temps après par le préfet français) à Douarnenez en 1924,
plus de 20 ans avant que les jacobins n'accordent le droit de vote aux femmes....A méditer....
(0) 
Lucien Le Mahre
2015-11-11 10:41:12
Etonnant le chiffre de 40 millions concernant les Kabyles dans le monde.
Je ne voudrais pas plomber l'ambiance, mais Je viens de vérifier : 6 à 7millions de Kabyles, émigration comprise, dont près d'1 million en France.
Quant aux Berbères ou Amazighs (dont les Kabyles sont un sous-ensemble algérien comme les Chaouis des Aurès) leur domaine s'étend de la Libye au Maroc et leur nombre total serait de 50 à 55 millions...
(0) 
konan Lasceau
2015-11-15 16:04:49
@Lucien Le Mahre
Les Kabyles sont des Berbères, comme les Amazighs.
il n'y a pas de différence entre ces populations, elles ont été séparées par les invasions ottomanes et arabes. C'est ce que m'a expliqué un kabyle marié à une berbère marocaine.
comme entre les Bretons et les Gallois
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 9 multiplié par 7 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.