"Il y a des socialistes qui se soignent"
Communiqué de presse de Taol Kurun

Publié le 17/01/15 14:35 -- mis à jour le 00/00/00 00:00
:

Un groupe appelé BREIS (Bureau régional d'étude et d'information socialiste) existe au sein des élus politiques socialistes bretons

Toutes nos newsletters et tous nos agrégateurs sont gratuits ! Abonnez-vous ! (voir le site)

Mickael Querneis, maire de Quimperlé et vice-président du Conseil général du Finistère explique ici comment il a soutenu Paul Molac et s'engage à consulter ses collègues de la Communauté de communes de Quimperlé pour organiser une votation des citoyens du pays de Quimperlé pour une Bretagne à cinq départements.

Voir aussi :
Vos 9 commentaires
  André Gilbert
  le Samedi 17 janvier 2015 20:52
bonjour
sont ils sincères ou tout simplement ont ils peur de la déculottée
les a t on entendus avant le vote ??
si oui , ils n'ont pas crié très fort
(0) 
  PIERRE CAMARET
  le Dimanche 18 janvier 2015 10:13
Tout cela est triste .
Mais neanmoins, je souhaite une deculottee magistrale aux Socialos.
Les Bretons auront ils ,l'intelligence , les C..... pour leur donner cette lecon .
Pour moi , c'est un point critique,dans mon evolution bretonne .
(0) 
  yanneutch
  le Dimanche 18 janvier 2015 21:35
Le BREIS, Bureau Régional d'Etude et d'Informations Socialiste, fut naguère le creuset de la réflexion bretonne du PS. C'est aujourd'hui le bureau régional du PS, point.
Michael Quernez, vice-président et n°2 du CG 29, serait bien inspiré de faire quelque chose au département sur le sujet, sachant que Pierrot la Moutarde a refusé catégoriquement de discuter de quoi que ce soit (motion, débat...).
(0) 
  Emilie Le Berre
  le Lundi 19 janvier 2015 09:32
Quoi qu'ils fassent, d'accord ou pas, je n'ai même plus envie d'écouter ce qu'ils ont à dire.
Les mettre dehors, voila le but. C'est également valable pour UMP, FN, front de gauche, EELV, UDB hag all ...
A un moment il faut savoir désigner l'ennemi.
(0) 
  Ar Vran
  le Lundi 19 janvier 2015 14:31
effectivement, "Il y a des socialistes qui se soignent" ou du moins avec la déculotté prévisible lors des prochaines élections, ils auront amplement le temps de se soigner car ils n'auront plus aucun mandat politique. C'est tout le mal que je leur souhaite...
(0) 
  Pennkalet
  le Lundi 19 janvier 2015 15:11
Qu'ils se soignent ne changera rien en ce qui me concerne, je suis vacciné à vie.
(0) 
  Lucien Le Mahre
  le Lundi 19 janvier 2015 16:46
Breis ou Paris-Breis ?
En tout cas des résistants de la 25e heure...
(0) 
  PIERRE CAMARET
  le Mardi 20 janvier 2015 10:36
AR VRAN + PENNKALET + LE MAHRE formons un Club , nous avons la meme definition .
(0) 
  PIERRE CAMARET
  le Mercredi 21 janvier 2015 03:55
Vous le savez , je suis en Australie . Je viens d'ecouter a la TV le discours de OBAMA sur l'Etat de l'UNION ......... mille , mille chapeaux quel style , quel programme volontaire, bien sur, ce discours s'adresse aux USA , immense pays .
Mais aucun Politicien francais n'est capable de donner 10% de ce discours. Quand en Bretagne ??????
Rien n'est parfait aux USA . J'y suis alle de nombreuses fois , j'y ai habite , y ai fait un stage avec la Marine .... c'est un style de vie , qui commence a me plaire , malgre de nombreuses imperfections .(L'Australie se developpe comme les USA)
En Bretagne , donnons la responsabilite aux gens ( mon BeauFrere alsacien qui avait une Maison au Cap Sizun ) me repondait , mais Pierre ... tes Bretons , ils n'en veulent pas de responsabilite ????.C'est vrai , Maman FRANCE est la , pour le social .
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 2 multiplié par 8 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.