Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Communiqué de presse -
"Frilosité sénatoriale, archaïsme, déni de la diversité culturelle"

Jean Jacques Urvoas au Sénat a concocté un discours historique concernant les langues régionales, avec une réponse surprenante de Manuel Valls

Fanny Chauffin pour FC le 29/10/15 10:54

Jean Jacques Urvoas au Sénat a concocté un discours historique concernant les langues régionales, avec une réponse surprenante de Manuel Valls

"Ce furent Jacques Chirac et le gouvernement de droite qui se sont opposés aux langues régionales", conclut Jean-Jacques Urvoas.

La réponse du premier ministre parle de la France, cette "somme de singularité. Le respect de la diversité et de la citoyenneté : est-ce vraiment cela ? "

Il regrette le choix de l'assemblée sénatoriale. Manuel Valls, Catalan, serait-il un ardent défenseur des langues régionales : "je le regrette, je le déplore, c'est une faute de la droite sénatoriale" ?

Voir aussi :
Vos 2 commentaires
Damien Kern Le Vendredi 30 octobre 2015 01:24
Ca tangue beaucoup chez Manuel Valls. Récemment il n'y avait pas de peuple Alsacien.
Sa langue familiale est la catalan. Dans sa famille activiste, en catalan donc, oserait-il :"Il n'y a pas de peuple Catalan"?
Valls, bon polyglotte, prouve qu'on peut réussir dans la province France en commençant par la langue régionale de Perpignan. Puis 5/20 au bac de sa 2ème langue régionale, finalement pas si essentielle que cela, il est bon orateur et cette fois c'est Urvoas qui écrit : 15/20 !
(0) 

Naon-e-dad Le Vendredi 30 octobre 2015 09:46
Beau morceau de bravoure à l'Assemblée Nationale. Visionnage hautement recommandé.
On notera, en plein milieu de la réponse de Manuel Valls (à la minute 15h09), l'arrivée à sa place de Jean-Marc Ayrault (ancien maire de Nantes, et ancien premier ministre).
Ce dernier veut-il ainsi signifier politiquement à quel point il est fumasse que la réforme territoriale (encore à valider) n'aie pas abouti, selon son désir, à la noyade ou à la destruction complète de la Bretagne péninsulaire?
Ou bien est-ce également l'affichage ostensible d'un je-m'en-foutisme à l 'égard de la culture enracinée et vivante portée par les langues régionales?
Da heul eo an afer-se...
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font 2 multiplié par 1 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons