Sainte-Barbe des pompiers : l’occasion de témoigner notre estime

-- --

Communiqué de presse de Le blog de paul Molac
Porte-parole:

Publié le 12/12/17 18:22 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

(voir le site) " alt="20171202_194614" width="345" height="460" />

Tradition oblige, en cette fin d’année, les sapeurs-pompiers fêtent leur patronne, Sainte-Barbe. Un véritable temps fort pour cette corporation qui en profite pour établir le bilan annuel de leur activité, honorer ceux et celles engagés au quotidien, mais aussi pour partager un bon repas dans une ambiance de franche camaraderie.

Sur ma circonscription, les centres de secours de Guer, Josselin, Ménéac, Mauron et La Roche-Bernard viennent de célébrer leur fidèle protectrice sur leur territoire d’intervention. Ces manifestations se déroulant dans le même temps, je n’ai pu me rendre disponible qu’à deux d’entre elles : celle de Guer, qui se déroulait à Réminiac, et celle de La Roche-Bernard, organisée à Férel.

Un nombre d’interventions en augmentation constante

Partout le nombre d’interventions progresse, notamment en raison de la désertification médicale. Concernant le centre de secours de Guer, où exercent 40 sapeurs-pompiers volontaires, on comptabilise 767 opérations en 2017, contre 716 en 2016. A La Roche-Bernard, près de 45 sapeurs-pompiers assurent près de 800 interventions.

Pour nous, élus, ces cérémonies sont l’occasion de témoigner notre soutien et notre estime à l’ensemble des femmes et des hommes qui, le plus souvent en parallèle d’une activité professionnelle, s’engagent en faveur de la société en portant secours à ceux qui en ont besoin, 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24. Leur dévouement prouve que solidarité et altruisme ne sont pas de vains mots.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir aussi :

mailbox
imprimer
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 7 multiplié par 0 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.