Racines chrétiennes de l'Europe

-- Religion --

Lettre ouverte de L'Alliance Souverainiste Bretonne
Lettre ouverte de Michel LEGUERET

Publié le 2/12/21 18:05 -- mis à jour le 02/12/21 21:20
53986_1.jpg

Feiz ha Breizh.

Merci à notre ami Morvan Jaouen pour ce texte que nous publions avec grand plaisir. Bennozh Doue deoc'h.

Les racines chrétiennes de l’Europe, pourquoi devons-nous les défendre ?

Les dirigeants européens, pendant des décennies, ne se sont préoccupés que d’élaborer de fumeux règlements communautaires toujours plus complexes, construisant l’Europe sur des fondements économiques et marchands, ramenant cette dernière, à travers les ruines de l’ordre moral, au seul culte de l’argent en oubliant l’essentiel. L’économie doit être subordonnée au politique et aucune grande civilisation ne peut se construire sans fondements spirituels. Face à une vague migratoire sans précédent, à la fois démographique et religieuse, les politiciens, mais également trop souvent la hiérarchie de l’église (voir les positions du pape actuel), au nom d’un « syncrétisme » audacieux, voire d’un antiracisme suspect, persistent à proclamer les bienfaits du processus en cours. Il est impératif que L’Union Européenne s’interroge sur les fondements spirituels et culturels qui ont façonné son identité profonde depuis toujours. Si certains pays comme la Pologne demandent que soit mentionnée une référence à l’héritage chrétien de notre continent, d’autres pays comme la France s’opposent à toute référence religieuse sous prétexte de laïcité. Or, le principe de laïcité a été posé par le Christ lui-même dans cette formule « Roit ‘ta da Zezar ar pezh ‘zo da Zezar, ha da Zoue ar pezh ‘zo da Zoue » « Rendez à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu » véritable garantie contre toute confusion entre le spirituel et le temporel et contre toute dérive totalitaire. Car, c’est en Europe que sont nées les idéologies totalitaires ou matérialistes et ce n’est pas un hasard s’il s’agit d’idéologies athées. En oubliant qu’il y a au-dessus des lois humaines, des lois supérieures et divines qui les transcendent, les hommes risquent de se comporter eux-mêmes comme des dieux. C’est pourquoi il n’y aura pas de construction européenne si elle ne renoue pas avec son identité profonde qu’elle puise aussi bien dans l’héritage antique (paganisme si cher aux Celtes) que dans l’évangile qui rappelle que toute personne est sacrée.

Le sacré, d’abord religieux, peut s’étendre à la sphère profane. Un retrait du sacré se traduirait par une démobilisation religieuse et civique et une augmentation des comportements mesquins voire irresponsables. Il est donc temps de construire une Europe fidèle à son identité, capable de prendre en compte les valeurs ancestrales réunifiant sacré et profane et ainsi jouer de nouveau dans le monde le rôle que les peuples attendent d’elle !

En Bretagne, terre de spiritualité où fleurissent, calvaires, croix, chapelles et autres magnifiques églises, les tenants d’une civilisation corrompue et corruptrice, après avoir spolié les biens de l’église, ceux-là même qui s’étaient engagés à les entretenir, les détruisent et les vendent sans complexe. Il en est de même à l’encontre de nos croix et calvaires constamment menacés par ces fanatiques de la « laïcité » ! Par contre les mosquées et autres lieux de prière étrangers à la culture traditionnelle bretonne ne cessent de croître avec la bénédiction de ces mêmes infâmes personnages. Ont-ils analysé le phénomène représenté par la montée de l’islam qui n’est pas seulement un culte, mais avant tout une doctrine politique ? Savent-ils que, pour cette religion totalitaire et guerrière, les frontières sont une méprisable hérésie ?

Alors, face à ce danger grandissant qui menace toutes les patries charnelles de notre vieille Europe, mobilisons-nous et sortons de cette situation.


mailbox
imprimer
Vos 21 commentaires
Killian Le Tréguer
2021-12-02 19:28:43
Je suis quand même très méfiant vis à vis de cette association/confusion Bretagne-Christianisme.
Ce qui définissait la culture celtique pour toutes les civilisations qui ne l'étaient pas, c'est bien la religion, mais une religion, des rites qui n'ont rien à voir avec le christianisme.
Le christianisme c'est une croyance venue d'Orient, une forme de schisme levantin qui s'est propagé au sein de l'Empire romain jusqu'à en devenir religion d'Etat dans une période de déclin accéléré de celui-ci. Le christianisme romain s'est ainsi imposé aux bretons(-insulaires) de manière administrative, hiérarchique. Arguer du christianisme de tradition est un mauvais argument, et je dirais même condamne d'avance vos souhaits en la matière car la tradition est rarement porteuse d'élan, de dynamisme.
Surtout et c'est là où votre vision de la Bretagne(-armoricaine) des origines me semble fausse, l'Histoire des rois bretons, montre clairement un lien plus que théorique entre le christianisme tel que nous le concevons aujourd'hui en terme de valeurs, et la pratique...les rois bretons, s'entretuaient, pratiquaient la polygamie, ne respectaient à peu prés rien des rites. Le christianisme romain était loin d'être assimilé...
Enfin, et c'est l'aspect politique important. Le christianisme c'est in fine ce qui nous asservit mentalement à la France. Le roi d'Angleterre a coupé les liens avec le Vatican, c'était politique. Et la construction européenne actuelle, c'est un asservissement des peuples qui ne sont plus jugés que comme des menaces, des choses interchangeables, des perturbateurs à contrôler. même à un niveau local, l'Eglise catholique romaine insiste depuis toujours pour nous rattacher administrativement à Tours hier ou à un Grand-Ouest aujourd'hui. L'élise catholique c'est l'uniformisation, un seul dieu, une langue le Latin, des rites et des Eglises suivant un même moule. Le jacobinisme est fils aîné de l'Eglise en quelque sorte.
L'idéologie chrétienne, c'est aussi une ouverture irraisonnée, qui a en partie causée la chute de Rome d'ailleurs (cf il n'y a qu'à voir les positions du Pape sur l'immigration ce jour).
(0) 
Goldored
2021-12-03 07:31:37
Il faut pas oublier que l'église romaine est venue écraser le christianisme breton pélagianiste.
Et ici, on voit bien comment la "tradition chrétienne" sert à s'enfermer et à rejeter les autres. Tout le contraire de la tradition et de la culture bretonne.
(0) 
jakez Lhéritier de St Nazer de Bretagne
2021-12-03 07:37:20
Le christianisme n'est pas à l'origine du monde....et n'a en gros que 2000 ans.....
Il y avait d'autres organisations de vie avant....en Armorique,en Bretagne.
Dans le monde, il y a plus de 1000 religions,la quelle est la bonne dixit St Exupéry...!
Le christianisme comme d'autres religions ont participé à notre colonisation et celles d'autres peuples. en Europe dans le monde.
- l'alliance du sabre et du goupillon... ca suffit.
Combien de croisades, de guerres,combien de czntaines de millions de civils massacrés ,envoyés en esclavage, de morts par maladies transmises aux populations...et maintenant ,d'autres crimes découverts dans les églises,les charniers,
Stop à cela sinon c'est encore de la bagarre qui se profile à l'horizon..
(0) 
iffig
2021-12-03 08:21:57
Kilian, vous ne pouvez nier l'importance de la religion catholique dans l'identité bretonne depuis 15 siècles !
(0) 
aime jean
2021-12-03 11:07:23
le commentaire est excellent !
Vous créez un parti politique !!!! et vous reprenez les mêmes recettes
et les même personnes !!!
Vous ne parlez pas de l'indépendance ! ?
mais vous mettez une religion en avant,
et pas n'importe laquelle : le christianisme !!!!
si vous vouliez cliver les bretons vous avez réussi
Si vous voulez réunir, rassembler les bretons :
acceptez les bretons de tous bords : droite gauche
et sans parler de religion.
A galon
(0) 
Naon-e-dad
2021-12-03 12:31:39
Le Christianisme est-il religion, ou pas ? Question de point de vue, selon l’acception que l’on donne à ce vocabulaire avant tout sociologique. Pour faire simple, si le Christianisme est une religion, alors l’Islam ne l’est sans doute pas. Et à l’inverse, si l’Islam est une religion, alors le Christianisme ne l’est pas, à coup sûr. Ceci est un point de vue qui peut s’argumenter. Quoi qu’il en soit, l’estime est dûe à toute personne (homme ou femme), qu’elle s’inscrive dans une « religion » ou pas.
.
Dans Christianisme, on retrouve le mot grec « Christ », traduction de l’hébreu « Messiah » (« Messie », en français). Il serait sans doute utile et profitable d’interroger les Juifs d’aujourd’hui – qui n’ont pas perçu l’événement christique , il y a vingt siècles- sur ce que représente pour eux actuellement le terme de « Messiah ». Ou mieux encore l’attente messianique, notion qui pourrait se révéler fructueuse si l’on envisage débats et rencontres. Toujours est-il que, hormis le Christianisme, aucune religion au monde n’a jamais eu cette audace inouïe d’affirmer, que l’unique divinité, source de toute vie, s’était intéressée à ce que nous appelons l’univers matériel, et singulièrement aux être humains, jusqu’à s’y incorporer (Jésus). Nous rendre visite, et par là changer définitivement la relation de la matière au divin, à quelque échelle que l’on se situe.
.
Je ne vois pas en quoi le Jésus décrit dans les Evangiles se serait jamais aventuré en politique. Il a même soigneusement évité de la faire, semble-t-il. D’où l’interrogation de nombreux chrétiens, au moins en Europe, sur l’attitude du pape actuel?
.
Quelles pourraient être les possibles lois divines susceptibles de dominer nos lois humaines ? La réponse est assez simple : les 10 règles de vie (Loi juive / Torah) – voir livre de l’Exode 20, 1-18 / levr an Ermaeziadeg 20, 1-18 - qui exprime ou rend compte de l’Alliance mosaïque (Moïse/Moshé), - le fameux décalogue, ou dix commandements, désignation tombée en désuétude - ; douze ou quatorze siècles avant notre ère.
.
Si l’on veut rester dans le Nouveau Testament (évangiles et littérature annexe), on pense immédiatement aux Béatitudes, dont certains estiment qu’elles correspondent aussi au portrait du Christ ou de Jésus par lui-même. (« Je ne suis pas venu abolir, mais accomplir » Mathieu, 5,17. Le mot-clé étant accomplir « …al Lezenn hag ar Brofeted, n’on ket deuet d’o diskar med d’o feurechuiñ» Mazhev, 5,17).
.
Dans l’un et l’autre cas, force est de constater que ces lois réputées divines, plutôt que de surplomber l’humanité, lui servent de soubassement. Et d’enracinement. Tiens, revoilà les racines, plurimillénaires, lesquelles n’ont rien de romaines ! Nous pourrions les examiner et les considérer, que ce soit au niveau individuel ou collectif. Peut-on suggérer aux tenants de la laïcité « à la française » la plus durcie de se risquer à cet exercice de lecture ?
.
Et l’Eglise ? Elle s’exprime principalement selon deux traditions historiques: catholique (occidentale), orthodoxe (orientale) ce qui correspond à la fracture de l’Empire romain (Rome, Byzance), et à ses anciens territoires au terme du premier millénaire de notre ère. Constatons ceci : un seul baptême, tous chrétiens. Cette dernière remarque étant aussi valable pour les protestants, de culture et de spiritualité occidentales, au sens indiqué plus haut, et selon ce que je crois comprendre.
.
Cette Eglise, ces églises, ne sont évidemment pas parfaites, ni arrivées au bout de leur cheminement. On le voit bien, spécialement en France aujourd’hui, à propos de Rome.
.
Comme le disait en public un évêque du désert : « Jésus a voulu son Eglise ». A méditer. Ou encore comme l’écrit quelque part Mgr Jean-Marie Aaron Lustiger, feu archévêque de Paris : « La France n’a pas reçu promesse d’éternité. L’Eglise a reçu promesse d’éternité » (citation de mémoire). Egalement à méditer.
.
C’est dans tout ce contexte que se situe la Bretagne, qui a pour elle une formidable géographie, issue de la géologie la plus ancienne, une histoire qui devrait être enseignée, et une soif d’avenir bien légitime. La Foi bien sûr y a sa place, car les Bretons sont des êtres humains. Elle est en relation avec la culture bretonne, hier, aujourd’hui, demain.
.
Breizh ? Un douar – ar mor en-dro dezhi - , un histor, sec’hed an dazont….Hag ar Feiz enni ivez, derc’h, hirio, warc’hoazh.
(0) 
Alliance Souverainiste Bretonne
2021-12-03 12:46:00
Les nombreuses réactions suscitées par le texte intitulé : « Racines chrétiennes de l’Europe » nécessitent une mise au point de la part du bureau de l’Alliance Souverainiste Bretonne.
Le texte publié n’est en aucun cas une prise de position de notre formation politique mais uniquement un texte, une position personnelle d’un de nos adhérents. Outre un plaidoyer modéré il nous met en garde et dénonce néanmoins les dangers que constituent l’attitude de certains fanatiques et anti-cléricaux primaires, attitude inacceptable tant en Bretagne que dans le reste de l’Europe. Sa publication nous a donc semblé et nous semble importante dans le cadre d’un débat démocratique breton.
Notre position concernant la réflexion soulevée par ce courrier et plus précisément par cette « question religieuse » est la suivante : notre formation politique tient à préciser que la foi reste et doit rester du domaine strictement privé et devra jamais être un facteur de divisions chez les défenseurs des libertés bretonnes. Non seulement une cohabitation est possible… mais souhaitable. La Bretagne a, plus que jamais, besoin de toutes les bonnes volontés pour l’émancipation du peuple breton.
Une dernière petite réflexion pour conclure et à méditer : n’assistons nous pas aujourd’hui, dans notre monde contemporain, à une politisation de la foi et une spiritualisation du politique ?
Ps : petite remarque amicale à M. Jakez Lhéritier : lorsque vous mentionnez les millions de morts causés par la religion, nous connaissons également une autre source qui a généré autant de victimes, une autre religion mais cette fois politique…
(0) 
Ar Vran
2021-12-03 14:39:13
Personnellement votre texte ne me choque pas.
Il est évidemment souhaitable que la civilisation européenne est basée sur des racines judéo-chrétiennes.
En ce qui concerne la Bretagne, il est évident que le catholicisme a été l'un des piliers dans ce territoire. Il serait stupide de ne le nier car même encore aujourd'hui de nombreux bretons se revendiquent catholiques.
En revanche et pour pouvoir se distinguer du catholicisme du grand voisin de l'Est, il faudrait renouveler avec ce qui faisait la particularité du catholicisme celtique au début du moyen-âge, avant qu'il ne soit pûrement interdit et forcé de disparaitre au profit du catholicisme romain...
(0) 
Killian Le Tréguer
2021-12-03 18:13:11
"En ce qui concerne la Bretagne, il est évident que le catholicisme a été l'un des piliers dans ce territoire. Il serait stupide de ne le nier car même encore aujourd'hui de nombreux bretons se revendiquent catholiques"
On pourrait tout aussi bien dire qu'il est stupide de nier que de nombreux bretons se sentent français, voire avant tout français. C'est un fait, mais est-ce l'idéal ? Est-il possible d'envisager d'autres évolutions ?
La question à se poser est la Bretagne peut-elle survivre au catholicisme ? Moi je pense que oui, en tous les cas il faut y réfléchir sérieusement.
La France vous fige dans le formol d'une période (en gros celle d'Anne de Bretagne et autour) révolue. Par ailleurs je suis toujours éberlué de la négation de l'authentique spiritualité celtique organisée autour de la société druidique. Le monde celte avait sa propre religion, tout à fait intéressante en ce quelle propose une autre vision du monde, de la vie en société, du rapport au monde vivant (surtout à l'heure actuelle où l'on parle écologie) etc
Après demain nous aurons peut-être vos descendants qui défendront mordicus que l'Armorique sans Islam ne peut pas être l'Armorique : sans déconner !
(0) 
penn kaled
2021-12-03 20:02:49
Pour Killian vous dites à juste titre .les rois bretons, s'entretuaient, pratiquaient la polygamie, ne respectaient à peu prés rien des rites.
C'est justement une des causes de la perte de l'ile de Bretagne au profit des saxons sans compter les attaques pictes et les pirates irlandais qui affaiblis les forces vives bretonnes de l'époque .Les religions anciennes étaient loin d'être parfaites ,ce qui me choque le plus ce sont les sacrifices humains ,qui étaient pratiqués également par les druides .Si l'on suit le message du christ ,le monde spirituel de l'époque serait allé vers l'humanisation , la régénérescence ,et la dématérialisation pour certaine des religions anciennes plutôt que la création d'une nouvelle religion qui pour faire semblant de respecter des préceptes contre nature à accouché
en son sein d'une caste encore plus hypocrite que l'était sa mère judaique ,avec toutes les conséquences encore aujourd'hui sur nos sociétés .Par contre j'apprécie le pape actuel malgré son inconscience du choc de civilisation que produirait un afflux conséquent de migrants en Europe .Mais ceux et celles qui les fustigent devraient réfléchir à l'inversion des situations c'est à dire se mettre à la place d''humains qui quittent leur pays ,pas forcément loin s'en faut de gaieté de coeur ,à l'instar des bretons ou irlandais qui sont allé vers le nouveau monde pour fuir la misère .
Pour Naon e Dad vous dites que le pape actuel fait de la politique ,mais que dire alors de Jean Paul II
la super star des superficielles JMJ ,qui ,s'il a contribué à l'effondrement de dictatures communistes de toute façon ,économiquement , au bout du rouleau , a par ailleurs un rôle bien plus néfaste pour l'église catholique en Amérique du sud
(0) 
Killian Le Treguer
2021-12-04 14:29:41
@ Penn kaled, quand j'évoquais les rois bretons, j'envisageais bien ceux des royaumes armoricains. Cela faisait déjà quelques siècles qu'officiellement tant en Bretagne armoricaine qu'insulaire, le christianisme était le culte de référence.
(0) 
Brandawen
2021-12-04 18:40:41
Les raçines de l'Europe sont avant tout... païennes les amis. Les rejets de l'arbre sont eux emprunts de monothéisme.
Les raçines de l'Europe ne sont pas chrétiennes, les fois primordiales ont berçés les Peuples depuis bien plus longtemps.
La Bretagne a su conservé ce DOUBLE héritage, et c'est une force pour Elle et non un outil de division entre les Bretons, meilleure arme de nos amis jacobins.
(0) 
Jack Le Guen
2021-12-04 21:51:32
L’héritage de l’Eglise catholique en Bretagne est double. D’un côté elle a participé à élever moralement et spirituellement les Bretons mais de l’autre elle s’est appropriée pendant 1000 ans ses élites en appauvrissant l’ensemble du peuple breton. Elle les a utilisées à son profit. Je m’explique : l’église contrôlait les écoles, c’est elle qui dispensait l’éducation - avant l’école de la république. Pendant à peu près 1000 ans elle a sélectionné les plus brillants des élèves pour les envoyer au séminaire. Elle écumait. Ces « élus «, une fois ordonnés prêtres or frères, étaient alors envoyés partout dans le monde pour « convertir » - le plus souvent sans y être invités. Ces missionnaires désarmés n’avaient pas le droit de se défendre et pas le droit de se reproduire. Autrement dit des milliers de ces Bretons les plus intelligents ont été massacrés ou sont partis « aux cieux » sans laisser d’enfants, contribuant ainsi à une sorte de dégénérescence générale qui explique en grande partie la situation actuelle de « peuple colonisé ».
(0) 
Jack Le Guen
2021-12-05 10:41:33
Je suis conscient que ce que j’ai écrit plus haut est dur pour l’église catholique mais il nous faut distinguer l’héritage, le patrimoine des saints bretons, qui est bien reconnu dans la Vallée des saints, de ce qui s’est passé après. Les saints bretons, sanctifiés d’ailleurs par le peuple ne faisaient pas vraiment partie de l’église romaine qui, pour rappel, n’existait plus depuis la conquête de Rome par les « barbares » au Ve siècle.
(0) 
Thomas
2021-12-05 17:26:30
C'est assez bizarre de parler d’Europe (origine grecque) aujourd'hui essentiellement baignée de spiritualité germanique protestante où le veau d'or règne en maître et du christianisme qui a exterminé les prêtres de la religion précédente qui structurait le monde celte tout en pointant du doigt l'islam.
La morale de l'histoire serait-elle que les talmudistes (et par extension le monothéisme) ne peuvent que faire chier les autres avec leur religion ?
Sur le principe afin de construire une nouvelle europe comme cela est proposée, en revenant à une spiritualité (païenne?) où le profane n'existait pas, devons nous égorger des vaches pour bénir les champs afin d'avoir une bonne récolte même si cela peut sembler peu efficace car après tout il y a tout de même une chance sur deux que ça marche (comme pour la météo...).
Pourquoi pas ? zeus est vachement bien non seulement il s'incarne en humain mais aussi en taureau, en cygne et même en pluie d'or. Et à chaque fois qu'un dieu vient nous rendre visite, c'est toute une épopée.
Après tout, pour revenir au sujet, comme l'Alliance Souverainiste Bretonne le rappelle, que les bretons aient ou pas des racines chrétiennes ça ne change pas grand chose car ils sont avant tout spirituels qu'importe la religion (les chrétiens sont juste des orientaux qui s'ignorent).
Car aujourd'hui de multiples obédiences cherchent à créer non pas une europe des nations ni des régions mais une europe des "états" unis. (Ceci devrait expliquer à penn kaled la position actuelle du pape. D'ailleurs l'émigration irlandaise a été, de la même manière qu'aujourd'hui, en grande partie provoquée et non un malheureux concours de circonstance)
Ceci implique bien sur l'extermination des bretons, des corses, des basques, des alsaciens et autres peuples trop identitaires pour une telle construction grâce à des grands est, ouest, etc .
Enfin, pour finir avec la réflexion proposée, tout est politique ainsi la foi/croyance peut ne pas être privée toutefois elle ne devrait pas être trop prégnante dans les choix et réflexions. Ainsi, sur le principe, bien que l'idée de la vallée des saints soit plutôt complètement obsolète, elle n'est reste pas moins un projet intéressant pour la sculpture et l'imaginaire.
La conclusion serait on va pas jeter le bébé avec l'eau du bain.
ps: (Naon-e-dad ): les 10 commandements sont aussi des lois faites par les humains, héritage de la période à babylon(cf. code hammurabi) qui date du 6me siecle avant jean charles, pas 12 ou 14.
pss : la révolution a spolié les nobles et l'église parce que c'était des radins(un peu comme certaines grandes fortunes d'aujourd'hui comme bolloré ou arnault qui se disent chrétiens et s'inventent des fondations sur le modèle protestant pour se donner bonne conscience et de larges réductions d'impôts...)
pss(Jack Le Guen): C'est quoi cette théorie eugéniste complètement foireuse sur une pseudo dégénérescence et sur une soidisante élévation spirituelle et morale grâce à l'église ? En plus, la clérogamie a longtemps été présente au sein de l'église. Bref c'est plutôt n'importe quoi.
(0) 
Kerbarh
2021-12-06 20:29:28
Sans les cultures grecque et judéo-chrétienne qui l’ont imbibé pendant des siècles ,L’Europe serait un continent sous développé.
(0) 
Killian Le Tréguer
2021-12-07 09:41:18
"Sans les cultures grecque et judéo-chrétienne qui l’ont imbibé pendant des siècles ,L’Europe serait un continent sous développé."
Votre remarque ne repose absolument sur rien. Sans parler du monde celte qui était économiquement très développé (en atteste la simple démographie des zones gauloises au moment de la victoire militaire de Rome) et plus répandu, l'exemple de la Rome antique clos définitivement tout débat. Rome s'est imposé dans tout le bassin méditerranéen en étant à son apogée, ni grecque, ni judéo-chrétienne.
La christianisation de l'Europe, c'est le Moyen-Age, époque d'apogée du monde islamique et chinois.
(0) 
penn kaled
2021-12-07 14:00:24
La question que soulève Kerbarh est en elle même intéressante ,mais il est très difficile d'y répondre concernant ce qu'on entendrait par développement économique ,et matérialiste ,cela mériterait une étude .Par contre il est indéniable que malgré tout son passif , le christianisme a fortement contribué à humaniser nos sociétés ,mais c'est surtout grâce aux chrétiens martyrs des trois premiers siècles ,tout a changé une fois que le christianisme est devenu la religion officielle à partir de Constantin
(0) 
Kerbarh
2021-12-07 18:50:38
Le monde celte a toujours perdu face a ses différents adversaires.Ce monde celte était divisé. Il n’en reste plus grand chose aujourd’hui. La puissance de la philosophe grecque et celle de la spiritualité juive ont vraiment permis aux peuples européens d’évoluer positivement. Rêver d’une Bretagne 100% celte est heureusement une illusion.
(0) 
Kerbarh
2021-12-07 20:25:09
Le monde celte a toujours perdu face a ses différents adversaires.Ce monde celte était divisé. Il n’en reste plus grand chose aujourd’hui. La puissance de la philosophe grecque et celle de la spiritualité juive ont vraiment permis aux peuples européens d’évoluer positivement. Rêver d’une Bretagne 100% celte est heureusement une illusion.
(0) 
Didier Lebars
2021-12-07 22:06:41
La Bretagne a eu beaucoup de liberte quant a l application du catholicisme. Ainsi les oeuvres d art dans les eglises. Pour moi il y a eu un catholicisme breton autonome.
En voyageant j en suis arrive a la conclusion qu une societe ne peut pas vivre sur le long terme sans une quasi religion d etat.
Le marxisme au pouvoir a repris les methodes du christianisme. Les batiments sovietiques massifs etaient positionnes a cotes des eglises pour les concurrencer. Lyssenko preemptait la science en postulant qu il n y a pas d heredite dans les plantes.
La remarque sur les brillants eleves bretons partis sans enfant parce qu enroles dans l eglise. Statistiquement le QI est transmis par la mere. La Bretagne a ete pendant des decennies en tete des classements scolaires francais.
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 3 multiplié par 2 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.