Pacte d'Avenir, la grosse farce

-- Economie --

Communiqué de presse de Gwened / Vannes 2014
Porte-parole: Bertrand Deleon

Publié le 5/12/13 11:24 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Vannes 2014 (liste du Parti Breton pour les élections municipales à Vannes) a lu attentivement le Pacte d'avenir pour la Bretagne.

Il est tout simplement vide ! Nous ne sommes pas surpris, seule la construction d'une Bretagne, portant sa voix dans le concert des nations européennes, par les Bretons eux-mêmes, apportera de l'emploi et donc de l'espoir.

Pour Vannes 2014,

Bertrand Deléon.

Voir aussi :

mailbox
imprimer
Vos 4 commentaires
Sioc
Mardi 18 janvier 2022
Tant mieux si c'est vide !
La Bretagne, comme toute autre région Française, n'a pas a vouloir vivre d'aides d'état (d’où vient l'argent d'ailleurs, si ce n'est des poches même de ceux qui le reçoivent ?)
Nous devons ré-apprendre à ne vivre que de notre travail et de nos initiatives. Tout le reste c'est de l'assistanat. Personne n'est fier d'être un assisté.
(0) 
BD
Mardi 18 janvier 2022
Décidément, pour une fois que c'est court, il faut revenir hélas sur des bases : la Bretagne ne cherche pas l'assistanat mais le juste retour de ce qu'on lui confisque et la liberté de choisir ses orientations économiques.
(0) 
Ronan Badouel
Mardi 18 janvier 2022
C'est justement de cette façon que le gouvernement veut désamorcer l'unité bretonne renforcée par le mouvement des bonnets rouges. Contraindre Bécassine à biberonner une subvention si généreusement distribuée par Paris! Rappeler le centralisme en donnant l'aumône, faire taire ces satanés empêcheurs de gouverner en rond en omettant soigneusement d'aborder la question de l'autonomie par exemple...!
(0) 
André Corlay
Mardi 18 janvier 2022
Que d'utilisations illégales du mot "Bretagne", quand ne devrait être utilisée que l'expression "Région Bretagne" ! Cette subornation par un État devrait pouvoir être poursuivie par une cour internationale.
Dans tout ça, que sont censés devenir les 1,4 million de Bretons émigrés chez eux, dans leur grand sud du 44, derrière le mur de la honte, véritable ligne de démarcation ?
Sérieux, ces politicards pensent vraiment que ces Bretons vont faire définitivement une croix sur leur passé, tout simplement parce que Paris l'a décidé, et devenir à vie de "braves" ligériens sans broncher ?
Ils rêvent ! Quelque chose me dit que les fabricants de bonnets rouges peuvent tranquillement investir dans un renouvellement de leur stock...!
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 3 multiplié par 1 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.