Les Pays de Loire mélangent allègrement communication et information

-- Media et Internet --

Article de OMEB
Porte-parole: Gilles Delahaye

Publié le 26/02/12 0:52 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Dans le droit-fil du « plus c'est gros, plus ça passe… pas ! » (voir notre article), la Région Pays de Loire a décidé de squatter durablement le sottisier ABP en lançant sa propre information communicante.

24977_1.jpg
Un fil d'information ? Non de grosses ficelles de communication !


En anglais, on appelle ça du « storytelling », en clair une communication prémâchée, non pas pour les citoyens, mais pour les médias, pour changer. Le site (voir le site) alimenté par l'agence de communication Rue Prémion à Rezé et qui ressemble à un wordpress avec un design épuré un peu daté, mélange toujours allègrement information et communication, quoique, suite aux réactions des clubs de presse de Nantes et du Maine (voir le site) les termes de « journalistes » et de « rédacteur en chef » ont disparu au sujet des cinq employés de l'agence de communication qui alimentent le site, répartis sur le territoire de la pseudo-région. Seul bon point, alors qu'il fallait chercher le nom des Pays de Loire en bas de page, un sous-titre bassement et basiquement communiquant, « l'action régionale en Pays de la Loire » est apparu en tête de page.

Cette fausse collectivité territoriale continue en revanche dans les vraies dépenses : les 800 à 1000 articles à sortir vont coûter 19.000 € (soit un coût de 19 à 23 €75 par article) et l'investissement de départ est de 20.000 €. Une évaluation est prévue en juin 2012 pour savoir si cette énième création des pays de la Foire avec l'argent de la Loire-Atlantique doit être maintenue ou non. En tout cas, se mettre la presse à dos en créant de l'information façon steak haché pour les journalistes ne réussira sans doute pas à réconcilier la Pédélie et ces journalistes qui ont le malheur de mépriser l'inexistante information régionale.

Cela dit, maintenant, grâce à ce soi-disant Fil d'information, on aura le plaisir de voir comment les noms de lieux même contredisent toute la communication de cette région artificielle. Par exemple, l'info du 25 février porte sur le Marais Breton, en Vendée… pourquoi est-il breton ? Parce qu'il borde le pays de Retz, qui est breton, et que le pays de Tiffauges, en plein sur ce marais, a lui aussi été breton. On pourra maintenant anticiper sur les prochaines sottises des Pays de la Foire : en effet, pour que leur communication soit complète et parfaite, il faudra qu'ils renomment tout ce qui est un peu trop breton autour de la Loire-Atlantique. Quitte à nous raconter des histoires à nos frais, autant fignoler le travail…

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1081 lectures.
mailbox imprimer