Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Communiqué de presse -
Le tribunal a rendu son jugement, et c est maintenant au tour des Guilvinistes de se prononcer.
Le Guilvinec, le 6 Février 2007 – La cinquantaine d'adhérents et les administrateurs de l'association sont outrés par le jugement rendu par le Tribunal Administratif de Rennes concernant le référé au sujet de la construction d'un restaurant à la Pointe de Men Meur. Certes, au vu du Plan Local d'Urbanisme
Association Men Meur pour Association de Protection et de Sauvegarde de la Pointe de Men Meur le 6/02/07 19:47

Le Guilvinec, le 6 Février 2007 – La cinquantaine d'adhérents et les administrateurs de l'association sont outrés par le jugement rendu par le Tribunal Administratif de Rennes concernant le référé au sujet de la construction d'un restaurant à la Pointe de Men Meur.

Certes, au vu du Plan Local d'Urbanisme de la commune, qui manque de précisions et de discernement esthétique, il n'était pas aisé pour l'avocat de l'association de faire valoir un doute réel et sérieux quant à la légalité de la délivrance du permis de construire.

L'association comptait beaucoup sur l'article UH 11 de ce PLU, qui demande « une insertion harmonieuse des constructions dans le milieu environnant et un respect des paysages naturels », notions fort subjectives. L'association, par l'intermédiaire de son avocat, a tenté de démontrer qu'une construction contemporaine alliant menuiseries bleu pétrole, baies vitrées et zinc ne s'intégrait pas sur le site de la Pointe de Men Meur, constitué de pentys et constructions traditionnelles.

L'association rappelle à Hélène Tanguy, Maire du Guilvinec, qui « se félicite de la décision du tribunal », qu'elle aurait tort de trop se réjouir de la décision de cet organe de justice.

La légalité juridique de ce permis de construire ne change en rien le sentiment de mécontentement croissant chez les (électeurs) Guilvinistes, provoqué par cette construction (et d'autres), dont le demandeur n'a pas jugé utile de défendre personnellement son dossier. L'avocat de la mairie s'en est chargé.

Depuis la publication dans la presse de la décision du tribunal, le standard de l'association (0872 205 041), reçoit de nombreux appels et emails chaque jour et le nombre de visites sur le site Internet de l'Association (www.leguilvinec.org) a culminé à 96 connections dimanche.

C'est donc à la demande de nombreux Guilvinistes que l'association organise une pétition demandant au maire de revoir sa position sur ce dossier. La pétition est disponible par téléphone au 0872 205 041 ou par Internet sur www.leguilvinec.org.

Par ailleurs, l'association et ses adhérents se concertent actuellement avec différentes associations du Pays Bigouden afin d'envisager les suites à donner à ce jugement et n'excluent pas de faire appel de cette décision.

Contact

Email : leguilvinec [at] yahoo.fr Web : www.leguilvinec.org

Vos 0 commentaires
Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 5 multiplié par 6) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons