La chorale L'Air de Rien célèbre ses dix années de chansons

-- musique --

A Saint-Servan de Jean-François Esmelin L'Air de rien

La chorale «L'Air de Rien», née à Rennes en mars 1998, vient de faire paraître un CD de 22 chansons d'origines très diverses, dont des chants de marins...

Enez Molenez de Manu Lann-Huel et Didier Squiban, Marie-Jeanne Gabrielle de Louis Capart, Molène de Maxime Piolot, A Saint-Servan de Jean-François Esmelin... Le CD que vient de faire paraître la chorale rennaise, L'Air de rien, fleure bon la côte bretonne, les embruns et rêves de voyages. Son équipe fondatrice avait l'ambition de créer une chorale d'amateurs, visant la détente et le loisir : «un lieu de chant où le mot »ensemble« soit aussi important que le mot »chant«, aime à dire son président Jean-Luc Blaise. Avec des motivations diverses, la pratique vocale est toujours une construction de soi, en même temps qu'une découverte des autres.»

Au plaisir de faire du beau, de manière variée, entre amateurs de toutes voix et de toutes compétences, s'ajoute un intérêt pédagogique : celui de susciter et de former des chefs de choeur et chefs de pupitre qui aient aussi le goût de donner du plaisir au plus grand nombre. Avec un répertoire varié, «L'Air de Rien» fait découvrir les différentes facettes du chant choral : grand choeur, petits choeurs, choeurs à voix égales. Chaque quinzaine, dans le grand amphithéâtre de l'Institut régional du travail social de Bretagne, le groupe réunit des amateurs de tous âges et de tous horizons, chanteurs débutants ou confirmés, en pupitres puis en grand choeur. Avec ses 150 à 200 choristes, il se produit en concert plusieurs fois par an et constitue l'un des choeurs les plus nombreux d'Ille-et-Vilaine.

Informations pratiques

Chorale L'Air de rien - IRTS Cs 44238

2. avenue du Bois-L'Abbé - 35042

Pour commander le CD : Françoise Trohel, 7 square de Longford, 35230 Noyal-Châtillon/Seiche ((10 €+ 2 €de frais de port).

(voir le site)

A Saint-Servan

Texte et musique : Jean-François Esmelin – harmonisation : Robert Tireau

1 A Saint-Servan lorsque le vent souffle en tempête / au chaud dans un café du port / Les vieux marins rêvent encore / Ils rêvent au temps des voiliers blancs / Filant grand largue sur l’océan / Ils rêvent au temps où les bateaux mettaient le cap sur Santiago / Ils rêvent au temps où les hôtesses versaient à boire du vin blanc / A chaque escale, c’était la fête de Saint-Malo à Saint-Servan (bis)

2 Dans la journée, on entendait au long des grèves / Entendre le cœur des arsenaux / Au son des maillets, des marteaux / Et parfois quelques bâtiments vers le flot glissaient lentement / Tout décorés, tout pavoisés, la foule entière applaudissait / Les voiles se comptaient par cent sur la rivière de Dinan / Et les bateaux rentraient au port saluant la Tour Solidor.

Final

A Saint-Servan lorsque le vent souffle en tempête, au chaud dans un café du port / Les vieux marins rêvent encore.

Document PDF 20937_2.pdf Bon de commande du CD. Source : L'Air de rien
Voir aussi :

Cet article a fait l'objet de 2609 lectures.
mailbox imprimer

Vos commentaires :

Écrire un commentaire :

ANTI-SPAM : Combien font 4 multiplié par 2 ?

Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.