L'Europe des cent drapeaux se rapproche inexorablement

Traduction: Emilie Champliaud

L'Europe des cent drapeaux se rapproche inexorablement

Alors que 2008 voit l'indépendance du Kosovo se profiler de plus en plus clairement, le Secrétaire Général de la Ligue Celtique, Rhisiart Tal−e−Bot, s'intéresse aux conséquences que cela pourrait avoir pour les petits Etats, y compris les pays celtiques, qui aspirent à plus de liberté.

Le Kosovo déclarera très probablement son indépendance le mois prochain, voire début février, devenant ainsi l'Etat le plus récent depuis l'indépendance du Monténégro le 3 juin 2006.

L'indépendance du Kosovo ne peut être qu'un développement bénéfique pour les pays celtiques et leur propre autodétermination, à condition de ne pas assister à une escalade de la violence entre Serbes et Albanais, similaire à celle qui prit place dans les années 1990.

Une transition plus ou moins pacifique montrerait en effet au monde entier que les petites nations peuvent devenir indépendantes en toute sécurité, même dans un contexte aussi explosif qu'est celui du Kosovo.

C'est donc bien à la communauté internationale qu'incombe la responsabilité de soutenir cet objectif face à la vive opposition exprimée par certains Etats.

Depuis le 19ème siècle, le chemin vers l'indépendance du Kosovo a été sanglant, turbulent et rude de difficultés pour sa population forte de deux millions d'Albanais et de Serbes.

La Mission d'Administration Intérimaire des Nations Unies au Kosovo (UNMIK) gouverne actuellement la province au côté des Institutions provisoires du gouvernement autonome (PISG). La sécurité de la province, elle, est assurée par la force pour le Kosovo mise en œuvre par l'OTAN (KFOR).

Cependant, la souveraineté de la Serbie sur la région est bel et bien reconnue par la communauté internationale et ce jusqu'à début 2008.

Il semble toutefois vraisemblable que les Etats européens reconnaîtront chacun leur tour un Kosovo indépendant. Le Royaume Uni et la France seront d'ailleurs parmi les premiers.

Par contre l'Union Européenne reste divisée et semble laisser chacun de ses Etats Membres libre de reconnaître ou non un Kosovo indépendant, bien que le Président de la Commission Européenne, José Manuel Barroso, ait exprimé cette semaine l'espoir de voir tous les gouvernements européens s'accorder sur le sujet.

On estime néanmoins que 22 des 27 Etats Membres de l'UE sont prêts à reconnaître le Kosovo comme un état indépendant. La Roumanie et Chypre ont critiqué ouvertement un processus d'indépendance qui se ferait sans l'accord préalable des Nations Unies et la Slovaquie se montre toujours hésitante.

La Russie est bien sûr diamétralement opposée à l'indépendance, tout comme son alliée la Serbie, alors que les Etats-Unis, eux, y sont favorables.

Il semble que la Commission Européenne, pour sa part, souhaite que le Kosovo attende les élections présidentielles serbes prévues pour le 20 janvier et le 3 février 2008 avant de déclarer son indépendance, afin d'éviter tout conflit inutile.

Le groupe des Verts/Alliance Libre Européenne au Parlement Européen, qui représente les partis politiques nationalistes de quatre des six nations celtiques, est favorable à l'indépendance du Kosovo. A ce propos, le Néerlandais Joost Lagendijk, MPE Vert, déclara en mars 2007 :

" L'indépendance du Kosovo, sous supervision initiale de l'UE, mettra fin à des années d'incertitude pour le Kosovo et sa région. Cela lui donnerait l'accès dont il a désespérément besoin à certaines organisations financières internationales, lui permettrait de normaliser ses relations avec l'UE et de réaliser ses perspectives européennes. "

A son tour, Angus Robertson, Membre du Parlement représentant le Scottish Nationalist Party (SNP) à Westminster, annonçao cette semaine:

" Il est évident que la majorité de la population du Kosovo souhaite l'indépendance, et leur souhait doit être respecté. " "L'indépendance en Europe est la norme pour les nations européennes. Le Kosovo et la Serbie devraient donc pouvoir envisager l'avenir au sein de l'UE. "

Début 2007 Vladimir Poutine, Président de la Fédération Russe, commenta dans une interview publiée dans le journal français Le Figaro :

" Cette solution encouragera les séparatistes en Europe de l'ouest. Il n'y a qu'à regarder l'Ecosse, la Catalogne, le Pays Basque… "

En effet il semble que l'indépendance du Kosovo mettra en route un processus puissant sans précédent pour les mouvements nationalistes à travers l'Europe.

Cependant, il est très improbable que ces mouvements en question poursuivent un programme 'séparatiste', comme Poutine ou d'autres commentateurs l'ont laissé entendre.

Les dates de certains référendums sur l'indépendance à travers l'Europe ont déjà été annoncées; le Pays Basque étant le premier avec un référendum légalement non−exécutoire (selon Madrid) prévu pour 2008.

Ce référendum sera suivi par celui prévu pour 2010 en Ecosse de même qu'un possible référendum en Catalogne prévu pour 2014.

La situation politique en Belgique est également très incertaine étant donné que la population de Flandres n'a pas encore décidé, depuis les élections générales du 10 juin, si elle voulait un gouvernement ou non.

Quant au Pays de Galles, il est également fort probable qu'un référendum soit organisé avant la fin du mandat du gouvernement actuel en vue d'un gain d'autonomie pour le pays.

2008 verra donc très probablement s'esquisser un nouvel état européen sous le nom de Kosovo, et ce ne sera sans doute pas le dernier.

Aujourd'hui, l'indépendance et une plus grande autonomie des nations celtiques semblent plus inexorables que jamais, particulièrement si on considère ces développements comme partie intégrante de la tendance politique européenne actuelle.

Cependant, même si le Kosovo servira de motivation pour les différents mouvements politiques d'autodétermination au sein de certaines nations celtiques, ces mouvements ne sont en aucun cas dépendants du futur du Kosovo dans leur marche vers un gouvernement autonome.

(Cet article a été rédigé pour la Ligue Celtique par Rhisiart Tal-e-bot)

J B Moffatt Directeur d'Information Ligue Cetlique

Le titre de cet article est emprunté au livre de Yann Fouere 'L'Europe des cent drapeaux'.

mailboxEnvoyer par courriel imprimerImprimer
Cet article a fait l'objet de 1255 lectures

Auteur de l'article :

Celtic League

La Ligue Celtique est représentée dans les six nations celtiques.
La Ligue œuvre pour la coopération entre ces nations dans les domaines politiques, culturels et environnementaux.
Elle dénonce les violations des droits de l'homme, surveille toute action militaire et s'intéresse de près aux questions socio-économiques.

Vos commentaires :

Écrire un commentaire :

Bien cliquer sur le bouton JE SUIS PAS UN ROBOT. Le trolling est interdit ainsi que les attaques personnelles ou tout ce qui est contraire aux lois en vigueur !

Publicités et partenariat

pub