L' identité de la Bretagne et des Bretons

Publié le 3/04/07 13:57, dans par Louis Melennec pour Histoire et Identité

Par le Docteur Louis Melennec

Il y a tant et tant de rubriques, d'articles, de livres, de thèses, d'écrits de toutes sortes sur l'Identité bretonne, que nous courrions le risque, si nous avions retenu, nous aussi, ce titre pour traiter de ce sujet si capital pour nous, de tomber sous le coup de la contestation pour usurpation d'une "appellation déjà contrôlée". Il y a quelques siècles, un auteur français (j'ai oublié son nom, et n'en ressent aucun regret) affirmait que les bretons sont un peuple de "plaideux". Lorsque nos voisins nous ont envahi, à la fin du XVème siècle, se sont emparés de toutes les commandes politiques, administratives, judiciaires, financières, et se sont assurés de suffisamment de "collaborateurs" pour tenir le tout, on s'est aperçu, en effet, que celà est vrai. L'immense juriste Planiol raconte, dans son remarquable Traité sur l'Histoire des Institutions de la Bretagne, que les procès, en Bretagne, pouvaient durer jusqu'à... deux siècles.

On a mis bon ordre à tout celà, pour l'essentiel; c'est heureux. Mais, chacun le sait, les Bretons ont la mémoire longue. Très longue. Je connais quelques uns qui, chaque jour, vivent un calvaire mental. Comment celà a-t-il pu arriver? Comment les Français ont-ils pu envahir et détruire la Bretagne, anéantir ses Institutions politiques - en particulier parlementaires -, acheter les consciences, et publier unilatéralement un acte qu'ils ont eu l'audace d'intituler "Traité de Réunion de la Bretagne à la France" - comme si ce n'est pas une ineptie de seulement penser que les Bretons, au XVIème siècle aient jamais voulu se "réunir" avec les Français, leurs ennemis millénaires, détestés depuis toujours -, violer au jour le jour les engagements solennels proclamés par L'Edit de François Ier du mois d'aout 1532, humilier ce peuple vénérable en rayant leur pays de la carte internationale, puis les lobotomiser, après 1789, en détruisant leur langue, leur culture, leurs coutumes, et surtout en leur interdisant de s'intituler Nation, ce qu'ils furent depuis l'origine, ce qu'ils sont encore, ce qu'ils resteront, envers et contre tout. Outre la douleur , les déchirements et les drames que l'on a infligés à tout un peuple, on commence aujourd'hui à y voir clair, et surtout à parler. On réalise aussi le ridicule et la sottise de ceux qui ont voulu faire de la nation voisine le phare de l'Univers. Qui oserait, aujourd'hui écrire, comme l'a fait l'historien Michelet, la phrase suivante:

" Le jour ou, se souvenant qu'elle fut et qu'elle doit être le salut du genre humain (sic!), la France s'entourera de ses enfants, et leur enseignera la France comme foi et comme religion (resic !), elle se retrouvera vivante et solide comme le globe ".

Notre propos, au moyen d'articles, de chroniques, d'extraits des grands textes historiques - y compris de nos historiens bretons, ceux qui n'ont pas cédé à la falsification de l'histoire ni aux idéologies, ni aux intérêts de carrière -, politiques, sociologiques, philosophiques, est d'initier un large débat sur Notre Identité Bretonne, ce qui est aujourd'hui possible, puisque les Déclarations universelles, la Convention européenne des Droits de l'Homme, les Principes généraux du Droit, les décisions des Cours suprêmes de tous les Etats civilisés, non seulement nous y autorisent, mais nous invitent à le faire, dans l'intérêt même du genre humain. L'Europe toute entière, aussi, nous montre l'exemple: L'Ecosse, le Pays de Galles, l'Irlande, la Catalogne, le Pays basque, la Lettonie, la Lithuanie, l'Estonie, la Croatie, la Slovénie, la Slovaquie, la Macédoine, d'autres pays encore, nous montrent l'exemple. Demain, personne ne doit en douter, la Bretagne sera Bretonne. Son avenir se décidera à Nantes et à Rennes, ses deux villes capitales, avec le consentement des Bretons, et non ailleurs.

J'arrête net tout propos imbécile et attardé, qui nous imputerait, en faisant celà, de cultiver des sentiments anti-français. J'aime la France aussi. J'y vis depuis 40 ans. J'y ai été bien accueilli; j'y ai effectué plusieurs carrières. Les Français sont comme les autres peuples; je pense même, par expérience, qu'il y a davantage de braves gens chez eux qu'en Bretagne. Aucun de nous n'a le droit de les accuser de ce que leurs ancêtres ont fait à la Bretagne. A une certaine époque, ils ont été les plus forts, nous avons été les plus faibles, voilà tout. Si nos armées avaient été plus puissantes que les leurs, à l'heure des grands conflits, qui sait si nous n'eussions été pires!

Mais nous avons le droit de réfléchir sur nous mêmes, et de nous reconstruire, y compris au plan psychologique, car cinq siècles de domination française ont laissé des traces psychologiques profondes. Nous avons souffert, comme les autres peuples conquis, du syndrome des vaincus, que les psychiatres connaissent bien, même si nos "hystoriens" bretons actuels, pour un certain nombre d'entre eux, ne savent pas ce dont il s'agit. Notre avenir, au sein de l'Europe ou ailleurs, comprendra nécessairement l'extinction de notre contentieux plus que millénaire avec la France. Peut-être même deviendrons nous ce que nous n'avons jamais été: des amis. C'est ce que je souhaite personnellement.

Docteur Louis MELENNEC

mailboxEnvoyer par courriel imprimerImprimer
Cet article a fait l'objet de 2725 lectures

Auteur de l'article :

Histoire et Identité

Histoire et Identité est un groupe d'historiens bretons dont le but est de restaurer la vérité sur l'Histoire de Bretagne. Le fondateur du groupe est le Dr Louis Melenec, docteur en droit et en médecine, diplômé d'études approfondies d'histoire, diplômé d'études supérieures de droit public, de droit privé, de droit pénal, ancien chargé de cours des facultés de droit et de médecine, ex-consultant prés le médiateur de la République française, ancien éléve de la Sorbonne et de l'École des Chartes de Paris.

Vos commentaires :

Écrire un commentaire :

Bien cliquer sur le bouton JE SUIS PAS UN ROBOT. Le trolling est interdit ainsi que les attaques personnelles ou tout ce qui est contraire aux lois en vigueur !

Publicités et partenariat

pub