L'Europe à la croisée des chemins

Alors qu'hier soir Marine Le Pen, Jean-Marie Le Guen et Hervé Le Bras, trois Bretons de Paris, qui le plus souvent, n'ont plus de breton que le nom, s'étripaient sur un plateau de télé («Mots Croisés») sur le futur de la France, Erwan Fouéré, le fils de Yann Fouéré, animait samedi une conférence-débat sur le futur de la Bretagne au sein de l'Europe.

Erwan Fouéré a rappelé que l'extension de l'Europe est nécessaire pour la stabilité du continent : «L'Europe exporte la stabilité», a rappelé l'ancien envoyé de l'Europe en Macédoine. Contre la montée des populismes y compris au sein du Parlement européen prévue pour 2014, Erwan Fouéré propose le retour aux communautés naturelles au-delà des états-nations comme l'avait proposé son père. Pour lui, ces communautés naturelles sont les seules « à dimension humaine». Fouéré a pointé du doigt la France dans son obstination à refuser toute dévolution. Quand l'année prochaine l'Europe renouvellera son Parlement et aura un nouveau président, il y aura un moment historique et une opportunité pour une nouvelle direction, a déclaré Erwan Fouéré.

Voir aussi : L’Union Européenne contre l’Europe des Peuples ? par Breizh Europa
Voir aussi : L'Europe aux cent Drapeaux par Institut de Documentation Bretonne et Européenne (IDBE)
Voir aussi : Bretagne = Colonie. Décolonisons les régions par Le Coadic
©agence bretagne presse

.
mailboxEnvoyer par courriel imprimerImprimer

Auteur de l'article :

Philippe Argouarch

Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003

Vos commentaires :

Lousi Le Bars
Mardi 22 octobre 2013

"Contre la montée des populismes y compris au sein du parlement européen prévue pour 2014, Erwan Fouéré propose le retour aux communautés naturelles au delà des états-nations comme l'avait proposé son père. Il propose le «supra-national» "

Il propose le retour à la Nation en fait...sauf que ce serait la Nation bretonne. Enfin moi ça me dépasse de plus en plus l'argumentation pro-européenne du mouvement breton quand même.

Quid alors de ce soutien à la construction européenne ?? Croyez-vous que la construction européenne ait réellement intérêt à faire ressurgir des "communautés naturelles" (= Peuples, Nations)pour assoir son pouvoir ? La capitale de l'Union européenne n'est-elle pas celle de la Belgique ? Une ville dénéerlandisée en moins d'un siècle, cas unique pour une ville en Europe (hors cas d'expulsions de population germanophones en 45).

"L'ennemi de mon ennemi est mon ami", c'est un vieil adage. Sauf que je vois pas en quoi l'Union européenne, dont la France est un moteur (et ça se confirme démographiquement, puisque la démographie est un élément clé de représentation au Parlement européen), est un ennemi des Etats en place.

"Erwan Fouéré a rappelé que l'extension de l'Europe est nécessaire pour la stabilité du continent : «L'Europe exporte la stabilité»". Ceci est tout à fait vrai, on pourrait même parler de momification des frontières. Avez-vous vu une Nation nouvelle émerger au sein de l'UE ?? Quelle est la position de la commission européenne sur la Catalogne ?

Juste une remarque pour conclure, je suis un peu les débats actuellement sur l'Ecosse. Pour l'Ecosse, l'UE est un peu moins malveillante vis à vis de l'indépendance que pour la Catalogne, car le Royaume-Uni a le tort de temps à autres de ne pas être très europhile. Toutefois la tâche n'est pas non plus vraiment facilitée pour les nationalistes écossais car à Bruxelles on est bien conscient d'un possible effet domino. Les écossais sont un peu plus europhiles que les anglais, pourtant la question européenne n'est pas au centre du débat là-bas, ni un véritable argument pour prendre l'indépendance (l'idée de "la petite Ecosse dans la grande Europe").

L'adoption de l'euro par exemple n'est pas du tout un argument pour l'indépendance, c'est même le contraire. Par ailleurs, le SNP fait beaucoup campagne sur l'aspect économique, notamment sur la manne pétrolière qui resterait écossaise. Mais cet argument économique a tendance aujourd'hui à se retourner contre l'indépendance écossais à cause de l'UE...en effet, si l'Ecosse prend son indépendance elle devra négocier son entrée dans l'UE. Inutile de dire que l'Ecosse pourrait y perdre beaucoup et devenir un gros contributeur net, ce qu'elle n'est pas du tout aujourd'hui au sein du Royaume-Uni, puisque le Royaume-Uni bénéficie d'un rabais.

En outre, le SNP était jusqu'à il y a peu partisan de la sortie de l'OTAN (!) ce qui à mon sens indique une europhilie des écossais pas si évidente qu'on nous le dit sur les sites bretons, car si il y a bien un élément fédérateur dans la construction européenne, c'est l'OTAN.

Historiquement, les indépendances ou autonomies récentes en Europe se sont toujours faits EN DEHORS de l'Union européenne. L'autonomie catalane et basque, c'est AVANT l'adhésion de l'Espagne à l'UE. Les indépendances slovaques, baltes, slovènes, croates, c'est AVANT une adhésion à l'UE.

L'UE n'est en rien un élément de progrès pour les peuples sans Etats. On peut y trouver du positif, une stabilisation par un effacement des peuples et des nations, par une mondialisation économique renforcée (suivant son intérêt financier personnel), mais il me semble particulièrement faux et malhonnête d'y voir un facteur de libération de quoique ce soit pour la Bretagne. J'ai l'impression de retrouver dans le mouvement breton là-dessus les mêmes mécanismes qui ont entrainés il y a 60 ans certaines dérives...

P. Argouarch
Mardi 22 octobre 2013

@Le Bars :" L'UE n'est en rien un élément de progrès pour les peuples sans Etats." Oui, il faut le dire clairement. Le conseil de l'Europe est par contre une grande aide avec sa "Charte des langues régionales et minorisées". Par contre on peut aussi affirmer que l'UE a affaibli les états-nations par transfert de souveraineté à Bruxelles et Stasbourg. Affaiblir le pouvoir de Paris est indirectement une aide à la Bretagne à mon avis.

PIERRE CAMARET
Mercredi 23 octobre 2013

Franchement dans le contexte international actuel et sur les plans Politique/Culturel/ economique , je ne vois que l'Europe ...... amelioree .Je suis ERWAN FOUERE : les nations europeennes federees (comme la Suisse , ou la Nation Suisse Allemande , Suisse Romande , Suisse Romanche , Suisse Italienne vivent bien ensemble ) unies par une Culture/Philosophie de base commune et des interets communs malgre des langues differentes .

La Bretagne de la Duchesse ANNE a disparu , de son temps , il n'existait pas les pays emergents.Nous devons vivre (survivre ) avec l'Éurope et le monde entier .

Écrire un commentaire :

Combien font 1 multiplié par 8 ?

Publicités et partenariat