Le fait que beaucoup de Bretons ne sachent rien de la vie et de l'œuvre de Yann Fouéré pour la Bretagne, à l'époque d'Internet et de la fameuse « liberté d'expression », (liberté toutefois relative et entachée par les censures et manipulations d’État relayées par certains organes de presse aux ordres), pourrait nous désoler, bien qu'en fait, le pourquoi et le comment de leur ignorance n'appartiennent qu'à eux-mêmes…

photoLettre du 22/9/2002 de Yann Fouéré à MAB retranscrite en fin d'article.

Par contre, que des Bretons avertis décident en toute conscience de « l'oublier » volontairement dans les hommages conjoints et légitimes qu'ils veulent rendre à Bernard Le Nail et à Per Denez, cela pose bien davantage problème et questions… Bernard Le Nail et Per Denez encore vivants aujourd'hui se seraient sans doute fortement indignés eux-mêmes, et à juste titre !

D'où cette question : Les Bretons qui renient Yann Fouéré ne seraient-ils pas un peu kapos ?

Pourquoi cet oubli ? Parce qu'il gêne ? Trop pertinent et visionnaire ? Trop subversif face à la sacro-sainte organisation oligarchique de la république jacobine ? Sans doute, car Yann Fouéré avait la stature d'un homme d’État breton, et les jacobins le savaient… Si la Bretagne avait bénéficié à un moment de son histoire récente, (on peut rêver), d'un soulèvement populaire massif en faveur d'idées autonomistes ou indépendantistes, nul doute que Yann Fouéré, au vu de ses compétences politiques et de ses valeurs morales et patriotiques indéfectibles, aurait fait partie des trois ou quatre personnes capables de s'asseoir à la table des négociations de séparation de la Bretagne de la France… et, à suivre, il aurait eu la légitimité incontestable pour être le premier président de la République Bretonne ! Excusez du peu !

Nous ne voulons pas ouvrir ici une polémique avec la branche bretonne du Congrès Interceltique, mais nous espérons qu'ils vont revenir à la raison et honorer Yann Fouéré comme il se doit, comme il le mérite, aux côtés de Bernard Le Nail et de Per Denez ! Nous l'espérons fortement ! Sinon la question du titre deviendra une affirmation !

Du côté de Saint-Aubin du Cormier, nous n'attendons pas la permission des Bretons du Congrès Celtique International pour rendre hommage à Yann Fouéré à notre façon : « Merci Yann d'être physiquement venu, malgré votre grand âge, soutenir notre collectif de défense “Mémoire et Dignité” à Saint-Aubin du Cormier ! Merci pour votre poignée de main et vos paroles chaleureuses ! Merci aussi pour vos messages d'encouragements et vos courriers pleins de documents intéressants… Pour tout ce que vous avez fait pour la Bretagne, malgré mensonges et calomnies, et d'immenses adversités multiples que vous avez surmonté, vous resterez pour nous un exemple de courage, de vigilance et de persévérance ! Trugarez vras Yann ha Bevet Breizh Dieub ! »


12 juillet 2012

Jean-Loup Le Cuff

- (voir ABP 26661)

- (voir ABP 24441)

- Texte de la lettre manuscrite sur la photo d'illustration de cet article :

(Adresse, tel, date : 22/9/2002)

Cher « MAB »,

Suite à nos rencontres je crois utile de vous adresser la petite documentation jointe.

Prenez-en connaissance si vous en avez le temps.

Vous me direz ce que vous en pensez…

Vous êtes pour moi une « génération » nouvelle.

Bien sincèrement en ce combat commun.

Yann Fouéré

Cet article a fait l'objet de 2078 lectures.
mailbox imprimer