Le jacobinisme frappe ses serviteurs : François Fillon "provincial" pour la gauche parisienne

Publié le 30/03/12 16:20, dans Insolites par Louis Bouveron pour ABP

François Fillon en 2008 - photo Rémi Jouan licence Créative Commons 2.5François Fillon en 2008 - photo Rémi Jouan licence Créative Commons 2.5La bataille fait rage pour les municipales de Paris, où l'insoutenable suspense doit enfin s'achever : François Fillon, actuel Premier ministre, prépare le terrain pour porter les couleurs de la droite en 2014 dans la capitale française et en finir avec dix ans d'échecs.


L'actuel chef du gouvernement, parachuté dans le roncier, arrive en plein milieu d'un panier de crabes, puisque droite et gauche font feu de tout bois pour refuser sa venue. A droite, Rachida Dati élue du VIIe arrondissement mène la fronde, tandis qu'à gauche, l'actuel maire s'implique dans la bataille pour mieux embarrasser encore son opposition.


En effet, un écho dans le NouvelObs du 22 mars rapporte que Bertrand Delanoë aurait déclaré que François Fillon était plus Sablé que XIXe arrondissement et " s'il y a bien quelqu'un en-dehors de la culture des Parisiens, y compris de droite, c'est bien Fillon ! ", rapporte le journal de gauche Libération (voir le site) semant le doute sur la légitimité de sa candidature à Paris et sur son aptitude à comprendre les problèmes et les aspirations des habitants de Paris. Devant l'indignation de François Fillon, qui a confirmé que ces propos relevaient d'une opinion souvent exprimée du maire de Paris, ce dernier les a formellement démentis.


Sylvain Garel, co-président du groupe Europe Écologie Les Verts au conseil de Paris et militant actif de la désobéissance civile (voir le site) a déclaré pour sa part que " Fillon c'est un provincial, l'anti-Parisien par excellence " rapporte le journal Metro (voir le site)


François Fillon, dont la mère est originaire du Pays basque et le père de la Vendée et des Deux-Sèvres, mais qui est né au Mans, a conservé un souvenir impérissable pour les habitants de Loire-Atlantique car il a été président du Conseil Régional des Pays de la Loire de 1998 à 2002 et qu'il est un incorrigible partisan d'une région Grand Ouest (voir le site) avec une constance qui, en ces temps d'opinions changeantes, est admirable (voir le site) Détail croustillant, ce premier ministre notoirement anti-breton s'est marié avec une galloise, Pénélope Clarke.


Delanoë est un nom de l'Ouest de la France qui désigne un habitant proche d'un lieu humide (noë). Garel, nom courant dans le Morbihan, vient du breton kaerell, belette ; une autre origine du nom serait française et viendrait des enclos à bestiaux (voir le site) Deux Bretons d'origine qui font assaut d'ultra-parisianisme pour traiter le très jacobin Fillon de provincial, voilà ne manque pas de sel. De Guérande, évidemment.

mailboxEnvoyer par courriel imprimerImprimer

Auteur de l'article :

Louis Bouveron

Étudiant en droit-histoire expatrié en Orléans, passionné par l'histoire et le patrimoine de la Bretagne. S'intéresse aussi à l'économie bretonne et à l'actualité de Loire-Atlantique.

Vos commentaires :

Écrire un commentaire :

Bien cliquer sur le bouton JE SUIS PAS UN ROBOT. Le trolling est interdit ainsi que les attaques personnelles ou tout ce qui est contraire aux lois en vigueur !

Publicités et partenariat

pub