Loi Morin sur les maladies radio-induites : Le suivi

Publié le 16/02/12 18:26, dans par Pierre Marhic pour Anvven

Date de l'évènement : le 21/02/2012 à 16 heures

La commission consultative de suivi se réunira le mardi 21 février à 16h30 sous la présidence du ministre de la Défense.
Il s'agira d'examiner l'application de la loi Morin sur les conséquences des essais nucléaires. A ce jour, le bilan est catastrophique parce que la loi n'a pas établi clairement le renversement de la charge de la preuve. Les parlementaires ont opté pour une rédaction floue et contradictoire de l'article 4. De ce fait, le CIVEN applique une méthodologie basée sur la dosimétrie que l'on croyait écartée sur la foi des engagements mille fois avancés par le ministre Hervé Morin. Les vétérans qui remplissent les 3 conditions imposées par la loi sont soumis à un logiciel NIOSH-IREP qui détermine une simple probabilité d'exposition aux rayons ionisants. Un modèle fut-il scientifique et sophistique ne constitue pas une PREUVE. Le logiciel estime un risque relatif systématiquement inférieur à 1% qui conduit au rejet de la demande.

L'esprit de la loi a été détourné par les parlementaires de la majorité présidentielle. Toutes les demandes concernant les essais de Polynésie ont été rejetées. Seulement deux indemnités ont été accordées pour 16 000 euros et 20 000 euros. Une aumône.
Un nouveau décret a été diffusé le lundi 13 février suite à l'intervention du Président Sarkozy dans le JT de Claire Chazal le samedi 4 février. Ce texte n'apporte que des améliorations mineures. L'ensemble du territoire de l'île de Tahiti est désormais considéré comme contaminé, en contradiction frontale avec les analyses menées par de grands scientifiques depuis 30 ans. Leurs efforts pour masquer la vérité sont anéantis. Ils ont perdu leur crédibilité. Trois nouveaux cancers sont ajoutés à la liste des maladies radio-induites suite à l'étude menée par Sépia-santé de Baud.

Ceci ne changera rien dans le traitement des demandes d'indemnisation qui continueront à passer à la guillotine du CIVEN.

mailboxEnvoyer par courriel imprimerImprimer

Auteur de l'article :

Anvven

Association Nationale des Vétérans Victimes des Essais Nucléaires. Loi 1er juillet 1901 déclarée sous-préfecture de Brest, n°1108 du 19 novembre 2003. Objectif: faire reconnaître et indemniser les vétérans malades et leurs ayants droit.

Vos commentaires :

Gérard JOYON
Vendredi 17 fevrier 2012

Excellent article .Tout à fait explicite .

En effet, le ministère s\'est foutu de notre \"gu..le\" pour cette loi.

De plus, les promesses de Morin, notamment de ne plus faire appel des décisions favorables aux vétérans ne furent point tenues .

Le service contentieux de la Rochelle estime que de toute façon,

je le cite juillet 2010 \"c\'est la politique systématique du services des pensions\" .

\"Promesses ou pas\".

Je contacte aussi en juillet 2010 le cabinet du ministre dénommé Morin.

Le directeur juridique me rapelle et me rétorque :

Pourtant nous avions donné des consignes ? Mais je ne peux rien faire.

Si vous vous estimez lésé dites le le jour de l\'appel

Mais pu... il ne devait pas y avoir d\'appel! Car le dénommé MORIN avait promis .

Conclusions: tout a été mensonge .

Les appels dates et heures téléphoniques peuvent être facilement retrouvés.

J\'affirme que le ministère de la Défense m\'a fait comprendre qu\'il ferait tout pour rejeter ma demande.

\"Pas de brèche\".

J\'affirme que ce ministère a \"égaré volontairement\" des documents pour pouvoir expliquer son appel .

J\'affirme que ce ministère utilise et lit d\'une façon \"interpellante\" certains textes officiels en trafiquant l\'analyse qui doit en être faite.

J\'affirme que des mensonges grossiers dignes de voyous de bas étage furent écrits et utilisés pour me démonter.

Nous avons été trahi devant les tribunaux , nous avons trahis par le CIVEN.

Nous sommes trahis par des politiques qui pi..ent sur l\'honneur de la FRANCE.

Nous sommes trahis par l\'ETAT.

Ils salissent notre Drapeau!

Gérard JOYON

C\'est à une bande de menteurs que nous avons affaire et même plus que cela .

C\'est de la trahison!

Pierre Marhic
Vendredi 17 fevrier 2012

Un jugement favorable rendu par un TPMI accordant une modeste pension d'invalidité à un vétéran, n'est plus contesté en appel. Le ministère ne fait plus appel de la décision favorable. L'ANVVEN se bat pour améliorer le code des pensions, archaïque et obsolète, qui exige du plaignant, qu'il apporte la preuve du lien de cause à effet. Mission impossible comme l'a reconnu le Médiateur de la République, alerté par l'ANVVEN.

La loi Morin n'est qu'un leurre, une coquille vide parce que les parlementaires ont détourné son objectif. Il n'y a pas vraiment "renversement de la charge de la preuve" à cause de la rédaction sournoise de l'article 4.On tourne en rond.

Notre objectif majeur mardi prochain, c'est de confondre ceux qui ont trahi l'esprit de la loi. Je reviendrai à la charge vers les deux rapporteurs (Cleach et Calméjane) en espérant être appuyé par les autres participants ) de la commission. Actuellement, toutes les demandes, au titre des essais de Polynésie ont été rejetées en application d'un fichu logiciel gadget NIOSH-IREP qui n'apporte aucune preuve mais seulement une probabilité.

Les vétérans sont vraiment mal considérés.Les grandes amicales sont muettes, passives, soumises et résignées.

P Marhic

président de l'ANVVEN

Olivier Verrier
Vendredi 17 fevrier 2012

à quand une manifestation des associations et personnes concernées devant le Ministère de la Défense

c\'est le moment !

Gérard Will
Vendredi 17 fevrier 2012

La loi " Morin " dite d ' indemnisation des victimes des essais nucléaires français , a bien été verrouillée afin de ne PAS à avoir à indemniser les victimes : 2 dossiers sur 400 pris en charge , un vrai succès ! En effet , il est hors de question pour l' Etat , de reconnaitre les gâchis humains provoqués par les 210 tirs nucléaires .Ces tirs ayant été " propres " , inutile donc d' indemniser . Dans la logique négationniste , indeminiser UNE SEULE victime ouvrirait une brêche béante à toutes les victimes ( plus de 150.000 miliaires et civils selon le comptage " à la louche " du Ministère de la Défense, sans compter les populations Algériennes et Polynésiennes : celà fait beaucoup trop de monde !Et Bercy n' en a pas les moyens . Mr Morin a bien prévu une enveloppe de 10 miollions d ' Euros , ce qui correspond à environ 70 euros par cobaye : un vrai pactole ! Cette loi n 'est qu ' une mascarade et la France se couvre de HONTE !

Pïerre Marhic
Vendredi 17 fevrier 2012

A Olivier Verrier je réponds que les victimes, aujourd\'hui malades et âgées n\'ont plus la force de se déplacer pour manifester. De plus, s\'agissant souvent d\'anciens militaires, ils répugnent à transgresser les règles de la discipline. Ils respectent un pseudo devoir de réserve. On peut le regretter mais c\'est ainsi. En revanche, on doit fustiger les grandes amicales commémoratives et festives qui n\'ont jamais soutenu les petites associations représentatives. Ces amicales se contentent d\'organiser, méchoui, cochon grillé et pétanque/kronenbourg. Et aussi de servir de courroie de transmission à l\'UMP.Un exemple: l\'amicale basée rue Yves Collet. Les militaires ont toujours été très mal considérés en France.

A Gérard Will je dirai que la loi Morin a été détournée de son sens par les parlementaires de la majorité présidentielle. Le Sénat a rédigé un article 4 qui en fait, annule le renversement de la charge de la preuve. C\'est une honte. L\'ANVVEN a toujours dénoncé cette supercherie y compris sur le plateau de LCP le 10 décembre 2009. Par ailleurs il n\'y a pas 150 000 cancéreux à indemniser.Quelques milliers sans doute.

Mardi prochain, la bataille sera dure et l\'ANVVEN est décidée à mettre chacun face à ses responsabilités. Le nouveau décret est une coquille vide qui n\'apportera rien de positif. Il faut que les 3 conditions posées par la loi Morin (pathologie + secteur géographique + période d\'exposition)soient à la fois nécessaires et suffisantes. Le CIVEN a pour fonction de vérifier si les conditions sont réunies et de proposer une indemnité raisonnable selon un barème autre que celui de l\'ONIAM. Et rien d\'autre. Sauf à apporter la preuve contraire; je dis bien la PREUVE et non pas une simple considération basée sur un modèle issu d\'un logiciel gadget (NIOSH-IREP)

Le centre du débat est là. Le gouvernement saura trouver les fonds nécessaires comme il l\'a fait pour donner 45 millions à B Tapie en compensation d\'un prétendu préjudice moral. C\'est à mourir de rire.

Michel Prigent
Samedi 18 fevrier 2012

Les associations des anciens combattants qui doivent être nombreuses ne pourraient-elles pas soutenir ces revendications légitimes ?

Pierre Marhic
Samedi 18 fevrier 2012

Pour Michel Prigent. J'ai déjà indiqué que les grandes amicales n'ont jamais soutenu cette cause, jugée non fondée par la haute hiérarchie complice, les médecins militaires et la grande majorité des politiciens. Certaines amicales de marins ont même utilisé la violence, la délation et la mauvaise foi pour étouffer ceux qui avaient assez d'honneur et de courage pour lever le doigt. Ces amicales commémoratives et festives (rue Yves Collet à Brest par exemple) sont nuisibles à la cause des vétérans et des veuves. Elles n'ont jamais été solidaires en dépit de leurs beaux discours. Elles sont restées inféodées, disciplinées, soumises et résignées. Leur gloire consiste à organiser le méchoui et la pétanque/kronenbourg. Voir le rapport 4069 rendu par le député G Le Bris sur "le dialogue social dans les armées". Il y a de quoi faire et ce ne sont pas les amicales qui feront avancer l'amorce d'une amélioration car la situation actuelle leur convient,puisqu'elle leur permet de faire tapisserie lors des cérémonies officielles.

DURET jean Claude
Samedi 18 fevrier 2012

il s'agit tout simplement d'une agitation politicienne... curieusement Sarkozy s'oppose d'habitude à ce genre de manipulation bien évidemment nous ne sommes pas dupes il faut arrêter de prendre les vetérants que nous sommes pour des imbéciles.... ce gouvernement a failli dans ses promesses les plus élémentaires, ne respecte pas ses engagements et nous ment en ce qui me concerne j'invite les amis à ne pas voter ni pour Sarkozy ni pour les députés de cette majorité... on verra avec leurs successeurs et qui vivra verra

jean luc POUVREAU
Samedi 18 fevrier 2012

Jean Luc POUVREAU 18/02/2012

Bonjour,

Encore une fois l\\\'état montre ses priorités. Aide au émigrés avec toute les actions et soutiens possible, mais pour ses vétérans des essais nucléaires, rien! Pourtant certains ont donné leur vie, d\\\'autres essaient de survivre. Doit on rappeler la sécurité qu\\\'il imposait lors des essais (2 fois moins important que les américains!). Il n\\\'y avait rien d\\\'économique derrière ceux-ci, que du dissuasif!

Et Mr. MORIN qui ose, qui osait se présenter à la présidence. Il serait bon que les journalistes, lors d\\\'un interview, lui demandent la position qu\\\'il avait prise lors de son séjour au ministère des armées pour les vétérans de ces essais!

C\\\'est de l’écœurement et une totale méfiance envers tous ces politiques.

Daunay Daniel
Samedi 18 fevrier 2012

à 18 ans j'étais fier de m'engager dans la Marine nationale pour servir mon Pays et participer aux essais nucléaires pour lui permettre d'être indépendant,et grâce à des jeunes comme moi, l'objectif a été atteint.J'ai toujours fait confiance à mes supérieurs, des officiers qualifiés, compétents,c'était un travail d'équipe, on a donné le maximum. Aujourd'hui on existe même plus,pire on est insulté,on dérange,on a pas le droit à la reconnaissance qui nous est due,si monsieur MARHIC Pierre n'était pas là,on serait aux oubliettes ! Morin a sorti une loi pour se mettre en valeur et pouvoir créer son parti afin de se présenter pour la présidence, résultat la loi ne fonctionne pas et il a obtenu 0% et se retire de sa candidature, cela prouve son incompétence .Il s'est foutu de nous, il n'a que ce qu'il mérite.Aux états unis d'Amérique on ne laisse pas un homme sur le terrain,en France on l'ignore !

Daunay Daniel
Samedi 18 fevrier 2012

Bientôt nous verrons sur nos épitaphes , non pas morts pour la France , mais morts par la France !

michelozzi renée
Samedi 18 fevrier 2012

le dossier de mon mari a été comme beaucoup d'autre rejeter pas assez irradier alors que mon mari me disait qu'après les essais des bombes ontles laisser se baigner dans ce lagon il n'y avait pas de risque mon mari est décédé il y a un an et demi de cinq différents CANCER il a fait preuve d'un immense courage dans cette souffrance qui a durer 2 ans et demi...mais cela le gouvernement sans fou.......

Daunay Daniel
Samedi 18 fevrier 2012

Je confirme Renée , on se baignait dans le lagon de Moruroa , on pêchait et mangeait le poisson , et tout ça sans aucun contrôle !

Jean-François Pernet
Samedi 18 fevrier 2012

Bonjour à tous, j'espère au moins que létat français indemnisera les militaires de carrière comme mon défunt père qui avait pour ainsi dire le "cul" sur la bombe dans le sahara algérien lors de la première explosion nucléaire en plein air (puisque la bombe était à 60 mètres de haut)et qu'il était au point zéro....Au moins pour tous ceux-là, il est indiscutables qu'ils ont été irradiés au maximum, donc indemnités maximun, logique car la c'est indiscutable car on sait que les combinaisons de l'époque pionnière du nucléaire français ne valaient rien.... ...Enfin un peu de respect pour ceux qui ont donné leur vie pour la grandeur de la France, les vétérans militaires et civils....

césar ABNER
Samedi 18 fevrier 2012

On a perdu notre jeunesse avec un souvenir d\\\'une maladie de cancer...j\\\'ai été servi pendant un an dans les sites de Fangataufa et Mururoa....pendant les periodes des essais...c\\\'est honteux que l\\\'état oubli et évite de prendre les resposabilités sous certaines prétextes que la coffre de l\\\'état est vide....pour les vétérants concernés \\\"l\\\'indemnisation non\\\" mais pour les depenses inutiles comme certaines commentaires c\\\'est \\\"oui\\\" ...luttons pour obtenir un résultat satisfaisant !

Jean-Marie de PENANSTER
Samedi 18 fevrier 2012

J\'ai transporté en DC8 cargo les \"carottages\" pris au point zéro et que l\'on ramenait de Mururoa vers la Métropole pour analyse dans les laboratoires du CEA qui en déduisait la puissance de l\'engin expérimenté.

Nos badges-réactifs de membre d\'équipage étaient à prendre dans une boite à chaussures et absolument pas nominatifs et à rendre à l\'issue du vol,comme on prend un plateau- repas que l\'on jette à la poubelle après.

Etaient-ils réactifs? Rien ne le prouve.

Ensuite suis allé plus de 140 fois à Muru et à Hao en Caravelle pour la DIRCEN et le CEP et ai développé un cancer des tissus conjonctifs 20 ans après (sarcome des tissus mous)! Dépôt de mon dossier au CIVEN en 2011: Dossier rejeté car mon cancer n\'appartient pas à la liste des 18 cancers annexée à la loi Morin.

Mais on se fout de qui? Qu\'est ce que ce logiciel léonin du CIVEN ? Ou est l\'étude humaine d\'un dossier complet par ces magistrats et professeurs de médecine envers ceux qui ont contribué à la grandeur de la France par sa dissuasion nucléaire si chère à notre politique de la 5ème République.

Je suis outré que 212 dossiers comme le mien aient été rejetés. Touché mais pas encore abattu, comme en combat aérien (je suis ancien pilote militaire puis pilote de ligne)je me battrai jusqu\'au bout avec l\'ANVVEN et ma détermination pour une modification du décret art.7 de la loi Morin, pour une indemnisation juste de 100.000 euro minimum par dossier et non un pourboire du ministère de la Défense chuchoté par le CIVEN, et pour une reconnaissance officielle de victime des essais nucléaires par une distinction honorifique dans l\'un des 2 ordres nationaux. nationaux

Bad Ha Boum
Samedi 18 fevrier 2012

Étant passé moi-même entre les mains d'un de vos médecins Experts (ad hoc) à l'hopital du Val-de-Grâce pour une expertise hors pair , il est advenu que dans la réponse négative ( à la demande d'une pension d'invalidité ) que j'ai recu de vos services .

Expertise effectuée transport payé par vos services ; Une ambulance pour Plouzané /Paris /Plouzané (1200kms)

Il en émanait un tissu de mensonges d'une vingtaine de pages , tout ceci est vérifiable sur le site des cobayes de la république . Dans (cherchez les erreurs) si vous osez .

Où il est dit que par ex , je n'en cite donc qu'une : « En effet il apparaît avec certitude que ce navire , de dimensions modestes et sommairement équipé , ne possédait pas de bouilleurs destinés à la production d'eau douce !

Dans le même temps , l'eau de table consommée sur les sites d'expérimentation provenait généralement de Tahiti sous forme d'eau minérale en bouteille fournie en quantité non limitée .

En effet l'eau distillée , extrèmement fade , n'était pas appréciée des consommateurs .»

Vous allez hélas encore faire mourir de rire avec ces blagues absurdes , vous êtes hélas à plaindre .

Il serait même souhaitable d'en faire une lecture et un débat télévisé sur le thème « Championnat du monde des entourloupettes » .

Un ancien appelé elec/machine du BB Maine 71/72.

claude emmanuel BONNAL
Samedi 18 fevrier 2012

Il est à l\'évidence que de ce pays il ne faut rien attendre.

Cette loi est l\'exemple d\'une mauvaise loi qui satisfait uniquement ceux qui l\'on votées et promulguées.

Deux échéances électorales de la plus haute importance très prochainement,Monsieur le Président, Monsieur le premier Ministre, Monsieur le Ministre de la Défense, Messieurs les députés et Sénateurs vous avez pris vos responsabilités.....

Les Véterans, leurs familles leurs entourages prendront les leurs.

C\'est beau, c\'est grand, c\'est généreux la France (C.DE GAULLE) oui!!!!!mais pour QUI?????

Christophe Boscher
Samedi 18 fevrier 2012

Après m'avoir expliqué pendant des années qu'il n'avait sans doute jamais été contaminé pendant ses activités au sahara puis en polynésie( plus de 10 années en tout), mon père est parti il y a 2 ans après deux cancers (listés parmi les reconnus de la loi morin) particulierement douloureux qu'il a affrontés avec beaucoup de courage. J'ai fait cette demande pour lui, pour qu'il obtienne officiellement reconnaissance et attend le retour de la commission sur son cas mais souhaite ici avant tout remercier Mr Marhic pour son energie à faire avancer ce dossier interminable.

André GUENNEUGUES
Samedi 18 fevrier 2012

André GUENNEUGUES le samedi 18 fevrier 2012

J\'étais agent de sécurité employé du CEA (civil) j\'ai un dossier indemnisation déposé le 25 octobre 2010 toujours en cours .

- J\'ai résidé sur les atolls de mururoa et fangataufa

- En date du 08 avril au 13 juillet 1991

- Etre atteint d\'un cancer figurant sur la liste des 18 cancers

je vous confirme que le SCIVEN effectue une enquête complémentaire auprès du département de suivi des centres d\'expérimentations nucléaires concernant des éléments dosimétrique et médico-radiobiologique .

Il apparait clairement que l\'on essaie de détourner l\'indemnisation basée sur les 3 conditions imposées par la loi Hervé MORIN , de plus je me pose la question de quelle valeur aurait le résultat dosimétrique sur les jours de repos auxquels on pouvait occuper nos loisirs à se baigner,jouer au tennis,etc... donc sans dosimétre?.

Au sujet des sommes qui représentent les indemnisations cela est indigne vis a vis des personnes qui luttent et de ceux qui ont lutté entrainant tout leur proche dans la souffrance.

De ce fait j\'apporte tout mon soutien à ANVVEN qui défend autant les civils que les militaires de l\'humaniste des gens qui ont servi leurs pays part rapport à nos dirigeants qui défendent leur budget!!!!

cadet marie france
Samedi 18 fevrier 2012

pourquoi ne pas demander aux vve et aux orphelins de manifester C\'est toujours la même chose des aides pour les étrangers ,pour quoi que se soit Les militaires dans les autres Pays américain ou ailleurs sont mieux soutenu que les FrançaisPourtant les Militaires Français sont envoyé au Tchad ,en côte d ivoire en afghanistan etc ...et nous les vves on a vues nos époux partir ((diminué))souffrir et pleurer en cachette de nous faire subir tout ce qui accompagne les (cancers) Mon époux est parti en me demandant (pardon, pardon ,chérie vous croyez mons morin ou vous mons le Présidentque je peux oublier Mon époux est mort pour la FRANCE cette France à qui il a fait confiance et je me suis battu dans mon village pour qu\'on me remette en public le 8 mai avec les anciens combattants la médaille postume DES Vétérants du Nucléaire même si elle n\'a pas de valeur pour vous mons le Président pour moi et mes enfants c\'était important mon épouix n\'est pasmort pour RIEN et les anciens combatants étaient fier de m\'avoir à leur coté et ils ont demande que je la reçoive exactement comme eux sur un coussin ,agrafée à mon chemisier Eux ils respecte le nom FRANCE ils ont combattu pour elle et vous mons le Président vous ne croyez pas qu\'il serait temps que la France rende homage aux militaires mort ou vivant pour qu\'ils puissent étre fier d\'étre FRANCAIS CAR BEAUCOUP SOUFFRENT ENCORE DANS LEUR CHAIR et leur famille avec Je veux que se pardon de mon époux ne soit jamais oublié ce message est un cri du coeur pour la France

Alain M
Samedi 18 fevrier 2012

France, pays de droits pour beaucoup et de devoirs pour bien peu. Quelles souffrances endurees par les veterans du nucleaire et leurs proches! Depuis les annees 60, un nombre anormalement eleve d entre eux ayant servis au Sahara ou dans le Pacifique souffrent de divers cancers. Les maux sont connus et tres graves au point que des situations similaires ont conduits des pays comme les USA a indemniser les victimes. Apres avoir fait la sourde oreille pendant des decennies la loi Morin a enfin reconnu le probleme. Rejouissance de courte duree car elle oblige toujours le plaignant a apporter la preuve que le mal dont il souffre est inputable au service. Mission impossible surtout en tenant compte que certains cancers ne se manifestent que 30ans apres une irradiation. Quelle autre corporation serait traitee avec un tel dedain? Le decret d application de la loi Morin doit prendre en compte ce defaut afin de permettre un juste dedomagement des personnels civils et militaires. Il est grand temps de regler definitivement ce probleme et de tirer un trait sur cette sombre histoire qui a coute la vie a tellement d innocents.

bezacier roger
Samedi 18 fevrier 2012

Crevez en silence voila ce que nos gouvernements successifs souhaitent ils sont arrivé a leur fin grace a nous indépendance nucléaire civile et militaire tout ca au prix de notre santé mais c\'est bien le cadet de leur souci trop occupés qu\'ils sont a brider de juteux mandats cumulés vous ne voyez pas qu\'on les dérange dans leur petit monde doré chaque fois qu\'un soldat décède en Afghanistan ca fait la une des médias et quand un vétéran des essais décede c\'est dans l\'indiférence générale j\'ais émis un jour l\'hypotèse que notre état de santé pourrait bien être \"suivi\" a distance histoire de voir comment nous évoluons ...finalement ont reste des cobayes ce qu\'on a toujours été pour ceux qui font référence a toutes ces personnes que nous hébergeons soignons et payons a buller a la maison ca veut simplement dire qu\'aux yeux de nos dirigeant nous valons moins que ces prfiteurs du système on pourrait écrire longtemps notre colère est réelle et justifiée pour nous le mensonge a commencé au Sahara et a continué en Polynésie

Michel Prigent
Dimanche 19 fevrier 2012

Pourquoi les irradiés de la "bombe" ne bénéficieraient ils pas du statut de victimes de maladies professionnelles au même titre que les travailleurs de l'amiante et les mineurs exposés à la silicose ?

C'est que là on se heurte au dogme du "secret défense", le même qui entoure le "mystère" du Bugale Breiz (entre-autres chalutiers d'ailleurs), le crash de la caravelle Nice-Ajaccio, l'attentat de Karachi...au nom du sacro-saint "intérèt supérieur de l'Etat".

Pierre Marhic
Dimanche 19 fevrier 2012

Réponse à Bad Ha Boum

Je connais bien le système d\'attribution d\'une minable pension d\'invalidité pour avoir entrepris la démarche. Après 3 années de procédure, je suis passé devant le TPMI de Brest en avril dernier. Je n\'ai pas été jugé mais plutôt humilié par un commissaire du gouvernement qui affirme des contre-vérités sans avoir à apporter les preuves. Le plaignant à peine considéré comme une victime, doit tout prouver y compris les évidences. Les juges assesseurs désignés dans l\'opacité totale au sein des grandes amicales commémoratives sont muets; pas une seule intervention pour faire avancer la VERITE. Les avocats commis d\'office, souvent ignorants du sujet nucléaire, peinent à assurer le service minimum. Débouté comme tant d\'autres. J\'ai fait appel.

Pour le compte de l\'ANVVEN, j\'ai saisi le Médiateur de la République, l\'excellent JP Delevoye, qui a reconnu une inégalité de traitement au détriment du militaire comme d\'habitude. Il a interpellé les 3 ministres concernés pour demander une modification des articles L2 et L3 (charge de la preuve)V Pécresse et F Sauvadet ont répondu à ma relance. Pas G Longuet.

Le 7 février une délégation ANVVEN a été reçue par le secrétaire d\'état Marc Laffineur qui est resté assez évasif et prudent.

Mardi prochain je remettrai ce sujet sur la table de la commission comme je l\'ai déjà fait le 20 octobre 2011.

Tout serait différent si les \"grandes\" amicales jouaient leur rôle au lieu d\'organiser méchoui et pétanque/Kronenbourg. Elles portent une lourde responsabilité dans la situation actuelle, en dépit de leurs beaux serments de solidarité.

bezacier roger
Dimanche 19 fevrier 2012

Pour Michel: tout simplement parce que quand l'état impose aux boites privées d'indemniser ses ouvriers malades il en retire tous les "honneurs médiatiques " ca fait bien et surtout ca lui coute rien mais dans notre cas c'est a lui de régler la note et là...ca coince! et puis reconnaitre que les essais auraient eus des conséquences sanitaires sur les personnes exposées ce serait reconnaitre que c'était pas si propre que ca finalement on se demande pourquoi c'est pas la vallée du Rhône qui a servi de centre d'essai...

DURET jean Claude
Dimanche 19 fevrier 2012

on pourrait intituler ça : "des voyous torpillent des vetérants" basse besogne....

Pïerre Marhic
Dimanche 19 fevrier 2012

Pour Michel Prigent

Les victimes des essais nucléaires sont majoritairement des militaires (appelés ou engagés) qui ne disposent ni d\'une médecine du travail ni d\'un tableau des maladies professionnelles. C\'est toute la difficulté pour indemniser un militaire malade ou handicapé.

L\'ANVVEN s\'est battue pour obtenir une loi qui permette d\'échapper au code des pensions d\'invalidité.

Hélas! cette loi Morin a été dénaturée par les parlementaires.

michelozzi renée
Dimanche 19 fevrier 2012

continuons à nous battre la mort de nos êtres chers ne doit pas laisser indifférent tout ce gouvernement qui au mépris de la vie humaine n'a pas de reconnaissance pour leurs familles ..honte à notre gouvernement....

michelozzi renée
Dimanche 19 fevrier 2012

pensez-vous que nous puissions mettre des photos sur ce site merci de me répondre

Daunay Daniel
Dimanche 19 fevrier 2012

Oui monsieur Marhic Pierre , cher Président , nous les anciens militaires avons un devoir de réserve , mais le gouvernement aussi !Il faut que le respect soit effectif des deux côtés ! Merci pour votre pugnacité !

cadet marie france
Dimanche 19 fevrier 2012

heureusement qu'il y à des hommes comme Mons Marhic pour nous épauler car on nous mettrait dans la corbeille à papiers MERCI Mons Merhic de ce que vous faites pour nous C'est tellement dur de voir que l'armée Française à oublié tous ces militaires qui sont à l'heure actuelle décédes ou qui souffrent dans leur coeur ,dans leur chair et qu'ils voyent leur famille souffrir avec eux de voir l'indifférance de Mons Morin ou même de notre Président qui ne pense qu'aux nombres de voies qu'il va obtenir Elle est ou cette grande famille ( L'armée et ses dirigeants )dont mon époux me parlait

Roger Salaun
Dimanche 19 fevrier 2012

Ayant assisté à plusieurs tirs dans le Pacifique j'ai demandé une pension en 1980 car atteint d'un lymphosarcome et donc rapatrié sanitaire;sur l'ordre de débarquement celà était imputable au service et le certificat d'origine en cours d'établissement (que je n'ai jamais reçu ).A l'époque un médecin militaire m'avait demandé si je n'avais pas honte d'aller au tribunal contre "eux";et qu'heureusement j'étais militaire de carrière,celà voulait tout dire !!!Par la suite je me suis fait soigner dans le civil et heureusement pour moi.J'ai honte pour ces personnes,ces gouvernements qui prônaient l'arme nucléaire et qui n'ont aucune reconnaissance pour toutes les victimes qui ont oeuvrées pour la France.Vaut mieux faire des meetings,effacer les dettes de certains pays,de faire des déplacements à des tarifs défiant toutes concurrences et de s'augmenter allègrement plutôt que d'indemniser convenablement toutes les victimes du nucléaire.Il y en a marre de se faire berner,d'entendre des promesses,de voir des lois qui ne sont jamais appliquées.La France ??? pauvre France.

Bernard NOGUES
Dimanche 19 fevrier 2012

1968,21 ans, et me voilà partir pour le Pacifique, quelques mois au Taaone puis direction Moruroa où avec beaucopup d\'autres nous allions oeuvrer pour la grandeur de la France, quelle fierté, confiance envers notre commandement, \"pas plus de radioactivité que n\'en emet votre montre\" et je penses qu\'ils étaient de bonne foi.

Trois ans et quelques tirs plus tard, retour en métropole.41ans, c\'est la tempète, avc, trois semaines de coma. puis reins ne fonctionnant plus, dialyse, puis greffe, le tout accompagné d\'une insuffisance cardiaque sévère, clopin clopant, on arrive à 65 ans pour s\'entendre dire

Vous avez passé votre jeunesse au service de la France, vous en ètes revenus un peu éclopés, oui mais vous n\'entrez pas dans le cadre de la Loi Morin, vous savez la loi voté pour endormir les vétérans, alors circulez, vous n\'interressez personne....

Merci à nos gouvernants actuels passés et futurs.

Pierre Marhic
Dimanche 19 fevrier 2012

Pour Bernard Nogues

La solution pour vous qui n'avez pas une pathologie citée dans le décret 653 de la loi Morin, c'est de demander une pension mensuelle d'invalidité.

Vous prenez contact avec le service des pensions de La Rochelle et vous attaquez le parcours du combattant. Dans quelques mois vous recevrez une réponse négative et aurez pour seule possibilité d'aller devant le TPMI de votre région, en demandant l'aide juridictionnelle d'office (c'est un droit). Un conseil : choisissez votre avocat, quitte à passer un petit contrat discret avec lui (ex vous promettez de lui verser 10% ou 20% du gain obtenu pendant 12 ou 18 mois). Ne laissez pas le bâtonnier vous imposer un incompétent.

Vous passerez devant le TPMI de votre région et avec beaucoup, beaucoup de chance, vous obtiendrez une minable pension mensuelle d'environ 300 euros.

Il vaut mieux se fouler une cheville au sport dans l'unité que d'avoir un cancer radio-induit.

C'est la honte.

ruellan patrick
Dimanche 19 fevrier 2012

merci Mr Marhic pour cette magnifique action !

S Croguennec (épouse Marhic)
Dimanche 19 fevrier 2012

Epouse de P Marhic, le président de l'ANVVEN, je partage avec lui les soucis que posent la gestion quotidienne de l'association. Sa maladie (lymphome 1998)a fait basculer notre vie vers un régime de soins et d'anxiété. Les nombreuses démarches de reconnaissance et indemnisation n'ont donné aucun résultat. Le jugement du TPMI de Brest en avril 2011 fut vécu comme une humiliation.

La loi Morin a fait naître beaucoup d'espoirs, hélas vite déçus, comme d'habitude. Les militaires ne sont pas considérés comme des citoyens à part entière; ce sont des citoyens de second rang. Les parlementaires n'ont pas respecté l'esprit voulu par le ministre H Morin. Ils ont ignoré les souffrances des vétérans qui ont servi la France. Aucune reconnaissance pour les veuves laissées sans soutien ni ressources. C'est insupportable. La loi Morin n'est qu'un leurre, une coquille vide. Les 3 conditions fixées par la loi sont contournées par le CIVEN qui rejette tous les dossiers de Polynésie.

Un nouveau décret sera examiné mardi 21 en commission de suivi; il n'apportera rien de significatif, si on ne met pas en place un véritable "renversement de la charge de la preuve". Il faut que désormais, comme l'a indiqué H Morin au Parlement, il revienne à l'Etat d'apporter la PREUVE que la maladie des vétérans n'est pas liée aux essais nucléaires. Tout le reste est secondaire.

Laurence D.
Dimanche 19 fevrier 2012

Comment notre \"chère mère patrie\" peut-elle encore rester sourde, muette et aveugle face à cette injustice dont elle est entièrement responsable ? Tous les autres pays ont reconnu et indemnisé leurs victimes et c\'est tout à leur honneur. C\'est une honte : il est maintenant grand temps que la France s\'occupe de \"ses enfants\" sacrifiés, dont elle se moque depuis bien trop longtemps. J\'apporte tout mon soutien à Mr Marhic qui préside l\'ANVVEN, et lui souhaite encore beaucoup de courage mardi 21 février, dernier round d\'un combat inégal pour une cause si louable et loyale envers ceux qui ont servi notre pays et qui souffrent tant...en silence...

R michelozzi
Dimanche 19 fevrier 2012

oui un grand merci à Mr MARHIC malgrè votre maladie et vos souffrances votre tenacité à nous venir en aide que ferions nous sans vous sans votre réconfort .Merci aussi à votre épouse qui se tient à vos côtés dans ses dures moment .je souhaite de tout coeur que vous viendrez à bout de cette maladie. MERCI MERCI à VOUS DEUX

albert beros
Dimanche 19 fevrier 2012

albert beros 19/02/2012

En ce qui me concerne ,détaché de la Base Aérienne de Mont de Marsan , j\'ai participé au 4èmè tir(Gerboise verte) à Reggan (sahara) . J\'ai été exposé au point Zéro , sans aucune protection ...

Un peu avant l\'explosion nous avons reçu l\'ordre de baisser nos manches de chemise et de nous coucher à pla ventre l\'un des bras repliés , la tête posée dessus de façon à protéger nos yeux de l\'éclair . Pour dire l\'amateurisme de la chose !!!

Dans le groupe nous étions une quinzaine...Après l\'explosion nous sommes restés quelques cinq minutes à regarder le nuage ,à l\'issue ,Officier en tête , tout le monde est reparti à la Base en GMC et moi ,selon les ordres , je suis resté là pendant une heure , tout seul au milieu du désert...L\'heure écoulée je suis rentré avec mon \" Lattil 4x4\" à la Base.Grace à mon sens de l\'orientation j\'ai retrouvé ma route,mais 70 ou 80 kms seul sous un soleil de plomb la partie à été assez rude...Au retour je suis allé rendre mon dosimetre à la SE. J\'ai du me doucher en arrivant,mais personne ne nous l\'avait recommandé , après je ne sais pas ce que j\'ai fait de mes vetements, ils étaient peut-être contaminés ...en tout cas rien ne nous à été dit ou recommandé à ce sujet...

Plus tard , j\'ai appris que le Lattil 4X4 était parti à la décontamination , mais celà ne ma pas alerté pour autant...Nous avions tellement étés mis en confiance par nos supérieurs...(j\'étais bien jeune aussi !)

Voila ! résultat je développe une leucémie qui je crois n\'est pas prise en compte / la loi Morin...

Gérard JOYON
Dimanche 19 fevrier 2012

J'ai eu gain de cause devant le TPMI en 2010, mais ils font appel!

Je passe en mars 2012.

Sur la décision du tribunal , 2 passages 2009 2010,il est indiqué que le ministère de la Défense a été malhonnête.

Mais pourtant , revoyez ma réaction , (première de la liste Vendredi 17 fevrier 2012)

le MINISTRE a fait appel.

Morin avait dit: qu'il n'y aurait plus d'appel aux décisions favorables. Et bien ils s'en foutent!Ils ont menti. Ce sont des voyous!

Le service des pensions de la Rochelle s'en glorifie .

(Mme P.F) juillet 2010 par téléphone.

J'ai été trahi par le ministre de la Défense .MORIN.

Le ministre de la Défense, et l'actuel ministère crachent sur le Drapeau et n'ont pas plus de parole que celle d'une femme de petite vertu.

Gérard JOYON, soldat trahi par son ministre .

Gérard JOYON
Dimanche 19 fevrier 2012

Quand je vois des journaux militaires comme TIM qui ne sont pas capables d\'écrire la véritable histoire , je suis écoeuré .

Depuis 9 mois nous avons, des camarades et moi même, demandé une correction concernant des imbécilités sur un article fantaisiste et romancé.Article dénarurant la réalité et de ce fait faussant totalement l\'histoire!Notre vie sur les sites ce n\'est pas un roman c\'est de l\'histoire de FRANCE!

Histoire des essais, c\'est de l\'histoire de FRANCE.

Réponse au téléphone c\'est trop loin dans le temps c\'est du passé, et c\'est un lointain pays, la Polynésie.

Malgré plusieurs rappels, courriels et courriers ,le dernier il y a 5 semaines, le Sirpa ne daigne point répondre et ses services rédacteurs font la sourde oreille , se moquant ouvertement de toute demande de correction!

Il faut dire, que ces gens se trouvent directement et géographiquement près des Chefs.

Mais soyez des soldats responsables, chers rédacteurs de TIM! Ecrivez la vrai histoire , pas des âneries!

Au noms de mes camarades.

Gérard JOYON Affaire concernant MORUROA. MORUROA.

Pierre Carabasse
Dimanche 19 fevrier 2012

Ia ora na,

« J'ai fui les politiciens qui se jouent des aspirations des peuples, les aveuglant d'une poignée de poussière dorée et de discours pompeux. » (Khalil Gibran – Orages)

Vous êtes surpris par les mensonges des ministres politiciens ? Pourtant aussi loin que l’on remonte dans l’Histoire, cela n’est pas nouveau. La période CEP Polynésie et Sahara a battu tous les records en mensonge et, surtout, en tromperie pour ceux qui pensaient œuvrer pour la grandeur de la nation. J’aime le France et pourtant ils ont tout fait pour que je la déteste…

Parahi

Gérard JOYON
Dimanche 19 fevrier 2012

A l\'excellent article de

(voir le site)

Ensemble contre ce mensonge d\'Etat, ces personnes ont à ce jour réagi .

Remercions:

michelozzi renée

Jean-François Pernet

césar ABNER

Jean-Marie de PENANSTER

Bad Ha Boum

claude emmanuel BONNAL

Pierre Marhic

Gérard JOYON

Olivier Verrier

Gérard Will

Michel Prigent

DURET jean Claude

ruellan patrick

Christophe Boscher

jean luc POUVREAU

S Croguennec (épouse Marhic)

André GUENNEUGUES

cadet marie france

Alain M le Samedi 18 fevrier 2012

bezacier roger

michelozzi renée

Roger Salaun

Bernard NOGUES

Laurence D. le Dimanche 19 fevrier 2012

albert beros

Nos noms doivent s\'unir(internet)et tisser une toile de vérité.Lutter contre le mensonge, la trahison.

Il faut que le monde sache ce que fait subir l\'ETAT FRANCAIS aux victimes des essais nucléaires.

La loi MORIN est une imposture.

MORIN n\'a pas tenu sa parole.

Le service des Anciens combattant nous achève.

On nous crache dessus, et sur les tombes de nos frères.

Gérard JOYON

claude emmanuel BONNAL
Dimanche 19 fevrier 2012

A JM.de PENANSTER et évidemment à ts

Sur ta dernière phrase,et s\'il en était ainsi:

Faire valoir cette reconnaissance affirmée dans le titre de la loi Morin par la création d\'un titre spécifique aux Vétérans des essais nucléaires et attribuant à ts personnes civiles ou militaires ayant participé aux essais une décoration spécifique qui:

- devrait être assortie d\'avantages financiers (calqué sur la retraite du combattant reversibles aux veuves avec enfant(s) à charge.

- devrait favoriser l\'attribution ou la promotion dans les ordres nationaux (LH.MN.MM).

- permettrait de nous reconnaitre lors de manifestations patriotiques ou autres....

- favoriserait la création d\'une association nationale permettant ainsi de défendre et valoriser aux mieux les intérêts des vétérans et de leurs familles.

Ce titre et cette décoration pourrait également favoriser la cohésion des Vétérans.

Dans l\'attente d\'une indemnisation justifiée digne de ce nom, garder la pression sur nos ministères de la défense et des AC et exiger cette reconnaissance qui nous fait défaut.

Cloatre Noël
Dimanche 19 fevrier 2012

Cloatre noël

je pense que la première action du prochain président de la république serait de règler le problème des contaminations suite aux essais nucléaires du sahara et de la polynésie.Ancien hydrographe de la marine\"SHOM\",j\'ai participé en 1962 au levé hydrographique de l\'atoll de Mururoa sur le batiment hydrographique le Lapérouse en mission en polynésie.Début Janvier 1966 je fus affecté à la mission hydrographique de papeete au CEP pour travaux spéciaux en vue des essais nucléaires.Le 2 Juillet 1966 date de la première explosion sur barge \"Aldébaran\".

Quelques jours après le tir nous procédions à la mise en place des repères ( des signauux géodésiques) en vue d\'équiper la zone pour le levé hydrographique du cratère d\'Aldébaran.Les trois zones à équiper- IRIS -

DINDON -HORTENSIA.Nous avions comme embarcation 1LCM.

Inutile de vous décrire le paysage!!Le compteur \"GGER\"crachait au maximum.Nous étions protégés par une combinaison blanche,des gants blancs et des bottes rouges.

Nous étions équipés de dosimètre qu\'on remettait aux responsables aprè la séance de sonde sur zone contaminée.

Le levé hydrographique fut réalisé les jours suivants.

Tous les soirs douches au savon spécial,puis décontamination ect..

Notre équipe composé d\'un ingénieur hydrographe,d\'un premier maitre,d\'un second maitre,2 quartiers maitres .

J\'ai participé à des travaux après 4 tirs,1 Fangataufa

dans une zone pourri!!

Je vais arrêté ici le déroulement des évènements et je tiens à confirmer que les dosimètres devaient être bien chargés en contamination et non négatif comme on aurait tendanc à nous faire croire.je suis déçu d\'entendre que nous n\'avions pas de risques ,ON NOUS A MENTI !!!!!

c\'est grave.

Au point \"ZERO\" à Aldébaran\",il ne faisait pas bon VIVRE.

J\'ai aussi passé queque temps aux Gambiers en zone contaminée ,personne nous a dit que les salades étaient irradié!!!!

conclusion:

- passage au caisson de décontamination au CEA Papeete

4 fois

-une inversion de ma formule sanguine.

-aucun suivi en métropole par la marine à mon retour!!!

-recours au médecin de famille pour assurer le suivi de ma santé. En 1970 affecté à la mission hydrographique de Nouméa

ou on m\'a décelé 1 cancer au visage,opéré à l\'hopital Gaston BOURRET,soigné sur place.

Actuellement suivi par un professeur de l\'hopial morvan de Brest responsable du service des maladies professionnelles.

-Dépot d\'un dossier au CIVEN, devrait être traité le mois prochain ?

Que faut-il espérer?

Je suis tès déçu de la manière que la France traite ses

vétérans, contaminés au service de leur pays !

Comme j\'ai dit à Patricia Adam député

\" Je ne suis plus aussi fier d\'être français\"

noël cloatre2
Dimanche 19 fevrier 2012

Je pense que mon message à passer,je tiens à te souhaiter bon courage pour tes actions,il en faut.

noël

Jean-Jacques FLANC
Lundi 20 fevrier 2012

Jean-jacques Flanc le lundi 20 fevrier 2012.

Heureusement il y a dans ce pays des gens qui tendent la main et qui oeuvrent pour que la vérité éclate au grand jour. quelques uns de mes camarades sont en train de lutter contre une maladie contractée dans l'exercice de leurs métiers et l'état tourne le dos une fois de plus. Nous avons servi pour défendre nos trois couleurs et la reconnaissance n'est malheureusement pas au rendez-vous.Ensemble continuons à soutenir l'ANVVEN

Pierre Marhic
Lundi 20 fevrier 2012

Les commentaires affichés grâce à ABP, montrent que le problème des vétérans (civils et militaires) du Sahara et de Polynésie n'a pas été correctement traité. La loi Morin a été dénaturée par les parlementaires; le lien de causalité ouvrant droit à indemnisation,n'est pas reconnu, contrairement aux déclarations du ministre à l'AN et au Sénat. Cette loi est un leurre et une coquille vide. Le CIVEN utilise un logiciel qui agit comme une redoutable guillotine. L'ANVVEN a demandé à ses adhérents et sympathisants de ne plus envoyer de dossier au CIVEN. Les 3 conditions fixées par la loi doivent être à la fois, nécessaires et suffisantes pour recevoir une indemnité qui ne doit pas être inférieure à 100 000 euros. Le CIVEN n'a pas à décider, mais seulement vérifier que les 3 conditions sont remplies.

Le nouveau décret se contente d'affirmer que toute l'île de Tahiti a été contaminée, en balayant les études menées depuis des années par de brillants scientifiques qui se trouvent désavoués. Que valent donc ces études? Leur crédibilité est mise à mal. On peut douter de tout. En revanche, les bâtiments de la marine, postés à quelques nautiques du point d'impact seraient vierges de toute contamination. Inadmissible.

Le cas Joyon est à peine croyable. Il n'est pas normal que le ministère fasse appel d'un jugement favorable rendu par le TPMI. Le ministre Morin a déclaré publiquement le contraire.

J'ai décidé de diffuser immédiatement ce lien aux membres de la commission de suivi dont le cabinet du ministre. A la presse également. Nous verrons demain mardi à 16h30 ce qu'il en sortira. Je souhaite que la télévision (LCP, Public Senat, TF1...) soit présente au ministère à l'issue de la réunion.

L'ANVVEN sollicitera les candidats aux élections présidentielles comme ce fut fait en 2007.

Le combat continue.

robert pepin
Lundi 20 fevrier 2012

robert pepin
Lundi 20 fevrier 2012

robert pepin
Lundi 20 fevrier 2012

robert pepin
Lundi 20 fevrier 2012

François
Lundi 20 fevrier 2012

Originaire de l'Infanterie, j'ai contracté un myélome alors que j'étais responsable d'une cellule Nucléaire, Biologique et chimique, chargée d'assurer la protection de la compagnie face aux attaques de ce type. L'ennemi potentiel était supposé venir de l'Est. J'ai utilisé dans le cadre de l'instruction de mon équipe deux fois par semaine un radiamètre DOM 410 avec sa sonde radioactive destinée à la vérification de l'appareil. Je précise aussi que ce radiamètre a été retiré du service pour dangeurosité longtemps après. J'avais pris cette mission à coeur car il était de mon devoir de tout faire pour protéger les cent vingts soldats composant la compagnie. J'ai consulté un professeur du Nucléaire à l'Institut ROUSSY en Région Parisienne qui m'a débouté sous prétexte que les radiations étaient négligeables.Il n'y a pas pas eu de preuves de cela car il n'y a jamais eu d'essais pour prouver si ces radiations supérieures à 5 000 heures que j'ai subi pendant deux ans sont sans danger. Le professeur s'est basé sur le rapport de l'ASN et n'a pas voulu les contredire. Comment faire confiance à notre hiérarchie et à notre Patrie ? J'ai fait tout ça pour le PAYS. On bafoue l'esprit d'initiative et la confiance Professionnelle.

robert pepin
Lundi 20 fevrier 2012

En 1968 profession agent de sécurité au CEA j\'ai été envoyé sur le cite de mururoa ou j\'ai assisté a 5 essais nucléaires aériens 40 ans aprés un cancer du rein c\'est d\'éclarédepuis je suis toujours en traitement depuis 4ans suite a des métastases aux poumons du fait j\'ai envoyé un dossier a la civen qui m\'a notifiée dossier complet 2 ans aprés c\'est a dire derniérement j\'ai recu de la part du ministre de la défence le rejet de mon dossier de toute facon la loi morin c\'est du pipo tout a été fait pour qu\'une grande partie des dossiers soit rejetés faut pas trop se faire des illusions pour nous il n\'y a plus d\'argent dans les caisses mais pour nos dirigeants quels qui soient savent bien se servir vous n\'avaient qu\'a regarder leurs traitements et leurs retraites sens compter les avantages qui vont avec et le cumul des mandats eux ne connaissent pas la soit disante crise je suppose au mois d\'avril comme on dit voté utile vous voyez ce que je veux dire.

bezacier roger
Lundi 20 fevrier 2012

Si notre Patrie nous méprise pourquoi ne pas interpeller le Parlement Européen?après tout chacun de nous constate tous les jours que nos dirigeants ont la tete dans les étoiles Européennes ce n'est plus nous qui dirigeons le pays et avec le "navire "qui prends l'eau de toute part notre sort leur importe bien peu en ce moment ...l'union fait la force s'il faut appuyer nos revendications par une pétition mobilisons nous, pour nous Pierre tu es le Capitaine du navire et malgré tes souffrances physique et morales tu peux compter sur nous,je suis passé devant la medecine du travail la toubib était effarée d'entendre ce que nous avons fait et vécu a Moruroa encore une qui ignore l'étendue des dégats...passés et a venir car pour notre malheur les effets sont a retardement on est encore loin de la reconaissance officielle car pour la plupart des Anciens Combattants on a pas livré une guerre nous !

Gérard JOYON
Lundi 20 fevrier 2012

Mon cher Pierre ton intention me fait chaud au coeur.

Je me suis battu depuis 6 ans et c\'est sans avocat, ne faisant partie d’aucune association, que j\'ai agi.(2 passages au TPMI) 2009 2010.

Le tribunal avait compris que le ministre disait n’importe quoi et lui demanda donc des éléments en 2009.

Le service contentieux de la Rochelle fut dans l’impossibilité de présenter du concret .

Il s’appuya à nouveau sur des mensonges et des inexactitudes .

En 2010, avril, je repasse donc après avoir moi-même fait mes conclusions.

Imparables.

Le tribunal m’a donné raison. Mai 2010.

Ce dernier termine ses propos en inscrivant «……………………… voire attitude mensongère ».

Ce tribunal à travers ces écrits parlait de l’ETAT et de son ministère.

J’ai réussi, en apportant les preuves du mensonge et de l\'attitude dégueulasse de la Rochelle.

Le service contentieux de la ROCHELLE :

utilise de fausses informations ,

cache les documents, pratique ce que certains pourraient appeler de la diffamation.

Ils pratique des méthodes illégales en téléphonant au vétéran chez lui pour lui soutirer des infos et mieux le descendre. il y a 3 ans, un samedi en début d’après midi.

Il n\'est plus question pour moi de parler en langage châtié.

On ne peut respecter ce service ni le ministre qui le dirige .

Cet appel prochain, c’est un appel abusif !

C\'est un délit c’est une trahison !

C\'est une chose punissable .

Il ne devait pas y avoir d’appel à la cour régionale.

Pourtant je m’y présente dans quelques semaines !

Le directeur juridique de MORIN m’avait dit en 2010 \"je ne comprends pas, nous avions donné les consignes.\" ? Juillet 2010.Appel sur un mobile NIMES.

Puis le soir me rappela à nouveau après avoir eu la Rochelle et confirme sans explications que le service contentieux fait appel : (F. P).

En me disant:\" vous ferez valoir cela le jour de l\'audience!\".

Je vous dis moi Gérard JOYON

Mais ils sont pourris?

Ce sont des brigands?

Et si MORIN me lit , je lui dis ce jour :\" Votre parole ne vaut rien !\".

Notre FRANCE est salie par des types de ce genre.

J\'assume ces propos! Je suis attaqué par des voyous!

Si quelqu’un du service des anciens combattants peut contredire cela.... qu’il le fasse !

Moi, je n’égare ni les papiers « ni les preuves et contenus d’appels téléphoniques ».

Directeur juridique, Morin, Généraux « experts » attachés d’administration zélés, et autres négationnistes.

Vous trahissez la France !

D’aucune association, mais combattant auprès d’elles .

VIVE NOTRE DRAPEAU .

Gérard JOYON

Honte au ministère de la Défense, à ses chefs à tous les sbires payés pour nier.

Gérard JOYON
Lundi 20 fevrier 2012

Ce fameux radiamètre je l'ai aussi sorti des "dizaines" de fois, étant instructeur et sous officier AS du régiment pendant plusieurs années. Ayant en tant que sapeur du Génie une spécialité en décontamination.

Alors que chaque sortie ouvrait droit à une prime il n'en fut rien .Aucune sortie n'était répertoriée.

J'ajoute que mes stages armes spéciales NBC, et ma spécialité ne sont pas inscrits sur mes états .

De ce fait la ROCHELLE écrit "ce sous officier n'a pas pu aller à tel endroit n'ayant pas de spécialité".

C'est du meurtre depuis le départ !

Le DOM 410 possédait effectivement un élément radioactif et devait être fermé dans un blindage dans une pièce spéciale .

Mais la pièce se trouvait dans le mur de la chambre de...... sapeurs!Je persiste et signe.

7ème Régiment du Génie AVIGNON Camp des Oliviers.

Gérard JOYON

Jacques RACLOT
Lundi 20 fevrier 2012

J’étais militaire de carrière de l'armée de l'air à BOUSFER/Reggan ALGERIE en 1968/1969 (fermeture de la base) et de 1970 à 1972 (3 campagnes de tirs) à PUKAPUKA et TUREIA atolls particulièrement touchés par des retombées significatives (que je n’ai appris que récemment….40 ans après !). Je n’ai jamais porté de dosimètres. Pas de consignes particulières sur l’alimentation ou l’eau de pluie (la seule disponible sur un atoll, pas de désalinisation d’eau de mer ou lagon ! pour la boisson ( parfois les douches) eau en boite alu rose dont je ne donne pas la marque ). Mon parcours précis de météo militaire engagé SOC est introuvable sur tous les documents que j’ai reçus à ma demande auprès des instances compétentes. Je n’ai aucune « preuves » papiers de mes affectations car ne figurent pas sur mon livret militaire. Ces problèmes d’écriture d’affectations sont connus des services compétents (explications par téléphone jamais par courrier !). Qui peut prouver que j’étais à tel endroit a tel moment si ce n’est que l’armée ? Pour me déplacer (avions/bateaux/Catalina/logements) j’avais bien des ordres de missions ! Ou sont les registres de tous ces mouvements ?...et tout le monde est logé à la même enseigne…sauf peut-être les marins qui eux sont affectés à un navire avec un livre de bord. Nous avons là affaire à l’origine, à une volonté d’état qui a tout manigancé par absences de traces ou de preuves.Il ressort également que je n'ai jamais eu aucune information ou formation particulières sur les dangers du nucléaire avant de partir dans ces zones dangereuses

Alain Fortin
Lundi 20 fevrier 2012

Merci M. Marhic pour votre dynamisme et votre conviction. Merci aussi pour votre disponibilité quand nous avons eu besoin d'information pour "croire" ce qui nous arrivait. Polynésie 1973. Armée de l'air: Pilote de chasse, j'ai effectué des vols de pénétration du nuage atomique juste après les tirs pour faire des photos et des prélèvements. Il n'y a avait pas de danger nous disait-on, mais au retour nous étions accueillis par des équipes techniques pour "nettoyer" l'avion et médicales pour nous décontaminer en cellule spéciale dont tous les personnels étaient équipés de scaphandres de protection. Notre protection: des gants! Et en 2010, malgré une vie saine et pas de trace de cancer dans ma famille, je me retrouve avec 2 cancers simultanés et dissociés (colon et foie). J'ai eu de la chance car la chirurgie a suffit (grâce au dépistage du colon) mais à 4 mois près c'était fini! Je sais que je ne suis plus à l'abri.

Les pilotes et peronnels naviguants aussi sont concernés même s'ils sont peu nombreux et même si leur temps de présence était plus court que la Marine ou la Terre.

Mais sur les carnets de vol pas d'éléments prouvant ces missions!

Oui, dénonçons ensemble le grand mensonge depuis les débuts du nucléaire et soutenons toute demande d'ouverture des dossiers de l'armée comme l'accès à nos dossiers individuels même "truqués"!

Anne FARENEAU
Lundi 20 fevrier 2012

Je ne suis allée qu\'une seule fois à Mururoa (1991) mais il y a eu 2 tirs pendant mon séjour. Problèmes de santé graves et invalidants après mon retour.

François LOUIS
Lundi 20 fevrier 2012

François LOUIS

Originaire de l\'Infanterie, j\'ai contracté un myélome en utilisant un radiamètre DOM 410 en formant la cellule Nucléaire Biologique et Chimique dans le cadre de la protection de la Compagnie de Combat. Une source radioactive accompagne ce radiamètre et sert à vérifier le fonctionnement de l\'appareil. Les deux sont indissociables. Aucune protection individuelle et aucune consigne particulière n\'étaient prévues. Cette instruction primordiale à l\'époque était sensée contrer des éventuelles attaques provenant des Pays de l\'Est.J\'avais le devoir de bien faire afin de sauvegarder la vie les 120 combattants de la Compagnie en cas de conflit. Lors du dépistage de mon affection, l\'hôpital m\'a précisé que l\'origine était Nucléaire. J\'ai été ausculté par un médecin spécialiste du Nucléaire qui m\'a débouté car il a estimé en se basant sur le rapport de l\'ASN que les doses emmagasinées étaient infimes et donc inoffensives.Il n\'a pas voulu déplaire à cet organisme. De plus aucun essai n\'a été effectué sur une personne afin de déterminer si la radioactivité que j\'ai reçu pendant les 5 000 heures de formation n\'est pas dangereuse. J\'ai appris aussi que ce DOM 410 a été retiré discrètement du circuit pour cause de dangerosité. Pourquoi ce mépris et cette indifférence? Ai-je fauté quelque part?

Jacques ANDRIEUX
Lundi 20 fevrier 2012

Ce qui est surprenant c\'est que les tous les essais du Sahara soient cités et que seul les essais aériens du pacifique se trouvent cités.

Très rarement les tirs sou-terrains et sous-lagon sont mis en cause. Pourtant lors de ces essais 40 fuites de gaz rares ou d\'iode 131 sont signalées dans un rapport du CEA.

Que dire aussi des tirs froids et des tests de sécurité qui se passaient à Colette et Danielle. Ces tests bien polluants ne sont jamais cités pourtant il y a de la matière à traiter si on peut le dire ainsi.

Les vétérans de cette période, tirs sou-terrains et sous marins n\'est pas à négliger.

Pour preuve que faisaient tous les samedi matin les gens du SMSR/SMCB en combinaison blanche avec gants buttyl sur la plage de la zone vie avec leurs détecteurs et les bombes de peinture

verte? Pourquoi le sable signalé et marqué était-il enlevé avec précaution?

Pendant cette activité hebdomadaire des joyeux membres de la BIA des sites faisaient bronzette entre les cercles verts.

Comment ne pas devenir colérique devant cette injustice à ne pas dire la vérité. Comment ne pas être révolté quand on constate le manque flagrant de reconnaissance de la nation* envers les vétérans.

*Certain demande en insistant le TRN pour les vétérans du Sahara et des essais atmosphériques, les autres circuler et pourtant les zébulons étaient là aussi.

andré MARTIN
Lundi 20 fevrier 2012

Depuis des années en procés au TPIM, d'expertises et contre expertises et rien qui avance.

Le gros mot: LIEN DE CAUSALITE

Pierre totalement avec toi

Ils ne nous aurons pas et, surtout pas à l'usure.

Merci pour ton engagement

Jean FD
Lundi 20 fevrier 2012

La devise de la Marine Nationale Française est Honneur, Patrie, Valeur, Discipline. La dissuasion étant sa mission principale, cette devise doit, devrait, et aurait du s\'appliquer dès le début de l\'histoire de celle-ci et depuis. Mais nos politiques n\'ont guère le sens marin et ont oublié depuis longtemps ce que signifient ces 4 mots qui ont du sens pour ceux qui ont largement contribué à cette dissuasion si chère au Général de Gaule. C\'est regrettable mais de nos jours les politiques bafouent sans cesse cette devise. Ils promettent, se font mousser et jamais ne tiennent leurs engagements... Si ceux qui ont oeuvré pour la dissuasion s\'étaient comportés comme nos politiques la France ne pourrait pas se vanter d\'en avoir une...Que les politiques assument enfin leurs actes et leurs promesses en indemnisant correctement ceux qui souffrent !!

François LOUIS
Lundi 20 fevrier 2012

A l\'eaulne de la décrépitude, du découragement, et de la mort, je remercie MARHIC Pierre, sa femme et sa famille, de sa force, son courage et abnégation. Je m\'éteins comme beaucoup à petit feu. Je me dis,sans conviction, pour la forme, ne regrette rien .Une civilisation qui ne respecte pas ses citoyens, ses soldats , va dans le \" mur\"

Merci, Pierre et sa famille qui nous a donné de l\'espoir.Vous méritez mieux que cela et nous aussi.

Le devoir est acquis et immuable pour la Patrie.

Jean Pierre AUJOULAT
Lundi 20 fevrier 2012

Appelé du contingent, présent à ADRAR à quelques centaines de kilomètres lors de l\\\'explosion de la première bombe dans le Sahara, je souffre d\\\'un myélome avec atteinte osseuse, toujours en traitement à l\\\'institut PAOLI CALMETTES de MARSEILLE...

Je ne peux que regretter l\\\'indifférence de l\\\'état français, et l\\\'absurdité de la loi MORIN et de toutes les restrictions qu\\\'elle comporte... Ou est ma faute ?

Merci à Pierre MARHIC pour son implication et à vous tous pour vos témoignages.

sonia cadet
Lundi 20 fevrier 2012

Mon père était fier de porter cet uniforme, symbole de conviction et d'obligation : celle de protéger et de servir son pays.

Cet homme humble et modeste a été plusieurs fois médaillé pour ses actes.

Il était présent lors des essais nucléaires en Polynésie Française.

Il est mort à 57 ans d'un cancer dans d'affreuses souffrances, on vit au quotidien avec cette douleur.

Notre Armée suscite majoritairement l'admiration. Ces Hommes et ces Femmes sont prêts à sacrifier leur vie pour leur peuple. Je souhaite que le gouvernement arrête de faire preuve de mauvaise foi et que la Communauté scientifique nous aide encore plus à mettre en évidence les ravages de ces essais sur ces militaires morts, malades, ces familles anéanties par ce drame et, je ne parle pas des risques de transmission génétique.

L’honneur, le devoir patriotique, le sacrifice pour la

Nation. Ils ont mérités, nous avons en tant que famille mérité une véritable reconnaissance : concrète et à la hauteur. C'est un minimum de respect !

,albert beros
Lundi 20 fevrier 2012

suite.

Après Reggan ou j\'ai été détaché pendant 15 jours pour\" Gerboise Verte\" nous sommes revenus à Mont de Marsan en \" Nord-Atlas\" carnet de vol faisant foi , seule preuve de cette mission.

Par la suite après 18 mois d\'algérie , j\'ai été affecté à Djibouti ou j\'ai contacté la polio. . Rapatrié en \"EVASAN.\" j\'ai été pensionné au vu de mon handicap et mis en \"CLDM\". j\'avais alors le grade de sergent.

Après une Réeducation soutenue durant plusieurs années à l\'Hopital Militaire des Armées de Lamalou les Bains (Hopital crée et contruit pour recevoir les Polios d\'Algérie), j\'ai réussi à reprendre du service actif . J\'ai été affecté à la BA101 de Toulouse Francazal , défunte aujourd\'hui comme vous le savez , pour terminer ma carrière en 1986 au grade d\'Adjudant-chef.

Pardon d\'être hors sujet , mais je vais plus bas vous parler de notre ex Ministre \"Morin Hervé\"

La Pension Militaire d\'Invalidité , est payée au taux du grade lorsque vous partez à la retraite.

Une disparité à été constatée entre les caporaux-chefs et sous-officiers des Armées de Terre de l\'Air et de la Gendarmerie, sur des indices de pension plus élevées à grades équivalents de la Marine Nationale.

Un jugement favorable rendu en Janvier 2005 par le tribunal de Paris fait foi de cette discrimination .

Les promesses du Gouvernement de l\'époque , de régulariser ne tenant pas , comme bon nombre d\'entre nous , j\'ai saisi le Tribunal des PMI de Toulouse avec mon Avocat acompagné par l\'aide juridictionnelle .

A l\'époque tous les recours étaient reconus comme recevables , lorsque je suis passé devant le tribunal, mon recours à aussi reçu un avis favoroble en condamnant le ministère à régulariser...Entre temps , le Ministre des armées a changé et il fait appel à toute les décisions de justice consernant les PMI.

Sur convocation je me suis rendu à la cour d\'appel de Toulouse ou j\'ai été débouté. Pour l\'honneur ,j\'ai fait appel à la décision à mon tour, mais le Conseil d\'Etat après avoir désigné un Avocat d\'office (aide juridictionnelle oblige)à rejeté mon pourvoi...La procédure à duré quatre (4) ans ..... Merci Monsieur MORIN !!!

Je peux vous assurer que lorsque je le vois à la télé mes poils se hérissent ...

Voila pourquoi mon dossier de demande d\'indemnisation

des essais nucleaires n\'a pas été encore établi .

Merci de m\'avoir lu jusqu\'au bout et merci pour tout .

daniel Rohan
Lundi 20 fevrier 2012

Bonjour à tous

Tout mon respect et mes encouragements à Pierre Marhic et son épouse.

J'espère par mon adhésion apporter une petite goutte d'eau (non contaminée) au moulin. J'ai effectué 7 ans ferme au CEP étalées entre 1965 et 1973. AMF, EM CEP, Pétrolier Verdon, BSL Rance (bâtiment SMSR Radiologique) , l'aviso Doudart Delagree , l'aviso L'Amiral Charner. J'ajoute là-dessus la spécialité de mécano (Amiante).Lorsque je parcours tous vos commentaires et vos témoignages je suis content. Oui, au moins je sais que je ne suis pas le seul à avoir été berné " à Peros, le granite est Plus radioactif " qu'ils disaient , etc... . Faut-il sous couvert du devoir de réserve se laisser écraser par des menteurs et des arrivistes ?. On avait un contrat avec l'état ,on l'a honoré. Maintenant pour ma part je ne sais pas si j'ai des restes de ces séjours ?. Je ne connais pas encore les différents symptômes qui me seraient fatals. Je fais régulièrement des examens et des analyses pour anticiper une "protection" contre ce VIRUS et l'AMIANTE. Si quelqu'un peu m'indiquer la marche à suivre pour avoir la liste des critères de sélection, je suis preneur. Un peu d'humour ne nuit pas. Je suis avec vous pour toutes les décisions prises.

Claude-Emmanuel BONNAL
Lundi 20 fevrier 2012

Moruroa du 20/03/1979 au 31/07/1980 17 tirs souterrains durant cette période.

- 3 tirs ayant conduits à des rejets de gaz rares radioactifs reconnus(41 tirs sur 247 n\'ont pas été

contenus)par le minitère de la Défense (source: la dimension radiologique des essais nucléaires Français p.73 préface de Mme Michelle ALLIOT-MARIE Ministre de la Défense de l\'époque).

- 19.11.1979 tir Chrysothésis rejet 1110Tbq

- 22.11.1979 tir Atrée rejet 74 000Tbq

- 04.04.1980 tir Pelops rejet 111Tbq

Position et activité durant ces tirs:

- les 19/22.11.1979&04.04.1980 en vol photos à la verticale du point0.

- les 19/20/21/22/23/24.11.1979&04/09.04.1980 plongées lagon.

- le 05.07.1979 explosion cuve MEKNES les 05/06/07/10/12/13.07.1979 survol de la zone le 31.07.1979 posé DENISE.

Sans parler des vols sur Fangataufa ou le temps de posé était limité.

Mais au fait quelle était la question?

LE LIEN DE CAUSALITE!!!!!

marithé kervarec
Mardi 21 fevrier 2012

pourquoi 2 dossiers ont ils été retenu ?ESTCE UNE loterie ?OUse sont ils mieux défendus que d autres ? mon mari est décédé 15ans après MURU.n est ce pas suffisant comme preuve !et d avoir rencontré un médecin miltaire et plusieurs civils à cette époque là suffisait à me faire comprendre qu ils avaient tous les mêmes instructions .la grande muette leur avait donnée des directives

Jacques ANDRIEUX
Mardi 21 fevrier 2012

Je suis heureux de lire le texte de Monsieur Claude-Emmanuel BONNAL car quelque soit les associations de vétérans les essais souterrains sont très rarement mis en avant quand à leurs nocivités ou alors parce que cela et moins parlant pour le grand publique et les journalistes (pas de belles photos spectaculaires).

Petite explication; présent également lors du tirs Astrée du 22/11/1979 à 10h12 H locale , essai mémorable car ce jour là le bouchon de ciment et d\'agrégats à sauté comme un bouchon de champagne et à monté haut les mesures à h + 1h00 étaient de 1 000 rads sur 200 mm, que les Alouette 3 et le Neptune ont été contaminés. Ces informations étaient entendues sur le réseau radio interne concernant la sécurité du personnel.

Pour le tir du signalé le 3/4/1980 il y a une erreur de date d\'une journée c\'était le4/4/1980 à 9h33 h locale.

Laurence D.
Mardi 21 fevrier 2012

A tous nos représentants politiques : que penserez-vous de vous, en vous regardant demain matin dans le miroir ? De la fierté et de l'honneur, j'ose l'espérer en ayant pris LA décision qui s'impose quant à ce dossier si injuste ! LA décision qui indemnisera tous ces hommes qui ont oeuvré pour que notre pays fasse partie des plus grands. Vos grands-pères et pères ont probablement servi sous notre drapeau : ils seraient bien attristés de vous voir si indécis et frileux face à une injustice si criante ! Un peu de courage, de respect, de décence et de reconnaissance pour ceux qui souffrent ! Vous vous posez nettement moins de questions quand vous arrosez grassement certaines corporations moins méritantes... Aussi, réagissez messieurs, soyez enfin à la hauteur de la mission qui vous a été confiée et respectez LA parole donnée. Demain, sera un lendemain qui chante... pour nous tous grâce à l'action de l'ANVVEN et de son si dévoué président, mon père, Pierre MARHIC.

Gérard JOYON
Mardi 21 fevrier 2012

Avec la loi de 2010 ,Le CIVEN

Avec les appels illégaux

On a trahi les vétérans.

Il suffit de se rendre sur différents médias et plus particulièrement sur le Parisien 26 novembre 2008.

en 2008.

On peut y lire la chose suivante, extraite de l\'article :

MORIN déclare:

\"Nous avons arrêté une liste de maladies liées aux effets de la radioactivité\",....... . Enfin, \"le ministère de la défense ne fera plus appel des décisions de justice qui lui étaient défavorables lorsqu\'une personne obtenait des indemnisations devant le tribunal des pensions\", annonce-t-il.

C\'était en 2008!

On pourrait penser que je me répète .

Et bien oui je me , je le répète!

C\'est quoi ce ministère qui se vante , à travers ses services de la ROCHELLE ,en Juillet 2010 de faire appel. Ce directeur juridique ignorant volontairement la promesse faite 18 mois plus tôt.

Ce service des pensions qui s\'active à détruire l\'énergie \"restante\" des serviteurs de la PATRIE.

Faisant fi de la parole donnée!

Je les avaient averti de cette faute.

Ils n\'en tinrent pas compte.

Il faudra que l\'histoire les juge.

Et l\'histoire que nous écrivons, nous vétérans des essais, les jugera, tous ces menteurs....... depuis 50 ans. .

Voilà, soldats et peuple de FRANCE ce que des voyous et menteurs peuvent faire !

Des termes trop forts envers certains?

Peut être que l\'histoire les appellera un jour... assassins?

Présidents de la République, ministres lèches- culs, élus assoiffés de pouvoir, on ne peut aimer des menteurs, \'\'individus\" investis pourtant de respectueuses fonctions.

C\'est par Amour de mon Drapeau et avec Notre légitime colère, que ce jour des mots comme ceux -ci viennent dans un texte, claquer, en criant… VERITE !

Gérard JOYON

bezacier roger
Mardi 21 fevrier 2012

En résumé cette loi est:

M esquine (qui manque de grandeur de noblesse de

générosité).

O ffensante (blessante par des paroles des

actes).

R édhibitoire (qui constitue un obstacle radical)

I nutile (qui ne sert a rien).

N égativiste (attitude de refus systématique).

Herve Morvan
Mercredi 22 fevrier 2012

Messieurs Joyon, Rousee et Marhic, en tant que lecteur ABP, je souhaite que l' ANVVEN nous informe du rendu de la commission de suivi du 21 février.

Hugues Rousée
Mercredi 22 fevrier 2012

Que vous soyez Vétérans du Sahara ou de Polynésie, ou seulement solidaires de la cause, vos témoignages apportent aujourd'hui un nouvel élan et une tonalité offensive à cette page d'histoire à laquelle vous avez contribué en accomplissant votre devoir. Soyez ici chaleureusement remerciés.

L'Anvven est très réactive au travers de notre site : www.anvven.net : rubriques les nouvelles du mois, le Sciven ou encore la presse.

Le compte rendu de la réunion du 21 février sera consultable à la rubrique Sciven.

NB/A ceux qui le souhaitent, les documents et photos numériques pour le site sont les bienvenus - les adresser à l'adresse mail suivante : anvven [at] neuf.fr

Le secrétaire ANVVEN

Hugues ROUSEE

Gérard JOYON
Mercredi 22 fevrier 2012

DICOD

(voir le site)

Gérard JOYON

Gérard JOYON
Mercredi 22 fevrier 2012

J'ai il y a 5 minutes, ci- dessus mis le lien de l'article DICOD. Armees.com

Ceci concerne la réunion d'hier.

Vous pouvez sur ce site de la défense nationale , commenter .

Ne vous en privez point.

Gérard JOYON

SAINT ETIENNE Claude
Mercredi 22 fevrier 2012

Pour moi le moment venu, le plus dur a été ce constat navrant que depuis Dreyfus, rien n\\\'a changé. Qu\\\'elle désillusion. Les reconnaissances, les médailles les ors et honneurs de la république agrafées aux vestons des cadres oui car c\\\'est gratuit, valorisant et stimulant pour eux, mais la simple reconnaissance,elle?

L\\\'aide, la solidarité, la reconnaissance, le devoir à notre endroit, rien.

Pourtant ou étaient les fautifs, entre ceux qui savaient et connaissaient les effets au long terme, et les exécutants naïfs que nous étions?

Je ne sais pas pour vous, mais moi, la gifle et la maladie ne passent pas. Des milliers d\\\'entre nous sont touchés dans leurs chairs et ce, depuis leur retour \\\"du paradis\\\", c\\\'est mon cas, mais je suis un laissé pour compte car pour être éventuellement reconnu me faudra t-il attrapé le cancer adéquat?

La devise de la marine était à notre époque \\\"Honneur, Patrie,Valeur, Discipline\\\" que reste t-il de tout cela maintenant que monsieur MORIN est passé par là?

Hugues VERAN
Mercredi 22 fevrier 2012

J'aimerai que l'on m'explique que souhaite réellement le vétéran en supposant que la liste retenue soit identique à la virgule prés à ce qui se fait aux USA , le vétérans sera indemnisé pour solde de tout compte en signant un document ou il s'engagera lui et sa famille à ne plus faire de recours. Il est prévu la remise d'une médaille commémorative pour l'instant.

Après toutes ces formes de reconnaissances, que voulez vous en fin de compte?

Une condamnation en justice des responsables alors que ces donneurs d'ordre initiaux sont décédés depuis bien longtemps?

Une repentance nationale? c'est gratuit et la population en générale s'en fout, une de plus ou de moins.

Les soins gratuits? En principe sauf dans de très rares cas c'est le cas pour un cancer ou une longue maladie.

En supposant que l'Etat vous donne entière satisfaction

sur ces points, maladies, reconnaissance géographique, reconnaissance honorifique aprés vous demandez quoi?

bezacier roger
Mercredi 22 fevrier 2012

Monsieur VERAN

Notre "particularité " a nous c'est la transmission génétique ...malheureusement notre descendance a de forte chance d'hériter de notre passé je vous invite a lire de livre de Pierre FLERCHINGER " la colère nucléaire " il est dédié a Jerôme son fils né handicapé et décédé .En ce qui me concerne mon souhait le plus sincère est de ne pas avoir a être indemnisé car cela voudra dire ce jour là que la maladie m'a rattrapé.Cela ne m'empeche pas de soutenir mes camarades vétérans et les familles qui souffrent a leur coté .

Pïerre Marhic
Mercredi 22 fevrier 2012

Pour Hugues Veran

Ensuite nous demanderons un bon pour une crémation gratuite.

Pour Gerard J... ton cas a été évoqué en commission; le directeur des affaires juridiques et contentieuses contacte La Rochelle et me rend compte.

Alors! lève un peu le pied.

bezacier Roger
Jeudi 23 fevrier 2012

Ce matin sur RTJ interview du Général Etienne COPEL un des trois pilote a avoir largué une bombe atomique sur Mururoa en résumé les risques étaient minimes a Mururoa les plus exposés étaient les pilotes de chasse qui traversaient le nuage après l'explosion rien a voir avec les essais dans le Sahara beaucoup plus "contaminants" pour le personnel. Il raconte son larguage dans le journal La Revue, il a écrit des bouquins sur les essais et est Vice président du Haut Comité Français pour la Défense Civile il a conclu son interview par :" il vaut mieux trop indemniser ,que pas assez ".Comme nous il est très fier d'avoir a l'époque contribué a la grandeur et a l'indépendance nucléaire de son pays.Pour se protéger du flash suivant l'explosion ses mécano lui avaient "bricolé" une visière teintée fixée par du velcro ...aurait t'on un peu négligé la sécurité du pilote ???

SAINT ETIENNE Claude
Jeudi 23 fevrier 2012

Pourquoi une fois de plus copier sur les USA? ce qu\'ils font là-bas les regardent eux et eux seuls.

Notre problème à nous réside dans le fait que des gens qui savaient les dégâts à venir ont volontairement fait des tests sur nos personnes, passages ordonnés sous le nuage, plongées en lagon contaminé, eau et pain contaminé servis à la cafétéria, etc. Dans la plus part des cas certains de nous ont été volontairement irradiés il n\'y a aucun doute à ce sujet que ce soit avec l\'assentiment des instances étatiques, politiques y compris ou par négligence des moyens de protection ou du manque de formation.

A cette époque les cobayes devaient être majeurs, nous, ne l\'étions pas. Ils devaient être informés des risques encourus, nous ne l\'étions pas. Un suivit post expérience devait obligatoirement être imposé, ce qui n\'a pas été notre cas. Pourquoi?

Maintenant que nous sommes rattrapés par ces saletés, Monsieur VERAN, devons nous crevé sans rien dire, nous et notre famille?

Aucune manifestation n\'est la même, personnellement j\'ai eu le foie d\'attaquer 2 ans après mon retour avec deux mois d\'hôpital, puis un exéma purulent pendants plusieurs mois, puis des problèmes à l\'estomac, aux poumons, pour enfin avoir des problèmes urinaires sérieux. J\'ai 80 ans dans un corps de 60. J\'ai donné naissance à deux enfants handicapés alors que j\'avais une santé physique de fer, ce qui m\'a permis de passer le tri sélectif pour devenir plongeur.

Mais voilà, il me manque le cancer adéquat pour être reconnu par?

Suis-je pour autant un usurpateur moi qui n\'ai rien demandé et ai obéi sans rechigner aux tâches imposées par des scélérats qui savaient ce qui m\'arriverait plus tard.

Je demande que l\'état responsable qui sait imposé des lois aux entreprises privées pour indemnisé les ouvriers spoliés ou physiquement atteints par toutes sortes d\'agression y compris l\'irradiation, j\'attends de cet état qu\'il fasse la même chose à notre encontre, et c\'est un minimum. Libre à vous de penser le contraire.

Pïerre Marhic
Jeudi 23 fevrier 2012

Voir sur notre site www.anvven.net le courriel adressé à la sénatrice Michèle Demessine. C'est notre ultime recours face à un rapporteur MP Cléach, qui ne veut rien entendre pour modifier l'article 4 alinéa 2 de la loi. La solution valable est de changer la loi (avec l'amendement 32)qui a été travestie et détournée, par les sénateurs de la majorité présidentielle.Ils nous ont poignardés dans le dos.

Par ailleurs, suite à l'initiative que compte mener Mme Demessine, je me suis porté volontaire pour que mon dossier serve d'exemple du parcours intolérable imposé à quelqu'un qui a servi la France.

En commission j'ai fustigé (avec d'autres) la méthodologie suivie par le CIVEN, la qualifiant de guillotine, ce m'a valu une observation du ministre.

J'ai annoncé que l'ANVVEN déconseillait aux adhérents et sympathisants d'envoyer leur dossier au CIVEN avec 99% de risque d'être rejeté. Critique du ministre et du scientifique Lartigau qui veulent au contraire, un maximum de dossiers pour éventuellement démontrer les failles de la méthodologie. Les insuffisances sont prouvées, il faut arrêter le massacre.

Le combat trop inégal doit cependant continuer.

Hugues VERAN
Samedi 25 fevrier 2012

J'ai du mal à suivre cette affaire. Dèja au départ plusieurs associations pour un combat identique, pourquoi? Les revendications pareils non?

Autre remarque, les personnels du CEA ne sont jamais cités comme victimes potentielles. Il ne fait aucun doute qu'il n'y avait pas que des grands pontes.

Il faudra bien à un instant donné négosier comme dans soit dans un tribunal arbitral ou comme dans un conflit employé employeur.

claude emmanuel BONNAL
Dimanche 26 fevrier 2012

En phase avec Hugues et Pierre quand il précise "le combat trop inégal doit cependant continuer" sous quelle forme? quand serait il pour une fois d'un tir groupé des 3 associations représentatives?.

Combien sommes nous? 3, 4, 5000 adhérents nous pouvons trés bien tout un chacun et rien que dans notre entourage recueillir 10 voire + signatures.......

50 000 ou 60 000 signatures sur le bureau de notre Ministre et de notre Secretaire d'Etat concernés donnent à réfléchir en ces temps.....

Ce n'est peut être pas une bonne idée mais c'est une idée.

Michel CHANVERT
Dimanche 26 fevrier 2012

Michel CHANVERT le dimanche 26 février 2012.

J'ai participé aux 9 essais nucléaires effectués en Polynésie des années 1966 et 1967. Les bombes étaient posées sur des barges ou suspendues sous des ballons. Qui pourrait croire que l'Autorité d'alors n'était pas consciente de l'importance de la contamination qu'allaient entraîner les retombées d'eau et de poussières ? Sur le toit de la passerelle du De Grasse, nous pouvions assister au décompte, les yeux clos cachés derrière d'épaisses lunettes noires, l'avant-bras par dessus et le dos tourné à l'explosion. Malgré la distance, la chaleur sur la nuque était instantanément perceptible. Je veux bien croire qu'à cet instant nous n'étions pas contaminés mais nul n'ignore le pouvoir de pénétration du rayonnement gamma et de sa capacité à irradier à très grande distance, créant des dommages conséquents aux cellules vivantes. Ces rayonnements gamma entraînent une irradiation en profondeur du corps humain et, à partir d’une certaine dose, détériorent l’ADN qui contient le programme génétique. Qu'en sera-t-il de notre descendance ? Nous ne sommes pas tous égaux devant les agressions et la maladie. Je n'ai perdu à l'époque que quelques cheveux que les traitements des dermatos et mon retour en métropole m'ont rendu. Il est vrai aussi que nul ne peut prouver que les avatars de grossesse de mon épouse et de ma descendance sont dus à ce séjour à Mururoa, à l'atmosphère radioactive, à l'eau issue de bouilleurs pas très clairs et consommée à bord.

Si effectivement les militaires ne disposaient pas de médecine du travail ni de tableau de maladies professionnelles, que l'on nous accorde au moins un titre de reconnaissance pour ces années, avouez-le, Messieurs qu'on nomme Grands, vécues dangereusement dans la naïveté de nos vingt ans, et pour le succès de notre patrie.

Au sujet des associations que vous nommez méchoui/kronembourg, faites comme moi, n'adhérez plus. Quant aux élus du jour, quel autre solution que les remercier, jusqu'à ce qu'ils écoutent ?

Pïerre Marhic
Dimanche 26 fevrier 2012

Pour Hugues Veran

Sur l\'hexagone, il y a 2 associations reconnues dont l\'ANVVEN. Je ne pense pas qu\'il y ait une de trop, quand on regarde le nombre de syndicats, d\'associations de parents d\'élèves ou de minuscules associations politiques.

L\'ANVVEN défend les intérêts de tous les vétérans c\'est à dire les travailleurs civils ou militaires. On constate que 80% des dossiers concernent des militaires, parce qu\'ils ont été envoyés en première ligne sans véritable protection. Un militaire en France, n\'est qu\'un citoyen de seconde zone, qui ne dispose pas des droits élémentaires.

En revanche l\'ANVVEN n\'a pas la puissance suffisante pour traiter avec les populations civiles de Polynésie ou du Sahara.

Négocier! certes, mais avec qui? Nous n\'avons pas déposé de plainte au pénal car la procédure est trop longue pour nous. Il faut un avocat compétent et pas trop exigeant. Que faisons-nous depuis des années sinon tenter de \"négocier\" avec notre employeur le ministère de la Défense? La loi Morin devait régler les litiges, mais les parlementaires de droite ont détourné le sens de la loi. Ils n\'ont pas pris en compte le \"renversement de la charge de la preuve\" à cause de ce maudit article 4 inscrit par le rapporteur MP Cléach. Ils nous ont trahis et poignardés dans le dos. En commission de suivi il refuse de revenir sur sa faute. La nouvelle majorité du Sénat doit rétablir l\'équité en votant l\'amendement 32 avant le 6 mars jour de fermeture pour cause d\'élections.

Ensuite je vais regarder si nous avons une chance de faire annuler l\'art 4 devant le Conseil d\'Etat.

Nous allons alerter les candidats aux présidentielles.

Puis les candidats aux législatives (chacun peut bouger dans sa circonscription à condition d\'avoir la volonté).

Et en septembre, se tiendra peut-être une 3ème commission de suivi avec un échiquier politique modifié.

L\'annonce surprenante de Tahiti en zone contaminée fait passer la population concernée de 150 000 à 400 000 personnes..

Pïerre Marhic
Lundi 27 fevrier 2012

Pour Claude Bonnal

Cette idée a déjà été mise en application par une autre association. On les a vus défiler vers Matignon avec leurs cartons sous le bras. En tête du cortège, la faucille, le marteau et le goupillon. Trouvant porte close, ils ont déposé les cartons de signatures sur le pas de la porte. Une grande énergie dépensée pour rien. Un coup d'épée dans l'eau.

Actuellement, une telle démarche serait vaine car les ministres vont changer dans 3 mois.

La solution immédiate est au Sénat pour voter avant le 6 mars, le petit amendement 32 qui imposera le renversement de la charge de la preuve conformément à la volonté de H Morin. Cela demandera quelques minutes seulement.

Puis entreprendre des démarches individuelles, auprès des candidats aux législatives.

Pïerre Marhic
Lundi 27 fevrier 2012

Voir sur notre site un communiqué publié dans le Télégramme en réponse à la députée Marguerite Lamour.

Le ministre G Longuet sera à Quiberon le 1er mars à l'invitation du député Michel Grall. Notre camarade Marcel Rolland (membre du CA) a pris des contacts pour tenter d'avoir un rdv.

J'ai relancé le ministère au sujet du cas J...; appel du service des pensions suite à un jugement favorable du TPMI (H Morin s'était engagé à ne plus faire appel)C'est une question de principe.

Relances vers le Sénat pour faire voter l'amendement 32 avant le 6 mars(date de fermeture des 2 chambres)

Mercredi: journée au CHU de Brest(grande fatigue annoncée).

Pïerre Marhic
Vendredi 2 mars 2012

Le Sénat ne répond plus!

Pour annuler les conséquences néfastes de l'article 4 alinéa II j'ai sollicité le Sénat à plusieurs niveaux dont le Président JP Bel. Le but est de mettre à l'ordre du jour et faire voter en urgence, le petit amendement 32, proposé et défendu par les sénateurs de gauche en octobre 2009. Alors minoritaires, cet amendement a été rejeté par les sénateurs de droite dont le rapporteur MP Cléach.

La situation est aujourd'hui inversée, puisque la gauche est majoritaire au Sénat. Il serait donc logique pour leur crédibilité, que les sénateurs de gauche mettent un point d'honneur à respecter leur engagement d'octobre 2009.

Hélas! personne ne donne plus signe de vie. Ils sont déjà partis en grandes vacances pour 4 ou 5 mois. Les veinards!

Texte de l'amendement 32:

Ce comité examine si les conditions de l'indemnisation sont réunies. Lorsque celles-ci sont réunies, le demandeur bénéficie d'une présomption de causalité entre les essais nucléaires et sa maladie. Il revient au comité d'indemnisation de faire la preuve, le cas échéant, de l'absence de lien de causalité entre les essais nucléaires et la maladie du demandeur.

Chacun comprendra que ce petit texte inverse la charge de la preuve. Et c'est fondamental.

Espérons que nos honorables sénateurs, retrouveront le chemin de la raison à leur retour en juin prochain. En attendant, nous leur souhaitons de passer d'excellentes vacances. Le cancer lui, ne laisse jamais le moindre répit à ceux qui ont le mieux servi la France.

Écrire un commentaire :

Bien cliquer sur le bouton JE SUIS PAS UN ROBOT. Le trolling est interdit ainsi que les attaques personnelles ou tout ce qui est contraire aux lois en vigueur !

Publicités et partenariat

pub