Avec la disparition de Yann Fouéré c'est le dernier grand acteur du réveil de la conscience bretonne d'avant guerre qui disparaît. Il a été porté dès sa jeunesse par sa volonté de défendre une Bretagne victime d'une politique violente de domination et d'éradication de sa langue et de sa culture de la part de la IIIe République. Par la suite, il n'a cessé de poursuivre son combat pour la Bretagne de manière très active jusqu'à un âge avancé en donnant au mouvement breton quelques-unes de ses bases idéologiques les plus solides, comme le fédéralisme européen.

Le Parti Breton salue la mémoire d'un homme qui, toujours fidèle à ses idées, a su les porter avec raison sans tomber dans l'extrémisme dans une période ou beaucoup pourtant, de tous les côtés, ont perdu tout discernement. Son amour de son pays et de son peuple, sa détermination constante, sa tranquillité face aux épreuves permettent encore de voir en lui un exemple.

Le Parti Breton retiendra surtout l'homme de «L'Europe aux cent drapeaux», cet appel à l'Europe Fédérale tant nécessaire aujourd'hui, dans laquelle la Bretagne pourra y avoir sa place, au même titre que toute autre nation européenne.

Pour le Parti Breton,

le président,

Yves Pelle

Voir aussi :

Cet article a fait l'objet de 1723 lectures.
mailbox imprimer