Une pièce argent massif de 10 euros au visage de la Bretagne tronquée

Publié le 20/09/10 13:38, dans Dépêche par Ronan Le Flécher pour ABP

Une pièce de monnaie de 10 euros en argent à l'effigie de la Bretagne est disponible dans certains bureaux de postes de la région administrative à partir du 20 septembre 2010. Dans la série "Euros des Régions", cette pièce de collection offre le visage d'une Bretagne tronquée, sans la Loire-Atlantique.

D'un diamètre de 29 mm, d'un poids de 12 grammes et d'une valeur faciale de 10 euros, cette pièce présente côté pile la valeur faciale de 10 euros avec la devise de la France Liberté, Égalité, Fraternité et, côté face la déclinaison en fonction de la région associée. Le revers de la médaille, c'est que la Monnaie de Paris s'est calée sur les régions administratives françaises. Privée de la Loire-Atlantique, cette carte de la Bretagne est incomplète.

Côté pile, s'affiche : "Chaque pièce est déclinée en fonction d'une région de France, le revers étant commun à toutes, et la face reprenant les signes héraldiques de chaque région", précise la Monnaie de Paris. La bannière d'hermines a été préférée au Gwenn ha du. Cette pièce "bretonne" frappée à 250 000 exemplaires est en vente dès lundi dans un nombre limité de bureaux de poste : (voir le site) ("les régions sortent leurs pièces maîtresses")

À l'échelle de l'Hexagone, la Monnaie de Paris a frappé 4 millions de pièces d'abord destinées aux collectionneurs. Elles auront cours légal et pourront aussi servir de monnaie d'échange pour acheter son pain ou son journal. Composée de 26 pièces en argent, d'une valeur de 10 €, la série complète se décline en fonction des 22 régions et 4 départements d'outre-mer. De la région Bretagne à la Corse, en passant par l'Alsace, la Lorraine, la Bourgogne, la Provence-Alpes-Côte d'Azur, le Nord-Pas-de-Calais ou la Martinique, l'objectif principal est de rendre la monnaie européenne plus proche des citoyens.

mailboxEnvoyer par courriel imprimerImprimer

Vos commentaires :

clément poisson
Lundi 20 septembre 2010

Tout à fait d'accord avec votre article, chez nous, la piécette de 10 € normande est composée de deux "semi-régions" ...

De plus, ils ont réussis à inscrire deux drapeaux, au lieu d'un...

L'État jacobin, divise les peuples qui compose la france.

Bon courage à vous amis breton, un normand.

Nouormaundie Deylache, kache l's nouormaunds, dreich'tei !

François Martin
Lundi 20 septembre 2010

Pour bien faire, il eut fallu que le lobby breton (?) réagisse avant la sortie de ces pièces.

Étant originaire de Loire-Atlantique, j'aurais aussi aimé voir la pièce concernant - malheureusement - ce département, et "les signes héraldiques de [cette] région".

thierry le cam
Mardi 21 septembre 2010

salud d'an holl

je pense comme vous tous que parfois trop c'est trop ,donc un petit mail à la monnaie de paris leur explicant qu'il y a un petit site appellé wikipedia ,leur explicant la geographie de notre region ainsi que son histoire ,serait un bien ,donc si vous avez tous une minute à perdre de votre temps ,et bien vous savez quoi faire .

trugarez

Renée Mazé
Mardi 21 septembre 2010

Quand on lit sur (voir le site) dans un clignotant :

Pour la première fois, la Monnaie de Paris honore les territoires et cultures de notre pays à travers la collection des Euros des Régions.

territoires et CULTURES !

En ce qui concerne la Bretagne, le Poitou et la Normandie, quelle culture la Monnaie de Paris peut-elle honorer dans des territoires tronqués ?

Et comme pour les timbres collectors des régions, la Poste est complice de ce commerce et la B4 se répand.

Une seule parade : ne pas en acheter...

Voir aussi le livret de classement des pièces sur (voir le site) de la Monnaie de Paris

Emilie Le Berre
Mardi 21 septembre 2010

Aller courage, y'en a bien un(e) qui va nous faire une énième pétition pour pleurer.

Jean-Loup LE CUFF
Mardi 21 septembre 2010

Les jacobins n'ont honte de rien, et surtout pas de leurs mensonges crapuleux face à l'histoire, où dans l'affaire de la partition de la Bretagne, ils entérinent au quotidien un décret collabo-vichyste, dans une propagande digne d'un Goebbels!!!!

Cette ignominie n'est possible que grâce à la passivité de la majorité des bretons qui auraient dû se lever en masse depuis longtemps... Il est vrai que leur cerveau a été lavé de toute bretonnitude par le rouleau compresseur jacobin depuis plusieurs siècles... Derrière ses principes humanistes jamais appliqués, la France centraliste est une dictature oligarchique administrative qui ne tient jamais compte de l'histoire et l'avis des peuples originels qui la composent, et dont elle cherche avec acharnement à faire disparaitre les identités... A quand une grande manifestation bretonne annuelle devant l'assemblée "nationale" de ces "voyous officiels" ?

Gilbert Josse
Mardi 21 septembre 2010

Comme disait un comique trop tôt disparu :"Quand on pense qu'il suffirait que vous ne l'achetiez pas pour que cela ne se vende plus..."

Donc 1) On boycotte, 2) On le fait savoir à la monnaie de paris.

Gast !

J-Luc Le Floc'h
Mardi 21 septembre 2010

A du gant ar re all : gant ar vezh !

Cette lamentable édition monétaire donne l’occasion de rappeler que la monnaie ducale a été frappée jusqu’en 1534 au moins. En témoignait une pièce en or montrée au public à Paris à l’occasion d’une exposition au Luxembourg (sénat) il y a quelques années.

L’occasion aussi de pointer du doigt un commentaire mal-intentionné de l’exposition toujours en cours (automne 2010) sur les « marches de Bretagne » (Châteaubriant, Loire-Atlantique) qui prétend (dans sa version française) que le droit de battre monnaie aurait été « usurpé » (sic !) par les Ducs de Bretagne.

Emmanuel LE CORRE
Mardi 21 septembre 2010

Decidement,plus rien n'arrete les Jacobins planqués partout dans tous les centres de decisions et de mise en application de leur ideologie totalitaire pour nier l'Histoire et lidentité de la Bretagne,qui sans Nantes est comme la Palestine sans Jerusalem,etc...

Y'a t il des Bretons Juristes Proceduriers... pour attaquer "La Monnaie de Paris" editrice de cette forfaiture,aupres des tribunaux et Juridictions Internationales,avec demande de saisie ,et astreinte en referé ,ou autre ?...Edomp dei,araok evit Breizh

PIERRE DANIEL
Mardi 21 septembre 2010

Les jacobins sont les jacobins et meme s'ils ont tort contre le monde entier ils restent persuedés de la justesse de leur systeme allant meme jusqu'a insulter des membres de l'union européenne .

Mais n'est-ce-pas la le signe d'un profond désarroi,de la prise de conscience par les jacobins de leur isolement,du rejet de leur systeme par les démocraties européennes.

TOUT PAYS OU NATION QUI DOIT SE REFORMER EN PROFONDEUR POUR S'ADAPTER AU MONDE QUI L'ENTOURE PASSE PAR UNE PHASE DE REPRESSION RECESSION ET NOUS Y SOMMES Les bretons sauront-ils saisir l'oppurtunite qu'ils leurs sera offerte ?

en tout cas ce n'est pas avec la classe politique qui les represente qu'ils feront un pays moderne,PAS DE CHEF PAS DE NATION

pour la monnaie il existe une faille:la poste vend les pieces contre un achat meme symbolique ex:retrait d'argent ou achat d'un timbre,et ils rendent la monnaie avec ces pieces de 10 E,par rapport a la pub sur les chaines de tv il y as mensonge

comme qui dirait une publicite frauduleuse? ou mensongere

les jacobins ne se reformeront pas seul la disparition de ce regime permettra d'installer une démocratie en france ,une federation,ou une separation il appartiendra au bretons de choisir s'ils trouvent les femmes ou hommes politiques capables de répondrent a leurs justes revendications

Renée Mazé
Mardi 21 septembre 2010

Le site Monnaie de Paris ne donne pas d'adresse-mail...

Voie postale, téléphone ou fax semblent les seuls moyens possibles de la contacter :

La Monnaie de Paris

11, quai de Conti

75270 Paris Cedex 06

Tél. standard : 01 40 46 56 66

Télécopie : 01 40 46 57 00

Yann Kristoc'h C
Mardi 21 septembre 2010

Essayons de comprendre la logique des créateurs de cette pièce :

1) La monnaie de Paris veut faire connaître les régions de France à l'Europe. Ok, l'initiative est honnorable et pleinement compréhensible!

2) En présentant une région uniquement basée sur un aspect administratif et dénuée d'identité culturelle. On est en droit de se poser la question, quel est l'européen qui s'intéresse à l'administration française plutôt qu'à la culture des nations et peuples de France?! A moins que le but ne soit de faire croire aux européens ce que beaucoup de Français ont déjà du mal à gober!

3)En présentant le drapeau ducal monarchique (le semi d'hermines) à la place du drapeau national républicain (le Gwen ha du)? L'état français jacobin souhaiterait-il que la Bretagne redevienne monarchique et 100% indépendante? Mais dans ce cas, le siège de la monarchie bretonne est à Nantes et Nantes ne figure pas sur la carte administrative?

A chercher, je ne comprend vraiment pas la logique qui a prévalue...

Peux-être que finalement cette pièce et surtout "une pièce" à mettre au dossier des plaintes de la Bretagne vers l'Europe comme preuve du déni d'identité que l'état continue de faire envers les citoyens bretons!

Jean Le Palmec
Mardi 21 septembre 2010

Rions, Rions ...que Diable !

@Pierre Daniel : je viens d'acheter 5 pièces sans aucune difficulté à la Poste : il faut simplement payer en espèces (carte glaz exclue !). Vous avez dû tomber un mauvais jour.

michel jan
Mardi 21 septembre 2010

A quand une grande manifestation bretonne annuelle devant l'assemblée « nationale » de ces « voyous officiels » ?

... ou mieux encore : devant l'assemblée Nationale Bretagne à Rennes : c'est-à-dire devant l'ex Parlement de Bretagne !!

Gilbert Josse
Mercredi 22 septembre 2010

Deux adresses de courriel :

entreprises [at] monnaiedeparis.fr

musee [at] monnaiedeparis.fr

Et, je me répète, on n'achète pas !!

julien allanic
Mercredi 22 septembre 2010

privée de la loire atlantique cette carte de la bretagne est incomplete?désolé de vous dire que la loire atlantique ne fait pas partie de la bretagne,mais du pays de loire...

mark kerrain
Jeudi 23 septembre 2010

daou ginnig

kinnig 1: mont da brenañ ar pezh, goulenn sellout a-raok, nac'h prenañ goude sellout. Talvoudusoc'h prenañ un timbr.

kinnig 2: kas 10 euro da Ziwan, gant ur chekenn e brezhoneg

herve leray
Jeudi 23 septembre 2010

A julien allanic :

"loire atlantique ne fait pas partie de la bretagne,mais du pays de loire... "

-> Cher monsieur "petit alain chéri" (votre nom en dialecte paydeloireu, euh non en breton),

On connait ce genre d'arguments d'ignorants dans la vraie vie, au café du coin, ou à la pause café mais ici les gens sont cultivés sur l'histoire et la culture bretonne, donc votre phrase lapidaire n'intéressera personne.

A bon entendeur.

Hervé "du pays de la loire" de st nazaire-en-bretagne

ps : on dit "DES Pays de la Loire"

et pas "du pays de la loire"

reps : j'imagine que c'est vous le fondateur du blog "non a la reunification"

Jean-Loup LE CUFF
Jeudi 23 septembre 2010

Au fait, puisque l'on nous prend pour des jambons depuis tellement longtemps, plus de 500 ans, rions un peu aux dépends des arrogants jacobins: Que diraient-ils si, en réaction à leur sens si peu démocratique de la liberté et de l'égalité (ne parlons même pas de la fraternité...), nous, bretons, décidions de frapper notre propre monnaie comme au bon vieux temps de nos rois et ducs, (bon temps des libertés bretonnes rompu par une annexion sanguinaire et perfide, toujours illégale face au droit international)?

Nous appellerions cette monnaie Lur bien sûr, et chaque pièce de 1, 2, 5 ou 10 lurs voir plus, serait bien sûr frappée côté face d'une personnalité historique bretonne, et côté pile d'une Bretagne intégrale comprenant le pays Nantais... De façon tout à faire aléatoire, ubuesque, subjective, etc (comme eux le font avec nous), nous déciderions péremptoirement qu'un Lur vaudrait par exemple 5 euros, 5 comme les 5 départements bretons... Que pourraient-ils dire? Rien, car dans ce cas là il ne s'agirait pas de fausse monnaie, puisque non copiée sur une monnaie existante... Juste une sorte de "sel" parallèle... Et pan dans le jacobin! Ce que nous ririons! Messieurs les graveurs et fondeurs de bronze, à vos marques, partez! ;o)

Didier GUINLE
Lundi 27 septembre 2010

La meilleure chose à faire, pour ces pièces en argent des Péts de la Loire et de Breta..., c'est de les fondre (nous même)Résultat: pffft! plus d'hideuses régions fantoches et une beau bijou, genre pépite en argent.

Au poids, l'argent doit bien faire 10 euros.

Ghislain Legendre
Lundi 19 septembre 2011

Je ne me reconnais pas dans cette Bretagne, donc, les Francs n'auront pas mon fric!

Michel prigent
Mardi 20 septembre 2011

Des régimes totalitaires comme le communisme, le franquisme, le nazisme et plus récemment des oligarchies tyranniques multidécennales se sont effondrées souvent hélas dans la violence.

"Notre" Vè République quinquagénaire irréformable qui a kidnappé la démocratie au profit des intérèts du bipartisme monopolistique UMPS ne devrait pas échapper à ce processus.

Écrire un commentaire :

Bien cliquer sur le bouton JE SUIS PAS UN ROBOT. Le trolling est interdit ainsi que les attaques personnelles ou tout ce qui est contraire aux lois en vigueur !

Publicités et partenariat

pub