Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
Paul Molac interpelle Jean-Yves Le Drian
Paul Molac interpelle Jean-Yves Le Drian
- Communiqué de presse -
Catalogne – Paul Molac interpelle le gouvernement sur la répression judiciaire de l’Espagne
  Monsieur le Premier Ministre, Depuis deux ans, des responsables associatifs et politiques catalans sont en détention préventive, ou en exil en Suisse, ou en Belgique, sous le coup d’un mandat d’arrêt européen, qu’aucun de ces deux pays n’a d’ailleurs...
pour Le blog de paul Molac le 16/10/19 8:47
:
Réalisation :

  Monsieur le Premier Ministre, Depuis deux ans, des responsables associatifs et politiques catalans sont en détention préventive, ou en exil en Suisse, ou en Belgique, sous le coup d’un mandat d’arrêt européen, qu’aucun de ces deux pays n’a d’ailleurs souhaité appliquer. Hier matin, neuf personnes ont été condamnées à des peines allant de 9 à 13 ans de prison. Quel crime sordide peut-on leur reprocher pour subir une telle sentence ? Les deux responsables associatifs n’ont fait qu’organiser des manifestations pacifiques. Les sept élus ont quant à eux organisé un référendum. De fait, ils ont simplement mis en application ce pourquoi ils avaient été élus par la population catalane. Monsieur le Premier Ministre, cette décision est parfaitement incompréhensible à plusieurs points :

  • Nous, élus du peuple, ne pouvons accepter que d’autres élus soient enfermés en raison de leurs opinions, qui plus est validées par les urnes.
 
  • De plus, c’est une grave erreur que de croire qu’un conflit politique puisse être uniquement réglé par une répression judiciaire instrumentalisée.
 
  • Le pouvoir espagnol porte donc une lourde responsabilité dans le blocage actuel et dans les possibles dérives qui pourraient désormais apparaître alors que le mouvement a toujours été pacifique.
 
  • Enfin, la question n’est ici pas de savoir si l’on doit se prononcer pour ou contre l’indépendance de la Catalogne, ce choix appartient aux Catalans et à eux seuls. Mais nous avons la responsabilité en tant que défenseurs des libertés fondamentales et des droits de l’Homme de nous prononcer pour que la démocratie soit respectée.
  La France sait parfois trouver les moyens de l’apaisement et de la solution négociée, comme ce fut le cas avec Michel Rocard en Nouvelle-Calédonie. Monsieur le Premier Ministre, comment compter-vous user de votre capacité de persuasion pour aider à la résolution de la crise catalane, qui se trouve à nos portes.Ce communiqué est paru sur Le blog de paul Molac

Voir aussi :
Vos 2 commentaires
krys44 Le Jeudi 17 octobre 2019 18:20
Le Drian confond "intégrité" et intégralité !
Ce procès est une farce , cette constitution un vieux reste de franco comme le roue guignol ...
Imaginons l'Allemagne ayant conservé de vieux reste d'Hitler et son héritier pour la continuité !
Voici ce qu'en dit Amnesty International :
Amnesty International :
Les droits humains en Espagne en 2017
Les droits à la liberté d’expression et de réunion pacifique de partisans de l’indépendance de la Catalogne ont fait l’objet de restrictions disproportionnées. Des dizaines de personnes ont été poursuivies en justice pour « apologie du terrorisme » et « humiliation des victimes » sur les réseaux sociaux. Des responsables de l’application des lois ont eu recours à une force excessive contre des manifestants qui protestaient pacifiquement contre une décision de la Haute Cour de justice de Catalogne empêchant la tenue du référendum sur l’indépendance de la région. L’Espagne n’a pas accueilli autant de demandeurs d’asile qu’elle s’était engagée à le faire au titre du programme de relocalisation de l’UE. Elle n’a pas non plus tenu ses engagements en termes de réfugiés réinstallés. Cette année encore, des milliers de personnes ont été expulsées de chez elles. Les autorités ont continué de clore des enquêtes sur des crimes de droit international commis pendant la guerre d’Espagne et sous le régime de Franco.
En savoir plus : L'Espagne dans le rapport annuel d'Amnesty International 2017-2018
(0) 

boned ruz Le Jeudi 17 octobre 2019 21:59
Trugarez deoc'h evit ho stourm ... Mat ' vefe d'ar vretoned mont d'ho heul.
Kavout ur gefridi bolitikel uhel ho peus graet !
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 2 multiplié par 0) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons