Bain-sur-Oust : le mémorial Nominoë bientôt inauguré

-- --

Communiqué de presse de Le blog de paul Molac
Porte-parole:

Publié le 18/05/18 19:16 -- mis à jour le 18/05/18 19:16

(voir le site) " alt="Capture3" width="572" height="330" />

Le Mémorial Nominoë, qui commémore la bataille de Ballon de 845, sera inauguré le 26 mai à Bains-sur-Oust. Une chose est sûre : l’événement sera festif grâce à la tenue de nombreuses animations.

Voilà des décennies, et même un siècle dit-on, que des Bretons désireux de valoriser le destin de nos ancêtres se mobilisent pour renouer avec notre passé baigné de légendes mais guetté par l’oubli… Une détermination qui s’est avéré payante ! En effet, grâce à l’action de neuf associations, regroupées au sein d’une fédération appelée “Le Poellgor”, un monument commémoratif à visée pédagogique verra le jour le samedi 26 mai prochain sur le site de la bataille de Ballon, à Bain-sur-Oust.

Qu’est-ce que la bataille de Ballon ?

En novembre 845, l’armée bretonne conduite par Nominoë met en déroute l’armée franque conduite par Charles Le Chauve, petit-fils de l’empereur Charlemagne. La bataille s’est déroulée à Ballon, sur un terrain mouvant et glissant entre Oust et Vilaine, lieu historique honoré depuis par les Bretons. Grâce à cette victoire et aux suivantes, Nominoë devient, selon la légende, le premier roi de Bretagne à qui il redonne ses frontières celtiques d’origine et préservera son indépendance durant huit siècles. C’est pourquoi le pays de Redon peut être considéré comme le “berceau” de notre région.

L’idée ? Représenter le combat

Pour symboliser cette victoire, un mémorial est en passe d’être inauguré à Bain-sur-Oust, sur le site de la bataille. L’idée ? Représenter le combat dans son ensemble en mettant en scène un chevalier, Nominoë, faisant face à l’armée des Francs qui s’enlise dans les marais. Pour ce faire, une œuvre d’art singulière a été créée sur-mesure par Jean-Pierre Baudu, artiste contemporain originaire de Redon. En effet, grâce à lui, deux cercles d’aluminium perforés laisseront apparaître Nominoë. Ces deux disques sont placés au centre d’un cercle celtique de granit ceinturant le tertre du mémorial. Les soldats de l’armée franque seront quant à eux représentés par des palis d’ardoise.

(voir le site) " alt="Capture2" width="520" height="305" />

(voir le site) " alt="Nominoe" width="663" height="294" />

Une inauguration festive le 26 mai

L’ensemble des acteurs de ce projet, soutenu par la Région Bretagne mais aussi les nombreux donateurs, se donnent rendez-vous le samedi 26 mai à l’occasion de l’inauguration, événement s’annonçant riche, festif et populaire puisque intégré à la Fête de la Bretagne.

A noter : samedi 26 mai, inauguration du mémorial Nominoë à Bain-sur-Oust. Au programme :  à 10h balade chantée depuis la place Nominoë dans le centre-bourg jusqu’au site de la bataille de Ballon, suivi à 11h de la cérémonie d’inauguration. A partir de 11h, ouverture d’une village médiéval au stade avec spectacles de danse et chevalerie, la présence de nombreux exposants, artisans et stands historiques. A 19h30, un cabaret breton / fest-noz (gratuit) à la salle des sports.

 Ce communiqué est paru sur Le blog de paul Molac

Voir aussi :
mailbox imprimer

Vos commentaires :

Yves Lainé
Lundi 21 mai 2018

J'aimerais bien qu'il soit signalé dans les discours que, si je ne m'abuse, cette victoire et la consolidation de la Bretagne n'auraient pu se faire sans l'alliance de Nevenoe et du comte Lambert de Nantes. Personnage contestable mais bien inspiré ce jour-là. Yves Lainé

Mickaël Cohuet
Vendredi 25 mai 2018

Bon communiqué.

Cependant un mot m’a fait bondir sur mon siège (et j’espère ne pas être le dernier des « Mohicans » à l’avoir vécu ainsi) dans le passage suivant :

« (…) C’est pourquoi le pays de Redon peut être considéré comme le “berceau” de notre région. (…) »

Le mot « région » à la place du mot NATION.

En effet le Mémorial Nominoë commémore, plus que « la bataille » (dans le texte), la VICTOIRE de l’armée bretonne conduite par Nominoë contre l’armée franque conduite par Charles Le Chauve, petit-fils de l’empereur Charlemagne, à Ballon en 845. Cette victoire peut-être considérée comme l’acte fondateur de l’Union de notre nation.

L’utilisation du mot « région » à la place du mot NATION pour évoquer cet évènement est l’illustration parfaite de l’allégeance mentale au vocabulaire inculqué aux Bretons par l’État français, et par conséquent une parfaite illustration de l’échec de l’emsav (majoritairement à gauche) qui depuis 40 ans à éludé ce terme de son vocabulaire (contrairement aux Corses…).

Cela me rappelle mon commentaire au sujet d’une photo illustrant le titre d’un article de Jean-Pierre Le Mat, en 2016, intitulé : « Le nationalisme breton : donner du sens » (voir le site) :

« La photo qui illustre l’article est à lui seul le résumé de toute l’incapacité du nationalisme breton à émerger politiquement.

Nous sommes un peuple. Insuffisant.

Nous sommes un peuple distinct de celui de la « France ». On progresse.

Nous sommes un peuple, certes, mais nous sommes beaucoup plus que cela, nous sommes UNE NATION ! Excellent.

Cette incapacité à nommer par le Breton lambda, ce dont il fait partie et ce qu’est vraiment la Bretagne est certainement le fruit d’un tabou. Tant qu’il ne tombera pas et que cette conscience ne sera pas présente de façon transversale dans la société bretonne, il n’y a rien à espérer.

Tant que nous ne serons pas capables d’affirmer que nous sommes une nation, le plus naturellement du monde dans une conversation avec des membres de sa famille, des amis, des collègues, des inconnus dans la rue ou sur internet, la Bretagne pourra continuer de crever.

C’est aussi concret et pragmatique que cela. »

ANTI-SPAM : Combien font 0 multiplié par 7 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.