Marie Ollivier, candidate autonomiste sur la 3e circonscription du Morbihan

Publié le 22/05/12 7:40, dans par Erwan Urvoas pour Bretagne, nous avons foi en toi

Marie Ollivier, candidate autonomiste sur la 3e circonscription du Morbihan
Marie Ollivier, candidate autonomiste sur la 3e circonscription du Morbihan

Je m'appelle Marie Ollivier, j'ai 28 ans et suis mère au foyer.

Les années passent et je comprends qu'être spectateur de sa vie ne suffit pas. On ne peut pas se plaindre de certaines personnes ou de certaines façons de penser et ne rien faire pour que ça change. Le monde de demain, c'est nous qui le construirons puis le laisserons à nos enfants !
J'ai trop longtemps été spectatrice d'événements injustes et révoltants. J'ai donc décidé de m'engager, et je vous propose aujourd'hui de changer et devenir vous aussi acteur de votre environnement.

On ne doit pas laisser effacer l'histoire d'un peuple et gommer ses héritages pour laisser place à l'uniformité. La course à l'argent écrase le bon sens et la raison. La mondialisation écrase les cultures locales que ce soit les langues, les traditions, les us et coutumes… Voilà pourquoi j'ai décidé de rejoindre la plate-forme " Bretagne, nous avons foi en toi ! ".

Lors de ma campagne en Morbihan, j'axerai plus particulièrement ma campagne et mes rendez-vous sur les points suivants :

Consommer local, travailler local : l'emploi, les logements, les appels d'offres publics, doivent être réservés prioritairement aux bretons.
La fin du racket organisé aux automobilistes
L'aide à la rénovation de l'habitat ancien pour loger les jeunes en préservant le paysage breton
soutien à l'élevage extensif
La priorité à la lutte contre les vols, trafic de stupéfiants, agression, immigration illégale
Ceci afin que la Bretagne reste une terre de qualité avec une agriculture biologique développées et des productions locales.

Vous pouvez télécharger ma profession de foi ci-dessous.
Le 10 juin devenez acteur et votez pour la Bretagne et pour la plateforme " Bretagne, nous avons foi en toi " !

©agence bretagne presse
mailboxEnvoyer par courriel imprimerImprimer
Cet article a été lu par 1239 personnes et fait l'objet de 3 likes, commentaires et partages sur Facebook

Auteur de l'article :

Bretagne, nous avons foi en toi

Plateforme bretonne pour les élections législatives 2012 et pour les futures échéances électorales à venir

Vos commentaires :

Pierre CAMARET
Mardi 22 mai 2012

Les Appels d'offres doivent etre reservees aux Breton s. Oui et Non , car cela peut engendrer des ärrangements"qui peuvent exagerer les prix .

Par contre , pour une Offre Publique ( World Trade Organization ) qui ne serait pas bretonne , celle ci devra stipuler dans son offre le nombre de bretons employes ( personnels et soutraitants ) et cette entreprise "etrangere "sera jugee, si elle est competitive , egalement sur ce critere .

C'est ce qui se fait en Malaysie par exemple et dans d'autres pays)

Ronan Kerguelen
Mardi 22 mai 2012

Franchement, je trouve très courageux votre engagement et je vous en félicite.

Merci de défendre ainsi les intérêts de la Bretagne et des bretons.

Breizh überalles
Mercredi 23 mai 2012

"l'emploi, les logements, les appels d'offres publics, doivent être réservés prioritairement aux bretons."

et

"La priorité à la lutte contre les vols, trafic de stupéfiants, agression, immigration illégale"

Ami, entends-tu le vol noir des corbeaux... Il y a comme une odeur bizarre dans ces propos, non ? ça ne vous rappelle pas quelqu'un - bretonne elle aussi - qui prétendait à des destinées nationales outre marches ?

Breizh überalles
Mercredi 23 mai 2012

C\'est bien ce que je pensais. Ci-joint, deux liens émanant de sites \"identitaires\". Le discours semble rodé. Mais, perdu au milieu du reste, des mots qui ne masquent pas la véritable nature de cette \"plate forme\"

Les jeunes identitaires.

(voir le site)

et le très connu Novopress

(voir le site)

Naon-e-dad
Mercredi 23 mai 2012

@Breizh überalles

Vous pourriez-lire ce qu'écrit avant vous Pierre Camaret, dans les commentaires.

Et que penser de votre pseudo, sinon qu'il en émane une odeur plus que bizarre? Pour reprendre votre langage.

Ewen Corriou
Mercredi 23 mai 2012

C'est loin d'etre un problème breto-breton.

Nous devrions tous réfléchir à ce problème.

Au R.U, la plupart des emplois créés l'an dernier ont été occupés par des étrangers. La situation londonienne n'est pas spécifique.

Je considére également que le terme "foreigner" s'applique en Bretagne aux Français comme aux autres étrangers.

"Why do foreigners get all the jobs, asks Boris Johnson, Mayor of London.

He promises to “expose the roots of the problem” and examine whether immigrants were prepared to work harder for less money or whether “native Londoners” had the wrong attitude to certain jobs

London’s formidable job-creating powers do not always seem to involve the creation of jobs for native Londoners. Go into any coffee shop and talk to the staff, listen to the voices on the building sites — and you will see how the city is working as a magnet for talent and energy from outside the UK".

Breizh überalles
Mercredi 23 mai 2012

Je ne vois pas spécialement le lien entre ce que j'ai écrit et les propos de Pierre Camaret... La Malaisie ?

Sur le fond, inutile de gloser sur ce tas d'inepties. Même si cela pourrait éventuellement mettre en avant un débat sur "l'identité nationale" bretonne. Débat qui, chez nos "grands frères" (si l'on est un peu schyzo) a contribué à l'essor d'une pensée bien peu "républicaine" et d'idées quelque peu nauséabondes.

La préférence nationale, qu'elle soit bretonne, française ou pygmée, n'a jamais amené rien de bon.

Quant à mon pseudo, il se situe dans la droite (ou plutôt la gauche) ligne de cette idée : Bretagne POUR TOUS. Bretons pur beurre et bretons de coeur, blanc, beur, black, muslim, catho ou juif, né ici ou né ailleurs.

La Bretagne n'appartient à personne, sauf aux gens qui la peuplent, venus de tous les horizons, et qui la font vivre. Et si kig ha farz se mixe avec le couscous ou la saucisse de Morteau, eh bien c'est très bien. Un pays, une région, n'est jamais figée. Et heureusement !

Herri lamour
Mercredi 23 mai 2012

Nauséabond ce genre d'idées ! Triste époque que nous vivons où les extrémismes idenditaires refont surface.

Naon-e-dad
Mercredi 23 mai 2012

@Breizh überalles

Chassé-croisé de messages.

J'ai envoyé le mien à la suite de la reprise du propos "«l'emploi, les logements, les appels d'offres publics, doivent être réservés prioritairement aux bretons.»

C'est d'ailleurs sur ce propos que réagissait Pierre Camaret, apportant une pierre intéressante au débat.

Sur le fond, j'observe que de nouvelles initiatives bretonnes apparaissent.

Il me semble que la période ancienne,liée à la guerre, et qui sert de fond de commerce à certaine personnalité en embuscade permanente à l'encontre de la Bretagne, cette période donc est en train de s'effacer.

Bien sûr, la multiplicité de ses initiatives couvre un spectre à balayage large. D'où la question pratique: faut-il voter breton d'abord (au premier tour prochain), même si la couleur sous-jacente ne correspond pas au positionnement que l'on aurait s'il s'agissait d'un parti hexagonal?

Pour moi, compte-tenu de la situation globale de la Bretagne, la réponse est plus tacticienne qu'autre chose. En tout cas, à chacun de voir.

Pour finir, tout ce qui se termine en "über alles" me fait inévitablement penser à une triste période que je n'ai pas connue, mais dont j'ai amplement entendu parler. Les troupes nazies ont fait suffisamment de dégât en Bretagne pour qu'il soit inopportun de s'y référer, s'agissant du futur de la Bretagne. Désolé.

Michael Paul
Mercredi 23 mai 2012

Autonomiste vraiment ? Ces listes "Bretagne nous avons foi en toi" proviennent des identitaires, c'est à dire l’extrême droite française repeinte superficiellement avec des couleurs bretonnes, en aucun cas il ne s'agit de patriotes bretons qui défendent notre juste cause ! De plus si ces "autonomistes" savaient de quoi ils parlaient, ils sauraient que ce n'est pas le mondialisme mais la France/l'état français qui mène en Bretagne une politique de génocide culturel et ce depuis de très nombreuses décennies. Le discours de ces gens là c'est "les immigrés dehors" mais en Bretagne le problème c'est le français !

Naon-e-dad
Mercredi 23 mai 2012

@Michael Paul

Merci pour votre message. J'en profite pour rebondir une dernière fois sur cette question délicate, grave même, et qui demande autre chose qu'une attitude à l'emporte-pièce.

Nous sommes d'accord sur le fond. Je ne me suis d'ailleurs pas penché plus avant sur le contenu d'une plateforme dont le nom est ambigü.

SPERED DIEUB
Mercredi 23 mai 2012

Le problème c'est que des idéologies nauséabondes se cachent derrière des thématiques qui ne sont pas fausses du fait qu'elles correspondent aux attentes de beaucoup de gens désemparés par un monde dans lequel ils ont de plus en plus de mal a trouver des repères ,la mutation brutale de la population en Bretagne brise les liens sociaux l'explosion de l'insécurité la crise économique aggravée par des dérives de la finance devenue folle,et à ce niveau des formations démocrates telles le parti breton ont tendance à céder aux sirènes de l'ultra libéralisme court terme responsable du cataclysme économique qui ne fait commencer . L'explosion de l'insécurité cambriolages, ces éléments apportent du grain a moudre à tous les partis populistes FDG FN et ici une de ses filiales régionalistes tandis que les autres tendances politiques bretonnes ignorent à tort souvent ces problèmes Vu leur jeune âge beaucoup des candidats de jb sont malgré eux manipulés par des tendances aux intentions maléfiques ,je pense qu'ils vaudrait mieux leur en faire prendre conscience plutôt que de les rejeter systématiquement par contre ils risquent de réaliser des scores qui vont en surprendre plus de un

Ar Vran
Jeudi 24 mai 2012

@ à tous

Bien sûr que les jeunes identitaires bretons et la liste \"Bretagne nous avons foi en toi\" sont à classer à l\'extrême droite française, mais cela en fait il pour autant des parias sous prétexte de bien-pensance ?

Ils ont le mérite de vouloir défendre les idées d\'une Bretagne émancipée de son puissant voisin de l\'Est et c\'est à mon avis cela qu\'il faut d\'abord respecter.

A défaut d\'avoir des candidats patriotes bretons réellement indépendants de partis hexagonaux (cf. FN, UMP, PS, PCF,FDG,NPA...), je préférais voter pour ces candidats que pour des valets des partis hexagonaux qui au mieux n\'en ont rien à faire de la Bretagne ou au pire sont contre la Bretagne quand ils sont à Paris.

Cela permettrait aux idées de l\'emsav de se développer dans la population bretonne et surtout faire comprendre aux politiciens professionnels que les voix de la Bretagne comptent dans leur réélection. Dans tous les cas, vous savez aussi bien que moi, que ces identitaires bretons ont quasiment aucune chance d\'être élu comme député, et si dans le futur cela devait changer il faudra bien sûr changer de comportement et forcer ces personnes à se positionner réellement (je ne doute pas que certains d\'entre elles seront plus matures et moins idéologiques...). Mais nous ne sommes pas encore là.

Alors si on veut instituter un rapport de force face à la politique jacobine de la France, il faut voter pour des candidats qui se réclament d\'abord breton.

Pour plus d\'information, je vous invite à relire ce que la note de synthèse que j\'avais faite pour ces élections législatives et notamment le point sur les candidatures \"bretonnes\" (cf (voir le site)

Pelot
Jeudi 24 mai 2012

Alors que les identités bretonnes et européennes (langue, cultures et traditions)sont en voie de dissolution totale dans un grand ensemble multiethnique et multiculturel disharmonieux, la jeunesse semble enfin se réveiller. Elle refuse la mort programmée de leurs identités.

Une réflexion. Le nazisme, une horreur sans nom : 500 000 juifs en Allemagne en 1939, en général très bien intégrés socialement. Un génocide abominable que rien ne peut justifier. L'horreur absolue.

La France, en 2012 : 200 000 immigrés PAR AN depuis plusieurs dizaines d'années, pour la plupart de cultures très éloignées des nôtres et uniquement des réactions très mesurées au sein de la population de souche. (200 000, d'ailleurs, ce chiffre ne vous rappelle rien ?...).

Je pense que les gens sont très tolérants, en ont largement fait la preuve, mais commencent tout simplement à en avoir assez. Cela est susceptible de mal se terminer, certes... mais il faudrait rapidement prendre en considération leurs aspirations, plutôt que de les railler. Car on touche finalement là à quelque chose de fondamental et de très intime chez l'individu, y compris jusqu'à son identité génétique (appel au métissage généralisé). Cette sensation est comparable à celle que l'on éprouve face au viol. une espèce de fascisme inversé, au final. Les réactions sont donc susceptibles d'être violentes.

Ar Vran
Jeudi 24 mai 2012

@Pelot

On s'en fout de la France, ici c'est la Bretagne ou du moins le pays pour lequel l'identité bretonne compte avant tout et passe bien avant les considérations strictement franco-franchouillarde.

Personnellement s'il y a 200 000 immigrés par an en France, cela me fait une belle jambe. Si les français sont assez c.. pour le tolérer, tant meiux pour eux.

Si cela ne vous plait pas, appelez à voter pour les partis bien français comme le FN, c'est leur rhétorique.

Mais sachez que jamais au grand jamais, les véritables patriotes bretons ne voteront pour des partis hexagonaux qui nous bassinent avec des thématiques exclusivement françaises et qui se moquent éperdument de la Bretagne.

Pelot
Jeudi 24 mai 2012

Bonjour. Je me considère autant Breton que vous. Mais, que vous le voulez ou non, la Bretagne est actuellement tributaire de la politique de l'Etat français en matière de flux migratoires. Soyons donc pragmatiques. C'est cette politique qui est aussi appliquée chez nous et qui a donc des conséquences bien concrètes sur notre quotidien, particulièrement dans nos grandes villes. Nous sommes ainsi en bien présence d'un problème Breton, qu'il convient de na pas sousestimer pour des raisons purement idéologiques.

Pierre Le Lostec
Jeudi 24 mai 2012

A tous les bien-pensants (Breizh Uberälles, Michael Paul, Spered Dieub), connaissez-vous le nom du livre de Florian Zeller "La fascination du pire" ? C'est un bon titre je trouve. En fait, j'attire votre attention sur le fait que plus vous peignez Jeune Bretagne sous les catégories du nazisme, du fascisme, du nauséabond, plus vous attirez des gens à se rapprocher d'eux par horreur de votre bien-pensance...Car personne n'est dupe de votre charabia et tout le monde sait que Jeune Bretagne n'a rien de nazi, de fasciste ou de nauséabond...

La jeunesse n'en a plus rien à faire des Nazis et de Hitler qui n'existent plus depuis 67ans; comme la jeunesse de 1914 se moquait au plus haut point de l'élection de Louis-Napoléon Bonaparte. Nos jeunes ont bien raison, d'ailleurs, de s'en moquer. Au moins, ça leur épargne la médiocrité de vos analyses obsédées (sorc'hennet oc'h gant Hitler, m'hel lâr deoc'h).

Par ailleurs, ils ne sont manipulés par personne, puisque leurs idées n'ont pas l'heur d'être majoritairement partagées. Ils ne sont pas manipulés, contrairement à vous, lorsqu'en mai 1968, vous écoutiez, benêts, tous les idéologues qui tenaient le haut du pavé à la Sorbonne; contrairement à vous qui avez fait vôtre l'idéologie laïcarde et républicaine de la France, par le biais de votre téléviseur...

Peut-être sont-ils l'allié breton du Bloc Identitaire ? Et alors ? Le Bloc a toujours été pour une France décentralisée et respectueuse des identités régionales. L'UDB est bien l'alliée locale des Verts et du PS, de même que Breizhistance est l'alliée locale du NPA, et alors ? Ces jeunes -et moins jeunes-, de "Bretagne, nous avons foi en toi", sont des Bretons, comme vous et moi, sincèrement autonomistes et amoureux de leur pays, ne vous en déplaise !

Et moi, je voterai pour eux, c'est clair ! Vous êtes trop répugnants avec vos réflexes de caniches qui aboient dés que passent quelque chose qu'ils ne connaissent pas devant leur truffe humide et morveuse...

Ar Vran
Jeudi 24 mai 2012

@Pelot

Bonjour deoc'h. Je ne doute pas de votre qualité de Breton et là n'est pas le problème. Si les Bretons, dans leurs veuleries, continuent à faire confiance exclusivement à des partis qui reçoivent leurs ordres de Paris, on sera au même point dans 20 ans, voire au delà.

Vous croyez réellement que ces partis se soucient de la Bretagne ? non ,ou alors uniquement que pour récupérer leurs voix et leurs impôts.

si vous voulez que cela change, il faut voter pour des partis qui prennent en compte les thématiques bretonnes et proposent des solutions pour la Bretagne.

Quand aux flux migratoires que vous évoquez, en Bretagne à part peut être dans la région nantaise, on en est encore loin du compte. Même si cela devait être un problème primordial en Bretagne, cela devrait être de toute façon réglé à minima au niveau européen et surtout dans le cadre étouffant stricto-sensu français.

Pelot
Jeudi 24 mai 2012

"Quand aux flux migratoires que vous évoquez, en Bretagne à part peut être dans la région nantaise, on en est encore loin du compte". Vous avez raison. Ou plutôt, vous avez encore à peu près raison pour le moment.

Mais la situation évolue aussi très rapidement et chez nous, il serait justement encore le temps de faire quelque chose.

Entendons nous bien : il ne s'agit pas là d'une haine de la différence pour ce qu'elle est, de "racisme", si vous préférez, pour employer ce terme épouvantail. Je considère d'ailleurs que l'on n’intègre jamais des populations, mais seulement des individus, qui sont à prendre en considération à l'aune de leurs qualités et de leurs défauts intrinsèques.

Seulement, l'intégration n’est possible que si ces individus disposent d’une liberté individuelle. Or, les sociétés d’accueil, nos sociétés, ont elles-mêmes créé les conditions qui rendent impossible l’émergence d’une telle liberté individuelle pour ceux qui sont issus de groupes dont ce n’est ni un acquis historique, ni une valeur culturelle.

Cette situation est en train de nous conduire inévitablement à la constitution d'un agrégat de communautés qui ne raisonnent plus que par rapport à leurs intérêts particuliers. Or, cela est le contraire d'une société moderne, c'est la désintégration du lien commun. Le retour au tribalisme.

Ce n'est finalement, au final, que le fin du fin du fameux "diviser pour mieux régner", cette stratégie de gouvernance visant à semer la discorde et à opposer les éléments d'un tout pour les affaiblir et au final régner sur une population en toute quiétude pour la manipuler à loisir (réformes diverses et variées à son détriment...).

Mais ce petit jeu est dangereux et risque de très mal se terminer. L’anthropologue Claude Lévi-Strauss ne déclarait pas autre chose lorsqu’il prêchait la nécessité du respect de la bonne distance entre les peuples : « Que les peuples ne vivent pas trop près les uns des autres, sinon, c’est la guerre, mais pas trop loin non plus, sinon, ils ne se connaissent plus et alors, c’est la guerre !

Il est plus que temps de sortir de l'angélisme béat ambiant.

Hiro
Jeudi 24 mai 2012

je ne peux que m'offusquer de constater que derrière des idées soit disant bretonnes se cachent un vicieux fascisme à la française, qui n'a pas sa place en Bretagne ! Et si des gens sont assez stupides pour oublier l'Histoire et se rapprocher de ce genre de groupuscule, la Bretagne est tombée bien bas ! et ce n'est pas comme ça qu'elle se relèvera ! C'est là le problème : qu'y-a-t-il d'autres niveau parti indépendantiste aux législative ? personne à gauche ? personne très à gauche ? Alors oui, des gens se tourneront bêtement vers les identitaires, se contentant du discours simple et vendeur d'un petit fascisme populiste bien franchouillard ( marqué d'une hermine, histoire que ça passe en Bretagne), parce qu'il n'y a pas d'autre alternative concrète sur le terrain. Et il en faut, pourtant. Deomp dezhi, paotred !

Stad gall, polis,faskourien : er-maezh !

Pol
Jeudi 24 mai 2012

"un vicieux fascisme à la française, qui n'a pas sa place en Bretagne". Qui êtes vous et que représentez vous pour qualifier les gens et surtout pour décider de qui à sa place en Bretagne ou pas ? N'est-ce pas là la définition même de l'arbitraire et du totalitarisme, du... "fascisme", comme vous dites.

Par ailleurs, ce n'est que depuis 1945 que l'Emsav s'est découvert des accointances avec la Gauche, plus par obligation que par conviction d'ailleurs. A ce que je sache, Breiz Atao n'était pas précisément un mouvement de Gauche...et la gageure de se prétendre nationaliste breton mais contre tout système étatique ressemble beaucoup à l'idée que l'on peut se faire de la recherche de la quadrature du cercle. Que Dieu nous préserve du fait que vous accédiez un jour aux responsabilités. Vous n'êtes pas crédibles.

Enfin, ce n'est pas en maniant l'anathème contre vos "kenvroiz" ainsi que les slogans gauchistes niveau CP derrière votre clavier que vous allez faire avancer les choses ! Et veillez à soigner un peu votre brezhoneg, mar plij : Stad C'hall... er maez !

Yann Vallerie
Mardi 29 mai 2012

7 des 10 candidats présentés par la plateforme ont moins de 30 ans et n'ont pas connu , pratiquement, le 20e siècle.

Donc arrêtez avec cette recherche d'une supposée "fascination du fascisme" ou de "la bête immonde"

Nous sommes du 21e siècle. D 'autre part, l'idéologie fasciste, donc jacobine, est aux antipodes de l'autonomisme breton

Vraiment hâte que les générations qui nous ressassent sans cesse le 20e siècle (alors qu'il y a eu des milliers d'années d'histoire avant) nous laissent construire notre 21e siècle, eux qui ne sont pour le coup jamais sortis des vieux réflexes ...

L'avenir est à nous !

Écrire un commentaire :

Bien cliquer sur le bouton JE SUIS PAS UN ROBOT. Le trolling est interdit ainsi que les attaques personnelles ou tout ce qui est contraire aux lois en vigueur !

Publicités et partenariat

pub