Accès au domaine public maritime : lettre ouverte au président de la République

Publié le 21/12/11 14:13, dans par Bernard Le Bihan pour Observatoire du Littoral des Îles et de la mer d\'Iroise (OLIMI29)

Association Observatoire du littoral des îles et de la Mer d'Iroise (OLIMI)
Siège : 46 route de Saint-Renan
29810 Plouarzel
Tél : 06 12 87 31 01

Lettre ouverte

Monsieur le Président de la République
Palais de l'Élysée
55, rue du Faubourg Saint-Honoré
75008 Paris

Plouarzel le 12 Décembre 2011

Objet : Atteinte aux traditions côtières bretonnes et aux libertés individuelles



Monsieur le Président de la République,

Voir aussi : Face au Défi littoral, le Département de Loire-Atlantique mobilise les élus par Conseil général de Loire-Atlantique

Au mois de février 2011, le service départemental de l'Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage a transmis à l'ensemble des maires des communes littorales du Finistère une lettre de rappel législatif rappelant que l'accès au domaine public maritime est interdit aux véhicules terrestres à moteur conformément à une loi de 1991 et une ordonnance de 2006.

Quelques personnes, dont des retraités âgés ont été verbalisés pour avoir enfreint cette loi alors que ces pratiques étaient encore tolérées il y a peu. La Bretagne est une terre de traditions et depuis la nuit des temps ses habitants du bord de mer se rendent sur les plages et dunes pour récolter le goémon ou transporter leurs embarcations. Auparavant ces travaux se faisaient au moyen de chevaux ; de nos jours, le modernisme s'étant imposé, les usagers utilisent des tracteurs  ou d'autres engins motorisés afin de poursuivre la pratique de ces traditions. Pour mémoire, le goémon est un amendement naturel destiné à l'enrichissement des sols et évite ainsi le recours à des fertilisants chimiques ! Quel est le tort fait à l'environnement ? L'absurdité de cette situation est ubuesque : une interdiction d'accéder au domaine public maritime au nom de la préservation de l'environnement alors que cette démarche de récolte du goémon s'inscrit dans le respect même d'utilisation des ressources naturelles à des fins agricoles ou privées (jardins, potagers …).

Trois Députés du Finistère Marguerite Lamour, Jacques Le Guen et Christian Ménard ont transmis une question au gouvernement sur ce sujet. A ce jour, seul, Christian Ménard a reçu une réponse autoritaire et en complet décalage avec nos traditions qui statue sur l'obligation de respecter les lois de la République. La République serait-elle intolérante et dénuée de discernement voire de bon sens quant au droit coutumier et d'usage de ses habitants qui entretiennent par leurs actions le bien commun qu'est la frange littorale.

C'est pourquoi, monsieur le président, nous vous saisissons de cette requête et nous vous demandons de bien vouloir apporter un examen attentif et particulier à cette situation afin que nous puissions poursuivre librement et simplement nos activités traditionnelles côtières dans le respect de l'environnement qui nous est très cher.

Veuillez agréer, monsieur le président de la République, l'expression de notre très haute considération.

Le président de l'OLIMI29
Bernard Le Bihan

©agence bretagne presse
mailboxEnvoyer par courriel imprimerImprimer
Cet article a été lu par 449 personnes et fait l'objet de likes, commentaires et partages sur Facebook

Auteur de l'article :

Observatoire du Littoral des Îles et de la mer d\'Iroise (OLIMI29)

L'association Observatoire du Littoral des Îles et de la mer d'Iroise (OLIMI29), dont le siège est situé sur la commune de Plouarzel, a pour vocation : d'assurer une veille environnementale - de promouvoir la protection du littoral et des ressources de la mer d'Iroise - d'assurer la défense des libertés, des intérêts et le maintien des traditions de tous les usagers du littoral, des îles et de la mer d'Iroise

Vos commentaires :

Écrire un commentaire :

Bien cliquer sur le bouton JE SUIS PAS UN ROBOT. Le trolling est interdit ainsi que les attaques personnelles ou tout ce qui est contraire aux lois en vigueur !

Publicités et partenariat

pub