Le Festy Gay remet le couvert à Gourin

Publié le 7/08/10 8:07, dans Dépêche par Ronan Le Flécher pour ABP

Gourin sera le samedi 7 août le rendez-vous des gays et lesbiennes de Bretagne et d'ailleurs, à l'occasion du 3e Festy Gay avec son défilé, ses chars colorés.

Tirés par des tracteurs, les chars des communautés gays de Quimper, Lorient, Brest, Saint-Brieuc, Carhaix et Angers rivaliseront d'originalité, au rythme de la musique techno. Le cortège s'ébranlera à partir de 17 heures et remontera la ville jusqu'à la place de la Victoire, devant la statue de la Liberté, pour redescendre rue de la Gare. Des figures animeront le cortège du Festi Gay comme les Soeurs de la perpétuelle indulgence de Paris (pas très catholique et barbues pour certaines d'entre elles) et Jeremstar (très cathodique). L'association organisatrice, les Folies gourinoises, espère faire aussi bien en 2010 que l'an passé où 5000 personnes avaient participé à cette Gay Pride rurale.

Pourquoi le Festy Gay est-il organisé à Gourin ? La boîte du Starman (voir le site) , installée dans la commune morbihanaise de 4200 habitants, est très courue tout au long de l'année pour ses chaudes soirées aux ambiances variées (hétéro du lundi au vendredi, homo le samedi). Son propriétaire, Bernard Raynal, est également le président des Folies gourinoises. "L'idée de départ, c'est de faire la fête. Mais on parle aussi de la prévention, du sida. Ca ne peut être que bénéfique en matière d'ouverture d'esprit et d'acceptation de la différence de l'autre", expliquait-il l'an dernier au magazine Têtu.

Le défilé de l'édition 2009 s'était terminé, de manière symbolique, au pied de la réplique de la statue de la liberté. En effet, pendant des années après-guerre, des milliers d'habitants de la région de Gourin ont émigré aux Etats-Unis, pour trouver du travail. Air France qui avait ouvert une agence à Gourin a offert en retour cette reproduction du célèbre monument. Il a 41 ans, la première Gay Pride a eu lieu à New-York.

Le 12 juin dernier, plus de mille personnes ont participé à la Gay Pride à Rennes ((voir ABP 18642)).

©agence bretagne presse
mailboxEnvoyer par courriel imprimerImprimer
Cet article a été lu par 3365 personnes et fait l'objet de likes, commentaires et partages sur Facebook

Vos commentaires :

JM Karvener
Mardi 31 aout 2010

A Gourin, tout le monde n'est pas béat d'admiration devant cette exhibition orchestrée par le tenancier d'une boîte échangiste; et qui plus est avec le soutien financier de la municipalité. La Bretagne a peut-être le sens de la fête. Mais ce consternant et malsain déballage est aux antipodes de la fête réelle. Quelle misère que de n'avoir pas d'autre identité à affirmer que diverses fantaisies sexuelles, avec la bénédiction d'une association douteuse qui prétend faire de la prévention et de l'éducation. Réécoutons Glenmor dans "Sodome"!

Christian le Goff
Mardi 31 aout 2010

Monsieur Karvener, votre commentaire est consternant et souligne qu'il vous reste encore beaucoup de choses à découvrir en ce bas monde. Outre le fait d'être Breton, chacun d'entre nous a une identité sexuelle, qui est d'un tout autre ordre que la pathétique réduction que vous en faites ("diverses fantaisies sexuelles"). Que Gourin participe au mouvement mondial qui se manifeste pour l'émancipation sociale des gays, des lesbiennes et des transexuels est au contraire à soutenir et à souligner pour que d'autres villes bretonnes de plus grande ampleur prennent la relève et participent à faire évoluer les esprits dans notre société. Kenavo deoc'h

Yann BRUNO
Mardi 31 aout 2010

C'est effectivement très triste de constater que certains n'aiment pas que les autres s'amusent. Non, tout cela n'a rien de "malsain" ou de "douteux", c'est l'expression d'une liberté qui n'entrave en rien celle des autres. Cela a-t-il encore un sens dans la France de 2010 ? Dans un esprit très festif et joyeux, la tolérance progresse envers et contre toutes les formes de mépris, de dénigrement et de moralisme archaïque.

TANGUY Sébastien
Mardi 31 aout 2010

Bonjour,

Loin de moi l'idée d'empêcher les citoyens que nous somme tous de s'amuser, Dieu sait que les Bretons savent le faire,mais je rejoints les propos de Mr Karvener. La rue est un espace public ou l'on ne peut tout montrer, dire et faire...

Je pèse mes mots en m'appuyant sur la plupart des photos qui sont d'ailleurs présentées ici.

Je suis papa d'une petite fille de 2 ans et bientôt d'un autre korrigan...

Dites moi donc ce que je dois leur expliquer lorsqu'un énorme phallus leur passe devant ? Lorsque des hommes et femmes "presque" nus

arpentent les rue en se trémoussant de manière ostentatoire ?

Non, effectivement, je ne suis pas d'accord avec vous et je ne pense pas qu'il s'agit ici d'un problème tolérance, mais tout simplement de bon sens !

Je suis très loin d'être homophobe (puisqu'on est obligé aujourd'hui de se justifier), et je comprends tout à fait le combat de cette communauté qui se bat pour s'assurer des droits plus que légitimes. Sur ce point, je les soutiens meme.

Nénamoins, il y a des limites !

kenavo deoc'h,

TANGUY Sébastien

frederique pilato
Lundi 3 aout 2015

Mr kavener, j ai pu voir les opposants qui on déployés une banderole agrémentant leur prestation de salut nazi, et de borborygmes haineux.

D un point vu purement psychanalytique différentes études ont démontrées les conséquences délétères des religions ou d un puritanisme sociétal sur les comportements (viol, inceste, pédophilie, etc...) d ailleur la simple observation des sociétés rigides et liberticide dans le monde en est la meilleure preuve.

Souvent les personnes les plus virulentes sont celle dont le comportement est le plus sujet à caution, les affaires dans l église catholique sont exemplaire á ce sujet.

Écrire un commentaire :

Bien cliquer sur le bouton JE SUIS PAS UN ROBOT. Le trolling est interdit ainsi que les attaques personnelles ou tout ce qui est contraire aux lois en vigueur !

Publicités et partenariat

pub