Les élèves de 3e cycle français-breton de Saint-Michel de Rennes visitent le champ de bataille et le château de Saint-Aubin-du-Cormier

Publié le 30/06/10 15:35, dans par Jean-Loup Le Cuff pour MAB, Musée Archipel Breton

Cliquer sur la photo pour l'agrandir, puis flèches clavier pour naviguer (7 photos)

Sur une proposition de leur instituteur brittophone Fañch Dupuis, les élèves de troisième cycle bilingue français-breton de l'école Saint-Michel de Rennes, ont abordé l'histoire de Bretagne en visitant en ma compagnie, toute la journée du mardi 29 juin, les lieux de la bataille de Saint-Aubin du Cormier.

Merci aux accompagnateurs et parents d'élèves qui se sont joints à l'instituteur, dont Jacques de Poulpiquet, président de Dihun 35.

Dès le matin, devant le Mémorial aux Bretons de 1988, il a été longuement question de la bataille de Saint-Aubin du Cormier du 28 juillet 1488, où la défaite militaire des Bretons va enclencher le processus d'annexion de la Bretagne par la France, réalisée en 1532 par François Ier.

Devant la vieille croix du PNB de 1932, les relations tendues entre militants bretons et État français jacobin et centraliste ont été expliquées, avec un bref historique du Mouvement Breton.

A suivre, au cours d'une promenade où nous sommes passés devant un magnifique chêne multi-séculaire sans doute contemporain de la bataille, les élèves ont visité le parc de sculptures-mémorial de Koad Sav Pell en construction, où se trouvaient les lignes bretonnes et alliées avant la bataille, et où j'ai expliqué le projet à venir. Nous avons pique-niqué ensemble sur ces lieux chargés d'histoire.

Voir aussi : L'Histoire de la Bretagne à la télévision cet été par Hubert Chémereau

La visite s'est poursuivie au Kern de la Liberté, construit en mars 2000 par les opposants au site départemental d'enfouissement d'ordures ménagères, sur la Hellandière, partie nord-nord-est du champ de bataille…

Enfin, la promenade historique s'est terminée par la visite des ruines du château du duc Pierre de Dreux, construit entre 1223 et 1225, envahi par l'armée française en octobre 1487, puis détruit l'année suivant la bataille par l'armée du roi de France Charles VIII, en mai 1489 !

Les enfants semblent avoir été séduits par cette sortie pédagogique et la découverte de leur histoire bretonne, à la fois locale, régionale et européenne, malheureusement encore trop occultée ! Cette expérience serait sans doute à reconduire les autres années, et à élargir aux élèves des autres écoles, collèges et lycées des alentours, car tous nos enfants ou adolescents seront les adultes de demain, et se doivent de connaître leur histoire et leurs racines…

Je suis prêt à leur servir de guide, et tout enseignant intéressé peut prendre contact avec moi au 06 86 54 32 73

A Gosné, le 30 juin 2010. Jean-Loup Le Cuff

mailboxEnvoyer par courriel imprimerImprimer
Cet article a été lu par 1532 personnes et fait l'objet de likes, commentaires et partages sur Facebook

Auteur de l'article :

MAB, Musée Archipel Breton

En 2000-2001, notre collectif de défense s'est opposé avec succès au projet profanateur de site départemental d'enfouissement d'ordures ménagères sur la partie nord / nord-est du champ de l'importante bataille européenne et franco-bretonne de 1488, qui entraîna la perte d'indépendance de la Bretagne. Là reposent environ 8.000 hommes de dix nationalités différentes, Anglais, Germains, Français, Flamands, Suisses, Espagnols, Basques, Napolitains, Gascons et de nombreux Bretons…. Cette affaire a mis en lumière méconnaissance et irrespect pour l'Histoire Bretonne, qui n'est toujours pas enseignée dans les écoles des cinq départements de Bretagne. Aujourd'hui, en pleine construction européenne, et avant que ne repoussent les ronces de l'oubli sur notre histoire plus que millénaire, nous voudrions que nos impôts ne servent pas seulement à alimenter le gouffre des diverses constructions pharaoniques parisiennes : nous désirerions construire à l'entrée de la Bretagne, prés du site historique de Saint-Aubin du Cormier, traversé par l'autoroute des estuaires A84, un espace muséal sur la bataille, dans son contexte historique, dans un esprit international de développement culturel, économique et touristique. Dans cette attente incertaine, nous avons déjà acquis à travers la Sci Koad Sav Pell, une partie de l'épicentre de la bataille (4 ha 25 a) où se trouvaient les troupes bretonnes et alliées avant l'engagement du combat, et où nous avons commencé la construction d'un parc de sculptures-mémorial sans aucune aide publique. Notre association MAB (fils), Musée Archipel Breton, créée en janvier 2001, est ouverte à tous ceux qui désirent, en un légitime besoin démocratique, offrir aux Bretons et à l'ensemble des visiteurs, une vision de notre riche Histoire Bretonne. ( http://aubin35.free.fr/ ) Taper Musée Archipel Breton dans moteur de recherche d'ABP pour lire tous les articles de MAB!

Vos commentaires :

Écrire un commentaire :

Bien cliquer sur le bouton JE SUIS PAS UN ROBOT. Le trolling est interdit ainsi que les attaques personnelles ou tout ce qui est contraire aux lois en vigueur !

Publicités et partenariat

pub
pub